Prière et liturgie 23.06.2017

moine.gif

Office des Laudes

INTRODUCTION

V/ Seigneur, ouvre mes lèvres,
R/ et ma bouche publiera ta louange.

ANTIENNE INVITATOIRE

Regardons celui que nous avons transpercé, approchons-nous du cœur de Dieu.

PSAUME INVITATOIRE : (94)

1Venez, crions de joie pour le Seigneur,
acclamons notre Rocher, notre salut !
2Allons jusqu'à lui en rendant grâce,
par nos hymnes de fête acclamons-le !

3Oui, le grand Dieu, c'est le Seigneur,
le grand roi au-dessus de tous les dieux :
4il tient en main les profondeurs de la terre,
et les sommets des montagnes sont à lui ;
5à lui la mer, c'est lui qui l'a faite,
et les terres, car ses mains les ont pétries.

6Entrez, inclinez-vous, prosternez-vous,
adorons le Seigneur qui nous a faits.
7Oui, il est notre Dieu ; +
nous sommes le peuple qu'il conduit,
le troupeau guidé par sa main.

Aujourd'hui écouterez-vous sa parole ? +
8« Ne fermez pas votre coeur comme au désert,
comme au jour de tentation et de défi,
9où vos pères m'ont tenté et provoqué,
et pourtant ils avaient vu mon exploit.

10« Quarante ans leur génération m'a déçu, +
et j'ai dit : Ce peuple a le coeur égaré,
il n'a pas connu mes chemins.
11Dans ma colère, j'en ai fait le serment :
Jamais ils n'entreront dans mon repos. »

HYMNE : LES ENFANTS NÉS DE TON SANG

J.F Frié — Chalet

Les enfants nés de ton sang,
ta descendance, c’est nous,
race nouvelle,
race éternelle
qui vit de ta vie.

R/Il bat, ton sang, dans nos cœurs !
La mort est morte !
Tu nourris de ta force
ce corps, en nous, qui verra Dieu !
Nous ne mourrons plus !
L’amour nous porte.

De tous les peuples sous le ciel,
langues, tribus et nations,
pour le seul Père,
au prix du sang
tu nous as rachetés !

Fils de l’homme, Fils de Dieu,
dans ton Église, l’Esprit
rend témoignage
avec le sang
et l’eau prise à ton flanc !

Nous boirons le vin nouveau
dans ton Royaume, Seigneur.
Que ton calice
déjà remplisse
nos esprits d’ardeur !

ANTIENNE

Si quelqu’un a soif, dit le Seigneur, qu’il vienne à moi et qu’il boive !

PSAUME : 62

2Dieu, tu es mon Dieu, je te cherche dès l’aube : *
mon âme a soif de toi ;
après toi languit ma chair,
terre aride, altérée, sans eau.

3Je t’ai contemplé au sanctuaire,
j’ai vu ta force et ta gloire.
4Ton amour vaut mieux que la vie :
tu seras la louange de mes lèvres !

5Toute ma vie je vais te bénir,
lever les mains en invoquant ton nom.
6Comme par un festin je serai rassasié ;
la joie sur les lèvres, je dirai ta louange.

7Dans la nuit, je me souviens de toi
et je reste des heures à te parler.
8Oui, tu es venu à mon secours :
je crie de joie à l’ombre de tes ailes.
9Mon âme s’attache à toi,
ta main droite me soutient.
[10-12]

ANTIENNE

Venez à moi, vous qui peinez sous le fardeau, et moi, je vous donnerai le repos.

PSAUME : CANTIQUE DES TROIS ENFANTS (DN 3)

57Toutes les oeuvres du Seigneur,
bénissez le Seigneur :
A lui, haute gloire, louange éternelle !

58Vous, les anges du Seigneur,
bénissez le Seigneur :
A lui, haute gloire, louange éternelle !

