Prière et liturgie 22.06.2017

moine.gif

Office des Laudes

INTRODUCTION

V/ Seigneur, ouvre mes lèvres,
R/ et ma bouche publiera ta louange.

ANTIENNE INVITATOIRE

Venez tous au Seigneur, adorons notre Maître.

PSAUME INVITATOIRE : (94)

1Venez, crions de joie pour le Seigneur,
acclamons notre Rocher, notre salut !
2Allons jusqu'à lui en rendant grâce,
par nos hymnes de fête acclamons-le !

3Oui, le grand Dieu, c'est le Seigneur,
le grand roi au-dessus de tous les dieux :
4il tient en main les profondeurs de la terre,
et les sommets des montagnes sont à lui ;
5à lui la mer, c'est lui qui l'a faite,
et les terres, car ses mains les ont pétries.

6Entrez, inclinez-vous, prosternez-vous,
adorons le Seigneur qui nous a faits.
7Oui, il est notre Dieu ; +
nous sommes le peuple qu'il conduit,
le troupeau guidé par sa main.

Aujourd'hui écouterez-vous sa parole ? +
8« Ne fermez pas votre coeur comme au désert,
comme au jour de tentation et de défi,
9où vos pères m'ont tenté et provoqué,
et pourtant ils avaient vu mon exploit.

10« Quarante ans leur génération m'a déçu, +
et j'ai dit : Ce peuple a le coeur égaré,
il n'a pas connu mes chemins.
11Dans ma colère, j'en ai fait le serment :
Jamais ils n'entreront dans mon repos. »

HYMNE : TU ES VENU, SEIGNEUR

CFC — CNPL

Tu es venu, Seigneur,
Dans notre nuit,
Tourner vers l’aube nos chemins ;
Le tien pourtant reste caché,
L’Esprit seul nous découvre
Ton passage.

Pour nous mener au jour,
Tu as pris corps
Dans l’ombre humaine où tu descends.
Beaucoup voudraient voir et saisir :
Sauront-ils reconnaître
Ta lumière ?

Nous leur disons : « Voyez
Le grain qui meurt !
Aucun regard ne l’aperçoit ;
Mais notre cœur peut deviner
Dans le pain du partage
Sa présence. »

Puis nous portons vers toi,
Comme un appel,
L’espoir des hommes d’aujourd’hui.
Mûris le temps, hâte le jour,
Et que lève sur terre
Ton Royaume !

ANTIENNE

Tous les pays chantent ta gloire, sainte cité de Dieu !

PSAUME : 86

1Elle est fondée sur les montagnes saintes. +

2Le Seigneur aime les portes de Sion *
plus que toutes les demeures de Jacob.

3Pour ta gloire on parle de toi,
ville de Dieu ! *
4« Je cite l’Égypte et Babylone
entre celles qui me connaissent. »

Voyez Tyr, la Philistie, l’Éthiopie :
chacune est née là-bas. *
5Mais on appelle Sion : « Ma mère ! »
car en elle, tout homme est né.

C’est lui, le Très-Haut, qui la maintient. +

6Au registre des peuples, le Seigneur écrit :
« Chacun est né là-bas. » *
7Tous ensemble ils dansent, et ils chantent :
« En toi, toutes nos sources ! »

ANTIENNE

Voici notre Dieu ! Voici le Seigneur Dieu !

PSAUME : CANTIQUE D'ISAÏE (IS 40)

9Voici votre Dieu !
10Voici le Seigneur Dieu !

Il vient avec puissance ;
son bras lui soumet tout.
Avec lui, le fruit de son travail ;
et devant lui, son ouvrage.

11Comme un berger, il fait paître son troupeau :
son bras le rassemble.
Il porte ses agneaux sur son coeur,
il mène au repos les brebis.

12Qui a mesuré dans sa main les eaux des mers,
jaugé de ses doigts les cieux,
évalué en boisseaux la poussière de la terre,
pesé les montagnes à la balance
et les collines sur un crochet ?

13Qui a jaugé l'esprit du Seigneur ?
Quel conseiller peut l'instruire ?

14A-t-il pris conseil de quelqu'un pour discerner, +
pour apprendre les chemins du jugement, *
pour acquérir le savoir
et s'instruire des voies de la sagesse ?

