Saint Pierre Canisius

San pietro canisio e
Prêtre s.j. Docteur de l'Église 

 

Pierre Canisius (Pieter Kanijs) était issu d'une famille de Nimègue, située dans les Pays-Bas actuels. Pierre était l'aîné ; il naquit, le 8 mai 1521, jour où Luther fut mis au ban de l'empire et le mois même où saint Ignace fut blessé au siège de la citadelle de Pampelune (blessure qui valut à saint Ignace de longues semaines d'immobilisation et de souffrances, mises à profit pour lire des vies de saints et prendre la décision de les imiter).

 Pierre étudia à Cologne (D) la philosophie, et c'est alors qu'il mûrit la décision de devenir prêtre. Il orienta ses études de théologie vers l'Écriture Sainte et les Pères de l'Église et rencontra Pierre Favre, le premier compagnon d'Ignace de Loyola, qui, chargé d'une mission papale, séjournait à Mayence.

 Au printemps 1543, Pierre Canisius fit, sous la direction de Pierre Favre, les exercices spirituels de St Ignace durant trente jours ; puis il décida d'entrer dans la Compagnie et scella son choix par un vœu. En 1546, il fut ordonné prêtre. Il quitta bientôt Cologne pour l'Italie où il fut envoyé au concile de Trente comme théologien de l'évêque d'Augsbourg. Après l'ajournement du concile, Ignace l'appela à Rome et lui fit accomplir son noviciat sous sa propre direction.

 Au printemps 1548, fut envoyé avec un groupe de dix jésuites, sous la direction de Jérôme Nadal, pour fonder à Messine le premier collège jésuite ; Pierre y enseigna le latin. Mais bientôt, sur l'ordre du pape Paul III (Alessandro Farnese, 1534-1549), il fut envoyé, en 1549, avec Claude Jay et Alonso Salmeron en Bavière. C'est de cette base que pendant trente ans, notre saint va déployer dans l'empire son activité et ses talents en faveur de l'Église alors menacée par sa propre décadence et par la puissante poussée de la réforme protestante. 

 En 1556, il fonda le Collège de Prague et, jusqu’en 1569, il fut le premier supérieur de la province jésuite de l’Allemagne supérieure.

Dans le cadre de cette charge, il établit dans les pays germaniques un réseau étroit de communautés de son Ordre, en particulier de collèges, qui devinrent des points de départ pour la réforme catholique, pour le renouveau de la foi catholique.

 A cette époque, il participa également au colloque de Worms avec les dirigeants protestants, parmi lesquels Philip Mélanchthon (1557). Il exerça la fonction de nonce pontifical en Pologne (1558) ; il participa aux deux Diètes d’Augsbourg (1559 et 1565). Il accompagna le cardinal Stanislas Hozjusz, légat du Pape Pie IV (Giovanni Angelo Medici,1559-1565) auprès de l’empereur Ferdinand (1560). Il intervint à la session finale du Concile de Trente, où il parla de la question de la Communion sous les deux espèces et de l’index des livres interdits (1562).

 En 1580, il se retira à Fribourg en Suisse, en se consacrant totalement à la prédication et à la composition de ses œuvres, et c'est là qu'il mourut le 21 décembre 1597.

 Pierre Canisius a été :

  • ØBéatifié par le Bx Pie IX (Giovanni Maria Mastai Ferretti, 1846-1878) en 1869 ;
  • Øproclamé, en 1897, le deuxième Apôtre de l'Allemagne par le Pp Léon XIII (Vincenzo Gioacchino Pecci, 1878-1903) ;
  • Øcanonisé et proclamé Docteur de l'Église par le Pp Pie XI (Ambrogio DamianoAchille Ratti, 1922-1939) le 21 mai 1925.

 

Pour approfondir, lire la Catéchèse du Pape Benoît XVI :  

>>> Saint Pierre Canisius

[AllemandAnglaisCroateEspagnolFrançaisItalienPortugais]

http://levangileauquotidien.org/main.php?language=FR&module=saintfeast&localdate=20131221&id=13666&fd=0

Ajouter un commentaire