Saint Anthelme de BELLEY

anthelme-de-belley-45-01.jpg

Évêque, Saint 1107-1178

Anthelme, évêque de Belley, est né en Savoie, vers le commencement du XIIe siècle ; il entra dans l'état ecclésiastique et fut pourvu de bonne heure de deux bénéfices.

Sa conduite était irréprochable selon le monde ; on remarquait même en lui une grande charité pour les pauvres ; mais sa vie n'était cependant pas véritablement pieuse. Une visite qu'il fil à la Chartreuse de Portes lui inspira la résolution de renoncer aux biens de ce monde pour se livrer uniquement au service de Dieu, parmi les solitaires dont les exemples lui paraissaient si édifiants.

Envoyé dans la Grande-Chartreuse, il y pratiqua les austérités de la règle avec une ferveur admirable, et il y exerça la charge de procureur, de manière à justifier la haute idée qu'on avait de son mérite. Élu général des Chartreux après la mort du bienheureux Guignes, il s'opposa avec vigueur à tous les abus qui pouvaient conduire au relâchement ; et les contradictions qu'il éprouva dans cette entreprise ne servirent qu'à mieux faire éclater sa patience et sa fermeté. La discipline étant rétablie, il se démit de sa dignité ; mais il ne jouit pas longtemps du repos que sa démission lui procurait, il fut obligé d'aller prendre le gouvernement de la Chartreuse de Portes. Il revint dans sa cellule en 1158, espérant qu'on lui permettrait de ne plus s'occuper que de son salut.

Au milieu du schisme qui divisait alors l'Eglise, Anthelme, du fond de sa retraite, rendit de grands services à la cause d'Alexandre III, qui était le pape légitime, et contribua à ruiner le parti de l'antipape Victor qui était soutenu par l'empereur Frédéric Barberousse. On élut Anthelme évêque de Belley en 1163, mais il fallut un ordre du pape pour le faire acquiescer à son élection. Il commença la réforme de son diocèse par celle de son clergé. Il employa d'abord les exhortations et les conseils ; mais il fut forcé, pour réussir, d'avoir recours aux censures ecclésiastiques ; il défendit avec une fermeté inflexible les droits de son église contre Hubert, comte de Savoie. Voyant que ce prince ne voulait rien retirer de ses injustes prétentions, il quitta son siège, que le pape l'obligea de reprendre, et le comte se réconcilia sincèrement avec lui quelque temps après. Saint Anthelme visitait souvent les monastères et surtout la Grande-Chartreuse. Comme le bon pasteur, il courait après les brebis égarées el accueillait avec bonté les pécheurs louches de leur désordres : il avait aussi une tendre charité pour les pauvres, et versait dans leur scia d'abondantes aumônes. Il mourut l'an 1178, le 26 juin. 

http://nouvl.evangelisation.free.fr/anthelme_de_belley.htm

Sant antelmo di chignin belley

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2014-06-23