Prière et liturgie 24.06.2017

moine.gif

Office des Laudes

INTRODUCTION

V/ Seigneur, ouvre mes lèvres,
R/ et ma bouche publiera ta louange.

ANTIENNE INVITATOIRE

Puissance, honneur et gloire à l'Agneau de Dieu.

PSAUME INVITATOIRE : (94)

1Venez, crions de joie pour le Seigneur,
acclamons notre Rocher, notre salut !
2Allons jusqu'à lui en rendant grâce,
par nos hymnes de fête acclamons-le !

3Oui, le grand Dieu, c'est le Seigneur,
le grand roi au-dessus de tous les dieux :
4il tient en main les profondeurs de la terre,
et les sommets des montagnes sont à lui ;
5à lui la mer, c'est lui qui l'a faite,
et les terres, car ses mains les ont pétries.

6Entrez, inclinez-vous, prosternez-vous,
adorons le Seigneur qui nous a faits.
7Oui, il est notre Dieu ; +
nous sommes le peuple qu'il conduit,
le troupeau guidé par sa main.

Aujourd'hui écouterez-vous sa parole ? +
8« Ne fermez pas votre coeur comme au désert,
comme au jour de tentation et de défi,
9où vos pères m'ont tenté et provoqué,
et pourtant ils avaient vu mon exploit.

10« Quarante ans leur génération m'a déçu, +
et j'ai dit : Ce peuple a le coeur égaré,
il n'a pas connu mes chemins.
11Dans ma colère, j'en ai fait le serment :
Jamais ils n'entreront dans mon repos. »

HYMNE : CE N'EST PAS MOI QUI DOIS VENIR

A. Lhéritier — CNPL

Ce n'est pas moi qui dois venir,
Je ne suis qu'une voix clamant dans le désert :
Amis, je ne suis pas celui qui doit venir.
Il faut le dire,
Car les cieux passeront, et la terre, et la mer,
Mais le Verbe vivra, il vivra dans la chair.

Celui qui doit venir n'aura pas mon visage,
Mais il aura ma voix,
Ma voix de feuille et de nuage,
Et son appel réveillera
Les morts entre les morts pour un autre partage.

Celui qui donnera la vie,
Ce n'est pas moi, vous le savez :
Je ne peux pas donner la vie.
Celui-là seul qui a livré
Sa chair à la Parole aura le droit de vie ;
Vous le reconnaîtrez.

Il me reste ma joie et, si je vous la donne,
Il ne me reste rien.
Voilà pourquoi je vous la donne.
Ne tenez pas ma main :
Je dois aller par des chemins
Où ne passe jamais personne.

ANTIENNE

On lui donnera le nom de Jean. Beaucoup se réjouiront de sa naissance.

PSAUME : 62

2Dieu, tu es mon Dieu, je te cherche dès l’aube : *
mon âme a soif de toi ;
après toi languit ma chair,
terre aride, altérée, sans eau.

3Je t’ai contemplé au sanctuaire,
j’ai vu ta force et ta gloire.
4Ton amour vaut mieux que la vie :
tu seras la louange de mes lèvres !

5Toute ma vie je vais te bénir,
lever les mains en invoquant ton nom.
6Comme par un festin je serai rassasié ;
la joie sur les lèvres, je dirai ta louange.

7Dans la nuit, je me souviens de toi
et je reste des heures à te parler.
8Oui, tu es venu à mon secours :
je crie de joie à l’ombre de tes ailes.
9Mon âme s’attache à toi,
ta main droite me soutient.
[10-12]

ANTIENNE

Il marchera devant le Seigneur avec l'esprit et la puissance d'Élie, afin de préparer à Dieu un peuple.

PSAUME : CANTIQUE DES TROIS ENFANTS (DN 3)

57Toutes les oeuvres du Seigneur,
bénissez le Seigneur :
A lui, haute gloire, louange éternelle !

58Vous, les anges du Seigneur,
bénissez le Seigneur :
A lui, haute gloire, louange éternelle !