15Voici les nations,
comme la goutte au bord d'un seau, *
le grain de sable sur un plateau de balance !
Voici les îles, *
comme une poussière qu'il soulève !

16Le Liban ne pourrait suffire au feu,
ni ses animaux, suffire à l'holocauste.

17Toutes les nations, devant lui, sont comme rien,
vide et néant pour lui.

ANTIENNE

Exaltez le Seigneur notre Dieu, prosternez-vous devant lui, car il est saint.

PSAUME : 98

1Le Seigneur est roi : les peuples s'agitent.
Il trône au-dessus des Kéroubim : la terre tremble.
2En Sion le Seigneur est grand :
c'est lui qui domine tous les peuples.

3Ils proclament ton nom, grand et redoutable,
R/car il est saint !

4Il est fort, le roi qui aime la justice. +
C'est toi, l'auteur du droit,
toi qui assures en Jacob la justice et la droiture.

5Exaltez le Seigneur notre Dieu, +
prosternez-vous au pied de son trône,
R/car il est saint !

6Moïse et le prêtre Aaron,
Samuel, le Suppliant, +
tous, ils suppliaient le Seigneur, *
et lui leur répondait.

7Dans la colonne de nuée, il parlait avec eux ;
ils ont gardé ses volontés,
les lois qu'il leur donna.

8Seigneur notre Dieu, tu leur as répondu : +
avec eux, tu restais un Dieu patient,
mais tu les punissais pour leurs fautes.

9Exaltez le Seigneur notre Dieu, +
prosternez-vous devant sa sainte montagne, *
R/car il est saint,
le Seigneur notre Dieu.

PAROLE DE DIEU : (1 P 4, 10-11)

Ce que chacun de vous a reçu comme don de la grâce, mettez-le au service des autres, comme de bons gérants de la grâce de Dieu sous toutes ses formes : si quelqu’un a le don de parler, qu’il dise la parole de Dieu ; s’il a le don du service, qu’il s’en acquitte avec la force que Dieu communique. Ainsi, en toute chose, Dieu recevra sa gloire par Jésus Christ.

RÉPONS

R/ Dieu, tu es mon Dieu,
* Je te cherche dès l’aube.
V/ Comment découvrir ta lumière ? *
V/ Où saisir un reflet de ta gloire ? *
Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

ANTIENNE DE ZACHARIE

Exaltez le Seigneur notre Dieu : il aime la justice.

CANTIQUE DE ZACHARIE (LC 1)

68Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël,
qui visite et rachète son peuple.

69Il a fait surgir la force qui nous sauve
dans la maison de David, son serviteur,

70comme il l'avait dit par la bouche des saints,
par ses prophètes, depuis les temps anciens :

71salut qui nous arrache à l'ennemi,
à la main de tous nos oppresseurs,

72amour qu'il montre envers nos pères,
mémoire de son alliance sainte,

73serment juré à notre père Abraham
de nous rendre sans crainte,

74afin que, délivrés de la main des ennemis, +
75nous le servions dans la justice et la sainteté,
en sa présence, tout au long de nos jours.

76Et toi, petit enfant, tu seras appelé
prophète du Très-Haut : *
tu marcheras devant, à la face du Seigneur,
et tu prépareras ses chemins

77pour donner à son peuple de connaître le salut
par la rémission de ses péchés,

78grâce à la tendresse, à l'amour de notre Dieu,
quand nous visite l'astre d'en haut,

79pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres
et l'ombre de la mort, *
pour conduire nos pas
au chemin de la paix.

INTERCESSION

Avec nos actions de grâce, présentons à Dieu nos demandes :

R/ Écoute-nous, Dieu très bon.

Béni sois-tu, Seigneur, qui as mis en nous le souffle de la vie : 
— donne-nous de revivre par ton Esprit.

À l’aube de ce jour, suscite en nous le désir de te servir : 
— que nos travaux et nos joies te glorifient.

Devant les pièges de l’argent et de l’orgueil, 
— dessille nos yeux et guide nos pas.

Rends-nous sensibles aux besoins de nos frères : 
— que notre charité se fasse inventive.

