Prière et liturgie 15.06.2017

moine.gif

Office des Laudes

INTRODUCTION

V/ Seigneur, ouvre mes lèvres,
R/ et ma bouche publiera ta louange.

ANTIENNE INVITATOIRE

Allez vers le Seigneur parmi les chants d'allégresse.

PSAUME INVITATOIRE : (94)

1Venez, crions de joie pour le Seigneur,
acclamons notre Rocher, notre salut !
2Allons jusqu'à lui en rendant grâce,
par nos hymnes de fête acclamons-le !

3Oui, le grand Dieu, c'est le Seigneur,
le grand roi au-dessus de tous les dieux :
4il tient en main les profondeurs de la terre,
et les sommets des montagnes sont à lui ;
5à lui la mer, c'est lui qui l'a faite,
et les terres, car ses mains les ont pétries.

6Entrez, inclinez-vous, prosternez-vous,
adorons le Seigneur qui nous a faits.
7Oui, il est notre Dieu ; +
nous sommes le peuple qu'il conduit,
le troupeau guidé par sa main.

Aujourd'hui écouterez-vous sa parole ? +
8« Ne fermez pas votre coeur comme au désert,
comme au jour de tentation et de défi,
9où vos pères m'ont tenté et provoqué,
et pourtant ils avaient vu mon exploit.

10« Quarante ans leur génération m'a déçu, +
et j'ai dit : Ce peuple a le coeur égaré,
il n'a pas connu mes chemins.
11Dans ma colère, j'en ai fait le serment :
Jamais ils n'entreront dans mon repos. »

HYMNE : PÈRE DU PREMIER MOT

D. Rimaud — CNPL

Père du premier mot
Jailli dans le premier silence
Où l’homme a commencé,
Entends monter vers toi,
Comme en écho,
Nos voix
Mêlées aux chants que lance
Ton Bien-Aimé.

Père du premier jour
Levé sur les premières terres
Au souffle de l’Esprit,
Voici devant tes yeux,
Comme en retour,
Le feu
Qui prend au cœur les frères
De Jésus Christ.

Père du premier fruit
Gonflé de la première sève
Au monde ensemencé,
Reçois le sang des grains
Qui ont mûri,
Et viens
Remplir les mains qui cherchent
Ton Premier-Né.

ANTIENNE

Réveille, ô Dieu, ta vaillance, et viens à notre secours.

PSAUME : 79

2Berger d’Israël, écoute,
toi qui conduis Joseph, ton troupeau :
resplendis au-dessus des Kéroubim,
3devant Éphraïm, Benjamin, Manassé !
Réveille ta vaillance
et viens nous sauver.

R/4Dieu, fais-nous revenir ; *
que ton visage s’éclaire,
et nous serons sauvés !

5Seigneur, Dieu de l’univers, *
vas-tu longtemps encore
opposer ta colère aux prières de ton peuple,
6le nourrir du pain de ses larmes, *
l’abreuver de larmes sans mesure ?
7Tu fais de nous la cible des voisins :
nos ennemis ont vraiment de quoi rire !

R/8Dieu, fais-nous revenir ; *
que ton visage s’éclaire,
et nous serons sauvés !

9La vigne que tu as prise à l’Égypte,
tu la replantes en chassant des nations.
10Tu déblaies le sol devant elle,
tu l’enracines pour qu’elle emplisse le pays.

11Son ombre couvrait les montagnes,
et son feuillage, les cèdres géants ;
12elle étendait ses sarments jusqu’à la mer,
et ses rejets, jusqu’au Fleuve.

13Pourquoi as-tu percé sa clôture ?
Tous les passants y grappillent en chemin ;
14le sanglier des forêts la ravage
et les bêtes des champs la broutent.

(R/)15Dieu de l’univers, reviens !

Du haut des cieux, regarde et vois :
visite cette vigne, protège-la,
16celle qu’a plantée ta main puissante,
le rejeton qui te doit sa force.
17La voici détruite, incendiée ;
que ton visage les menace, ils périront !

