Saint Arbogaste de STRASBOURG

arbogaste-de-strasbourg.jpgÉvêque, + 678

 

Arbogaste, évêque de Strasbourg, né en Aquitaine vers le milieu du VIIe siècle, de parents distingués, quitta sa famille et son pays, vers l'an 666, et se retira dans une forêt de l'Alsace, à trois lieues d'Hagueneau, qu'on appela depuis la Forêt-Sainte, à cause des miracles qu'il opéra dans celte solitude, des anachorètes qui l'habitèrent, et des monastères qu'on y construisit.

Le premier de ces monastères, qui prit le nom de Surbourg, de la rivière qui passait auprès, fut fondé par Arbogaste lui-même ; il y joignit une église qu'il plaça sous l'invocation de la Sainte Vierge et de saint Martin de Tours. Dagobert II qui venait d'être rétabli sur le trône d'Austrasie, lui fournit par ses libéralités de quoi subvenir aux dépenses de cet établissement. Arbogaste ayant guéri, par ses prières, le prince Sigebert d'une blessure grave qu'il s'était faite en tombant de cheval, pendant qu'il était à la chassé dans la forêt d'Ebersinunstter, Dagobert reconnaissant de ce miracle opéré en faveur de sou fils, et rempli d'ailleurs de vénération pour les vertus du saint, le choisit, en 673, pour remplacer, sur le siège de Strasbourg, l'évêque Rothaire, qui venait de mourir.

En 675, ce prince donna à la cathédrale de Strasbourg la terre de Rouffach et le palais d'Isembourg, avec le territoire qui en dépendait, et ce don royal fut fait en considération d'Arbogasle. Le saint évêque, après cinq ans d'un épiscopat employé à la sanctification de son troupeau, donna, avant sa mort, un rare exemple d'humilité, en demandant d'être enterré hors de la ville, sur une colline où l'on exécutait les criminels ; il mourut le 21 juillet 678 : les miracles qui s'opérèrent sur son tombeau y attirèrent bientôt l’affluence des fidèles, et l'on y bâtit une chapelle sous l'invocation de saint Michel.

Saint Florent, son successeur, leva son corps de terre, et l'exposa à la vénération publique ; il fut transféré, au IXe siècle, dans l'église abbatiale de Surbourg. Deux siècles plus tard, une partie de ses reliques fut placée dans le monastère de son nom, qui venait d'être fondé près de Strasbourg, pour des chanoines réguliers de l'ordre de Saint-Augustin ; mais les luthériens détruisirent, en 1530, le monastère et les reliques qu'il renfermait. Saint Arbogaste est patron du diocèse de Strasbourg

 

http://nouvl.evangelisation.free.fr/arbogaste_de_strasbourg.html

 

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2014-02-05