59Vous, les cieux,
bénissez le Seigneur,
60et vous, les eaux par-dessus le ciel,
bénissez le Seigneur,
61et toutes les puissances du Seigneur,
bénissez le Seigneur !

62Et vous, le soleil et la lune,
bénissez le Seigneur,
63et vous, les astres du ciel,
bénissez le Seigneur,
64vous toutes, pluies et rosées,
bénissez le Seigneur !

65Vous tous, souffles et vents,
bénissez le Seigneur,
66et vous, le feu et la chaleur,
bénissez le Seigneur,
67et vous, la fraîcheur et le froid,
bénissez le Seigneur !

68Et vous, le givre et la rosée,
bénissez le Seigneur,
69et vous, le gel et le froid,
bénissez le Seigneur,
70et vous, la glace et la neige,
bénissez le Seigneur !

71Et vous, les nuits et les jours,
bénissez le Seigneur,
72et vous, la lumière et les ténèbres,
bénissez le Seigneur,
73et vous, les éclairs, les nuées,
bénissez le Seigneur :
A lui, haute gloire, louange éternelle !

74Que la terre bénisse le Seigneur :
A lui, haute gloire, louange éternelle !

75Et vous, montagnes et collines,
bénissez le Seigneur,
76et vous, les plantes de la terre,
bénissez le Seigneur,
77et vous, sources et fontaines,
bénissez le Seigneur !

78Et vous, océans et rivières,
bénissez le Seigneur,
79baleines et bêtes de la mer,
bénissez le Seigneur,
80vous tous, les oiseaux dans le ciel,
bénissez le Seigneur,
81vous tous, fauves et troupeaux
bénissez le Seigneur :
A lui, haute gloire, louange éternelle !

82Et vous, les enfants des hommes,
bénissez le Seigneur :
A lui, haute gloire, louange éternelle !

83Toi, Israël,
bénis le Seigneur,
84Et vous, les prêtres,
bénissez le Seigneur,
85vous, ses serviteurs,
bénissez le Seigneur !

86Les esprits et les âmes des justes,
bénissez le Seigneur,
87les saints et les humbles de coeur,
bénissez le Seigneur,
88Ananias, Azarias et Misaël,
bénissez le Seigneur :
A lui, haute gloire, louange éternelle !

Bénissons le Père, le Fils et l'Esprit Saint :
A lui, haute gloire, louange éternelle !
56Béni sois-tu, Seigneur, au firmament du ciel :
A toi, haute gloire, louange éternelle !

ANTIENNE

Tu marcheras devant, à la face du Seigneur, et tu prépareras ses chemins.

PSAUME : 149

1Chantez au Seigneur un chant nouveau,
louez-le dans l’assemblée de ses fidèles !
2En Israël, joie pour son créateur ;
dans Sion, allégresse pour son Roi !
3Dansez à la louange de son nom,
jouez pour lui, tambourins et cithares !

4Car le Seigneur aime son peuple,
il donne aux humbles l’éclat de la victoire.
5Que les fidèles exultent, glorieux,
criant leur joie à l’heure du triomphe.
6Qu’ils proclament les éloges de Dieu,
tenant en main l’épée à deux tranchants.

7Tirer vengeance des nations,
infliger aux peuples un châtiment,
8charger de chaînes les rois,
jeter les princes dans les fers,
9leur appliquer la sentence écrite,
c’est la fierté de ses fidèles.

PAROLE DE DIEU : (ML 3, 23-24)

Voici que je vais vous envoyer Élie, le prophète, avant que vienne le jour du Seigneur, jour grand et redoutable. Il ramènera le cœur des pères vers leurs fils, et le cœur des fils vers leurs pères, pour que je ne vienne pas frapper le pays de malédiction.

RÉPONS

R/ Que vienne le prophète :
* Il ouvrira le chemin du Seigneur !
V/ Il sera grand devant le Seigneur
et rempli de l'Esprit Saint. *
Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

ANTIENNE DE ZACHARIE

Zacharie, rempli de l'Esprit Saint, prophétisa en bénissant le Dieu d'Israël.

