Bse Maria Crocifissa CURCIO

maria-crocifissa-curcio-45-01.jpg

 Religieuse carmélite, Fondatrice (1877-1957)

Maria Crocifissa Curcio naquit le 30 janvier 1877 à Ispica, dans le sud-est de la Sicile (diocèse de Noto) dans une famille de dix enfants dont le niveau culturel et social étaient élevés.

Elle manifesta très tôt une vive intelligence, un caractère joyeux et déterminé, mûrissant dès le début de son adolescence une nette tendance à la piété, à l'attention et à la solidarité envers les plus faibles et les laissés-pour-compte.

En 1890, à l'âge de 13 ans, elle obtint la permission de son père de s'inscrire dans le Tiers Ordre carmélite récemment fondé à Ispica, éprouvant une intense dévotion pour la Mère du Carmel, qui "avait ravi son cœur dès l'enfance". Voulant partager l'idéal d'un Carmel missionnaire unissant la dimension contemplative à celle plus spécifiquement apostolique, elle commença une première expérience de vie communautaire avec plusieurs compagnes tertiaires dans une maison appartenant à sa famille. Elle se transféra ensuite à Modica, où lui fut confiée la direction de l'institution "Carmela Polara" pour l'accueil et l'assistance des jeunes filles orphelines ou indigentes, afin de les aider à mener une vie digne.

En 1925, elle choisit de s'établir avec ses consœurs à Santa Marinella, près de Rome, et le 16 juillet de la même année, elle reçut le décret d'affiliation de sa petite communauté à l'Ordre du Carmel, scellant ainsi pour toujours son appartenance à Marie du Carmel.

En 1930, elle obtint la reconnaissance de son institut par l'Eglise, sa communauté étant érigée sous le nom de Congrégation des Carmélites missionnaires de Sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus. "Conduire des âmes à Dieu" était l'objectif qui animait les multiples œuvres éducatives et d'assistance qu'elle fonda par la suite en Italie et à l'étranger.

En 1947, après la guerre, elle envoya quatre sœurs au Brésil, avec pour seul mandat "de ne pas oublier les pauvres". Marquée au cours de toute sa vie par une santé précaire et un fort diabète, elle passa ses dernières années dans la souffrance, continuant à prier et à se donner à ses sœurs, auxquelles elle offrait un précieux exemple de vertus toujours plus lumineuses.

Le 4 juillet 1957, elle s'éteignit à Santa Marinella, rejoignant pour toujours le Christ son époux.

Béatification, 13 novembre 2005.

SOURCE : http://www.vatican.va/

http://nouvl.evangelisation.free.fr/maria_crocifissa_curcio.html

sépar saints

Beata maria crocifissa curcio d

 

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2014-06-29