18Que ta main soutienne ton protégé,
le fils de l’homme qui te doit sa force.
19Jamais plus nous n’irons loin de toi :
fais-nous vivre et invoquer ton nom !

R/20Seigneur, Dieu de l’univers,
fais-nous revenir ; *
que ton visage s’éclaire,
et nous serons sauvés.

ANTIENNE

Exultant de joie, vous puiserez les eaux aux sources du salut.

PSAUME : CANTIQUE D'ISAÏE (IS 12)

1Seigneur, je te rends grâce : +
ta colère pesait sur moi, *
mais tu reviens de ta fureur
et tu me consoles.

2Voici le Dieu qui me sauve : *
j'ai confiance, je n'ai plus de crainte.
Ma force et mon chant, c'est le Seigneur ; *
il est pour moi le salut.

3Exultant de joie,
vous puiserez les eaux *
aux sources du salut.

4Ce jour-là, vous direz :
« Rendez grâce au Seigneur, *
proclamez son nom,
annoncez parmi les peuples ses hauts faits ! »

Redites-le : « Sublime est son nom ! »+
5Jouez pour le Seigneur, *
car il a fait les prodiges
que toute la terre connaît.

6Jubilez, criez de joie,
habitants de Sion, *
car il est grand au milieu de toi,
le Saint d'Israël !

ANTIENNE

Criez de joie pour Dieu, notre force ; acclamez le Dieu de Jacob.

PSAUME : 80

2Criez de joie pour Dieu, notre force,
acclamez le Dieu de Jacob.

3Jouez, musiques, frappez le tambourin,
la harpe et la cithare mélodieuse.
4Sonnez du cor pour le mois nouveau,
quand revient le jour de notre fête.

5C’est là, pour Israël, une règle,
une ordonnance du Dieu de Jacob ;
6Il en fit, pour Joseph, une loi
quand il marcha contre la terre d’Égypte.

J’entends des mots qui m’étaient inconnus : +
7« J’ai ôté le poids qui chargeait ses épaules ;
ses mains ont déposé le fardeau.

8« Quand tu criais sous l’oppression, je t’ai sauvé ; +
je répondais, caché dans l’orage,
je t’éprouvais près des eaux de Mériba.

9« Écoute, je t’adjure, ô mon peuple ;
vas-tu m’écouter, Israël ?
10Tu n’auras pas chez toi d’autres dieux,
tu ne serviras aucun dieu étranger.

11« C’est moi, le Seigneur ton Dieu, +
qui t’ai fait monter de la terre d’Égypte !
Ouvre ta bouche, moi, je l’emplirai.

12« Mais mon peuple n’a pas écouté ma voix,
Israël n’a pas voulu de moi.
13Je l’ai livré à son cœur endurci :
qu’il aille et suive ses vues !

14« Ah ! Si mon peuple m’écoutait,
Israël, s’il allait sur mes chemins !
15Aussitôt j’humilierais ses ennemis,
contre ses oppresseurs je tournerais ma main.

16« Mes adversaires s’abaisseraient devant lui ;
tel serait leur sort à jamais !
17Je le nourrirais de la fleur du froment,
je le rassasierais avec le miel du rocher ! »

PAROLE DE DIEU : (RM 14, 17-19)

Le royaume de Dieu ne consiste pas en des questions de nourriture ou de boisson ; il est justice, paix et joie dans l’Esprit Saint. Celui qui sert le Christ de cette manière-là plaît à Dieu, et il est approuvé par les hommes. Recherchons donc ce qui contribue à la paix, et ce qui nous associe les uns aux autres en vue de la même construction.

RÉPONS

R/ Que la paix de Dieu
garde nos pensées dans le Christ.

V/ Réjouissons-nous en tout temps. R/

V/ Tenons ferme dans la parole. R/

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

ANTIENNE DE ZACHARIE

Dieu nous apporte le salut, œuvre de son cœur.

CANTIQUE DE ZACHARIE (LC 1)

68Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël,
qui visite et rachète son peuple.

