KerAnna 10.2018

Logo kerannaKerAnnA
Avec Sainte Anne, veiller et aimer !
N° 10/2ème année
Octobre 2018

Bonjour à tous !

Et bienvenue à tous nos nouveaux amis d’Allemagne et de Suisse, et bonne rentrée à tous, avec les changements petits et grands que toute rentrée comporte.

La « bouchée » du mois :         Jalousie

Dieu avait créé l’homme et la femme à son image, avons-nous vu la fois dernière, et il leur avait donné la mission de cultiver les délices qu’Il leur avait donnés. Tout était pour le mieux, dans le meilleur des mondes. Mais voilà, le roi de l’Ombre ne l’entendait pas de cette oreille …

1. Une tradition reçue des Apôtres :

• Tout d’abord, rappelons que le Credo de l’Église repose sur la foi reçue des Apôtres, foi qu’ils avaient eux-mêmes reçue de Jésus et qu’ils avaient transmise à leurs successeurs comme un "dépôt sacré" (1 Tm 6, 20).

• Si d’autres religions et d’autres traditions voient les choses autrement, c’est leur droit. Ce que nous transmettons ici, c’est la foi que nous avons reçue de l’Église et dans l’Église. Même si autour de nous, on peut lire et entendre des choses différentes.

2. Une tactique bien au point :

• Nous avions vu en juin que le roi des Anges déchus, Lucifer, voulait établir un royaume de son cru, sans Dieu, sans gratuité, sans miséricorde, fondé sur les seules visées de l’ego. Il allait donc conduire l’être humain à choisir la voie de son ego.

• Pour cela, il choisit de s’adresser à la femme, qui a souvent  l’esprit plus pratique. Et il se présente à elle sous la forme d’un serpent, symbole universel de la sagesse, comme nous le rappellent, par exemple, le caducée des médecins ou la crosse des évêques orientaux. Mais un symbole n’est pas une réalité, et la Sagesse du Tentateur n’est pas celle de Dieu …

• La Sagesse de Dieu est faite d’intelligence et d’amour, elle est bienveillante et bienfaisante. Et elle est source de vie et de joie. Tandis que la « sagesse » du Tentateur est faite de jalousie et de manipulation. Elle est malveillante et malfaisante … et maldisante. Et elle est source de mort et de tristesse.

3. Vicier la représentation de Dieu :

• La première chose que fait le Malin est de transformer notre représentation de Dieu, afin de briser notre communion avec Lui. Au lieu d’un Abba d’amour, il suggère qu’Il est plutôt :

- un spécialiste de l’interdiction : Alors, Dieu vous a dit : “Vous ne mangerez d’aucun arbre du jardin” ? (Gn 3,3)

" Désormais, Dieu sera perçu comme un empêcheur d’être libre et  heureux. Et la foi, comme un moralisme répressif.

- et un dieu jaloux de sa propre autorité : Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s’ouvriront, et vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal (Gn 3,5).

" Désormais, pour avoir une vie « libérée » et « épanouie », on pensera qu’il faut s’affranchir de Dieu et « tuer le Père » …

• Et le plan marche. Le diable, jaloux et manipulateur, a réussi à faire croire à la femme - et à nous ! - que c’est Dieu qui était jaloux et manipulateur, et à briser la communion. C’est si facile d’attribuer à autrui des intentions cachées ! C’est ainsi qu’une confiance se détruit, que ce soit envers Dieu, au travail ou dans nos familles … Nous verrons la prochaine fois comment l’être humain a réagi face à cette tentation, et ce qui s’en est suivi. Mais regardons déjà quelle image nous nous faisons de Dieu …

Le Saint du mois

Allons à la rencontre de saint Paul de la Croix (1694-1775), fêté le 19 octobre. Il naît à Ovada près de Gênes (Italie), et sera l’aîné de 16 enfants, dont 6 arriveront à l’âge adulte et trois seront prêtres.

Le papa tient une boutique de tissus, cordages et tabac, et la famille est très croyante, au point que déjà les parents sont surnommés i santini, « les petits saints ». Paul et Jean-Baptiste, le deuxième dans la fratrie, sont dès l’enfance attirés par la vie intérieure : ils prient la nuit, font des pénitences ...

Mais c’est à 19 ans que Paul fait une profonde expérience de Dieu - ce qu’il appelle sa « conversion » -, et décide de lui consacrer sa vie. À 22 ans, il devient officiellement ermite, des mains de son évêque, et fait une retraite de quarante jours au cours de laquelle il va rédiger deux écrits majeurs : un journal spirituel et, fait rare, la règle de sa future congrégation, alors qu’il n’a encore aucun disciple !!!

Un an plus tard, son frère Jean-Baptiste devient ermite à son tour, et tous deux vivent en solitude sur le Mont Argentario, un mont sauvage entouré d’eau, près d’Orbetello en Toscane.

Lorsque Paul a 26 ans, le pape Benoît XIII les autorise à réunir des compagnons, et il les ordonne prêtres deux ans plus tard. Une petite communauté voit bientôt le jour, ils sont sept pour commencer : les trois frères Danei, trois autres italiens, et un frère romanche venu de Suisse, Fra Giacum Gianiel. Et ils vont construire leur premier couvent sur le Mont Argentario.

Le groupe s’accroît, d’autres maisons sont ouvertes, et Paul et ses compagnons prêchent de nombreuses missions dans les paroisses. En 1770 naît le tout premier monastère de moniales passionistes, à Tarquinia, à une soixantaine de kilomètres de l’Argentario, et Paul s’éteindra cinq ans plus tard, à 81 ans, dix ans après Jean-Baptiste, son frère et co-fondateur si saint.

La spiritualité des Passionistes et toute simple : faire mémoire de la Passion de Jésus, « l’œuvre la plus admirable de l’amour divin », et la faire aimer, ce qui constitue leur quatrième vœu.

Peut-être pourrions-nous faire nôtre ces avis de saint Paul de la Croix : Quand tu prends en mains le crucifix, abandonne-toi dans l’immense mer du divin amour ! Ou encore : Ne désirez rien tant que d’être tout transformé dans le bon plaisir de Dieu.

La pratique du mois

Le Tentateur a réussi à vicier notre regard sur Dieu, qui n’est qu’amour - cet amour étant fait de justice et de miséricorde -. Saint Paul de la Croix nous rappelle que l’œuvre la plus stupéfiante de cet amour de Dieu est justement la Passion d’amour de Jésus par laquelle nous sommes rachetés.

Prenons un instant chaque jour pour regarder Jésus sur la Croix et pour lui dire : « Au nom de tous, merci et pardon ! »

L’intercession du mois

Avec sainte Anne et saint Paul de la Croix,  prions :

- pour les enfants et les jeunes qui ont repris le chemin de l’école ou de leurs lieux d’études, et pour leurs enseignants.

- pour le Synode des évêques sur les jeunes, qui se tiendra à Rome du 3 au 27 de ce mois.

- pour toutes les victimes d’abus sexuels, que ce soit dans l’Église, dans des associations, dans des prisons, dans les pays en guerre, dans leur famille, au travail ou dans la rue.

- aux intentions du pape François pour ce mois d’octobre : Pour que les consacré(e)s réveillent leur ferveur missionnaire et rejoignent les pauvres, les marginaux et les sans voix.

- et toujours aux intentions de tous les amis de KerAnnA.

Pour recevoir ce feuillet par mail, s’adresser à : frat.keranna@gmail.com

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2019-11-02