NOTRE PÈRE

ORAISON

Nous t’en prions, Dieu de miséricorde, sur les hommes qui n’ont pas reçu ta lumière, fais lever ton soleil, Jésus, le Christ, notre Seigneur. Lui qui règne.
 
moine.gif

Office des vêpres

Veille de la solennité du Sacré Cœur de Jésus

INTRODUCTION

V/ Dieu, viens à mon aide,
R/ Seigneur, à notre secours.

Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
au Dieu qui est, qui était et qui vient,
pour les siècles des siècles.
Amen. (Alléluia.)

HYMNE : J’AI VU L’EAU VIVE

CFC — CNPL

J’ai vu l’eau vive
jaillissant du cœur du Christ, alléluia !
Tous ceux que lave cette eau
seront sauvés et chanteront : alléluia !

J’ai vu la source
devenir un fleuve immense, alléluia !
Les fils de Dieu rassemblés
chantaient leur joie d’être sauvés, alléluia !

J’ai vu le Temple
désormais s’ouvrir à tous, alléluia !
Le Christ revient victorieux,
montrant la plaie de son côté, alléluia !

J’ai vu le Verbe
nous donner la paix de Dieu, alléluia !
Tous ceux qui croient en son nom
seront sauvés et chanteront : alléluia !

ANTIENNE

Dieu nous a aimés d'un amour éternel ; c'est pourquoi le Christ élevé de terre nous attire jusqu'à lui.

PSAUME : 112

1Louez, serviteurs du Seigneur,
louez le nom du Seigneur !
2Béni soit le nom du Seigneur,
maintenant et pour les siècles des siècles !
3Du levant au couchant du soleil,
loué soit le nom du Seigneur !

4Le Seigneur domine tous les peuples,
sa gloire domine les cieux.
5Qui est semblable au Seigneur notre Dieu ?
Lui, il siège là-haut.
6Mais il abaisse son regard
vers le ciel et vers la terre.

7De la poussière il relève le faible,
il retire le pauvre de la cendre
8pour qu'il siège parmi les princes,
parmi les princes de son peuple.
9Il installe en sa maison la femme stérile,
heureuse mère au milieu de ses fils.

ANTIENNE

Devenez mes disciples, dit Jésus, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos de vos âmes.

PSAUME : 145

1Chante, ô mon âme, la louange du Seigneur ! +
2Je veux louer le Seigneur tant que je vis, *
chanter mes hymnes pour mon Dieu tant que je dure.

3Ne comptez pas sur les puissants,
des fils d’homme qui ne peuvent sauver !
4Leur souffle s’en va : ils retournent à la terre ;
et ce jour-là, périssent leurs projets.

5Heureux qui s’appuie sur le Dieu de Jacob,
qui met son espoir dans le Seigneur son Dieu,
6lui qui a fait le ciel et la terre
et la mer et tout ce qu’ils renferment !

Il garde à jamais sa fidélité,
7il fait justice aux opprimés ;
aux affamés, il donne le pain ;
le Seigneur délie les enchaînés.

8Le Seigneur ouvre les yeux des aveugles,
le Seigneur redresse les accablés,
le Seigneur aime les justes,
9le Seigneur protège l’étranger.

Il soutient la veuve et l’orphelin,
il égare les pas du méchant.
10D’âge en âge, le Seigneur régnera :
ton Dieu, ô Sion, pour toujours !

ANTIENNE

Je suis le bon berger, je connais mes brebis ; pour elle, je donne ma vie.

PSAUME : CANTIQUE (AP 4-5)

4. 11Tu es digne, Seigneur notre Dieu, *
de recevoir
l'honneur, la gloire et la puissance.

C'est toi qui créas l'univers ; *
tu as voulu qu'il soit :
il fut créé.

5. 9Tu es digne, Christ et Seigneur, *
de prendre le Livre
et d'en ouvrir les sceaux.

Car tu fus immolé, +
rachetant pour Dieu, au prix de ton sang, *
des hommes de toute tribu,
langue, peuple et nation.

10Tu as fait de nous, pour notre Dieu,
un royaume et des prêtres, *
et nous régnerons sur la terre.

12Il est digne, l'Agneau immolé, +
de recevoir puissance et richesse,
sagesse et force, *
honneur, gloire et louange.