CANTIQUE DE ZACHARIE (LC 1)

68Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël,
qui visite et rachète son peuple.

69Il a fait surgir la force qui nous sauve
dans la maison de David, son serviteur,

70comme il l'avait dit par la bouche des saints,
par ses prophètes, depuis les temps anciens :

71salut qui nous arrache à l'ennemi,
à la main de tous nos oppresseurs,

72amour qu'il montre envers nos pères,
mémoire de son alliance sainte,

73serment juré à notre père Abraham
de nous rendre sans crainte,

74afin que, délivrés de la main des ennemis, +
75nous le servions dans la justice et la sainteté,
en sa présence, tout au long de nos jours.

76Et toi, petit enfant, tu seras appelé
prophète du Très-Haut : *
tu marcheras devant, à la face du Seigneur,
et tu prépareras ses chemins

77pour donner à son peuple de connaître le salut
par la rémission de ses péchés,

78grâce à la tendresse, à l'amour de notre Dieu,
quand nous visite l'astre d'en haut,

79pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres
et l'ombre de la mort, *
pour conduire nos pas
au chemin de la paix.

INTERCESSION

Dans la foi, prions le Christ qui envoie devant lui Jean, son précurseur :

R/ Béni sois-tu, Agneau de Dieu !


Pour toi, Jean a tressailli dans le sein d'Élisabeth,
— aujourd'hui, tu nous combles de joie en venant à nous.

Par sa parole et sa vie, Jean le Baptiste nous a montré un chemin de conversion,
— aujourd'hui, tu veux tourner nos cœurs vers toi.

Jean, un homme, t'a annoncé avec les mots des hommes,
— aujourd'hui, tu envoies par le monde des messagers de ta Bonne Nouvelle.

Jean t'a baptisé au Jourdain pour que soit accomplie toute justice,
— aujourd'hui, tu nous donnes d'être justifiés devant toi.

NOTRE PÈRE

ORAISON

Tu as voulu, Seigneur, que saint Jean Baptiste prépare ton peuples à la venue du Messie ; accorde à ton Église le don de la joie spirituelle, et guide l'esprit de tous les croyants dans la voie du salut et de la paix.

 
moine.gif

Office des vêpres

INTRODUCTION

V/ Dieu, viens à mon aide,
R/ Seigneur, à notre secours.

Gloire au Père, et au Fils et au Saint-Esprit,
au Dieu qui est, qui était et qui vient,
pour les siècles des siècles.
Amen. (Alléluia.)

HYMNE : DEPUIS LES JOURS DE JEAN

J.F Frié — CNPL

R/Depuis les jours de Jean,
La pénitence nous prépare !
Le Royaume des cieux est au violent
qui s'en empare !

Il nous enseigne le désert
et que les fruits de l'abstinence
font revivre.
Il va devant, à découvert.
C'est avancer vers la Présence
que le suivre !

Il donne à voir Celui qui vient
pour apaiser toute justice
d'un grand signe :
" Entre vous tous, là il se tient ! "
Et c'est l'Agneau du sacrifice
qu'il désigne !

Que le vieil homme diminue !
Le Christ en nous, il faut qu'il croisse
sans mesure !
À chaque instant de sa venue,
c'est notre peine que sa grâce
transfigure !

ANTIENNE

Un homme fut envoyé de Dieu, un homme appelé Jean.

PSAUME : 14

1Seigneur, qui séjournera sous ta tente ?
Qui habitera ta sainte montagne ?

2Celui qui se conduit parfaitement, +
qui agit avec justice
et dit la vérité selon son coeur. R/

3Il met un frein à sa langue, +
ne fait pas de tort à son frère
et n'outrage pas son prochain. R/

4A ses yeux, le réprouvé est méprisable
mais il honore les fidèles du Seigneur. R/

S'il a juré à ses dépens,
il ne reprend pas sa parole. R/

5Il prête son argent sans intérêt, +
n'accepte rien qui nuise à l'innocent.