59Vous, les cieux,
bénissez le Seigneur,
60et vous, les eaux par-dessus le ciel,
bénissez le Seigneur,
61et toutes les puissances du Seigneur,
bénissez le Seigneur !

62Et vous, le soleil et la lune,
bénissez le Seigneur,
63et vous, les astres du ciel,
bénissez le Seigneur,
64vous toutes, pluies et rosées,
bénissez le Seigneur !

65Vous tous, souffles et vents,
bénissez le Seigneur,
66et vous, le feu et la chaleur,
bénissez le Seigneur,
67et vous, la fraîcheur et le froid,
bénissez le Seigneur !

68Et vous, le givre et la rosée,
bénissez le Seigneur,
69et vous, le gel et le froid,
bénissez le Seigneur,
70et vous, la glace et la neige,
bénissez le Seigneur !

71Et vous, les nuits et les jours,
bénissez le Seigneur,
72et vous, la lumière et les ténèbres,
bénissez le Seigneur,
73et vous, les éclairs, les nuées,
bénissez le Seigneur :
A lui, haute gloire, louange éternelle !

74Que la terre bénisse le Seigneur :
A lui, haute gloire, louange éternelle !

75Et vous, montagnes et collines,
bénissez le Seigneur,
76et vous, les plantes de la terre,
bénissez le Seigneur,
77et vous, sources et fontaines,
bénissez le Seigneur !

78Et vous, océans et rivières,
bénissez le Seigneur,
79baleines et bêtes de la mer,
bénissez le Seigneur,
80vous tous, les oiseaux dans le ciel,
bénissez le Seigneur,
81vous tous, fauves et troupeaux
bénissez le Seigneur :
A lui, haute gloire, louange éternelle !

82Et vous, les enfants des hommes,
bénissez le Seigneur :
A lui, haute gloire, louange éternelle !

83Toi, Israël,
bénis le Seigneur,
84Et vous, les prêtres,
bénissez le Seigneur,
85vous, ses serviteurs,
bénissez le Seigneur !

86Les esprits et les âmes des justes,
bénissez le Seigneur,
87les saints et les humbles de coeur,
bénissez le Seigneur,
88Ananias, Azarias et Misaël,
bénissez le Seigneur :
A lui, haute gloire, louange éternelle !

Bénissons le Père, le Fils et l'Esprit Saint :
A lui, haute gloire, louange éternelle !
56Béni sois-tu, Seigneur, au firmament du ciel :
A toi, haute gloire, louange éternelle !

ANTIENNE

Mon fils, ouvre-moi ton cœur, mes chemins s’ouvriront sous tes yeux.

PSAUME : 149

1Chantez au Seigneur un chant nouveau,
louez-le dans l’assemblée de ses fidèles !
2En Israël, joie pour son créateur ;
dans Sion, allégresse pour son Roi !
3Dansez à la louange de son nom,
jouez pour lui, tambourins et cithares !

4Car le Seigneur aime son peuple,
il donne aux humbles l’éclat de la victoire.
5Que les fidèles exultent, glorieux,
criant leur joie à l’heure du triomphe.
6Qu’ils proclament les éloges de Dieu,
tenant en main l’épée à deux tranchants.

7Tirer vengeance des nations,
infliger aux peuples un châtiment,
8charger de chaînes les rois,
jeter les princes dans les fers,
9leur appliquer la sentence écrite,
c’est la fierté de ses fidèles.

PAROLE DE DIEU : (JR 31, 33)

Voici quelle sera l’Alliance que je conclurai avec la maison d’Israël quand ces jours-là seront passés, déclare le Seigneur. Je mettrai ma Loi au plus profond d’eux-mêmes ; je l’inscrirai dans leur cœur. Je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple.

RÉPONS

R/ Donne-nous, Seigneur, un cœur nouveau,
mets en nous, Seigneur, un esprit nouveau.

