27 janvier

AngelemericiSainte Angèle Merici

En 1540, en Lombardie . En cette sensuelle Renaissance italienne, elle jugea prioritaire l’éducation des femmes vraiment chrétiennes, car “le désordre dans la Société provient du désordre dans la famille”. Pour cela elle fonda l’Institut des Ursulines pour l’éducation de la jeunesse féminine. La Règle qu’elle leur donna devrait toujours répondre aux besoins présents, et donc être périodiquement mise à jour ; elle n’en était pas moins exigeante pour autant, car... “Celui qui ne veut pas les moyens nécessaires, ne veut pas vraiment la fin”.

 Sainte Candida

ermite en Catalogne (✝ v. 798)
ou Candide.
Mère de saint Éméré, fondateur au 8e siècle du monastère de Bañoles, près de Gérone en Catalogne, où elle le suivit et mourut ermite près du monastère de Girone.

DevotemonacoSainte Dévote

 Dévote, est une jeune chrétienne native de Corse, martyrisée sous les empereurs Dioclétien et Maximien, en l'an 304. Son corps fut dérobé de nuit, par des fidèles soucieux qu'il soit enterré dignement. Ils le déposèrent dans une barque pour être dirigé vers l'Afrique où se trouvait une importante communauté chrétienne. Cependant les vents contraires conduisirent l'esquif vers Monaco. Les restes de la sainte furent ensevelis, près du port, dans une grotte du vallon des Gaumates, où, plus tard, fut édifiée une chapelle dont les religieux de l'abbaye de Saint-Pons demeurèrent propriétaires jusqu'au XVIe siècle."

 Saint Dimitrios

(✝ 1784)
Il avait vingt-cinq ans quand il fut arrêté. Il servait dans une taverne du quartier de Galata à Constantinople. Un jour qu'une rixe éclatait entre gens qui avaient trop bu, l'un d'eux reçut un coup de couteau et Dimitrios les chassa sans précaution. Les Turcs accusèrent le jeune chrétien qui, sur le champ, fut mis en demeure de choisir entre l'Islam ou la mort. Il refusa d'apostasier. Le juge le laissa entre les mains de ses accusateurs qui l'emmenèrent devant le cabaret où il fut décapité, martyr de sa foi.

 Saint Éméré

abbé (8ème s.)
ou Emerius
Natif de Gaule narbonnaise et fils de sainte Candide, Éméré est le fondateur du monastère Saint-Etienne de Bañoles, près de Gérone en Catalogne et en fut le premier abbé.

Bx Georges Matulaïtis  (MATULEWICZ

Georges (Jurgis) MATULAITIS (MATULEWICZ)
Pays: Lituanie - Pologne
Naissance: 13.04.1871  à Lugine (Frontière Lituanie-Pologne)
Mort: 27.01.1927
 Evêque - Fondateur . Prêtre en 1898. Professeur au grand séminaire de Kielce. Varsovie. Saint-Petersbourg. Rénove les Marianites (Clercs réguliers de l'Immaculée-Conception). Fonde en 1918 les Sœurs des pauvres de l'I.C., puis en 1923 les Servantes de Jésus dans l'eucharistie. Evêque de Vilnius (Wilna) en 1918 jusqu'en 1925. Pie XI le nomme visiteur apostolique pour la Lituanie et prépare le concordat entre le S.Siège et la Lituanie.            

En 1891 il a polonisé son nom en MATULEWICZ.           
Béatifié à l'occasion du 600e anniversaire de la christianisation de la Lituanie.

Béatification: 28.06.1987  à Rome  par Jean Paul II

Évêque de Vilnius et fondateur d'Ordres religieux: la Congrégation des Clercs de Marie-Immaculée, les Sœurs de l'Immaculée-Conception et les Servantes de Jésus Eucharistie. Il fut un évêque d'une grande activité pastorale à une époque difficile pour son pays et son Église, entre la Pologne, la Russie et les nationalistes lituaniens. Il se fit le promoteur de la justice sociale et du service des pauvres, des travailleurs agricoles et des ouvriers. Il lance l'association catholique des travailleurs et fonde une revue pour promouvoir l'enseignement social de l'Église. Il fut béatifié en 1987.

Martyrologe romain À Kauna en Lituanie, l’an 1927, le bienheureux Georges Matulaitis, évêque de Vilna et ensuite délégué apostolique en Lituanie, qui fonda la Congrégation des Clercs de Marie et celle des Pauvres Sœurs de l’Immaculée Conception de la Vierge Marie.

