Bx Nicolas ROLLAND

nicolas-roland-ph1.jpg 

CHRONOLOGIE DE SA VIE

1642

8 décembre, naissance, à Reims, de Nicolas Roland, fondateur de la Communauté du Saint Enfant-Jésus de Reims. Il fut le directeur spirituel de saint Jean-Baptiste de la Salle.

15 décembre, mort à Marle de Nicolas Beuvelet, grand-père de Nicolas Roland.

1643

31 mars, Léonor d’Étampes, nouvel archevêque, entre à Reims.

14 mai, mort de Louis XIII.

23 juillet, baptême à Saint-Symphorien — première cathédrale de Reims — de Nicolas Roland. C’était le jour de la fête de la translation de saint Nicaise, évêque martyr de Reims.

1644

Mathieu Beuvelet, oncle et parrain de Nicolas Roland, entre dans la Communauté de Saint-Nicolas-du-Chardonnet.

1645

En 1645, les Jésuites, malgré les échecs qu’ils avaient éprouvés, auparavant, tentèrent alors quelques acquisitions pour fonder un nouvel établissement. Leurs projets échouèrent, malgré l’intervention du duc d’Enghein auprès du Conseil de Ville.

1648

Âgée d’à peine 5 ans, Nicolas Roland apprend à lire en 4 mois, grâce à sa tante, Madame la Conseillère.

1649

Philippe Roland, oncle de Nicolas, devient chanoine de la cathédrale. Il le restera jusqu’à sa mort (1630-1667).

1650

Grande épidémie à Reims.

Mathieu Beuvelet est ordonné prêtre à Saint-Nicolas-du-Chardonnet.

1651

30 avril, naissance, à Reims, de Jean-Baptiste de la Salle († 1719 à Rouen). Béatifie le 19 février 1888 et Canonisé le 24 mai 1900 par Léon XIII.

Mort de l’archevêque de Reims, Léonor d’Étampes de Valençay.

Henri de Savoye et de Nemours, qui fut nommée en 1651, abdiqua en 1657 sans avoir pris possession de son archevêché.

1652

Mathieu Beuvelet, oncle et parrain de Nicolas Roland, fait un voyage à Reims, il essaie de fonder une Communauté de prêtres comme celle de Saint-Nicolas-du-Chardonnet.

1653

A l’âge de 11 ans, Nicolas Roland reçoit la tonsure des mains de Monseigneur Henri de Maupas du Thour, évêque du Puy, ancien abbé de l’abbaye de Saint-Denis de Reims.

1654

7 juin, sacre de Louis XIV à Reims par Simon le Gras, évêque de Soissons. L’évêché de Reims était alors vacant.

Lors de la venue de Louis XIV pour son sacre à Reims, Nicolas Roland, alors âgé de 11 ans, joua dans une pièce de théâtre spécialement écrite pour l’occasion de la venue du souverain. Il s’y fit remarquer par son sang froid.

1655

Mathieu Beuvelet, oncle et parrain de Nicolas Roland, vient à Reims pour la dernière fois. Ce fut à cette occasion qu’eut lieu l’extase lors de la célébration de la sainte Messe.

1656

15 février, mort de Mathieu Beuvelet, oncle de Nicolas Roland et compagnon du Père Adrien Bourdoise à Saint-Nicolas-du-Chardonnet, pour la Congrégation duquel il a écrit des “Méditations” pour la formation des prêtres.

Jean Roland, oncle de Nicolas, reçoit la 28e prébende du chapitre cathédral. Il fut chantre et trésorier de l’Église de Reims et même vicaire général de Monseigneur Charles Maurice Le Tellier (1640-1703).

1657

Le Cardinal Barberini, neveu du Pape Urbain VIII est nommé archevêque de Reims. Il ne prit possession de son diocèse qu’en 1667.

1660

Contre l’avis de son père, Nicolas Roland participe à un bal, où il court un danger. Repenti, il ne participera jamais à aucun autre.

Nicolas Roland fait ses études à Paris. Il a alors 17 ans.