 

V/ Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi et qu’il boive. R/

 

V/ Je mettrai en vous mon Esprit et vous vivrez. R/

ANTIENNE DE ZACHARIE

Dans son amour et sa tendresse, alléluia, Dieu nous a visités : il a racheté son peuple, alléluia !

CANTIQUE DE ZACHARIE (LC 1)

68Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël,
qui visite et rachète son peuple.

69Il a fait surgir la force qui nous sauve
dans la maison de David, son serviteur,

70comme il l'avait dit par la bouche des saints,
par ses prophètes, depuis les temps anciens :

71salut qui nous arrache à l'ennemi,
à la main de tous nos oppresseurs,

72amour qu'il montre envers nos pères,
mémoire de son alliance sainte,

73serment juré à notre père Abraham
de nous rendre sans crainte,

74afin que, délivrés de la main des ennemis, +
75nous le servions dans la justice et la sainteté,
en sa présence, tout au long de nos jours.

76Et toi, petit enfant, tu seras appelé
prophète du Très-Haut : *
tu marcheras devant, à la face du Seigneur,
et tu prépareras ses chemins

77pour donner à son peuple de connaître le salut
par la rémission de ses péchés,

78grâce à la tendresse, à l'amour de notre Dieu,
quand nous visite l'astre d'en haut,

79pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres
et l'ombre de la mort, *
pour conduire nos pas
au chemin de la paix.

INTERCESSION

Regardons celui que nous avons transpercé et disons-lui avec amour :
Béni sois-tu et prends pitié de nous.

Jésus, en toi habite la divinité :

— Béni sois-tu !
Fais-nous vivre de ta vie,
— Prends pitié de nous.

Jésus, en toi le Père met tout son amour :
— Béni sois-tu !
Apprends-nous à écouter ta parole,
— Prends pitié de nous.

Jésus, en toi le Père nous manifeste sa tendresse :
— Béni sois-tu !
Révèle dans l’Église toute la sagesse de Dieu,
— Prends pitié de nous.

Jésus, de ta plénitude nous avons tout reçu :
— Béni sois-tu !
Accorde-nous surabondance de grâce,
— Prends pitié de nous.

Jésus, source de vie :
— Béni sois-tu !
Rends-nous saints et immaculés dans l’amour,
— Prends pitié de nous.

NOTRE PÈRE

ORAISON

Seigneur notre Père, en vénérant le Cœur de ton Fils bien-aimé, nous disons les merveilles de ton amour pour nous ; fais que nous recevions de cette source divine une grâce plus abondante.

 
moine.gif

Office des vêpres

INTRODUCTION

V/ Dieu, viens à mon aide,
R/ Seigneur, à notre secours.

Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
au Dieu qui est, qui était et qui vient,
pour les siècles des siècles.
Amen. (Alléluia.)

HYMNE : NOUS PARTAGEONS LE PAIN NOUVEAU

CFC — CNPL

Nous partageons le Pain nouveau,
la table fraternelle,
le Corps brisé, la chair du Fils de Dieu,
Pâque des chrétiens.

Nous célébrons le Vin nouveau,
la coupe de lumière,
le Sang Jailli du Cœur de Jésus Christ,
vie des baptisés.

Nous accueillons l’Esprit nouveau,
le Souffle d’allégresse,
le don gratuit du Fils ressuscité,
force des croyants.

Nous entonnons le chant nouveau,
la gamme de louange,
action de grâce l’hymne à la Trinité,
psaume des vivants.

ANTIENNE

Par la douceur de ton joug, Seigneur, domine jusqu’au cœur de l’ennemi.

PSAUME : 109

1Oracle du Seigneur à mon seigneur :
" Siège à ma droite, *
et je ferai de tes ennemis
le marchepied de ton trône. "

2De Sion, le Seigneur te présente
le sceptre de ta force : *
" Domine jusqu'au coeur de l'ennemi. "

3Le jour où paraît ta puissance,
tu es prince, éblouissant de sainteté : *
" Comme la rosée qui naît de l'aurore,
je t'ai engendré. "

4Le Seigneur l'a juré
dans un serment irrévocable : *
" Tu es prêtre à jamais
selon l'ordre du roi Melkisédek. "

5A ta droite se tient le Seigneur : *
il brise les rois au jour de sa colère.