PAROLE DE DIEU : EP 5, 25B-27

Le Christ a aimé l’Église, il s’est livré pour elle ; il voulait la rendre sainte en la purifiant par le bain du baptême et la Parole de vie ; il voulait se la présenter à lui-même, cette Église, resplendissante, sans tache, ni ride, ni aucun défaut, il la voulait sainte et irréprochable.

RÉPONS

R/ Les projets de son cœur subsistent d'âge en âge :

 * Heureux le peuple dont le Seigneur est le Dieu !  

V/ Que ton amour, Seigneur, soit sur nous,
comme notre espoir est en toi. *

 Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

ANTIENNE

Je suis venu apporter sur la terre un feu : comme je voudrais qu'il fût déjà allumé !

CANTIQUE DE MARIE (LC 1)

47Mon âme exalte le Seigneur,
exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

48Il s'est penché sur son humble servante ;
désormais, tous les âges me diront bienheureuse.

49Le Puissant fit pour moi des merveilles ;
Saint est son nom !

50Son amour s'étend d'âge en âge
sur ceux qui le craignent;

51Déployant la force de son bras,
il disperse les superbes.

52Il renverse les puissants de leurs trônes,
il élève les humbles.

53Il comble de biens les affamés,
renvoie les riches les mains vides.

54Il relève Israël, son serviteur,
il se souvient de son amour,

55de la promesse faite à nos pères,
en faveur d'Abraham et de sa race, à jamais.

INTERCESSION

Jésus crucifié, de ton côté ouvert ont coulé l'eau et le sang. Entends la prière de l'Église, ton Épouse :

R/

Kyrie eleison.

Jésus, temple saint de Dieu,
demeure du Très-Haut, porte du ciel,
— construis ton Église.

Jésus, ami des hommes, frère des pauvres,
maître de tous les cœurs,
— souviens-toi de ton Alliance.

Jésus, notre paix et notre réconciliation,
soulagement de ceux qui peinent, repos de nos âmes,
— attire vers toi les pécheurs.

Jésus, chemin des brebis, Agneau vainqueur du péché,
notre vie et notre résurrection,
— donne-nous accès auprès du Père.

Jésus, obéissant jusqu'à la mort, transpercé par le lance,
enveloppé dans le suaire,
— réveille ceux qui dorment dans la mort.

NOTRE PÈRE

ORAISON

Seigneur notre Père, en vénérant le Cœur de ton Fils bien-aimé, nous disons les merveilles de ton amour pour nous ; fais que nous recevions de cette source divine une grâce plus abondante.

 

Hostie 2aEucharistie du jour

Le jeudi de la 11e semaine du temps ordinaire

Deuxième lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 11,1-11.

Frères, pourriez-vous supporter de ma part un peu de folie ? Oui, de ma part, vous allez le supporter,
à cause de mon amour jaloux qui est l’amour même de Dieu pour vous. Car je vous ai unis au seul Époux : vous êtes la vierge pure que j’ai présentée au Christ.
Mais j’ai bien peur qu’à l’exemple d’Ève séduite par la ruse du serpent, votre intelligence des choses ne se corrompe en perdant la simplicité et la pureté qu’il faut avoir à l’égard du Christ.
En effet, si le premier venu vous annonce un autre Jésus, un Jésus que nous n’avons pas annoncé, si vous recevez un esprit différent de celui que vous avez reçu, ou un Évangile différent de celui que vous avez accueilli, vous le supportez fort bien !
J’estime, moi, que je ne suis inférieur en rien à tous ces super-apôtres.
Je ne vaux peut-être pas grand-chose pour les discours, mais pour la connaissance de Dieu, c’est différent : nous vous l’avons montré en toute occasion et de toutes les façons.
Aurais-je commis une faute lorsque, m’abaissant pour vous élever, je vous ai annoncé l’Évangile de Dieu gratuitement ?
J’ai appauvri d’autres Églises en recevant d’elles l’argent nécessaire pour me mettre à votre service.
Quand j’étais chez vous, et que je me suis trouvé dans le besoin, je n’ai été à charge de personne ; en effet, pour m’apporter ce dont j’avais besoin, des frères sont venus de Macédoine. En toute occasion, je me suis gardé d’être un poids pour vous, et je m’en garderai toujours.
Aussi sûrement que la vérité du Christ est en moi, ce motif de fierté ne me sera enlevé dans aucune des régions de la Grèce.
Pourquoi donc me comporter ainsi ? Serait-ce parce que je ne vous aime pas ? Mais si ! Et Dieu le sait.