Le 26 août, lors de l’entrée à Paris de l’Infante Marie-Thérèse, Nicolas prie devant le Saint-Sacrement, alors que son père, ses frères et sœurs regardent passer le cortège royal.

1661

Nicolas Roland protégé par la sainte Vierge, lors d’un voyage en mer.

1663

Nicolas Roland termine, à Paris, ses études de théologie et conquiert le bonnet de docteur.

1664

18 mars, ouverture à Reims de la première maison des orphelins, par Madame Varlet.

1665

12 août, Nicolas Roland entre au Chapitre Métropolitain de Reims.

Nicolas Roland commence à prêcher. Il n’a que 22 ans.

Nouveau voyage à Paris. Il fréquente Saint-Sulpice, Saint-Nicolas-du-Chardonnet et Saint-Lazare.

1667

3 mars, un Édit royal règle les formalités nécessaires à l’installation des communautés religieuses.

17 mars, Jean-Baptiste de La Salle reçoit les ordres mineurs.

1668

Nicolas Roland se rend en pèlerinage au Carmel de Beaune, sur la tombe de sœur Marguerite du Saint-Sacrement, avant de fonder la Communauté du Saint Enfant Jésus à Reims.

Épidémie de peste à Reims. A cette occasion, Monseigneur Barberini, archevêque de Reims, ordonne des processions de la châsse de Saint Rémi à travers la ville. Nicolas Roland y participe activement, car il était parmi les huit chanoines désignés pour porter la lourde châsse.

1669

Nicolas Dallier, lieutenant des habitants de Reims (1669-1674).

Il négocia avec Monseigneur Charles Maurice Le Tellier, alors coadjuteur du cardinal Barberini, un certain nombre de closes concernant les relations desgens de la Ville et l’évêché.

Ce fut aussi à ce Lieutenant que Nicolas Roland du recourir pour la fondation de la Communauté du Saint Enfant-Jésus.

1670

Nicolas Roland prêche le Carême à Rouen. Avant d’aller à Rouen, il avait changé sa façon de prêcher. Il avait éliminé de son discours toute recherche de grandiloquence.

22 décembre, Nicolas Roland achète une maison rue du Barbâtre pour sa fondation (en face de la maison actuelle : à l’enseigne Saint-Martin.).

27 décembre, arrivée des deux premières Sœurs de la Communauté : Françoise Duval et Anne Le Cœur. Elles étaient envoyées par le Père Barré.

1671

11 janvier, célébration de la première Messe chez les Sœurs, en présence de Nicolas Dallier, lieutenant des habitants de Monsieur Bachelier, ancien Lieutenant.

3 août, le Cardinal Barberini, archevêque de Reims, meurt en Italie, à Nemi, près de Rome.

Charles-Maurice Le Tellier devient archevêque de Reims.

1672

2 juin, Jean-Baptiste de La Salle est ordonné sous-diacre à Cambrai par Monseigneur Ladislas Jonnart, évêque de cette ville.

1673

Mort de Jean-Baptiste Roland, père de Nicolas Roland. (1611-1673).

1674

4 août, Nicolas Roland fait poser la première pierre d’une véritable chapelle pour sa Communauté naissante.

1675

4 juillet, rencontre, à l’archevêché de Reims, de Nicolas Roland et de Nicolas Dallier, lieutenant des habitants.

16 juillet, bénédiction de la chapelle de la Communauté du Saint Enfant Jésus de Reims.

1676

Nicolas Roland participe activement aux missions de Sommepy et de Fismes, données par les prêtres de Saint-Lazare.

Nicolas Roland fait le voyage de Rouen, pour y prêcher le Carême et pour rencontrer le Père Barré.

Sa maison devient le premier Séminaire de Reims.

21 mars, Jean-Baptiste de La Salle reçoit le diaconat, dans la chapelle de l’archevêché de Paris des mains de François Batailler, capucin, évêque de Béthléem.

