Prière et liturgie 21.06.2017

moine.gif

Office des Laudes

INTRODUCTION

V/ Seigneur, ouvre mes lèvres,
R/ et ma bouche publiera ta louange.

ANTIENNE INVITATOIRE

Adorons le Seigneur, c’est lui qui nous a faits.

PSAUME INVITATOIRE : (94)

1Venez, crions de joie pour le Seigneur,
acclamons notre Rocher, notre salut !
2Allons jusqu'à lui en rendant grâce,
par nos hymnes de fête acclamons-le !

3Oui, le grand Dieu, c'est le Seigneur,
le grand roi au-dessus de tous les dieux :
4il tient en main les profondeurs de la terre,
et les sommets des montagnes sont à lui ;
5à lui la mer, c'est lui qui l'a faite,
et les terres, car ses mains les ont pétries.

6Entrez, inclinez-vous, prosternez-vous,
adorons le Seigneur qui nous a faits.
7Oui, il est notre Dieu ; +
nous sommes le peuple qu'il conduit,
le troupeau guidé par sa main.

Aujourd'hui écouterez-vous sa parole ? +
8« Ne fermez pas votre coeur comme au désert,
comme au jour de tentation et de défi,
9où vos pères m'ont tenté et provoqué,
et pourtant ils avaient vu mon exploit.

10« Quarante ans leur génération m'a déçu, +
et j'ai dit : Ce peuple a le coeur égaré,
il n'a pas connu mes chemins.
11Dans ma colère, j'en ai fait le serment :
Jamais ils n'entreront dans mon repos. »

HYMNE : Ô FILS UNIQUE, JÉSUS CHRIST

A. Rivière — CNPL

Ô Fils unique, Jésus Christ,
Nous contemplons en ton visage
La gloire dont tu resplendis
Auprès de Dieu avant les siècles.

Les tiens ne t’ont pas reconnu,
Et les ténèbres te repoussent ;
Mais donne à ceux qui t’ont reçu
De partager ta plénitude.

Toi qui habites parmi nous,
Ô Verbe plein de toute grâce,
Enseigne nous la vérité,
Transforme-nous en ton image.

À toi la gloire, ô Père saint,
À toi, la gloire, ô Fils unique,
Avec l’Esprit consolateur,
Dès maintenant et pour les siècles. Amen.

ANTIENNE

Dieu qui es bon, Dieu qui pardonnes, prends pitié de nous, sauve-nous !

PSAUME : 85

1Écoute, Seigneur, réponds-moi,
car je suis pauvre et malheureux.
2Veille sur moi qui suis fidèle, ô mon Dieu,
sauve ton serviteur qui s’appuie sur toi.

3Prends pitié de moi, Seigneur,
toi que j’appelle chaque jour.
4Seigneur, réjouis ton serviteur :
vers toi, j’élève mon âme !

5Toi qui es bon et qui pardonnes,
plein d’amour pour tous ceux qui t’appellent,
6écoute ma prière, Seigneur,
entends ma voix qui te supplie.

7Je t’appelle au jour de ma détresse,
et toi, Seigneur, tu me réponds.
8Aucun parmi les dieux n’est comme toi,
et rien n’égale tes œuvres.

9Toutes les nations, que tu as faites,
viendront se prosterner devant toi *
et rendre gloire à ton nom, Seigneur,
10car tu es grand et tu fais des merveilles,
toi, Dieu, le seul.

11Montre-moi ton chemin, Seigneur, +
que je marche suivant ta vérité ;
unifie mon cœur pour qu’il craigne ton nom.

12Je te rends grâce de tout mon cœur,
Seigneur mon Dieu,
toujours je rendrai gloire à ton nom ;
13il est grand, ton amour pour moi :
tu m’as tiré de l’abîme des morts.

14Mon Dieu, des orgueilleux se lèvent contre moi, +
des puissants se sont ligués pour me perdre :
ils n’ont pas souci de toi.

15Toi, Seigneur,
Dieu de tendresse et de pitié, *
lent à la colère,
plein d’amour et de vérité !

16Regarde vers moi,
prends pitié de moi.
Donne à ton serviteur ta force,
et sauve le fils de ta servante.

17Accomplis un signe en ma faveur ; +
alors mes ennemis, humiliés, *
verront que toi, Seigneur,
tu m’aides et me consoles.

ANTIENNE

Qui demeure dans l’amour ne craindra pas au jour du jugement.

PSAUME : CANTIQUE D'ISAÏE (IS 33)

13Écoutez ce que j'ai fait, gens des lointains ;
gens d'alentour, sachez quelle est ma force !