7Au torrent il s'abreuve en chemin, *
c'est pourquoi il redresse la tête.

ANTIENNE

Le Seigneur est tendresse et pitié, il a donné des vivres à ses fidèles.

PSAUME : 110

1De tout coeur je rendrai grâce au Seigneur
dans l'assemblée, parmi les justes.
2Grandes sont les oeuvres du Seigneur ;
tous ceux qui les aiment s'en instruisent.
3Noblesse et beauté dans ses actions :
à jamais se maintiendra sa justice.

4De ses merveilles il a laissé un mémorial ;
le Seigneur est tendresse et pitié.
5Il a donné des vivres à ses fidèles,
gardant toujours mémoire de son alliance.
6Il a montré sa force à son peuple,
lui donnant le domaine des nations.

7Justesse et sûreté, les oeuvres de ses mains,
sécurité, toutes ses lois,
8établies pour toujours et à jamais,
accomplies avec droiture et sûreté !

9Il apporte la délivrance à son peuple ; +
son alliance est promulguée pour toujours :
saint et redoutable est son nom.

10La sagesse commence
avec la crainte du Seigneur. +
Qui accomplit sa volonté en est éclairé.
A jamais se maintiendra sa louange.

ANTIENNE

Voici l’Agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde.

PSAUME : CANTIQUE (PH 2)

6Le Christ Jésus, +
ayant la condition de Dieu, *
ne retint pas jalousement
le rang qui l'égalait à Dieu.
7Mais il s'est anéanti, *
prenant la condition de serviteur.

Devenu semblable aux hommes, +
reconnu homme à son aspect, *
8il s'est abaissé,
devenant obéissant jusqu'à la mort, *
et la mort de la croix.

9C'est pourquoi Dieu l'a exalté : *
il l'a doté du Nom
qui est au-dessus de tout nom,

10afin qu'au nom de Jésus
tout genou fléchisse *
au ciel, sur terre et aux enfers,

11 et que toute langue proclame :
« Jésus Christ est Seigneur » *
à la gloire de Dieu le Père.

PAROLE DE DIEU : EP 2, 4-7

Dieu est riche en miséricorde ; à cause du grand amour dont il nous a aimés, nous qui étions des morts par suite de nos fautes, il nous a fait revivre avec le Christ : c’est bien par grâce que vous êtes sauvés. Avec lui, il nous a ressuscités ; avec lui, il nous a fait régner aux cieux, dans le Christ Jésus. Par sa bonté pour nous dans le Christ Jésus, il voulait montrer, au long des âges futurs, la richesse infinie de sa grâce.

RÉPONS

R/ Les projets de son cœur subsistent d’âge en âge :

 * Heureux le peuple dont le Seigneur est le Dieu !  

V/ Que ton amour, Seigneur, soit sur nous,
comme notre espoir est en toi. *

Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

ANTIENNE

Le Seigneur nous porte dans ses bras, il nous tient sur son cœur, il se souvient de son amour, alléluia.

CANTIQUE DE MARIE (LC 1)

47Mon âme exalte le Seigneur,
exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

48Il s'est penché sur son humble servante ;
désormais, tous les âges me diront bienheureuse.

49Le Puissant fit pour moi des merveilles ;
Saint est son nom !

50Son amour s'étend d'âge en âge
sur ceux qui le craignent;

51Déployant la force de son bras,
il disperse les superbes.

52Il renverse les puissants de leurs trônes,
il élève les humbles.

53Il comble de biens les affamés,
renvoie les riches les mains vides.

