Prière et liturgie 14.06.2017

moine.gif

Office des Laudes

INTRODUCTION

V/ Seigneur, ouvre mes lèvres,
R/ et ma bouche publiera ta louange.

ANTIENNE INVITATOIRE

Terre entière, acclame Dieu, chante le Seigneur.

PSAUME INVITATOIRE : (94)

1Venez, crions de joie pour le Seigneur,
acclamons notre Rocher, notre salut !
2Allons jusqu'à lui en rendant grâce,
par nos hymnes de fête acclamons-le !

3Oui, le grand Dieu, c'est le Seigneur,
le grand roi au-dessus de tous les dieux :
4il tient en main les profondeurs de la terre,
et les sommets des montagnes sont à lui ;
5à lui la mer, c'est lui qui l'a faite,
et les terres, car ses mains les ont pétries.

6Entrez, inclinez-vous, prosternez-vous,
adorons le Seigneur qui nous a faits.
7Oui, il est notre Dieu ; +
nous sommes le peuple qu'il conduit,
le troupeau guidé par sa main.

Aujourd'hui écouterez-vous sa parole ? +
8« Ne fermez pas votre coeur comme au désert,
comme au jour de tentation et de défi,
9où vos pères m'ont tenté et provoqué,
et pourtant ils avaient vu mon exploit.

10« Quarante ans leur génération m'a déçu, +
et j'ai dit : Ce peuple a le coeur égaré,
il n'a pas connu mes chemins.
11Dans ma colère, j'en ai fait le serment :
Jamais ils n'entreront dans mon repos. »

HYMNE : TEL UN BROUILLARD QUI SE DÉCHIRE

CFC — CNPL

Tel un brouillard qui se déchire
Et laisse émerger une cime,
Ce jour nous découvre, indicible,
Un autre jour, que l’on devine.

Tout rayonnant d’une promesse,
Déjà ce matin nous entraîne,
Figure de l’aube éternelle,
Sur notre route quotidienne.

Vienne l’Esprit pour nous apprendre
À voir dans ce jour qui s’avance
L’espace où mûrit notre attente
Du jour de Dieu, notre espérance.

ANTIENNE

Dieu, la sainteté est ton chemin ! Quel Dieu est grand comme toi ?

PSAUME : 76

2Vers Dieu, je crie mon appel !
Je crie vers Dieu : qu’il m’entende !

3Au jour de la détresse, je cherche le Seigneur ; +
la nuit, je tends les mains sans relâche,
mon âme refuse le réconfort.

4Je me souviens de Dieu, je me plains ;
je médite et mon esprit défaille.
5Tu refuses à mes yeux le sommeil ;
je me trouble, incapable de parler.

6Je pense aux jours d’autrefois,
aux années de jadis ;
7la nuit, je me souviens de mon chant,
je médite en mon cœur, et mon esprit s’interroge.

8Le Seigneur ne fera-t-il que rejeter,
ne sera-t-il jamais plus favorable ?
9Son amour a-t-il donc disparu ?
S’est-elle éteinte, d’âge en âge, la parole ?

10Dieu oublierait-il d’avoir pitié,
dans sa colère a-t-il fermé ses entrailles ?
11J’ai dit : « Une chose me fait mal,
la droite du Très-Haut a changé. »

12Je me souviens des exploits du Seigneur,
je rappelle ta merveille de jadis ;
13je me redis tous tes hauts faits,
sur tes exploits je médite.

14Dieu, la sainteté est ton chemin !
Quel Dieu est grand comme Dieu ?

15Tu es le Dieu qui accomplis la merveille,
qui fais connaître chez les peuples ta force :
16tu rachetas ton peuple avec puissance,
les descendants de Jacob et de Joseph.

17Les eaux, en te voyant, Seigneur, +
les eaux, en te voyant, tremblèrent,
l’abîme lui-même a frémi.

18Les nuages déversèrent leurs eaux, +
les nuées donnèrent de la voix,
la foudre frappait de toute part.

19Au roulement de ta voix qui tonnait, +
tes éclairs illuminèrent le monde,
la terre s’agita et frémit.