14Dans Sion, les pécheurs sont terrifiés ;
un tremblement saisit les pervers :
« Qui de nous résistera ? c'est un feu dévorant !
Qui de nous résistera ? c'est une fournaise sans fin ! »

15Celui qui va selon la justice et parle avec droiture, +
qui méprise un gain frauduleux,
détourne sa main d'un profit malhonnête, *
qui ferme son oreille aux propos sanguinaires
et baisse les yeux pour ne pas voir le mal,

16Celui-là habitera les hauteurs, *
hors d'atteinte, à l'abri des rochers.
Le pain lui sera donné ;
les eaux lui seront fidèles.

ANTIENNE

Chantez au Seigneur un chant nouveau, car il a fait des merveilles !

PSAUME : 97

1Chantez au Seigneur un chant nouveau,
car il a fait des merveilles ;
par son bras très saint, par sa main puissante,
il s'est assuré la victoire.

2Le Seigneur a fait connaître sa victoire
et révélé sa justice aux nations ;
3il s'est rappelé sa fidélité, son amour,
en faveur de la maison d'Israël ;
la terre tout entière a vu
la victoire de notre Dieu.

4Acclamez le Seigneur, terre entière,
sonnez, chantez, jouez ;
5jouez pour le Seigneur sur la cithare,
sur la cithare et tous les instruments ;
6au son de la trompette et du cor,
acclamez votre roi, le Seigneur !

7Que résonnent la mer et sa richesse,
le monde et tous ses habitants ;
8que les fleuves battent des mains,
que les montagnes chantent leur joie,
9à la face du Seigneur, car il vient
pour gouverner la terre, *
pour gouverner le monde avec justice
et les peuples avec droiture !

PAROLE DE DIEU : (JB 1, 21; 2, 10B)

Sorti nu du ventre de ma mère, nu j’y retournerai. Le Seigneur a donné, le Seigneur a ôté : que le nom du Seigneur soit béni. Nous acceptons le bonheur comme un don de Dieu. Et le malheur, pourquoi ne l’accepterions-nous pas aussi ?

RÉPONS

R/ Rassasie-nous de ton amour au matin,

 * Que nos jours s’emplissent de joie.  

V/ Rends-nous en joie tes jours de châtiment. *

 V/ Vienne sur nous la douceur du Seigneur. *  

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

ANTIENNE DE ZACHARIE

Bénissez le Seigneur : il se souvient de son amour en faveur de son peuple.

CANTIQUE DE ZACHARIE (LC 1)

68Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël,
qui visite et rachète son peuple.

69Il a fait surgir la force qui nous sauve
dans la maison de David, son serviteur,

70comme il l'avait dit par la bouche des saints,
par ses prophètes, depuis les temps anciens :

71salut qui nous arrache à l'ennemi,
à la main de tous nos oppresseurs,

72amour qu'il montre envers nos pères,
mémoire de son alliance sainte,

73serment juré à notre père Abraham
de nous rendre sans crainte,

74afin que, délivrés de la main des ennemis, +
75nous le servions dans la justice et la sainteté,
en sa présence, tout au long de nos jours.

76Et toi, petit enfant, tu seras appelé
prophète du Très-Haut : *
tu marcheras devant, à la face du Seigneur,
et tu prépareras ses chemins

77pour donner à son peuple de connaître le salut
par la rémission de ses péchés,

78grâce à la tendresse, à l'amour de notre Dieu,
quand nous visite l'astre d'en haut,

79pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres
et l'ombre de la mort, *
pour conduire nos pas
au chemin de la paix.

INTERCESSION

Bénissons le Christ qui aime l’Église et s’est livré pour elle :

R/

Regarde ton peuple, Seigneur.

Béni sois-tu, Pasteur de ton Église, pour la vie que tu lui donnes :
— que cette grâce soit notre joie.

Béni sois-tu, Gardien du troupeau : 
— garde tes disciples dans la fidélité à ton nom.

Béni sois-tu, Chef du peuple choisi : 
— entraîne-le dans l’amour de ta loi.

Béni sois-tu, Pain de la vie :
— rends-nous forts pour accomplir l’œuvre du Père.

NOTRE PÈRE

ORAISON

Seigneur, dispensateur des dons spirituels, tu as réuni dans le jeune Louis de Gonzague la pratique de la pénitence et une admirable pureté de vie ; si nous n’avons pas la même innocence, accorde-nous, à sa prière et par ses mérites, d’imiter son renoncement.

 
moine.gif

Office des vêpres

INTRODUCTION

V/ Dieu, viens à mon aide,
R/ Seigneur, à notre secours.

Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
au Dieu qui est, qui était et qui vient,
pour les siècles des siècles.
Amen. (Alléluia.)

HYMNE : À LA MESURE SANS MESURE

CFC — CNPL

À la mesure sans mesure
De ton immensité,
Tu nous manques, Seigneur.
Dans le tréfonds de notre cœur
Ta place reste marquée
Comme un grand vide, une blessure.

À l’infini de ta présence
Le monde est allusion,
Car tes mains l’ont formé.
Mais il gémit, en exilé,
Et crie sa désolation
De n’éprouver que ton silence.

Dans le tourment de ton absence,
C’est toi déjà, Seigneur,
Qui nous as rencontrés.
Tu n’es jamais un étranger,
Mais l’hôte plus intérieur
Qui se révèle en transparence.

Cachés au creux de ton mystère,
Nous te reconnaissons
Sans jamais te saisir.
Le pauvre seul peut t’accueillir,
D’un cœur brûlé d’attention,
Les yeux tournés vers ta lumière.

ANTIENNE

Qui sème dans les larmes moissonne dans la joie.

PSAUME : 125

1Quand le Seigneur ramena les captifs à Sion,*
nous étions comme en rêve !
2Alors notre bouche était pleine de rires,
nous poussions des cris de joie ; +
alors on disait parmi les nations :
« Quelles merveilles
fait pour eux le Seigneur ! » *
3Quelles merveilles le Seigneur fit pour nous :
nous étions en grande fête !

4Ramène, Seigneur, nos captifs,
comme les torrents au désert.

5Qui sème dans les larmes
moissonne dans la joie : +
6il s’en va, il s’en va en pleurant,
il jette la semence ; *
il s’en vient, il s’en vient dans la joie,
il rapporte les gerbes.

ANTIENNE

Que le Seigneur nous bâtisse la maison et garde la ville.

PSAUME : 126

1Si le Seigneur ne bâtit la maison,
les bâtisseurs travaillent en vain ; *
si le Seigneur ne garde la ville,
c’est en vain que veillent les gardes.

2En vain tu devances le jour,
tu retardes le moment de ton repos, +
tu manges un pain de douleur : *
Dieu comble son bien-aimé quand il dort.

3Des fils, voilà ce que donne le Seigneur,
des enfants, la récompense qu’il accorde ; *
4comme des flèches aux mains d’un guerrier,
ainsi les fils de la jeunesse.

5Heureux l’homme vaillant
qui a garni son carquois de telles armes ! *
S’ils affrontent leurs ennemis sur la place,
ils ne seront pas humiliés.

ANTIENNE

Tout vient de lui, tout est pour lui, tout est en lui ! Gloire à Dieu dans les siècles !

PSAUME : CANTIQUE (COL 1)

12Rendons grâce à Dieu le Père, +
lui qui nous a donné
d'avoir part à l'héritage des saints, *
dans la lumière.

13Nous arrachant à la puissance des ténèbres, +
il nous a placés
dans le Royaume de son Fils bien-aimé : *
14en lui nous avons le rachat,
le pardon des péchés.

15Il est l'image du Dieu invisible, +
le premier-né, avant toute créature : *
16en lui, tout fut créé,
dans le ciel et sur la terre.

Les êtres visibles et invisibles, +
puissances, principautés,
souverainetés, dominations, *
tout est créé par lui et pour lui.

17Il est avant toute chose,
et tout subsiste en lui.

18Il est aussi la tête du corps, la tête de l'Église : +
c'est lui le commencement,
le premier-né d'entre les morts, *
afin qu'il ait en tout la primauté.

19Car Dieu a jugé bon
qu'habite en lui toute plénitude *
20et que tout, par le Christ,
lui soit enfin réconcilié,

faisant la paix par le sang de sa Croix, *
la paix pour tous les êtres
sur la terre et dans le ciel.

PAROLE DE DIEU : EP 3, 20-21

Gloire à celui qui a le pouvoir de réaliser en nous par sa puissance infiniment plus que nous ne pouvons demander ou même imaginer, gloire à lui dans l’Église et dans le Christ Jésus pour toutes les générations dans les siècles des siècles. Amen.

RÉPONS

R/ Gloire au Père de Jésus :

* Gloire à notre Dieu !

V/ Lui, le premier, nous a aimés. *

V/ Il nous a délivrés de nos péchés.*

V/ Il nous offre l’héritage des fils. *

Gloire au Père de Jésus. *

ANTIENNE

Heureux les doux : ils obtiendront la terre promise !