Psaume 111(110),1-2.3-4.7-8.

De tout cœur je rendrai grâce au Seigneur
dans l'assemblée, parmi les justes.
Grandes sont les œuvres du Seigneur ;
tous ceux qui les aiment s'en instruisent.

Noblesse et beauté dans ses actions :
à jamais se maintiendra sa justice.
De ses merveilles il a laissé un mémorial ;
le Seigneur est tendresse et pitié.

Justesse et sûreté, les œuvres de ses mains,
sécurité, toutes ses lois,
établies pour toujours et à jamais,
accomplies avec droiture et sûreté !

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 6,7-15.

En ce temps-là,  Jésus disait à ses disciples : « Lorsque vous priez, ne rabâchez pas comme les païens : ils s’imaginent qu’à force de paroles ils seront exaucés.
Ne les imitez donc pas, car votre Père sait de quoi vous avez besoin, avant même que vous l’ayez demandé.
Vous donc, priez ainsi : Notre Père, qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié,
que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
Remets-nous nos dettes, comme nous-mêmes nous remettons leurs dettes à nos débiteurs.
Et ne nous laisse pas entrer en tentation, mais délivre-nous du Mal.
Car, si vous pardonnez aux hommes leurs fautes, votre Père céleste vous pardonnera aussi.
Mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père non plus ne pardonnera pas vos fautes. »

arton3276-291a5.png

Commentaires

Sainte Thérèse d'Avila (1515-1582), carmélite, docteur de l'Église
Le Chemin de la perfection, ch. 27/29

« Quand vous priez, dites : 'Père' » (Lc 11,2)

      « Notre Père qui es aux cieux. » Ô mon Seigneur, comme il se voit bien que tu es le Père d'un tel Fils, et comme ton Fils manifeste bien qu'il est le Fils d'un tel Père ! Sois-en béni à jamais ! Cette phrase n'aurait-elle pas été une aussi grande faveur, Seigneur, si tu l'avais placée à la fin de cette prière ? Or, c'est dès le début que ta libéralité éclate par le don d'un tel bienfait. Notre esprit devrait en être tellement rempli, et notre volonté tellement pénétrée, qu'il nous soit impossible de proférer une parole. Ô mes filles, que ce serait bien ici le lieu de vous parler de la contemplation parfaite ! Comme il serait juste que l'âme rentre au-dedans d'elle-même pour s'élever au-dessus d'elle-même et apprendre du Fils béni où est ce lieu où, selon sa parole, se trouve son Père qui est dans les cieux ! ...

      Ô Fils de Dieu, doux maître ! Dès cette première parole..., tu t'humilies au point d'unir tes demandes aux nôtres... Ne veux-tu pas que ton Père nous regarde comme ses enfants ? ... Dès lors qu'il est notre Père, il doit nous supporter, malgré la gravité de nos offenses. Il doit nous pardonner lorsque nous revenons à lui comme l'enfant prodigue. Il doit nous consoler dans nos épreuves. Il doit nous nourrir, comme il convient à un tel Père, car il est forcément meilleur que tous les pères qui sont ici-bas, puisqu'il possède nécessairement toute perfection ; et, en plus de tout cela, il doit nous rendre participants et cohéritiers de ses richesses avec toi...

      Ô mon Jésus, je vois bien que tu as parlé comme un Fils chéri et pour toi et pour nous... Et vous, mes filles, n'est-il donc pas juste maintenant qu'en prononçant du bout des lèvres cette parole : « Notre Père », vous y apportiez toute votre attention pour la comprendre, et que votre cœur se brise de voir un si grand amour ?

lampes-fresque.jpg

Personnel

Nous connaissons tous cette prière du Notre Père, et nous la récitons quotidiennement.

Mais n’est-elle pas devenue routine ? Ne la rabâchons nous pas, sans penser à ce que nous disons ?

Peut être est-ce le moment aujourd’hui de reprendre cette prière en nous arrêtant sur chaque phrase, en méditant chaque phrase et surtout en y laissant Dieu venir toucher notre cœur.  

Myriam de Gemma
Octobre 2012

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2017-06-19