R/ Qui fait ainsi demeure inébranlable.

ANTIENNE

Jean Baptiste est venu : il a rendu témoignage à la vérité.

PSAUME : 111

1Heureux qui craint le Seigneur,
qui aime entièrement sa volonté !
2Sa lignée sera puissante sur la terre ;
la race des justes est bénie.

3Les richesses affluent dans sa maison :
à jamais se maintiendra sa justice.
4Lumière des coeurs droits,
il s'est levé dans les ténèbres,
homme de justice, de tendresse et de pitié.

5L'homme de bien a pitié, il partage ;
il mène ses affaires avec droiture.
6Cet homme jamais ne tombera ;
toujours on fera mémoire du juste.

7Il ne craint pas l'annonce d'un malheur :
le coeur ferme, il s'appuie sur le Seigneur.
8Son coeur est confiant, il ne craint pas :
il verra ce que valaient ses oppresseurs.

9A pleines mains, il donne au pauvre ; +
à jamais se maintiendra sa justice,
sa puissance grandira, et sa gloire !

10L'impie le voit et s'irrite ; +
il grince des dents et se détruit.
L'ambition des impies se perdra.

ANTIENNE

Jean Baptiste était la lampe, la lampe qu'on allume et qui brille.

PSAUME : CANTIQUE (AP 15)

3Grandes, merveilleuses, tes oeuvres,
Seigneur, Dieu de l'univers !

Ils sont justes, ils sont vrais, tes chemins,
Roi des nations.

4Qui ne te craindrait, Seigneur ?
A ton nom, qui ne rendrait gloire ?

Oui, toi seul es saint ! +
Oui, toutes les nations viendront
et se prosterneront devant toi ; *
oui, ils sont manifestés, tes jugements.

PAROLE DE DIEU : AC 13, 23-25

Comme il l’avait promis, Dieu a fait sortir de la descendance de David un sauveur pour Israël : c’est Jésus, dont Jean Baptiste a préparé la venue en proclamant avant lui un baptême de conversion pour tout le peuple d’Israël. Au moment d’achever sa route, Jean disait : Celui auquel vous pensez, ce n’est pas moi. Mais le voici qui vient après moi, et je ne suis pas digne de lui défaire ses sandales.

RÉPONS

R/ Préparez le chemin du Seigneur.
V/ Le voici, il vient dans le désert. 
V/ Il sera la lumière des nations. R/
Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit. R/

ANTIENNE

L'enfant qui nous est né est plus qu'un prophète : de tous les enfants des hommes, Jean Baptiste est le plus grand.

CANTIQUE DE MARIE (LC 1)

47Mon âme exalte le Seigneur,
exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !

48Il s'est penché sur son humble servante ;
désormais, tous les âges me diront bienheureuse.

49Le Puissant fit pour moi des merveilles ;
Saint est son nom !

50Son amour s'étend d'âge en âge
sur ceux qui le craignent;

51Déployant la force de son bras,
il disperse les superbes.

52Il renverse les puissants de leurs trônes,
il élève les humbles.

53Il comble de biens les affamés,
renvoie les riches les mains vides.

54Il relève Israël, son serviteur,
il se souvient de son amour,

55de la promesse faite à nos pères,
en faveur d'Abraham et de sa race, à jamais.

INTERCESSION

Dieu notre Père a choisi Jean Baptiste pour annoncer le Christ aux hommes, prions-le dans la joie :

R/ Conduis nos pas au chemin de la paix !

Jean a été appelé dès le sein de sa mère à préparer la route pour ton Fils,
— maintenant tu nous appelles à le suivre. 


Jean, le Baptiste, a reconnu l'Agneau de Dieu en Jésus qui venait à lui,
— maintenant ton Église le montre aux hommes.

