Ven Galileo NICOLINI

nicolini1bis.jpg

Galiléo fut un enfant prodige. Né à Capranica (près de Viterbe) en 1882, il meurt en 1897, un peu avant ses 15 ans. Son père est le propriétaire d'une importante exploitation agricole, employant une cinquantaine de personnes. Enfant surdoué, il commence à étudier à 4 ans, et devient capable dès l'âge de 5 ans d'écrire une lettre dictée par son père. Ce dernier fait de son fils son secrétaire ! Les anecdotes concernant son intelligence hors du commun sont nombreuses autant que savoureuses. Par exemple, on le trouve à 9 ans distribuant le salaire des ouvriers de son père, démasquant une tentative de fraude : "Ce n'est pas un enfant; c'est un homme!", s'écrièrent les ouvriers complètement stupéfaits. Galiléo détestait toute forme de mensonge. Il savait aussi tenir tête aux personnes cultivées qui parlaient contre la foi en Jésus Christ, leur répondant avec des arguments plus pénétrants que leurs préjugés anti-religieux. Les personnes ainsi "reprises" en restaient muettes ! Le Seigneur lui fit comprendre, à l'occasion de sa première communion, qu'il devait devenir passioniste. Il entre au séminaire de Rocca di Papa (près de Rome) en 1895. Il prend l'habit l'année suivante, en prenant le nom de st Gabriel, désirant imiter le jeune saint, Gabriele de l’Addolorata, mort en 1862. Son maître des novices, le P. Nazareno Santolini (également vénérable), a bien conscience d'avoir reçu du Seigneur la "perle rare". Car son innocence et son amour égalent ses qualités intellectuelles. Il fait sa profession religieuse, mais tombe soudainement malade le jour anniversaire de la mort de Gabriele de l’Addolorata. Il meurt en souriant à la Vierge Marie, dont on lui montrait un portrait. Les témoins ne s'en rendirent même pas compte immédiatement, tant l'expression de son visage rayonnant les captivait.

Jean-Paul II l'a déclaré vénérable le 27 novembre 1981.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2015-11-24