54Il relève Israël, son serviteur,
il se souvient de son amour,

55de la promesse faite à nos pères,
en faveur d'Abraham et de sa race, à jamais.

INTERCESSION

Jésus crucifié, de ton côté ouvert ont coulé l’eau et le sang. Entends la prière de l’Église, ton Épouse :

R/

Kyrie eleison.

Jésus, temple saint de Dieu,
demeure du Très-Haut, porte du ciel,
— construis ton Église.

Jésus, ami des hommes, frère des pauvres,
maître de tous les cœurs,
— souviens-toi de ton Alliance.

Jésus, notre paix et notre réconciliation,
soulagement de ceux qui peinent, repos de nos âmes,
— attire vers toi les pécheurs.

Jésus, chemin des brebis, Agneau vainqueur du péché,
notre vie et notre résurrection,
— donne-nous accès auprès du Père.

Jésus, obéissant jusqu’à la mort, transpercé par la lance, enveloppé dans le suaire,
— réveille ceux qui dorment dans la mort.

NOTRE PÈRE

ORAISON

Seigneur notre Père, en vénérant le Cœur de ton Fils bien-aimé, nous disons les merveilles de ton amour pour nous : fais que nous recevions de cette source divine une grâce plus abondante.

 

Hostie 2aEucharistie du jour

Sacré-Cœur de Jésus, solennité

Livre du Deutéronome 7,6-11.

Moïse disait au peuple : « Tu es un peuple consacré au Seigneur ton Dieu : c’est toi qu’il a choisi pour être son peuple, son domaine particulier parmi tous les peuples de la terre.
Si le Seigneur s’est attaché à vous, s’il vous a choisis, ce n’est pas que vous soyez le plus nombreux de tous les peuples, car vous êtes le plus petit de tous.
C’est par amour pour vous, et pour tenir le serment fait à vos pères, que le Seigneur vous a fait sortir par la force de sa main, et vous a rachetés de la maison d’esclavage et de la main de Pharaon, roi d’Égypte.
Tu sauras donc que c’est le Seigneur ton Dieu qui est Dieu, le Dieu vrai qui garde son Alliance et sa fidélité pour mille générations à ceux qui l’aiment et gardent ses commandements.
Mais il riposte à ses adversaires en les faisant périr, et sa riposte est immédiate.
Tu garderas donc le commandement, les décrets et les ordonnances que je te prescris aujourd'hui de mettre en pratique. »

Psaume 103(102),1-2.3-4.6-7.8.10.

Bénis le Seigneur, ô mon âme,
bénis son nom très saint, tout mon être !
Bénis le Seigneur, ô mon âme,
n'oublie aucun de ses bienfaits !

Car il pardonne toutes tes offenses
et te guérit de toute maladie ;
il réclame ta vie à la tombe
et te couronne d'amour et de tendresse.

Le Seigneur fait œuvre de justice,
il défend le droit des opprimés.
Il révèle ses desseins à Moïse,
aux enfants d'Israël ses hauts faits.

Le Seigneur est tendresse et pitié,
lent à la colère et plein d'amour ;
il n'agit pas envers nous selon nos fautes,
ne nous rend pas selon nos offenses.

Première lettre de saint Jean 4,7-16.