Jean, ton prophète, disait : « Il faut qu'il croisse et que je diminue »,
— maintenant tu nous invites à céder la place pour que le Christ soit manifesté.

Jean, ton martyr, a défendu la justice jusqu'à la mort,
— maintenant tu nous envoie témoigner de la vérité.

NOTRE PÈRE

ORAISON

Tu as voulu, Seigneur, que saint Jean Baptiste prépare ton peuple à la venue du Messie ; accorde à ton Église, le don de la joie spirituelle, et guide l'esprit de tous les croyants dans la voie du salut et de la paix.

 

Hostie 2aEucharistie du jour

Nativité de saint Jean Baptiste, solennité

Livre d'Isaïe 49,1-6.

Écoutez-moi, îles lointaines ! Peuples éloignés, soyez attentifs ! J’étais encore dans le sein maternel quand le Seigneur m’a appelé ; j’étais encore dans les entrailles de ma mère quand il a prononcé mon nom.
Il a fait de ma bouche une épée tranchante, il m’a protégé par l’ombre de sa main ; il a fait de moi une flèche acérée, il m’a caché dans son carquois.
Il m’a dit : « Tu es mon serviteur, Israël, en toi je manifesterai ma splendeur. »
Et moi, je disais : « Je me suis fatigué pour rien, c’est pour le néant, c’est en pure perte que j’ai usé mes forces. » Et pourtant, mon droit subsistait auprès du Seigneur, ma récompense, auprès de mon Dieu.
Maintenant le Seigneur parle, lui qui m’a façonné dès le sein de ma mère pour que je sois son serviteur, que je lui ramène Jacob, que je lui rassemble Israël. Oui, j’ai de la valeur aux yeux du Seigneur, c’est mon Dieu qui est ma force.
Et il dit : « C’est trop peu que tu sois mon serviteur pour relever les tribus de Jacob, ramener les rescapés d’Israël : je fais de toi la lumière des nations, pour que mon salut parvienne jusqu’aux extrémités de la terre. »

Psaume 139(138),1-2.3b.13-14ab.14cd-15ab.

Tu me scrutes, Seigneur, et tu sais !
Tu sais quand je m'assois, quand je me lève ;
de très loin, tu pénètres mes pensées,
tous mes chemins te sont familiers.

C'est toi qui as créé mes reins,
qui m'as tissé dans le sein de ma mère.
Je reconnais devant toi le prodige,
l'être étonnant que je suis.

Étonnantes sont tes œuvres
toute mon âme le sait.
Mes os n'étaient pas cachés pour toi
quand j'étais façonné dans le secret.

Livre des Actes des Apôtres 13,22-26.

En ces jours-là, dans la synagogue d’Antioche de Pisidie, Paul disait aux Juifs : « Dieu a, pour nos pères, suscité David comme roi, et il lui a rendu ce témoignage : ‘J’ai trouvé David, fils de Jessé ; c’est un homme selon mon cœur qui réalisera toutes mes volontés.’
De la descendance de David, Dieu, selon la promesse, a fait sortir un sauveur pour Israël : c’est Jésus,
dont Jean le Baptiste a préparé l’avènement, en proclamant avant lui un baptême de conversion pour tout le peuple d’Israël.
Au moment d’achever sa course, Jean disait : “Ce que vous pensez que je suis, je ne le suis pas. Mais le voici qui vient après moi, et je ne suis pas digne de retirer les sandales de ses pieds.” »
Vous, frères, les fils de la lignée d’Abraham et ceux parmi vous qui craignent Dieu, c’est à nous que la parole du salut a été envoyée. »

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 1,57-66.80.

