Bx Pierre de LUXEMBOURG

beato-pietro-di-lussemburgo-b.jpg

Cardinal (1369-1387)

     Ce bienheureux vint au monde le 20 juillet 1369, d'une famille illustre parmi les plus illustres de l'Europe entière. Ses mœurs intègres, son humilité, sa modestie, attirèrent sur lui l'admiration de tout le monde ; sa dévotion savait s'allier avec les exigences extérieures, et il se faisait remarquer, en même temps que par sa gravité, par une aisance et une amabilité charmante.

        À six ans, il voua à Dieu sa virginité, et poussa au même vœu sa sœur Jeanne, âgée de douze ans. Ayant appris que la charité était une vertu traditionnelle dans sa famille, il l'exerça dès son enfance avec le plus grand soin.

        Chanoine à quinze ans, il dut, à seize ans, accepter l'évêché de Metz, sans toutefois avoir reçu encore les ordres sacrés, et il gouverna ce diocèse, ayant pour coadjuteur un évêque choisi dans l'Ordre de Saint-Dominique. L'épiscopat était au-dessus de l'âge de Pierre, mais non au-dessus de ses mérites. Il fit son entrée à Metz pieds nus et monté sur un âne : il bannit de son palais et de son entourage tout luxe et tout éclat ; il ne fut magnifique qu'à l'égard des pauvres et pour la construction de nouveaux temples au Seigneur.

        Il avait une extrême délicatesse de conscience et tenait son corps dans une grande servitude. Il vécut dans une grande pureté de cœur.

        Plein de Dieu, il ne le perdait jamais de vue, et sa vie fut une oraison continuelle ; la prière, l'étude, le soin de son diocèse, occupaient tout son temps : « Puisqu'on a voulu me faire évêque, disait-il, il n'est plus de saison d'être un jeune homme. » Plus d'une fois on le vit tomber en extase, environné de lumière.

        Le Pape, frappé de sa sainteté, le créa cardinal ; mais, dix mois après, Pierre tomba malade. Il mourut à l'âge de dix-huit ans.


Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l'année, Tours, Mame, 1950.

 http://www.levangileauquotidien.org/main.php?language=FR&module=saintfeast&localdate=20120702&id=5043&fd=0

 sépar saints

Pierreluxembourg

 Pierre, fils du comte Guy de Luxembourg et de la comtesse Mahaut de Châtillon, naquit au château de Ligny-en-Barrois, en Lorraine, le 20 juillet 1369. Orphelin très jeune, il fut envoyé dés l'âge de 8 ans à Paris pour étudier. Ce fut un élève précoce et brillant, aimant chanter et danser, mais aussi pieux et mystique, se confessant tous les jours, charitable envers les pauvres et pacificateur dans une université turbulente. En 1380, pendant plusieurs mois, il fut livré en otage aux Anglais à Calais pour la libération de son frère aîné. Il avait à peine 15 ans quand il fut nommé évêque de Metz par l'entremise de son frère et il accepta par obéissance et à regret. Mais des situations conflictuelles le contraignirent bientôt à abandonner son diocèse et à revenir dans sa ville natale. Créé cardinal-diacre par le pape d Avignon Clement VII, il reçut l'ordination diaconale à Pâques 1384 en la cathédrale Notre-Dame de Paris dont il était chanoine. Selon le désir du pape, il se rendit à Avignon pour résider à la cour pontificale. Depuis six ans déjà, le grand schisme d'Occident divisait l'Église et le jeune cardinal, qui souffrait beaucoup de cette déchirure, fut tout ce qui était en son pouvoir pour y mettre un terme. Il s'imposait à cette fin des nuits en prière, des jeûnes et de très grandes mortifications en affirmant: "L'Église de Dieu n'a rien à attendre des hommes, de la science ni de la force armée, c'est par la piété, la pénitence et les bonnes œuvres qu'elle doit être relevée et elle le sera. Vivons de manière à attirer la miséricorde divine".

Déjà marqué par la souffrance et par une santé chétive, il avait une grande dévotion pour la passion et la croix du Christ, qui lui valut la grâce d 'une vision extatique de Jésus Crucifié au cours d'une visite à Châteauneuf-du-Pape. En 1386, sa santé donna de très sérieuses inquiétudes et il dut résider à Villeneuve, de l'autre côté du Rhône. Déchargé désormais de toute obligation, il allait prier longuement à la Chartreuse proche de sa demeure. Mais ses forces déclinèrent rapidement car le mal s'aggravait; il restait cependant calme, patient, peu exigeant et toujours souriant Alors qu'il n'avait pas encore tout à fait 18 ans, il mourut le 2 juillet 1387 en murmurant: "C'est en Jésus Christ mon Sauveur et la Vierge Marie que j'ai remis toutes mes espérances".

A sa demande, il fut enterré à Avignon dans le cimetière Saint-Michel des pauvres. Aussitôt les miracles se multiplièrent sur sa tombe et sa réputation de sainteté ne cessa pas de grandir, entraînant l'ouverture de son procès de canonisation. Néanmoins, par suite de diverses vicissitudes historiques, il ne fut béatifié que le 9 avril 1527 par le pape Clément VII. Ses reliques, conservées jusqu'à la Révolution dans l'église du Couvent des Célestins édifié pour les garder, sont vénérées depuis 1854 dans l'église Saint-Didier d'Avignon, à Châteauneuf-du-Pape et à Ligny-en-Barrois. Son chapeau cardinalice, sa dalmatique et son étole diaconale sont encore visibles en l'église Saint-Pierre d'Avignon.

Saint François de Sales, qui avait pour lui une profonde dévotion depuis son enfance, voulut venir prier sur son tombeau en novembre 1622, un mois juste avant sa mort, et il déclara alors: "Je n'ai jamais rien lu qui m'eût donné autant de confusion sur ma vocation ecclésiastique que la vie de ce jeune cardinal".

http://nouvl.evangelisation.free.fr/pierre_luxembourg.htm

 

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2014-06-27