ST ZOSIME de Syracuse

 san-zosimo-di-siracusa-b.jpg

ÉVÊQUE ET CONFESSEUR (+ VERS 662)

Zosime naquit en Sicile. A 7 ans, ses parents le mirent dans le monastère de Sainte-Lucie à Syracuse. Fauste, abbé de cette maison, fut édifié de sa vertu et lui confia la garde du tombeau de l'illustre martyre. Mais ce soin lui fut une occasion de se dissiper et de perdre sa première ferveur. Il voulut revoir ses parents et il partit un jour sans demander la permission à son abbé. Surpris de le voir, ses parents le ramenèrent comme un fugitif et Fauste le reçut avec bonté.
La nuit qui suivit son retour, Zosime eut un songe terrible. Sainte Lucie lui apparut, lui reprocha son inconstance, son manque de fidélité et le fit ainsi rentrer en lui-même. A partir de ce moment, Zosime se montra recueilli, humble, zélé; il vécut 30 ans dans le monastère, donnant à tous l'exemple de la régularité et de l'obéissance. A la mort de Fauste, les religieux selon la coutume allèrent trouver l'évêque pour lui demander de désigner lui-même le successeur. Après avoir examiné tous les religieux présents, le prélat posa la question  "Mais tous sont-ils venus ici?" -  "Oui", répondirent-ils. Et sur une nouvelle insistance de l'évêque, ils ajoutèrent  "Il y a bien encore au monastère un frère de peu de considération; il est préposé à la garde du tombeau de sainte Lucie."  - " Qu'on l'amène!" dit l'évêque.
A peine Zosime se fut-il présenté que l'évêque, comme inspiré de Dieu, dit  "Voilà celui que le Seigneur a choisi pour être votre abbé." Et sans plus tarder, il lui conféra le sacerdoce. Zosime ne tarda pas à justifier le choix fait de sa personne, par sa sagesse et sa modération, par sa prudence et le tempérament de douceur mêlée à la sévérité. Il ne prescrivait rien d'ailleurs qu'il ne l'eût d'abord accompli lui-même il remplit cet office pendant quarante années. Dieu le préparait ainsi à l'épiscopat. Lorsque Pierre, successeur de l'évêque Jean qui l'avait désigné comme abbé, vint à mourir, le clergé et le peuple de Syracuse jetèrent les yeux sur Zosime; quelques-uns cependant se prononçaient pour un prêtre, nommé Vénère. Ce dernier ambitionnait l'épiscopat autant que Zosime le redoutait; on alla jusqu'à Rome pour demander au pape de trancher la question. Le pape Théodore se prononça pour Zosime et le sacra lui-même, vers 647.
Rentré à Syracuse, le nouvel évêque remplit les devoirs d'un vrai pasteur avec une exacte vigilance et une charité sans bornes. Son épiscopat, qui dura 13 ans, s'écoula dans les exercices de la pénitence, la pratique de la pauvreté, la fidélité à prêcher les vérités saintes. Zosime mourut à 90 ans le 30 mars (d'autres disent le 21 janvier) de l'année 662.
Les grecs dans leurs ménologes le mentionnent au 21 janvier ou au 30 mars. Le martyrologe romain l'a inscrit au 30 mars. Le culte fut établi dans Syracuse peu de temps après la mort de Zosime, c'est-à-dire vers la fin du 7ième siècle. On l'invoque en particulier contre la peste.


Bibl. - La vie de Zosime écrite en grec par un auteur presque contemporain, a été traduite en latin. C'est ce latin que donnent les Acta sanctorum, 30 mars.

Commentaires (2)

BHW
What's up to all, it's genuinely a nice for me to pay a quick visit this web site, it
contains important Information.
Myriam de Gemma PARROT
  • Myriam de Gemma PARROT (site web) | 2017-04-04
Merci pour les encouragements Union fraternelles

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2013-03-28