20Par la mer passait ton chemin, +
tes sentiers, par les eaux profondes ;
et nul n’en connaît la trace.

21Tu as conduit comme un troupeau ton peuple
par la main de Moïse et d’Aaron.

ANTIENNE

Béni soit Dieu qui rabaisse les puissants et relève le faible !

PSAUME : CANTIQUE D'ANNE (1 S 2)

1Mon coeur exulte à cause du Seigneur ;
mon front s'est relevé grâce à mon Dieu !
Face à mes ennemis, s'ouvre ma bouche :
oui, je me réjouis de ta victoire !

2Il n'est pas de Saint pareil au Seigneur. +
– Pas d'autre Dieu que toi ! – *
Pas de Rocher pareil à notre Dieu !

3Assez de paroles hautaines,
pas d'insolence à la bouche 
Le Seigneur est le Dieu qui sait,
qui pèse nos actes.

4L'arc des forts sera brisé,
mais le faible se revêt de vigueur.

5Les plus comblés s'embauchent pour du pain,
et les affamés se reposent.
Quand la stérile enfante sept fois,
la femme aux fils nombreux dépérit.

6Le Seigneur fait mourir et vivre ;
il fait descendre à l'abîme et en ramène.
7Le Seigneur rend pauvre et riche ;
il abaisse et il élève.

8De la poussière il relève le faible,
il retire le pauvre de la cendre
pour qu'il siège parmi les princes
et reçoive un trône de gloire.

Au Seigneur, les colonnes de la terre :
sur elles, il a posé le monde !
9Il veille sur les pas de ses fidèles,
et les méchants périront dans les ténèbres.
La force ne rend pas l'homme vainqueur :
10les adversaires du Seigneur seront brisés.

Le Très-Haut tonnera dans les cieux ;
le Seigneur jugera la terre entière.
Il donnera la puissance à son roi,
il relèvera le front de son messie.

ANTIENNE

Tu es, Seigneur, le Très-Haut sur toute la terre !

PSAUME : 96

1Le Seigneur est roi ! Exulte la terre !
Joie pour les îles sans nombre !

2Ténèbre et nuée l'entourent,
justice et droit sont l'appui de son trône.
3Devant lui s'avance un feu
qui consume alentour ses ennemis.

4Quand ses éclairs illuminèrent le monde,
la terre le vit et s'affola ;
5les montagnes fondaient comme cire devant le Seigneur,
devant le Maître de toute la terre.

6Les cieux ont proclamé sa justice,
et tous les peuples ont vu sa gloire.
7Honte aux serviteurs d'idoles qui se vantent de vanités !
A genoux devant lui, tous les dieux !

8Pour Sion qui entend, grande joie ! *
Les villes de Juda exultent
devant tes jugements, Seigneur !

9Tu es, Seigneur, le Très-Haut
sur toute la terre : *
tu domines de haut tous les dieux.

10Haïssez le mal, vous qui aimez le Seigneur, +
car il garde la vie de ses fidèles *
et les arrache aux mains des impies.

11Une lumière est semée pour le juste,
et pour le coeur simple, une joie.
12Que le Seigneur soit votre joie, hommes justes ;
rendez grâce en rappelant son nom très saint.

PAROLE DE DIEU : (RM 8, 35.37)

Qui pourra nous séparer de l’amour du Christ ? La détresse ? L’angoisse ? La persécution ? La faim ? Le dénuement ? Le danger ? Le supplice ? En tout cela nous sommes les grands vainqueurs grâce à celui qui nous a aimés.

RÉPONS

R/ Je peux tout en celui qui me fortifie,

 

V/ Dans l’angoisse, dans les épreuves. R/

 

V/ Lorsque je suis faible, c’est alors que je suis fort. R/

 

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

ANTIENNE DE ZACHARIE

Servons le Seigneur dans la justice et la sainteté véritables.

CANTIQUE DE ZACHARIE (LC 1)

68Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël,
qui visite et rachète son peuple.