CANTIQUE DE MARIE (LC 1)

47Mon âme exalte le Seigneur,
exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

48Il s'est penché sur son humble servante ;
désormais, tous les âges me diront bienheureuse.

49Le Puissant fit pour moi des merveilles ;
Saint est son nom !

50Son amour s'étend d'âge en âge
sur ceux qui le craignent;

51Déployant la force de son bras,
il disperse les superbes.

52Il renverse les puissants de leurs trônes,
il élève les humbles.

53Il comble de biens les affamés,
renvoie les riches les mains vides.

54Il relève Israël, son serviteur,
il se souvient de son amour,

55de la promesse faite à nos pères,
en faveur d'Abraham et de sa race, à jamais.

INTERCESSION

En proclamant Jésus « Seigneur », adressons-lui nos demandes :

Ô Christ, tu nous appelles à combattre pour ton règne,
— arme-nous de patience et de douceur,

R/

Par la force de ton Esprit.

Tu envoies des disciples préparer la route devant toi ;
— donne-leur d’annoncer l’Évangile avec assurance,

Toi qui inspires à tant d’hommes et de femmes de te consacrer leur vie,
— accorde-leur de te suivre jusqu’au bout,

Maître et Seigneur, tu as lavé les pieds de tes disciples ;
— révèle-toi en ceux qui servent leurs frères,

Fils du Dieu vivant, nous confions à ta miséricorde ceux que nous pleurons ;
— toi qui as fait sortir Lazare de son tombeau,

NOTRE PÈRE

ORAISON

Seigneur, dispensateur des dons spirituels, tu as réuni dans le jeune Louis de Gonzague la pratique de la pénitence et une admirable pureté de vie ; si nous n’avons pas la même innocence, accorde-nous, à sa prière et par ses mérites, d’imiter son renoncement.

 

Hostie 2aEucharistie du jour

Le mercredi de la 11e semaine du temps ordinaire

Deuxième lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 9,6-11.

Frères, rappelez-vous le proverbe : À semer trop peu, on récolte trop peu ; à semer largement, on récolte largement.
Que chacun donne comme il a décidé dans son cœur, sans regret et sans contrainte, car Dieu aime celui qui donne joyeusement.
Et Dieu est assez puissant pour vous donner toute grâce en abondance, afin que vous ayez, en toute chose et toujours, tout ce qu’il vous faut, et même que vous ayez en abondance de quoi faire toute sorte de bien.
L’Écriture dit en effet de l’homme juste : ‘Il distribue, il donne aux pauvres ; sa justice demeure à jamais.’
Dieu, qui fournit la semence au semeur et le pain pour la nourriture, vous fournira la graine ; il la multipliera, il donnera la croissance à ce que vous accomplirez dans la justice.
Il vous rendra riches en générosité de toute sorte, ce qui suscitera notre action de grâce envers Dieu.

Psaume 112(111),1-2.3-4.5a.9.

Heureux qui craint le Seigneur,
qui aime entièrement sa volonté !
Sa lignée sera puissante sur la terre ;
la race des justes est bénie.

Les richesses affluent dans sa maison :
à jamais se maintiendra sa justice.
Lumière des cœurs droits, il s'est levé dans les ténèbres,
homme de justice, de tendresse et de pitié.

L'homme de bien a pitié, il partage ;
à pleines mains, il donne au pauvre ;
à jamais se maintiendra sa justice,
sa puissance grandira, et sa gloire !

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 6,1-6.16-18.

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Ce que vous faites pour devenir des justes, évitez de l’accomplir devant les hommes pour vous faire remarquer. Sinon, il n’y a pas de récompense pour vous auprès de votre Père qui est aux cieux.
Ainsi, quand tu fais l’aumône, ne fais pas sonner la trompette devant toi, comme les hypocrites qui se donnent en spectacle dans les synagogues et dans les rues, pour obtenir la gloire qui vient des hommes. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense.
Mais toi, quand tu fais l’aumône, que ta main gauche ignore ce que fait ta main droite,
afin que ton aumône reste dans le secret ; ton Père qui voit dans le secret te le rendra.
Et quand vous priez, ne soyez pas comme les hypocrites : ils aiment à se tenir debout dans les synagogues et aux carrefours pour bien se montrer aux hommes quand ils prient. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense.
Mais toi, quand tu pries, retire-toi dans ta pièce la plus retirée, ferme la porte, et prie ton Père qui est présent dans le secret ; ton Père qui voit dans le secret te le rendra.
Et quand vous jeûnez, ne prenez pas un air abattu, comme les hypocrites : ils prennent une mine défaite pour bien montrer aux hommes qu’ils jeûnent. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense.
Mais toi, quand tu jeûnes, parfume-toi la tête et lave-toi le visage ;
ainsi, ton jeûne ne sera pas connu des hommes, mais seulement de ton Père qui est présent au plus secret ; ton Père qui voit au plus secret te le rendra. »

arton3276-291a5.png

Commentaires

Sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix [Édith Stein] (1891-1942), carmélite, martyre, copatronne de l'Europe
La Prière de l'Eglise (trad. Source cachée, Cerf 1999, p. 70)

