17 janvier

Saint Antoine de Bérée

Moine au monastère de Péraia (11ème s.)

Originaire de Macédoine, il entra au monastère de Péraia, où s'étaient illustrés saint Georges Palamas, saint Denys de l'Olympe et saint Athanase des Météores. Il se retira dans une grotte inaccessible, ignoré de tous sauf du prêtre qui de temps à autre le faisait communier aux Saints Mystères. Il y mourut toujours ignoré et ce sont des chasseurs qui le découvrirent appelés par leurs chiens. Son corps était resté incorrompu et il fut transféré à Bérée où il est encore vénéré

Saint Antoine de Krasnyi-Kholm

Moine du monastère de Saint-Cyrille du Lac Blanc en Russie (✝ 1431)

Il fonda un autre monastère dédié à saint Nicolas au lieu-dit : La Belle colline, Krasnyi-Kholm. Puis, il remit en paix son âme au Seigneur

Saint Achille de Scète

Père du désert (5ème s.)

Au désert de Scété en Egypte, il était d'une grande austérité. Il portait une grande attention à garder la charité fraternelle, même quand, du fond de lui-même, montait une réponse qui pouvait être cinglante, il savait la retenir malgré la difficulté. C'est ainsi que l'on raconte ce fait dans sa vie : quelqu'un lui avait adressé une parole très offensante. Il se fit grande violence pour ne pas répliquer, au point que sa bouche silencieuse se remplit de sang. Il le cracha et trouva alors une grande paix intérieure

Parenzano bernardino temptations of st anthony

Saint Antoine le grand 

 En 356, jeune paysan égyptien, converti en deux étapes, et chaque fois par une parole de l’Evangile entendue à l’église : “Vends ce que tu as et donne-le aux pauvres”. “Viens, suis-Moi”. Il se perfectionna dans la vie monastique en recueillant, tel une abeille, la vertu dominante de chacun de ses frères du désert. D’abord ermite et soumis à toutes sortes de tentations, il devint un modèle pour les nombreux disciples qui se groupèrent autour de lui et en firent le “père des moines et le premier abbé”. Deux fois il quitta sa solitude : pour encourager les chrétiens lors de la persécution de Dioclétien, et pour soutenir contre l’hérésie arienne son évêque, St Athanase d’Alexandrie, qui plus tard écrira sa vie.

Bse Antonia Mesina 

En 1935, en Sardaigne,  elle n’avait que 16 ans quand, partie ramasser du bois pour la maisonnée, elle fut tuée à coups de pierres, martyre de la chasteté.

Saint Gamelbert

Martyrologe Romain : En Bavière, vers 800, saint Gamelbert, prêtre, qui donna ses biens à Uthon, qu’il avait baptisé, pour qu’il construise un monastère à Metten.

Saint Georges de Joannina

Palefrenier (✝ 1838)

Originaire de Grèce, il entra au service d'un officier turc comme palefrenier. Il resta chrétien, fidèle à sa foi, même si ses camarades de travail lui avaient donné un surnom turc "Ghiaour* Hassan". Ayant changé de maître, il se vit accusé d'avoir renié la foi musulmane, parce qu'à la naissance de son fils, il le fit baptiser. Son corps, pendu haut et court, resta attaché au gibet durant trois jours et, selon les témoins, il resta indemne, exhalant même un parfum céleste. Il avait 28 ans

San jenaro gennaro sanchez delgadillo b

Saint Janvier Sanchez Delgado

Martyrologe Romain : À Tocolatlan au Mexique, en 1927, saint Janvier Sanchez Delgado, prêtre et martyr, qui, au cours de la persécution mexicaine, fut battu sauvagement, piqué à coups de baïonnette et pendu à un arbre, en haine de l’Église.

Saint Julien, surnommé Sabas 

Martyrologe Romain : Commémoraison de saint Julien, surnommé Sabas, c’est-à-dire Ancien, ermite en Osrhoène, vers 377. Bien qu’il détestât le tumulte de la ville, il délaissa pour un moment sa solitude bien-aimée pour confondre à Antioche de tout son coeur les partisans de l’hérésie arienne.

Saint Marcel de Dié

Martyrologe Romain : À Die dans la région lyonnaise, en 510, saint Marcel, évêque, qui se montra défenseur de la cité et, pour sa fidélité à la foi catholique, fut envoyé en exil par Gondebaud, roi arien des Burgondes.