Saint gilduin combourgSaint Gilduin

diacre (✝ 1077)
Ordonné diacre, ce fils d'un seigneur de Dol de Bretagne, devint chanoine, puis les chanoines l'élisent comme évêque en raison de sa bonne conduite. Mais, lui, se trouvant trop jeune, va trouver le pape Grégoire VII à Rome pour qu'il accepte de nommer un autre évêque. Sur le chemin du retour, Gilduin, atteint d'une forte fièvre, s'arrête chez les bénédictins, près de Chartres. Et c'est là qu'il meurt en 1077.

EnriquedeossoSaint Henri de OSSO Y CERVELLO

Espagne . Naissance: 16.10.1840  à Vivebre (Tarragone)
Mort: 27.01.1896  à Gilet (Valence)
 Prêtre - Fondateur .   Prêtre en 1867. Ecrivain et journaliste. Catéchiste. Il fonde en 1876 la Compagnie de Sainte-Thérèse-de-Jésus, approuvée définitivement en 1908, pour l'éducation des jeunes filles selon l'esprit de Thérèse d'Avila.
Béatification: 14.10.1979  à Rome  par Jean Paul II
Canonisation: 16.06.1993  à Madrid (Place Christophe Colomb)  par Jean Paul II

prêtre, fondateur de la Société de Sainte-Thérèse (✝ 1896)
Originaire de Vinebre en Espagne, il fut un prêtre dynamique qui, pendant trente années, développa des entreprises apostoliques réfléchies et réalisées avec abnégation. A une époque où la société espagnole, traversée par des courants anticléricaux avait besoin de chrétiens formés, il fonda la Compagnie de Sainte Thérèse, religieuses consacrées à l'éducation des jeunes filles, pour une véritable culture des valeurs, dans le cadre de la spiritualité de sainte Thérèse d'Avila. Il fut béatifié en 1979.

Martyrologe romain À Gilet dans la région de Valence en Espagne, l’an 1896, saint Henri de Osso y Cervello, prêtre, qui fonda la Société de Sainte-Thérèse pour promouvoir la formation des jeunes filles. Par la suite, écarté de sa fondation, il passa les dernières années de sa vie dans le couvent des franciscains de la ville.

Bx Jean de Warneton

Evêque de Thérouanne (✝ 1130)
Disciple de saint Yves de Chartres, et évêque de Thérouanne, il sut s'entourer d'hommes avisés et pieux pour rétablir une discipline dans l'Église parfois fort distendue. On le voit en exprimer ce souci dans plusieurs conciles régionaux, à Saint Omer, à Beauvais, à Reims et à Châlons.

Martyrologe romain À Thérouanne chez les Morins, en 1130, le bienheureux Jean, évêque. Il était chanoine régulier quand il reçut le siège de cette cité et pendant plus de trente ans il lutta contre les simoniaques et fonda huit monastères de moines et de chanoines réguliers.

 Saint Jean-Marie Muzei

martyr en Ouganda (✝ 1887)
Il faisait partie des jeunes pages de Mwanga, roi de l'Ouganda. Il refusa, comme ses compagnons de martyre, dont Charles Lwanga, de céder aux mœurs perverties du roi à l'égard des jeunes garçons. Il fut décapité pour cette raison et son corps fut jeté dans un lac. Il est le dernier martyr de cette persécution. Il fut canonisé avec ses compagnons en octobre 1964.

Martyrologe romain Près de Mengo en Ouganda, l’an 1887, la passion de saint Jean-Marie, surnommé Muzei, c’est-à-dire Ancien, à cause de la maturité de son esprit. Familier du roi Mwenga, devenu chrétien, il ne voulut pas échapper à la persécution, mais il se présenta de lui-même devant le premier ministre du roi et fit sa profession de foi au Christ. Aussi tomba-t-il décapité, dernière victime de cette persécution.

 Saint Julien de Sora

Martyr à Sora (2ème s.)
Il eut la tête tranchée sous le règne d'Antonin le Pieux pour avoir défendu sa foi en Jésus-Christ malgré les tortures.

Saint Julien du Mans 

 premier évêque du Mans. Un millénaire durant il fut vénéré comme l’un des 72 disciples de Jésus ; on estime aujourd’hui plus probable qu’il fonda cette Eglise au 4e siècle.

Manfredsettala Bx Manfred Settala

prêtre et ermite (✝ 1217)
D'origine milanaise, ermite sur le Mont Giorgio, non loin du lac de Côme en Italie. On le trouve sur une peinture murale du baptistère de Riva San Vitale - un petit village au passé très ancien dans une baie au bord du lac de Lugano. 