69Il a fait surgir la force qui nous sauve
dans la maison de David, son serviteur,

70comme il l'avait dit par la bouche des saints,
par ses prophètes, depuis les temps anciens :

71salut qui nous arrache à l'ennemi,
à la main de tous nos oppresseurs,

72amour qu'il montre envers nos pères,
mémoire de son alliance sainte,

73serment juré à notre père Abraham
de nous rendre sans crainte,

74afin que, délivrés de la main des ennemis, +
75nous le servions dans la justice et la sainteté,
en sa présence, tout au long de nos jours.

76Et toi, petit enfant, tu seras appelé
prophète du Très-Haut : *
tu marcheras devant, à la face du Seigneur,
et tu prépareras ses chemins

77pour donner à son peuple de connaître le salut
par la rémission de ses péchés,

78grâce à la tendresse, à l'amour de notre Dieu,
quand nous visite l'astre d'en haut,

79pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres
et l'ombre de la mort, *
pour conduire nos pas
au chemin de la paix.

INTERCESSION

Dans la paix de l’Esprit Saint, prions le Seigneur Dieu :

R/

Kyrie eleison.


Pour que l’Église grandisse
et que les chrétiens demeurent dans l’unité,

Pour la famille de Dieu,
ici rassemblée au nom du Christ,

Pour le peuple chrétien et pour ses pasteurs,
le pape, les évêques et les prêtres,

Pour que le travail de ce jour nous rapproche de Dieu
et nous procure le pain quotidien,

Pour nos frères qui souffrent
dans leur âme ou dans leur corps.

NOTRE PÈRE

ORAISON

Tu as voulu, Seigneur, que la puissance de l’Évangile travaille le monde à la manière d’un ferment ; veille sur tous ceux qui ont à répondre à leur vocation chrétienne au milieu des occupations de ce monde : qu’ils cherchent toujours l’Esprit du Christ, pour qu’en accomplissant leurs tâches d’hommes, ils travaillent à l’avènement de ton Règne.

 
moine.gif

Office des vêpres

INTRODUCTION

V/ Dieu, viens à mon aide,
R/ Seigneur, à notre secours.

Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
au Dieu qui est, qui était et qui vient,
pour les siècles des siècles.
Amen. (Alléluia.)

HYMNE : OUVRE MES YEUX, SEIGNEUR

M. Scouarnec — CNPL

Ouvre mes yeux, Seigneur,
Aux merveilles de ton amour.
Je suis l’aveugle sur le chemin ;
Guéris-moi, je veux te voir.

Ouvre mes mains, Seigneur,
Qui se ferment pour tout garder.
Le pauvre a faim devant ma maison ;
Apprends-moi à partager.

Fais que je marche, Seigneur,
Aussi dur que soit le chemin.
Je veux te suivre jusqu’à la croix ;
Viens me prendre par la main.

Fais que j’entende, Seigneur,
Tous mes frères qui crient vers moi.
À leur souffrance et à leurs appels,
Que mon cœur ne soit pas sourd !

Garde ma foi, Seigneur :
Tant de voix proclament ta mort !
Quand vient le soir, et le poids du jour,
Ô Seigneur, reste avec moi.

ANTIENNE

Lui seul est mon rocher, mon salut, ma citadelle : je suis inébranlable.

PSAUME : 61

2Je n’ai de repos qu’en Dieu seul,
mon salut vient de lui.

R/3Lui seul est mon rocher, mon salut,
ma citadelle : je suis inébranlable.

4Combien de temps tomberez-vous sur un homme
pour l’abattre, vous tous, *
comme un mur qui penche,
une clôture qui croule ?

5Détruire mon honneur est leur seule pensée : +
ils se plaisent à mentir. *
Des lèvres, ils bénissent ;
au fond d’eux-mêmes, ils maudissent.

6Je n’ai mon repos qu’en Dieu seul ;
oui, mon espoir vient de lui.

R/7Lui seul est mon rocher, mon salut,
ma citadelle : je reste inébranlable.

8Mon salut et ma gloire
se trouvent près de Dieu. *
Chez Dieu, mon refuge,
mon rocher imprenable !