Saint Richmir

abbé bénédictin (✝ v. 715)

Religieux originaire de la Touraine, il obtient d'Aiglibert, évêque du Mans de 670 à 705, un vaste domaine en bordure de la Loire, où il s’installe avec quelques compagnons. De nombreux disciples étant venus les rejoindre, Richmir fonde à leur attention un nouveau monastère dont il devient l’abbé: Saint-Rigomer-des-Bois, dans la Sarthe (72610)

Santa roselina di villeneuve

Sainte Roseline de Villeneuve

En 1329,  prieure de Celle-Roubaud, une chartreuse de sa Provence natale. “Le moyen d’aller au ciel, disait-elle, c’est de se bien connaître soi-même”. Elle lisait également dans la conscience des autres. 

Roseline, fille aînée d'Arnaud de Villeneuve et Sybille de Sabran, naît au Château des Arcs le 27 janvier 1263. Très vite l'enfant fait preuve d'une grande bonté : elle distribue sans compter des réserves du Château aux pauvres du castrum malgré l'interdiction de son père. Un jour il la surprend le tablier rempli de pain, quand Roseline, confuse, montre ce qu'elle cache, une brassée de roses s'échappe du tablier. C'est le « Miracle des Roses». Au contact de sa tante Jeanne, Prieure du monastère de la Celle-Roubaud, Roseline souhaite devenir chartreuse. Son père, qui lui destine un beau mariage, cède aux vœux de sa fille. Elle devint novice en 1278. En 1285, elle retourne à la Chartreuse de La Celle-Roubaud-aux-Arcs, pour la plus grande joie de sa famille et des Arcois. En 1300, à l'âge de 37 ans, elle succède à sa tante comme Prieure. Plusieurs miracles dont « le repas des anges » se sont produits depuis son noviciat. Elle expire le 17 janvier 1329 à l'âge de 66 ans. Exhumé cinq ans après sa mort, son corps est retrouvé intact et ses yeux ouverts avaient conservé tout leur éclat. Afin que les fidèles puissent l'honorer, son corps fut placé dans une châsse et les yeux sertis dans un reliquaire. En 1660, Louis XIV souhaita vérifier la réalité de ce prodige. Croyant à une supercherie, son médecin Vallot creva l'œil gauche, la prunelle se troubla instantanément, les yeux étaient bien naturels.

San sulpizio il pio

Saint Sulpice

 évêque de Bourges au 6e siècle et évêque très aimé de son peuple : c’est dans l’église parisienne consacrée à lui que Monsieur Olier établit, au 17e siècle, la Compagnie des Prêtres de St Sulpice. Il patronne également le Séminaire St Sulpice. 

Martyrologe Romain : À Bourges, vers 647, saint Sulpice, surnommé le Pieux, évêque, qui fut promu de la cour royale à l’épiscopat et n’eut rien de plus cher que de prendre soin de la cause des pauvres.

Saint Théodose Ier

Empereur romain d'Orient et d'Occident (✝ 395)

Originaire d'Espagne, il fut associé à l'empereur d'Occident Gratien qui le fit couronner empereur d'Orient à Sirmium, en 379. Il réunit le deuxième concile œcuménique à Constantinople en 381. Autoritaire et coléreux, il savait cependant retrouver des moments d'une grande humilité. Il s'empara du pouvoir sur l'empire d'Occident et s'installa à Milan. Lors de la révolte populaire de Thessalonique, il donna l'ordre de massacrer plusieurs milliers d'innocents dans le cirque de la ville, malgré l'intervention de saint Ambroise qui n'hésita pas à refuser à l'empereur l'entrée de la cathédrale. Théodose se soumit aux rites de pénitence qui lui furent imposés, se dépouillant de ses insignes impériaux, et habillé comme un pécheur public durant tout ce temps. Par la suite, il décida que tout condamné à mort ne serait exécuté que trente jours après la déclaration de la sentence et une révision du procès. Son corps fut transféré à Constantinople après sa mort

saints Speusippe
ÉlasippeMélasippe

Martyrologe Romain

 En Cappadoce, les saints martyrs Speusippe, Élasippe, Mélasippe, frères, et leur grand-mère Léonille. (siècle inconnu)

Saints Genou et Genitus

(3ème s.)

Moines qui auraient vécu à Selles-sur-Naton

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2020-01-16