Saint Léonce de Tripoli

san-leonzio-di-tripoli.jpg

Martyr (1er siècle). Fête le 18 Juin.

 

 Soldat phénicien engagé dans une des légions romaines basées à Tripoli (Liban), Léonce fut arrêté à cause de sa Foi. Reniant les dieux romains et s'en moquant, il fut condamné à être décapité.

D'après la tradition, il aurait été martyrisé avec deux autres compagnons, Hypatios et Théodule, non cités dans le nouveau Martyrologe Romain.

 Les saints martyrs Léonce, Hypatios et Théodule étaient des soldats romains. Le saint martyre Léonce, un Grec d'origine, a servi de chef militaire dans l'armée impériale dans la ville phénicienne de Tripoli pendant le règne de Vespasien (70-79).

Saint Léonce servait dans l’armée romaine et s’était distingué par sa vaillance.  

 En garnison à Tripoli (Phénicie), il distribuait aux pauvres les provisions de l’armée, ne cachant pas sa piété pour Le Christ et condamnant le culte des idoles.

Léonce a été distingué pour sa bravoure et son bon sens, et le peuple de Tripoli le tenait en respect profond à cause de sa vertu.

Sa réputation parvint jusqu’au Gouverneur du district de Phénicie, le sénateur Romain Adrien, qui était un fervent adepte de l’idolâtrie et avait obtenu de L’Empereur, les pleins pouvoirs pour mettre à mort les disciples du Christ, et en cas de leur refus d'offrir des sacrifices aux dieux romains, pour les torturer toujours davantage avant de les mettre à mort.

Il envoya à Tripoli un détachement, dirigé par le tribun Hypatios, avec pour mission d’arrêter Léonce et de le garder jusqu’à sa venue.

En arrivant à proximité de la ville, Hypatios fut saisi d’une forte fièvre, et cette nuit-là, un ange lui apparut et lui dit : « Si tu veux être guéri, toi et tes soldats, invoque par trois fois, le Dieu de Léonce ».

Ouvrant les yeux Hypatios vit l'ange et dit :
«J'ai été envoyé pour arrêter Léonce, comment pourrais-je faire appel à son Dieu».

A ce moment l'ange est devenu invisible. Hypatios raconta son songe aux soldats, parmi lesquels se trouvait son ami Théodule, et tous ensemble, ils demandèrent l'aide de Dieu que St Léonce leur avait avoué.

Hypatios a été guérie à l'instant à la grande joie de ses soldats, mais seulement Théodule de son côté, méditait sur le miracle.

Son âme était remplie d'amour pour Dieu, et il dit Hypatios de procéder deux fois plus vite à la ville à la recherche de Saint Léonce.

 Dès leur arrivée dans la ville, un inconnu les a rencontrés et les a invités dans sa maison, où il a généreusement accueilli les voyageurs. Il se présenta comme un ami de l’homme qu’ils cherchaient.

Après leur avoir offert la meilleure hospitalité, il leur révéla qu’il était Léonce, le soldat du Christ.

Hypatios et Théodule tombèrent alors à genoux, à ses pieds et lui demandèrent de les délivrer de l’impureté de l’idolâtrie, de les éclairer par la Foi au vrai Dieu et de les unir au Christ.

Saint Léonce pria sur eux en invoquant le nom de la Très Sainte Trinité, et un nuage apparut dans le Ciel, déversant sur eux l’eau nécessaire à leur Baptême.

Après avoir été ainsi illuminés, ils marchèrent en pleine ville, vêtus de blanc et tenant en main un cierge.

 Les païens s’agitèrent fort devant un tel spectacle, et deux jours plus tard, lorsque Adrien arriva à Tripoli, il les fit aussitôt arrêter et emprisonner.

Pendant le jour, Léonce exhortait ses compagnons à endurer avec joie les épreuves qui allaient leur procurer la vie éternelle, et pendant la nuit, ils priaient ensemble et chantaient des psaumes.

Au matin, ils comparurent devant Adrien, au tribunal. Après les avoir menacé de la torture et de la mort, il a exigé qu'ils renoncent à Christ et offrent des sacrifices aux dieux romains. Léonce déclara qu’il était fils de la vraie Lumière, à laquelle rien ne peut s’opposer, et soldat du Christ.

Exaspéré, le magistrat ordonna de lui briser les os avec des verges, mais le Saint restant inébranlable, on le ramena en prison.

Adrien fit alors avancer Hypatios et Théodule et leur demanda pourquoi, ils avaient soudain trahi leur Empereur.

Ils lui répondirent qu’ils étaient désormais enrôlés dans l’armée du Roi du Ciel et que pour rien au monde, ils ne retourneraient au vain culte des idoles.

Hypatios fut alors mis sous une colonne et attaché au chevalet pour être écorché vif et ratissé avec des griffes de fer tandis que Théodule fut impitoyablement battu de verges et frappé du plat d’épées.

Sous la torture, les deux Saints ne laissaient échapper aucun autre cri que : « Seigneur, aie Pitié ! ». Aussi Adrien ordonna-t-il de les décapiter.

 Lors d’un nouvel interrogatoire de Léonce, Adrian tenta de séduire le saint martyr avec les honneurs et les récompenses.

Devant son refus, il menaça Léonce de subir les mêmes tortures que ses compagnons. Ce à quoi, il répondit que ces souffrances avaient été leur couronne et la garantie de leur victoire éternelle.

Il fut étendu par terre, et frappé de verges par quatre soldats pendant qu’un héraut criait : « Voici comment sont châtiés ceux qui se rebellent contre l’Empereur et contre nos dieux ».

Le Saint clamait : « Tu peux bien épuiser mon corps, mais tu ne parviendra pas à vaincre mon âme ».

Il fut écorché vif, mais resta silencieux, les yeux tournés vers le Ciel, en Prière.

Le tyran prescrivit de le suspendre la tête en bas et de le frapper à coup de verges, après lui avoir attaché une lourde pierre au cou, qui l'étouffe lentement.

A l’issue de cette torture, on le renvoya en prison et, alors qu’il rendait grâce à Dieu pendant la nuit, un Ange vint le réconforter et l’encourager à endurer le combat jusqu’à son terme.

 Le lendemain, le Saint montra la même résolution, malgré les supplices. Adrien ordonna alors de l’étendre entre quatre poteaux et de le frapper jusqu’à ce que mort s’en suive.

Et c’est en rendant grâce sous les coups que Saint Léonce rendit glorieusement son âme à Dieu.

Des fidèles déposèrent son corps près du port de Tripoli, où, par la suite, une magnifique Basilique fut érigée en son honneur, et dans laquelle des foules venaient, de toutes parts, vénérer son tombeau, car Saint Léonce était devenu le Martyr le plus honoré de Phénicie et l’un des plus célèbres de tout  l’Orient Chrétien.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2013-05-25