9Comptez sur lui en tous temps,
vous, le peuple. *
Devant lui épanchez votre cœur :
Dieu est pour nous un refuge.

10L’homme n’est qu’un souffle,
les fils des hommes, un mensonge : *
sur un plateau de balance, tous ensemble,
ils seraient moins qu’un souffle.

11N’allez pas compter sur la fraude
et n’aspirez pas au profit ; *
si vous amassez des richesses,
n’y mettez pas votre cœur.

12Dieu a dit une chose,
deux choses que j’ai entendues. +
Ceci : que la force est à Dieu ;
13à toi, Seigneur, la grâce ! *
Et ceci : tu rends à chaque homme
selon ce qu’il fait.

ANTIENNE

À toi, Dieu, la louange unanime des peuples !

PSAUME : 66

2Que Dieu nous prenne en grâce et nous bénisse,
que son visage s’illumine pour nous ;
3et ton chemin sera connu sur la terre,
ton salut, parmi toutes les nations.

R/4Que les peuples, Dieu, te rendent grâce ;
qu’ils te rendent grâce tous ensemble !

5Que les nations chantent leur joie,
car tu gouvernes le monde avec justice ;
tu gouvernes les peuples avec droiture,
sur la terre, tu conduis les nations.

R/6Que les peuples, Dieu, te rendent grâce ;
qu’ils te rendent grâce tous ensemble !

7La terre a donné son fruit ;
Dieu, notre Dieu, nous bénit.
8Que Dieu nous bénisse,
et que la terre tout entière l’adore !

PSAUME : CANTIQUE (COL 1)

R/Gloire à toi, premier-né d'entre les morts !

12Rendons grâce à Dieu le Père, +
lui qui nous a donné
d'avoir part à l'héritage des saints, *
dans la lumière.

13Nous arrachant à la puissance des ténèbres, +
il nous a placés
dans le Royaume de son Fils bien-aimé : *
14en lui nous avons le rachat,
le pardon des péchés.R/

15Il est l'image du Dieu invisible, +
le premier-né, avant toute créature : *
16en lui, tout fut créé,
dans le ciel et sur la terre.

Les êtres visibles et invisibles, +
puissances, principautés,
souverainetés, dominations, *
tout est créé par lui et pour lui.

17Il est avant toute chose,
et tout subsiste en lui. R/

18Il est aussi la tête du corps, la tête de l'Église : +
c'est lui le commencement,
le premier-né d'entre les morts, *
afin qu'il ait en tout la primauté.

19Car Dieu a jugé bon
qu'habite en lui toute plénitude *
20et que tout, par le Christ,
lui soit enfin réconcilié,

faisant la paix par le sang de sa Croix, *
la paix pour tous les êtres
sur la terre et dans le ciel. R/

PAROLE DE DIEU : 1 P 5, 5B-7

Revêtez-vous tous d’humilité dans vos rapports les uns avec les autres. En effet Dieu s’oppose aux orgueilleux, aux humbles il accorde sa grâce. Tenez-vous donc humblement sous la main puissante de Dieu pour qu’il vous élève quand le jugement viendra. Déchargez-vous sur lui de tous vos soucis puisqu’il s’occupe de vous.

RÉPONS

R/ Qu’est-ce que l’homme, Seigneur, pour que tu le visites ?
* Tu mets toute chose à ses pieds.
V/ L’homme ici-bas n’est qu’un souffle. *
V/ Tu l’as voulu un peu moindre qu’un Dieu. *

ANTIENNE

À toi, Dieu, toute gloire ! À toi, Seigneur, la grâce !

CANTIQUE DE MARIE (LC 1)

47Mon âme exalte le Seigneur,
exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

48Il s'est penché sur son humble servante ;
désormais, tous les âges me diront bienheureuse.

49Le Puissant fit pour moi des merveilles ;
Saint est son nom !

50Son amour s'étend d'âge en âge
sur ceux qui le craignent;

51Déployant la force de son bras,
il disperse les superbes.