69Il a fait surgir la force qui nous sauve
dans la maison de David, son serviteur,

70comme il l'avait dit par la bouche des saints,
par ses prophètes, depuis les temps anciens :

71salut qui nous arrache à l'ennemi,
à la main de tous nos oppresseurs,

72amour qu'il montre envers nos pères,
mémoire de son alliance sainte,

73serment juré à notre père Abraham
de nous rendre sans crainte,

74afin que, délivrés de la main des ennemis, +
75nous le servions dans la justice et la sainteté,
en sa présence, tout au long de nos jours.

76Et toi, petit enfant, tu seras appelé
prophète du Très-Haut : *
tu marcheras devant, à la face du Seigneur,
et tu prépareras ses chemins

77pour donner à son peuple de connaître le salut
par la rémission de ses péchés,

78grâce à la tendresse, à l'amour de notre Dieu,
quand nous visite l'astre d'en haut,

79pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres
et l'ombre de la mort, *
pour conduire nos pas
au chemin de la paix.

INTERCESSION

Pour tous nos frères, prions le Maître de la vie :

 

Ceux qui s’éveillent, 
— qu’ils s’éveillent à toi.

 

Ceux qui vont au travail, 
— qu’ils travaillent pour toi.

 

Ceux qui restent dans leur maison, 
— qu’ils y restent avec toi.

 

Ceux qui rentrent du travail, 
— qu’ils se reposent auprès de toi.

 

Ceux qui sont malades ou désespérés, 
— qu’ils se tournent vers toi.

Ceux qui vont passer la mort, 
— qu’ils meurent en toi.

 

NOTRE PÈRE

ORAISON

Nous te prions, Seigneur, toi qui es la vrai lumière et le créateur de la lumière : garde-nous attentifs à ta loi pour que nous vivions dans ta clarté.

 
moine.gif

Office des vêpres

INTRODUCTION

V/ Dieu, viens à mon aide,
R/ Seigneur, à notre secours.

Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
au Dieu qui est, qui était et qui vient,
pour les siècles des siècles.
Amen. (Alléluia.)

HYMNE : Ô PÈRE, SOURCE DE L’AMOUR

C. Tassin — SM

Ô Père,
Source de l’amour,
Tu nous as gardés en ce jour
Dans ta tendresse.
Si je n’ai pas compris ta voix,
Ce soir je rentre auprès de toi,
Et ton pardon me sauvera
De la tristesse.

Seigneur,
Étoile sans déclin,
Toi qui vis aux siècles sans fin,
Près de ton Père !
Ta main, ce jour, nous a conduits,
Ton corps, ton sang nous ont nourris :
Reste avec nous en cette nuit,
Sainte lumière.

Seigneur,
Esprit de vérité,
Ne refuse pas ta clarté
À tous les hommes.
Éteins la haine dans les cœurs,
Et que les pauvres qui ont peur
D’un lendemain sans vrai bonheur
En paix s’endorment.

Seigneur,
Reviendras-tu ce soir
Pour combler enfin notre espoir
Par ta présence ?
La table est mise en ta maison
Où près de toi nous mangerons.
Pour ton retour, nous veillerons
Pleins d’espérance.

ANTIENNE

Il aura souci du malheureux ; il sauvera le pauvre et le faible.

PSAUME : 71 - I

1Dieu, donne au roi tes pouvoirs,
à ce fils de roi ta justice.
2Qu’il gouverne ton peuple avec justice,
qu’il fasse droit aux malheureux !

3Montagnes, portez au peuple la paix,
collines, portez-lui la justice !
4Qu’il fasse droit aux malheureux de son peuple,
qu’il sauve les pauvres gens,
qu’il écrase l’oppresseur !

5Qu’il dure sous le soleil et la lune
de génération en génération !
6Qu’il descende comme la pluie sur les regains,
une pluie qui pénètre la terre.

7En ces jours-là, fleurira la justice,
grande paix jusqu’à la fin des lunes !
8Qu’il domine de la mer à la mer,
et du Fleuve jusqu’au bout de la terre !