« Ton Père voit ce que tu fais en secret »

      Il n'est pas question de concevoir la prière intérieure, libre de toutes formes traditionnelles, comme une piété simplement subjective et de l'opposer à la liturgie, qui serait la prière objective de l'Église. Toute prière véritable est prière de l'Église ; à travers toute prière véritable, il se passe quelque chose dans l'Église et c'est l'Église elle-même qui prie car c'est l'Esprit Saint vivant en elle qui, en chaque âme unique, « intervient pour nous par des cris inexprimables » (Rm 8,26). Et voilà justement la prière véritable, car « sans le Saint Esprit, personne n'est capable de dire 'Jésus est le Seigneur' » (1Co 12,3). Que serait la prière de l'Église si elle n'était pas l'offrande de ceux qui, brûlant d'un grand amour, se donnent au Dieu qui est amour ?

      Le don de soi à Dieu, par amour et sans limite, et le don divin en retour, l'union pleine et constante, est la plus haute élévation du cœur qui nous soit accessible, le plus haut degré de la prière. Les âmes qui l'ont atteint sont en vérité le cœur de l'Église ; en elles vit l'amour de Jésus grand prêtre. Cachées en Dieu avec le Christ (Col 3,3), elles ne peuvent que rayonner dans d'autres cœurs l'amour divin dont elles sont remplies et concourir ainsi à l'accomplissement de l'unité parfaite de tous en Dieu, ce qui était et demeure le grand désir de Jésus.

lampes-fresque.jpg

Personnel

 L’évangile va dans le sens de la générosité. Et Jésus nous en donne la ligne de conduite. On ne peut être vraiment généreux si on mesure notre don au besoin de nous faire reconnaitre ! Ce n’est plus de la générosité cela devient du marketing ! Par ailleurs sans la prière on ne peut grandir dans la générosité, car sans la prière qui nous ouvre à l’amour de Dieu et des autres, on se replie petit à petit sur notre pito, sur nos besoins et sur  nos envies. Dès lors nous comptons ce que nous partageons et ne partageons plus que les miettes de ce qui nous reste quand nous avons assouvis nos désirs.

Enfin la générosité, qui se vit dans le don de ce qui nous est important, (partager avec l’autre va me faire renoncer à quelque chose que j’aurai aimé avoir) se fait avec le cœur et dans la joie d’offrir non dans le regret de ce à quoi nous avons renoncé pour poser cet acte de partage. La générosité, se vit donc dans la joie et non dans la tristesse et le regret

La générosité ne se marque pas seulement dans le don de matériel ou de finance à autrui elle se marque aussi dans la prière et le jeûne

La prière est alors ce  temps que j’offre à Dieu pour lui-même ou pour les autres dans l’adoration et l’intercession , renonçant, pour vivre ce temps là, à vivre autre chose qui aurait pu me faire plaisir comme de regarder la télévision par exemple …. Choisir la prière au lieu de passer notre temps devant les télénovelas est acte d’amour et de générosité...  

Le jeûne aussi est acte de générosité, non seulement parce que j’y ai la possibilité de mettre le prix du repas au service d’une association caritative, ou de le donner directement à quelqu’un qui en a besoin, mais parce que j’y paie de ma personne. Et c’est peut-être même cet aspect qui se trouve être le plus important aujourd’hui, en ce sens ou nous avons perdu l’habitude de donner de notre nécessaire, de nous-mêmes. Réapprendre a se désapproprier de nous-mêmes pour l’amour des autres et de Dieu, voila qui doit nous faire grandir dans la joie de donner. Donc là aussi, point n’est besoin d’avoir une figure de lamentation.

 Comme Paul, Jésus nous appelle à retrouver la racine de l’amour vrai au fond de notre cœur et de vivre de cet amour. Puissions-nous entendre ce qu’il dit à notre cœur aujourd’hui et nous ouvrir à cette nouvelle vie !

Myriam de Gemma
Juin 2013

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2017-06-16