St Zosime SOLOVETSK

zosime-solovsteck.jpg

 ABBE DE SOLOVETSK (+1478)

Le moine Zosime, Higoumène de Solovetsk -- un grand astre du Nord russe -- a été le fondateur de la vie  monastique cénobitique sur l'Ile de Solovetsk. Né dans le diocèse de Novgorod, dans le village de Tolvui près du lac Onega. Elevé dès son plus jeune âge dans la piété, à la mort de ses parents, Gabriel et Barbara, il donna tous ses biens et reçu la tonsure monastique. 

A la recherche d'un endroit solitaire, le moine partit vers les rives de la Mer Blanche, et à l'embourchure du Suma, il rencontra le moine Germain (commémoré le 30 juillet), qui lui indiqua une île maritime déserte, où anciennement il avait passé 6 années avec le moine Savvatii (commémoré le 27 septembre). 

En l'année 1436 les ermites, ayant fait heureusement le voyage maritime, mirent pied sur les îles de Solovetsk. Dieu béni l'endroit de leur installation par une vision du moine Zosime, qui vit une belle église dans le ciel. Les moines construisirent de leurs propres mains des cellules et une clôture, et commencèrent à cultiver et semer la terre. Un jour, l'automne étant fort avancé, le moine Germain partit pour le continent chercher des provisions nécessaires. A cause du mauvais temps d'Automne, il ne parvint pas à revenir. Le moine Zosime resta tout Hiver seul sur l'île. Il souffrit de nombreuses tentations et lutta avec les diables. La mort par famine le menaça, mais miraculeusement deux étranger apparurent et lui laissèrent une provision de pain, de farine et d'huile. Au printemps, le moine Germain parvint à revenir à Solovetsk ensemble avec un pêcheur appelé Marc, et il amena des provisions de nourriture et de matériel pour tisser des filets de pêche. 

Quand plusieurs ermites furent rassemblés sur l'île, le moine Zosime leur construisit une petite église en bois en l'honneur de la Transfiguration [Preobrazhenie] du Seigneur, en même temps qu'un réfectoire. A la demande du moine Zosime, un higoumène fut envoyé de Novgorod au monastère récemment formé avec "antimins" pour l'église. Tels furent les débuts du renomé monastère de Solovetsk. Les moines surent arranger leur économie malgré les conditions sévères de cette île perdue. Mais l'higoumène, envoyé de Novgorod à Solovetsk, ne parvint pas à supporter les dures conditions de vie, et c'est ainsi que les frères choisirent comme higoumène le moine Zosime. 

Le moine Zosime se précoccupa de renforcer la vie interne de la communauté, et introduisit une vie  strictement commune. Il transféra les reliques du moine Savvatii en 1465, du fleuve Vyg à  Solovetsk. Le monastère eut à souffrir de vexations de la part des boyars (nobles) de Novgorod, qui confisquèrent les  prises de poisson des moines. Le moine Zosime dût partir pour Novgorod et demander la protection de l'archevêque. Sur conseil de l'archevêque, il fit le tour des maisons des boyars et leur demanda de ne pas permettre la ruine du monastère. L'influente et riche boyarina Martha Boretskaya ordonna impiement de chasser le moine Zosime, mais se repenti de son action et l'invita à un repas, durant lequel il eut la vision de 6 de ces boyars assis sans leurs têtes. Le moine Zosime parla de cette vision à son disciple Daniel et prédit aux boyars une mort imminente. La prédiction se réalisa en l'an 1478, durant la prise de Novgorod par Ivan III (1462-1505); les boyars furent exécutés. 

Peu avant sa mort, le moine se prépara un cerceuil, dans lequel on l'enseveli derrière l'autel de l'église de la Transfiguration ( + le 17 avril 1478). Par la suite, on construisit une chapelle par dessus ses reliques. Ces dernières, ensemble avec celles du moine Savvatii, furent transférés sur le 8 août 1566 dans une chapelle consacrée à leur mémoire à la cathédrale de la Transfiguration. Beaucoup de miracles y furent constatés, comme quand les moines Zosime et Savvatii apparurent à des pêcheurs s'abîmant dans les profondeurs de la mer. Le moine Zosime est aussi connu comme patron des apiculteurs et le préservateur des ruchers, et on l'appelle aussi "l'Apiculteur" ["Pchel'nik"]. Le moine Zosime aide souvent les malades. Les grand nombre d'églises d'hôpital qui lui sont dédiées témoigne du grand pouvoir curatif de sa prière devant Dieu

 

 

 

Ajouter un commentaire