9Des peuplades s’inclineront devant lui,
ses ennemis lècheront la poussière.
10Les rois de Tarsis et des Iles
apporteront des présents.

Les rois de Saba et de Seba
feront leur offrande.
11Tous les rois se prosterneront devant lui,
tous les pays le serviront.

ANTIENNE

J'ai fait de toi la lumière des peuples, mon salut jusqu'au bout du monde.

PSAUME : 71 - II

12Il délivrera le pauvre qui appelle
et le malheureux sans recours.
13Il aura souci du faible et du pauvre,
du pauvre dont il sauve la vie.

14Il les rachète à l’oppression, à la violence ;
leur sang est d’un grand prix à ses yeux.
15Qu’il vive ! On lui donnera l’or de Saba. *
On priera sans relâche pour lui ;
tous les jours, on le bénira.

16Que la terre jusqu’au sommet des montagnes
soit un champ de blé : *
et ses épis onduleront comme la forêt du Liban !
Que la ville devienne florissante
comme l’herbe sur la terre !

17Que son nom dure toujours ;
sous le soleil, que subsiste son nom !
En lui, que soient bénies toutes les familles de la terre ;
que tous les pays le disent bienheureux !

18Béni soit le Seigneur, le Dieu d’Israël,
lui seul fait des merveilles !
19Béni soit à jamais son nom glorieux,
toute la terre soit remplie de sa gloire !
Amen ! Amen !

ANTIENNE

Il a pris possession de son règne, le Seigneur Dieu, Maître de tout !

PSAUME : CANTIQUE (AP 11-12)

11. 17A toi, nous rendons grâce, +
Seigneur, Dieu de l'univers, *
toi qui es, toi qui étais !

Tu as saisi ta grande puissance
et pris possession de ton règne.
18Les peuples s'étaient mis en colère, +
alors, ta colère est venue *
et le temps du jugement pour les morts,

le temps de récompenser tes serviteurs,
les saints, les prophètes, *
ceux qui craignent ton nom,
les petits et les grands.

12. 10 Maintenant voici le salut +
et le règne et la puissance de notre Dieu, *
voici le pouvoir de son Christ !

L'accusateur de nos frères est rejeté, *
lui qui les accusait, jour et nuit,
devant notre Dieu.

 11Ils l'ont vaincu par le sang de l'Agneau, +
par la parole dont ils furent les témoins : *
renonçant à l'amour d'eux-mêmes,
jusqu'à mourir.

 12Soyez donc dans la joie, *
cieux,
et vous, habitants des cieux !

PAROLE DE DIEU : 1 P 1, 22-23

En obéissant à la vérité, vous vous êtes purifiés pour vous aimer sincèrement comme des frères. D’un cœur pur, aimez-vous intensément les uns les autres, car Dieu vous a fait renaître, non pas d’une semence périssable, mais d’une semence impérissable, sa parole vivante qui demeure.

RÉPONS

R/ Pour toujours, ta parole, Seigneur,
se dresse dans les cieux !

V/ Ta fidélité demeure d'âge en âge. R/

V/ Jamais je n'oublierai tes commandements. R/

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

ANTIENNE

Exaltez le Seigneur : il comble de biens les affamés.

CANTIQUE DE MARIE (LC 1)

47Mon âme exalte le Seigneur,
exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

48Il s'est penché sur son humble servante ;
désormais, tous les âges me diront bienheureuse.

49Le Puissant fit pour moi des merveilles ;
Saint est son nom !

50Son amour s'étend d'âge en âge
sur ceux qui le craignent;

51Déployant la force de son bras,
il disperse les superbes.

52Il renverse les puissants de leurs trônes,
il élève les humbles.

53Il comble de biens les affamés,
renvoie les riches les mains vides.

54Il relève Israël, son serviteur,
il se souvient de son amour,

55de la promesse faite à nos pères,
en faveur d'Abraham et de sa race, à jamais.

INTERCESSION

Prions le Christ, lumière des nations et joie de tous les vivants :

R/

La nuit, pour toi, n'est pas ténèbre.