Martyrologe romain À Ripa San Vitale près de Côme en Lombardie, l’an 1217, le bienheureux Manfred Settala, prêtre et ermite.

Saint Marius 

abbé de Bodon (✝ v. 650)
La vie de saint Marius a été écrite peu après la mort du saint, vers la fin du VIe siècle. Originaire d'Orléans, sa renommée le fit élire abbé du lointain monastère de Bodon, aux confins des diocèses de Gap, Die, Vaison et Sisteron. On pense que ce monastère avait été fondé par Lérins, ou par saint Césaire d'Arles. Saint Marius eut parmi ses disciples, Lucrèce, qui devint évêque de Die et qui présida à sa sépulture. Les reliques du saint abbé furent transportées plus tard dans l'église de Forcalquier dont il devint le titulaire. Le village de Saint-May, près de Rémuzat, maintient le nom et le culte de saint Marius.

Saint Maur 

(✝ 555)  ou Maire, qui anima un monastère dans les Alpes à Bodon ou Val-Benoît, ainsi nommé en raison de ce monastère.

Saint Naal 

abbé irlandais (6ème s.)
Natal, Natalis ou Noël
Fondateur du monachisme dans le nord de l'Irlande et disciple et compagnon de saint Colomba, il fut abbé des monastères de Naile, Daunhinis et Cill.

PauljosephnardiniBx Paul Josef Nardini 

fondateur de la congrégation des Sœurs franciscaines de la Sainte-Famille (✝ 1862)
Paul Josef Nardini
prêtre diocésain, fondateur en Allemagne de la congrégation des Sœurs franciscaines de la Sainte-Famille appelées aussi Sœurs de Mallersdorf. 

Saint Pierre l'Egyptien 

(5ème s.) Il vivait au Désert de Scété. Ses apophtègmes sont célèbres "Un fils n'abandonne pas son père." disait-il souvent à ceux qui étaient harcelés par le doute ou la tentation

Bse Rosalie du Verdier de la Sorinière 

martyre sous la révolution française (✝ 1794)
Marie-Louise du Verdier de la Sorinière (sœur Rosalie) était une jeune religieuse de la Congrégation des Sœurs du Calvaire en Anjou quand elle fut arrêtée, durant la Révolution. Elle fut condamnée à mort. Sur le chemin de son exécution, elle eut le temps de remettre la pelisse qu'elle avait sur elle à une pauvre femme grelottant de froid qui l'implorait.
Elle fut béatifiée en 1984, avec les 98 martyrs d'Avrillé, près d'Angers.

Martyrologe romain À Angers, en 1794, la bienheureuse Rosalie du Verdier de la Sorinière, vierge du monastère du Calvaire de cette ville, et martyre. Sous la Révolution française, elle fut guillotinée en haine de la religion chrétienne.

Saint Sulpice de Baye 

(date ?)  Honoré en Basse Normandie et dans le Hainaut. Les reliques de ce solitaire lui ont valu cette mémoire, jadis, en ces deux régions.

Saint Thierry 

Evêque d'Orléans (✝ 1022)
Évêque d'Orléans où "il brilla comme un flambeau céleste" nous disent ses biographes. Qui ajoutent tout bonnement "Le reste de la vie de notre saint n'est guère connu." Ce qui est le cas de beaucoup de saintes gens dont on attendait surtout la puissance d'intercession auprès de Dieu, plutôt que des exemples difficiles à suivre quand on est un manant qui veut imiter un évêque.

Saint Vitalien 

Pape (76 ème) de 657 à 672 (✝ 672)
Dès son élection, il eut le souci d'établir de bonnes relations entre Rome et Constantinople, ce qui lui vaut d'être inscrit dans les diptyques liturgiques de Byzance et de recevoir, durant quinze jours, la visite de l'empereur Constant II. Pendant le même temps, il unifie la date de la célébration de Pâques en Occident, assure l'indépendance de l'Église d'Angleterre par rapport à l'influence irlandaise, ce qui donnera à cette Eglise un grand élan missionnaire pour l'évangélisation de l'Europe du Nord grâce à sa cohésion. Il consacre un moine grec, Théodose de Tarse, comme métropolitain de Canterbury. Il accroît la culture religieuse des clercs latins et orientaux vivant à Rome. 

Saintes Maure et Britta 

Vierges (4ème s.) Elles vécurent, sans doute, auprès du tombeau de saint Martin de Tours. Elles sont mentionnées par saint Grégoire de Tours qui indique que leurs reliques furent découvertes par son prédécesseur, saint Euphrone. Le diocèse de Tours en fait mémoire.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2020-01-20