Louis Tronsson devient supérieur général du Séminaire de Saint-Sulpice, en remplacement de M. de Bretonvilliers.

1677

Novembre, Nicolas Roland part pour Paris afin d’obtenir les Lettres Patents pour sa fondation. Il logea chez les Carmes déchaussés.

1678

Jeudi 7 avril, Nicolas Roland rentre à Reims, sans avoir obtenu les Lettres Patentes.

Nicolas Roland fait le projet de se retirer à Caen, dans la Maison de Monsieur de Bernières. Ce projet ne se réalisera pas, car le 21 avril, il meurt, à Reims, entouré de son successeur, le Père Guillaume Rogier et de son fils spirituel, saint Jean Baptiste de la Salle. (1642-1678).

9 avril, Jean-Baptiste de La Salle est ordonné prêtre par l’archevêque de Reims, Charles Maurice Le Tellier.

Épidémie de fièvres pourpreuses, à Reims. Maladie contagieuse.

19 avril, le Conseil de la Ville de Reims décide d’attendre la décision du Roi, avant de permettre à Nicolas Roland de fonder sa Communauté.

19 avril, Nicolas Roland est atteint par la maladie des fièvres pourpreuses.

23 avril, Nicolas Roland fait son testament.

27 avril, mort du bienheureux Nicolas Roland (1642-1678).

29 avril, obsèques solennelles du bienheureux. Il fut inhumé dans la chapelle de la Communauté, au pied du tabernacle.

9 mai, Lettres de Cachet, signées par Louis XIV, autorisant la fondation de la Communauté du Saint Enfant-Jésus de Reims.

24 mai, Monseigneur Le Tellier remet au Conseil de Ville la lettre royale qui autorise la fondation de la Communauté.

11 août, procès-verbal de l’établissement officiel de la Communauté du saint Enfant-Jésus.

1679

17 février, enregistrement des Lettres Patentes données par le roi. La Communauté du Saint Enfant-Jésus a désormais une existence légale.

Mois de mars, arrivée à Reims de Adrien Nyel, pour fonder, avec Jean-Baptiste de La Salle la première école de garçons.

15 avril, saint Jean-Baptiste de la Salle ouvre sa première école.

1681

Jean-Baptiste Amé, lieutenant des habitants de Reims (1681-1683).

Il était le beau-frère de Nicolas Roland. † 6 novembre 1703.

1683

12 novembre, Monseigneur Le Tellier signe les premières Constitutions de la Communauté du Saint Enfant-Jésus de Reims.

1684

8 février, huit Sœurs prononcent leurs vœux dans la nouvelle Communauté du Saint Enfant-Jésus de Reims.

Mort de Nicole Beuvelet, mère de Nicolas Roland (1617-1684).

● ● ●

1939

Le Cardinal Suhard signe le décret d’ouverture du procès en vue de la béatification de Nicolas Roland.

1941

Constitution d’une commission historique et d’un tribunal diocésain.

1978

20 novembre, le frère Morelli, des Frères des Écoles Chrétiennes, est nommé Postulateur de la cause.

1980

24 avril, après un procès de non-culte favorable, la clôture du procès diocésain est ratifiée par Monseigneur Ménager.

2 mai, envoi du dossier à Rome.

1982

26 mars décret d’approbation des écrits de Nicolas Roland.

1986

Publication de la “Position super virtutibus”.

1987

3 mars, session des consulteurs historiques.

1988

25 mars, le décret d’approbation est promulgué.

1992

21 décembre, le Pape signe le décret reconnaissant la pratique héroïque des vertus, tant théologales que cardinales.

1993

27 avril, la Commission médicale pontificale accepte le miracle proposé pour la cause.

24 juin, la Commission des théologiens donne son accord.

19 octobre la Commission plénière des Cardinaux entérine la décision des théologiens.

1994

16 octobre, béatification de Nicolas Roland, à Rome, par le Pape Jean-Paul II.

  

 http://voiemystique.free.fr/nicolas_roland_chronologie.htm

 

 

Ajouter un commentaire