 Lumière de lumière et Verbe de Dieu, tu es venu sauver les hommes :

— conduis les catéchumènes à la connaissance de la vérité.

 Tu veux que l'intelligence de l'homme perce les secrets de la nature :

— fais que la science serve la vie pour l'éclat de ta gloire.

 Tu veux que nous rendions la terre habitable à tous :

— que ta parole éclaire ceux qui travaillent à ta justice.

 Toi qui ouvres aux croyants les portes que nul ne peut fermer :

— mène nos frères sur le chemin de la lumière.

 

NOTRE PÈRE

ORAISON

Dieu, qui accordes le ciel en récompense à ceux qui veillent au service de ta louange, nous t'en prions, enlève les ténèbres de nos cœurs pour que nous ayons la joie de contempler sans fin ta lumière.

 

Hostie 2aEucharistie du jour

Le jeudi de la 10e semaine du temps ordinaire

Deuxième lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 3,15-18.4,1.3-6.

Frères, aujourd'hui encore, quand les fils d’Israël lisent les livres de Moïse, un voile couvre leur cœur.
Quand on se convertit au Seigneur, le voile est enlevé.
Or, le Seigneur, c’est l’Esprit, et là où l’Esprit du Seigneur est présent, là est la liberté.
Et nous tous qui n’avons pas de voile sur le visage, nous reflétons la gloire du Seigneur, et nous sommes transformés en son image avec une gloire de plus en plus grande, par l’action du Seigneur qui est Esprit.
C’est pourquoi, ayant reçu ce ministère par la miséricorde de Dieu, nous ne perdons pas courage.
Et même si l’Évangile que nous annonçons reste voilé, il n’est voilé que pour ceux qui vont à leur perte,
pour les incrédules dont l’intelligence a été aveuglée par le dieu mauvais de ce monde ; celui-ci les empêche de voir clairement, dans la splendeur de l’Évangile, la gloire du Christ, lui qui est l’image de Dieu.
En effet, ce que nous proclamons, ce n’est pas nous-mêmes ; c’est ceci : Jésus Christ est le Seigneur ; et nous sommes vos serviteurs, à cause de Jésus.
Car Dieu qui a dit : ‘Du milieu des ténèbres brillera la lumière’, a lui-même brillé dans nos cœurs pour faire resplendir la connaissance de sa gloire qui rayonne sur le visage du Christ.

Psaume 85(84),9ab.10.11-12.13-14.

J'écoute : que dira le Seigneur Dieu ?
Ce qu'il dit, c'est la paix pour son peuple et ses fidèles.
Son salut est proche de ceux qui le craignent,
et la gloire habitera notre terre.

Amour et vérité se rencontrent,
justice et paix s'embrassent ;
la vérité germera de la terre
et du ciel se penchera la justice.

Le Seigneur donnera ses bienfaits,
et notre terre donnera son fruit.
La justice marchera devant lui,
et ses pas traceront le chemin.

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 5,20-26.

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Je vous le dis : Si votre justice ne surpasse pas celle des scribes et des pharisiens, vous n’entrerez pas dans le royaume des Cieux.
Vous avez appris qu’il a été dit aux anciens : ‘Tu ne commettras pas de meurtre’, et si quelqu'un commet un meurtre, il devra passer en jugement.
Eh bien ! moi, je vous dis : Tout homme qui se met en colère contre son frère devra passer en jugement. Si quelqu’un insulte son frère, il devra passer devant le tribunal. Si quelqu’un le traite de fou, il sera passible de la géhenne de feu.
Donc, lorsque tu vas présenter ton offrande à l’autel, si, là, tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi,
laisse ton offrande, là, devant l’autel, va d’abord te réconcilier avec ton frère, et ensuite viens présenter ton offrande.
Mets-toi vite d’accord avec ton adversaire pendant que tu es en chemin avec lui, pour éviter que ton adversaire ne te livre au juge, le juge au garde, et qu’on ne te jette en prison.
Amen, je te le dis : tu n’en sortiras pas avant d’avoir payé jusqu’au dernier sou. »

arton3276-291a5.png

Commentaires

Saint François de Sales (1567-1622), évêque de Genève et docteur de l'Église
Introduction à la vie dévote, III, 8