Quand fut accompli le temps où Élisabeth devait enfanter, elle mit au monde un fils.
Ses voisins et sa famille apprirent que le Seigneur lui avait montré la grandeur de sa miséricorde, et ils se réjouissaient avec elle.
Le huitième jour, ils vinrent pour la circoncision de l’enfant. Ils voulaient l’appeler Zacharie, du nom de son père.
Mais sa mère prit la parole et déclara : « Non, il s’appellera Jean. »
On lui dit : « Personne dans ta famille ne porte ce nom-là ! »
On demandait par signes au père comment il voulait l’appeler.
Il se fit donner une tablette sur laquelle il écrivit : « Jean est son nom. » Et tout le monde en fut étonné.
À l’instant même, sa bouche s’ouvrit, sa langue se délia : il parlait et il bénissait Dieu.
La crainte saisit alors tous les gens du voisinage et, dans toute la région montagneuse de Judée, on racontait tous ces événements.
Tous ceux qui les apprenaient les conservaient dans leur cœur et disaient : « Que sera donc cet enfant ? » En effet, la main du Seigneur était avec lui.
L’enfant grandissait et son esprit se fortifiait. Il alla vivre au désert jusqu’au jour où il se fit connaître à Israël.

arton3276-291a5.png

Commentaires

Liturgie byzantine
Lucernaire des Grandes Vêpres de la fête de la Nativité de Jean Baptiste

« Il fera revenir de nombreux fils d'Israël au Seigneur, leur Dieu. Il marchera devant lui..., pour préparer au Seigneur un peuple capable de l'accueillir» (Lc 1,16-17)

En ce jour vient au monde le grand Précurseur,
issu de sein stérile d'Élisabeth.
Il est le plus grand parmi les prophètes ;
nul autre n'a surgi comme lui,
car il est la lampe qui précède de peu la clarté suprême
et la voix qui précède la Verbe.
Il conduit au Christ l'Église, sa fiancée,
et prépare pour le Seigneur un peuple choisi,
le purifiant par l'eau en vue de l'Esprit.

De Zacharie naît cette jeune plante,
le plus beau parmi les fils du désert,
le héraut du repentir,
celui qui purifie par l'eau ceux qui s'égaraient,
qui porte en précurseur l'annonce de la résurrection
jusqu'au séjour des morts,
et qui intercède pour nos âmes.
Dès le sein de ta mère, bienheureux Jean,
tu as été le prophète et le précurseur du Christ :
tu as tressailli d'allégresse
en voyant la Reine venir auprès de la servante,
portant devant toi Celui que le Père engendre sans mère de toute éternité,
toi qui est né d'une femme stérile et d'un vieillard,
selon la promesse du Seigneur.
Prie-le de prendre nos âmes en pitié.

(Références bibliques : Mt 11,11 ; Jn 5,35 ; Mt 3,3 ; Jn 3,29 ; Lc 1,17 ; 3,16 ; Mc 6,28 ; Lc 1,40 ; 1,13)

lampes-fresque.jpg

Personnel

La vocation de Jean Baptiste, comme celle d’Isaïe, se trouve dès sa conception ! et on voit que ses parents ont accepté cette vocation, même sans savoir ce qu’elle sera exactement, en l’appelant du nom qui lui est donné par Dieu.

Il est important que les parents acceptent et soutiennent la vocation de leur enfant. Cela implique que dès sa conception, l’enfant est à accueillir non comme une propriété personnelle mais comme un cadeau de Dieu, comme un envoyé de Dieu au cœur de notre vie, au cœur de notre monde. Cela implique la foi ! Une foi qui se vit dès la naissance, afin que le jour venu, où l’enfant ayant grandi, dit oui à l’appel qu’il reçoit au fond de son cœur, ses parents soient capables de le laisser aller, là où Dieu l’appelle, surtout si ça ne correspond pas à leur propres désirs, à leurs propres plans !  La question que nous pose l’évangile de ce jour c’est : est-ce que comme Anne et Zacharie, j’accepte mon enfant comme un cadeau de Dieu, comme un envoyé de Dieu ? Est-ce que j’accepte le plan d’amour que Dieu a sur lui, sur toute sa vie ? Est-ce que je suis prêt à le soutenir sur ce chemin qui s’ouvrira devant lui au fil des années ?

Myriam de Gemma
juin 2015

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2017-06-23