52Il renverse les puissants de leurs trônes,
il élève les humbles.

53Il comble de biens les affamés,
renvoie les riches les mains vides.

54Il relève Israël, son serviteur,
il se souvient de son amour,

55de la promesse faite à nos pères,
en faveur d'Abraham et de sa race, à jamais.

INTERCESSION

Dieu se révèle aux pauvres et aux petits. Prions-le dans la simplicité du cœur :

R/ En ta tendresse, écoute nos prières.

Que tous les peuples te reconnaissent vrai Dieu,
et Jésus Christ, le Sauveur que tu as envoyé.

Souviens-toi de ton Église : garde-la de tout mal ;
qu’elle grandisse en ton amour.

Souviens-toi de nos parents, de nos amis, de nos bienfaiteurs.

Souviens-toi de ceux qui portent le poids du jour.

Dieu de miséricorde, souviens-toi de ceux qui sont morts aujourd’hui : qu’ils entrent dans ton Royaume.

NOTRE PÈRE

ORAISON

Seigneur, ton nom est saint, ton amour s’étend d’âge en âge ; reçois la prière de ton Église et fais-lui la grâce de ta louange.
 

Hostie 2aEucharistie du jour

Le mercredi de la 10e semaine du temps ordinaire

Deuxième lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 3,4-11.

Frères, si nous avons une telle confiance en Dieu par le Christ,
ce n’est pas à cause d’une capacité personnelle que nous pourrions nous attribuer : notre capacité vient de Dieu.
Lui nous a rendus capables d’être les ministres d’une Alliance nouvelle, fondée non pas sur la lettre mais dans l’Esprit ; car la lettre tue, mais l’Esprit donne la vie.
Le ministère de la mort, celui de la Loi gravée en lettres sur des pierres, avait déjà une telle gloire que les fils d’Israël ne pouvaient pas fixer le visage de Moïse à cause de la gloire, pourtant passagère, qui rayonnait de son visage.
Combien plus grande alors sera la gloire du ministère de l’Esprit !
Le ministère qui entraînait la condamnation, celui de la Loi, était déjà rayonnant de gloire ; combien plus grande sera la gloire du ministère qui fait de nous des justes !
Non, vraiment, ce qui, dans une certaine mesure, a été glorieux ne l’est plus, parce qu’il y a maintenant une gloire incomparable.
Si, en effet, ce qui était passager a connu un moment de gloire, combien plus ce qui demeure restera-t-il dans la gloire !

Psaume 99(98),5.6.7.8.9.

Exaltez le Seigneur notre Dieu,
prosternez-vous au pied de son trône,
car il est saint !

Moïse et le prêtre Aaron, Samuel, le Suppliant,
tous, ils suppliaient le Seigneur,
et lui leur répondait.

Dans la colonne de nuée, il parlait avec eux ;
ils ont gardé ses volontés,
les lois qu'il leur donna.

Seigneur notre Dieu, tu leur as répondu :
avec eux, tu restais un Dieu patient,
mais tu les punissais pour leurs fautes.

Exaltez le Seigneur notre Dieu,
prosternez-vous devant sa sainte montagne,
car il est saint, le Seigneur notre Dieu.

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 5,17-19.

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Ne pensez pas que je sois venu abolir la Loi ou les Prophètes : je ne suis pas venu abolir, mais accomplir.
Amen, je vous le dis : Avant que le ciel et la terre disparaissent, pas un seul iota, pas un seul trait ne disparaîtra de la Loi jusqu’à ce que tout se réalise.
Donc, celui qui rejettera un seul de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire ainsi, sera déclaré le plus petit dans le royaume des Cieux. Mais celui qui les observera et les enseignera, celui-là sera déclaré grand dans le royaume des Cieux. »

arton3276-291a5.png

Commentaires

Origène (v. 185-253), prêtre et théologien
Homélies sur les Nombres, n° 9,4 (trad. SC 415, p. 239 rev.)