Bien-aimés, aimons-nous les uns les autres, puisque l’amour vient de Dieu. Celui qui aime est né de Dieu et connaît Dieu.
Celui qui n’aime pas n’a pas connu Dieu, car Dieu est amour.
Voici comment l’amour de Dieu s’est manifesté parmi nous : Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde pour que nous vivions par lui.
Voici en quoi consiste l’amour : ce n’est pas nous qui avons aimé Dieu, mais c’est lui qui nous a aimés, et il a envoyé son Fils en sacrifice de pardon pour nos péchés.
Bien-aimés, puisque Dieu nous a tellement aimés, nous devons, nous aussi, nous aimer les uns les autres.
Dieu, personne ne l’a jamais vu. Mais si nous nous aimons les uns les autres, Dieu demeure en nous, et, en nous, son amour atteint la perfection.
Voici comment nous reconnaissons que nous demeurons en lui et lui en nous : il nous a donné part à son Esprit.
Quant à nous, nous avons vu et nous attestons que le Père a envoyé son Fils comme Sauveur du monde.
Celui qui proclame que Jésus est le Fils de Dieu, Dieu demeure en lui, et lui en Dieu.
Et nous, nous avons reconnu l’amour que Dieu a pour nous, et nous y avons cru. Dieu est amour : qui demeure dans l’amour demeure en Dieu, et Dieu demeure en lui.

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 11,25-30.

En ce temps-là, Jésus prit la parole et dit : « Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange : ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits.
Oui, Père, tu l’as voulu ainsi dans ta bienveillance.
Tout m’a été remis par mon Père ; personne ne connaît le Fils, sinon le Père, et personne ne connaît le Père, sinon le Fils, et celui à qui le Fils veut le révéler. »
« Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos.
Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos pour votre âme.
Oui, mon joug est facile à porter, et mon fardeau, léger. »

arton3276-291a5.png

Commentaires

Sainte Gertrude d'Helfta (1256-1301), moniale bénédictine
Les Exercices, 7 (trad. SC 127, p. 285 rev.)

« Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau »

      Toi qui as fait pour moi de si grandes et si belles choses que tu m'as obligée à ton service pour toujours, que te rendrai-je pour tant de bienfaits ? Quelles louanges et quelles actions de grâces pourrais-je t'offrir, même si je m'y dépensais mille fois ? Que suis-je moi, pauvre créature, en comparaison de toi, toi ma rédemption abondante ? Donc, mon âme que tu as rachetée, je te l'offrirai tout entière, je te ferai hommage de l'amour de mon cœur. Oui, transporte ma vie en toi, emporte-moi tout entière en toi et, m'enfermant en toi, fais que je ne sois qu'une même chose avec toi.

      Ô Amour, ton ardeur divine m'a ouvert le cœur très doux de mon Jésus. Cœur source de douceur, cœur débordant de bonté, cœur surabondant de charité, cœur d'où coule goutte à goutte la bienveillance, cœur plein de miséricorde..., cœur très cher, je te prie d'absorber mon cœur tout entier en toi. Perle très chère de mon cœur, invite-moi à tes festins qui donnent la vie ; verse pour moi les vins de ta consolation... afin que la ruine de mon esprit soit remplie de ta charité divine, et que l'abondance de ton amour supplée à la pauvreté et à la misère de mon âme.

      Cœur aimé par-dessus tout..., aie pitié de moi. Je t'en supplie, que la douceur de ta charité rende le courage à mon cœur. De grâce, que les entrailles de ta miséricorde s'émeuvent en ma faveur, car hélas, mes démérites sont nombreux, mes mérites sont nuls. Mon Jésus, que le mérite de ta mort précieuse, qui seul a eu le pouvoir d'acquitter la dette universelle, me remette tout ce que j'ai fait de mal... ; qu'il m'attire à toi si puissamment que, transformée totalement par la force de ton amour divin, je trouve grâce à tes yeux... Et donne-moi, cher Jésus, de t'aimer, toi seul en toutes choses et par-dessus toutes choses, de m'attacher à toi avec ferveur, d'espérer en toi, et de ne mettre à mon espérance aucune limite.

lampes-fresque.jpg

Personnel

Matthieu 11,25-27

Dieu se révèle aux hommes, mais non à travers la « science ». On peut en effet être un grand savant et ne pas croire en Dieu, ne pas avoir fait la rencontre  de son Fils Jésus Christ. La rencontre avec Dieu et avec Jésus se fait avec le cœur, dans l’humilité.