« La colère de l'homme n'accomplit pas la justice de Dieu » (Jc 1,20)

      Le saint et illustre patriarche Joseph, renvoyant ses frères d'Égypte en la maison de son père, leur donna ce seul avis : « Ne vous courroucez point en chemin » (Gn 45,24). Je vous en dis de même : cette misérable vie n'est qu'un acheminement à la vie bienheureuse ; ne nous courrouçons donc point en chemin les uns avec les autres, marchons avec la troupe de nos frères et compagnons doucement et paisiblement. Mais je vous dis nettement et sans exception, ne vous courroucez point du tout, s'il est possible, et ne recevez aucun prétexte quel qu'il soit pour ouvrir la porte de votre cœur au courroux. Car saint Jacques dit tout court et sans réserve que « la colère de l'homme n'opère point la justice de Dieu » (1,20).

      Il faut vraiment résister au mal et réprimer les vices de ceux que nous avons en charge, constamment et vaillamment, mais doucement et paisiblement... On ne prise pas tant la correction qui sort de la passion, quoique accompagnée de raison, que celle qui n'a aucune autre origine que la raison seule. Que si la colère gagne la nuit et que « le soleil se couche sur notre ressentiment » (Ep 4,26), se convertissant en haine, il n'y a quasi plus moyen de s'en défaire. Car elle se nourrit de mille fausses persuasions, puisque jamais nul homme courroucé ne pensa son courroux être injuste.

      Il est donc mieux d'entreprendre de savoir vivre sans colère que de vouloir user modérément et sagement de la colère, et quand par imperfection et faiblesse nous nous trouvons surpris par elle, il est mieux de la repousser promptement que de vouloir marchander avec elle.

lampes-fresque.jpg

Personnel

 « Vous avez appris qu’il a été dit….. Eh bien ! moi, je vous dis » 

Nous vivons actuellement dans un monde où les valeurs sont inversées, où on nous enseigne même que le bien est le mal et que le mal est le bien, cela sous couvert de droits, de liberté ….  Mais il faut bien comprendre ici, que le monde, n’est pas obligatoirement chrétien. On n’est pas chrétien parce que l’on est français, allemand, italien, européen ou toute autre nationalité. Aucune nationalité ne fait de nous un chrétien. L’état et la religion sont deux choses bien distinctes. On est chrétien quand on accepte Jésus Christ dans sa vie, comme Seigneur et Sauveur et quand on vit selon sa parole.

Aujourd’hui notre société judéo chrétienne semble partir en charpie, dans ses mœurs… Mais c’est peut être l’heure pour nous chrétiens de faire vraiment la part des choses sans hypocrisie. Le monde qui ne croit pas en Dieu va vivre ce qu’il veut, mais moi qui suis chrétien, je dois vivre selon la parole de Dieu. Dès lors à quoi sert de crier après la conduite des gens sans Dieu, si moi qui m'affirme comme chrétien, je vis, par exemple, en situation d’adultère ? Ne suis-je pas hypocrite à ce moment là ?

Dieu nous renvoie ici, non pas aux normes de la société, mais bien aux normes de vérité de notre cœur et de notre propre conduite ! Le chrétien d’aujourd’hui ne va plus pouvoir dire : « je suis chrétien, mais je ne pratique pas ! » ou il vit de la parole de Dieu et il est effectivement chrétien ou il suit le monde et ses idéologies et il ne vit plus avec le Christ, donc il ne peut se dire vraiment chrétien. Le registre de baptême ne sert de rien si dans notre cœur nous ne sommes pas vrais avec le Christ, si dans notre cœur et dans notre conduite nous sommes opposés aux paroles même du Christ. Jésus aujourd’hui nous interroge, « es-tu vraiment mon disciple ? Ou dis-tu seulement que tu l’es ? » 

Myriam de Gemma
Février 2017

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2017-06-14