« Ne pensez pas que je suis venu abolir la Loi... : je ne suis pas venu abolir, mais accomplir » (Mt 5,17)

      Je veux rappeler aux disciples du Christ la bonté de Dieu : que personne d'entre vous ne se laisse ébranler par les hérétiques si, dans la controverse, ils disent que le Dieu de la Loi n'est pas bon mais juste, et que la Loi de Moïse n'enseigne pas la bonté mais la justice. Qu'ils voient, ces détracteurs de Dieu en même temps que de la Loi, comment Moïse lui-même et Aaron ont accompli en devanciers ce que l'Évangile a enseigné plus tard. Considérez comment Moïse « aime ses ennemis et prie pour ceux qui le persécutent » (Mt 5,44)... ; voyez comment, « tombant la face contre terre », tous deux prient pour ceux qui s'étaient rebellés et voulaient les tuer (Nb 17,10s). Ainsi trouve-t-on l'Évangile en puissance dans la Loi et doit-on comprendre que les Évangiles sont appuyés sur le fondement de la Loi.

      Pour moi, je ne donne pas le nom d'Ancien Testament à la Loi, quand je la considère spirituellement ; la Loi ne devient « Ancien Testament » que pour ceux qui ne veulent pas la comprendre selon l'esprit. Pour eux, elle est obligatoirement devenue « ancienne » et elle a vieilli, parce qu'elle ne peut pas conserver sa force. Mais pour nous, qui la comprenons et l'expliquons en esprit et dans la ligne de l'Évangile, elle est toujours nouvelle ; les deux Testaments sont pour nous un nouveau Testament, non par la date, mais par la nouveauté du sens.

      L'apôtre Jean ne pense-t-il pas aussi la même chose quand il dit dans son épître : « Petits enfants, je vous donne un commandement nouveau, c'est de vous aimer les uns les autres » ? (4,7 ; Jn 13,34) Il savait que le précepte de l'amour avait été donné depuis longtemps dans la Loi (1Jn 2,7s ; Lv 19,18). Mais comme « la charité ne disparaît jamais » (1Co 13,8)..., il affirme l'éternelle nouveauté de ce précepte qui ne vieillit pas... Pour le pécheur et pour ceux qui n'observent pas le pacte de la charité, même les Évangiles vieillissent ; il ne peut pas y avoir de Testament Nouveau pour celui qui « ne dépouille pas le vieil homme et ne revêt pas l'homme nouveau et créé selon Dieu » (Ep 4,22.24).

lampes-fresque.jpg

Personnel

Quand on regarde l’Ancien Testament, on y trouve une loi à suivre de façon radicale, sous peine de sanctions. Quand on lit l’évangile on y trouve un enseignement plein de miséricorde qui fait appel a la vie du cœur avant l’observance légale de la loi. On pourrait croire alors que Jésus nous appelle à vivre seulement de bons sentiments en oubliant la loi des anciens. Ce serait une grave erreur ! Jésus n’a rien supprimer de la loi ancienne transmise au peuple par l’intermédiaire de Moise et des prophètes, mais il lance un appel à la vivre avec le cœur donc avec une réelle adhésion intérieure et non plus avec un formalisme extérieur.

 Si vivre la loi de Dieu ou de l’Eglise passe chez moi avec la relation d’amour alors il ya un problème car pour aimer Dieu en vérité il faut savoir aimer les autres, et il n’y  pas d’amour sans actes concrets.  Si par exemple je me dis que je vais aller à la messe tous les jours , mais qu’en même temps , je ne suis pas service auprès de ma famille , que je ne suis pas amical avec mes voisins et que je ne viens jamais en aide à ceux qui en ont besoin autour de moi … Quel sens cela a-t-il ?

Si parce que je suis pour la défense de certains rites, et que cela m’amène à traiter les autres d’idiots ou de renégats, en quoi est-ce je suis amour et accueil de l’autre ? …. c’est la question à laquelle Jésus nous renvoie aujourd’hui ?  Quelle est l’importance de la loi de Dieu dans ma vie et surtout de quelle façon est-ce que je la vis ?

A chacun de nous de répondre !

 Myriam de Gemma
Mars 2016.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2017-06-14