Etre petit ne signifie pas être pauvre, car il y a aussi des pauvres qui ne croient pas en Dieu , cela ne signifie pas être ignare, car il y en a aussi qui ne croient pas en Dieu.

Cela signifie avoir un cœur humble, qui en reconnaissant sa propre faiblesse, sa propre misère s’ouvre à l’amour de Dieu, à sa miséricorde. C’est là toute la bienveillance de Dieu, toute sa miséricorde et sa tendresse.

Nous connaissons-nous nous-mêmes ? C’est-à-dire, connaissons-nous notre misère devant la grandeur de Dieu ? Savons-nous reconnaitre à quel point nous avons besoin de son salut, de sa miséricorde ?  Car cela seul, nous permettra de le rencontrer intimement.

Matthieu 11,28-30

Voila un passage de l’évangile fort agréable ou Jésus nous dit « venez a moi et moi je vous soulagerai » ! Souvent nous avons tendance à penser que si nous venons à Jésus alors tous nos fardeaux, tous nos problèmes, toutes nos souffrances disparaitront et lorsque cela ne se produit pas, alors nous désespérons, et parfois même nous abandonnons le chemin de la foi.

Mais il faut lire le texte dans son intégralité c'est-à-dire de ne pas omettre ce passage : « Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples »  Eh oui, pour jouir de la grâce de Dieu il faut suivre le Seigneur et donc vivre selon ses préceptes. Cela demande effort et courage, car Dieu n’est pas le Seigneur de la facilité ou de la paresse et du farniente !  

Jésus est le Seigneur de la vie, et celui qui marche vraiment avec lui fait toujours l’expérience de sa grâce agissante au cœur de sa vie. En cela ou Jésus nous soulage du poids de notre fardeau,  et c’est l’appel de ce jour : « As-tu vraiment foi en Moi, pour vivre selon mon attente et me laisser diriger ta vie car en cela tu prendras mon joug et moi je te soulagerai » ? …

 Jusqu’où va véritablement notre foi en Jésus ? Ce temps d e l’Avent nous invite à réfléchir et à prendre le temps de répondre à cette question. 

La foi chrétienne n’empêche pas les problèmes de la vie, alors que veut donc dire cette parole ?  C’est que Jésus n’est pas une assurance tout risque. Il est celui qui nous offre le salut éternel, celui qui se soucie de notre âme !

Quelques fois on entend dire, « être chrétien c’est dur , ça prive de tous les plaisirs de la vie , on ne peut plus faire ce que l’on veut, quand on veut…. Et puis il y  a les dix commandements avec leurs interdits  et le péché qui nous culpabilisent …. »  

Oui, vu de l’extérieur tout cela peut sembler vrai, mais quand on a fait la rencontre du Christ, alors on comprend que les commandements ne sont pas des contraintes mais bien au contraire des protections pour ne pas se perdre loin de Dieu, qui bien plus que tout plaisir humain sait combler celui qui se confie en Lui. ..

Quant à vivre dans la culpabilité cela n’est pas de Dieu ! Jésus le dit lui-même il est venu pour les pécheurs ! S’il vient pour eux, pour nous, ce n’est pas contre eux, contre nous, donc il vient pour pardonner, pour guérir, pour sauver… c’est en cela que son joug est facile à porter. Il suffit d’être vrai avec soi-même, et avec Lui, il suffit de répondre à l’amour qu’il nous montre, pour que la grâce du pardon soit libératrice de toute lourdeur de toute culpabilité.

Etre chrétien ce n’est pas suivre une philosophie et encore moins une politique religieuse, être chrétien c’est vivre avec une personne qui a pour nom Jésus Christ. Il a donné sa vie pour chacun de nous. Qui que nous soyons, il nous offre le salut, la paix du cœur … il nous reste à saisir la main qu’il nous tend en vivant selon sa parole ….. Mais voulons-nous vraiment le faire ? 

Myriam de Gemma
Juillet 2016

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2017-06-19