29 janvier

Saint Abib 

Martyr de Samosate en Mésopotamie (4ème s.)

ou Habib et les martyrs de Samosate en Mésopotamie : Hyperéchios, Philothée, Jacques, Julien, Romain et Parégorios. Durant la campagne contre les Perses, ils furent arrêtés, car les chrétiens étaient suspectés de connivence avec les ennemis des Romains. L'empereur Maximien ordonna qu'ils soient tous crucifiés.

Bse Agnès de Bagno 

Sœur camaldule en Toscane, à Bagno de Romagne (✝ v. 1105)

Elle fut, sans aucun doute, une bonne religieuse puisque son culte fut confirmé en 1823, à la demande de son Ordre. Ses reliques se trouvent encore au village de Pereto.

Aphraate le sage persan1 Saint Aphraate 
le Perse

  Martyrologe Romain : Près d’Antioche en Syrie, vers 378, saint Aphraate, anachorète. Persan de naissance et d’éducation, et suivant les traces des mages à Bethléem, il se convertit au Seigneur. Puis, gagnant Éphèse, il se retira dans une petite maison en dehors de la ville ; enfin à Antioche, par sa prédication et ses écrits, il défendit la foi catholique contre les ariens.

Anachorète à Antioche (4ème s.) Fils de persans convertis, il affermit beaucoup de chrétiens dans la foi en la divinité du Verbe. Il avait établi son ermitage d'abord près d'Edesse en Mésopotamie, puis sur les bords de l'Oronte à Antioche. Son austérité et ses dons prophétiques imposèrent le respect aux représentants de l'empereur. Ce pourquoi il ne fut jamais persécuté. Il vint de son pays pour se faire baptiser à Edesse puis il s'en fut jusqu'à Antioche dont la communauté chrétienne était divisée par l'hérésie d'Arius. Il s'installa non loin de la ville, mais par son rayonnement et son autorité spirituelle, il ramena bien des fidèles à la foi orthodoxe.

Quelques écrits 

Saint Aquilin de Milan 

prêtre et martyr (date ?)

Né en Allemagne à Würzbourg dans une famille noble, il fit des études théologiques à Cologne où il a été ordonné prêtre.
Il refusa d'être évêque voulant se consacrer à la prière et à son ministère de prêtre. Il s'enfuit à Paris où il prit soin des malades du choléra puis à Pavie, la ville où sévissaient les arianistes et les cathares. Il prêchait contre ces hérésies et fut tué à Milan par un groupe d'hérétiques.
Son corps est conservé dans une chapelle de l'église Saint Laurent Majeur à Milan. La date de sa mort est imprécise (584, 650, 784, 1015 selon les sources).

Saint Arnoul 

Martyr (8ème s.)

Originaire de Cysoing à 10 km à l'Est de Lille, il a bel et bien existé. Il était soldat et fut martyrisé parce qu'il était chrétien. Mais, en dehors de cette certitude, sa vie est assez légendaire. Ce qui n'empêche pas de le mentionner à cette date.

Sainte Blath de Kildare 

religieuse (✝ v. 523)

ou Flora
Religieuse du monastère de sainte Brigitte à Kildare en Irlande. Elle était réputée pour sa dévotion et sa sainteté de même que pour ses qualités de cuisinière et son dévouement envers sainte Brigitte.

Beata boleslava maria lamentBse Boleslawa Marie LAMENT

Nom de religion: Boleslawa Marie
Pays: Pologne
Mort: 29.01.1946  à Bialystok
Religieuse  Fondatrice des Sœurs missionnaires de la Sainte-Famille en 1905.
Béatification: 05.06.1991  à Bialystok  par Jean Paul II

Martyrologe Romain : À Bialystok en Pologne, l’an 1946, la bienheureuse Boleslava-Marie Lament, vierge. Au milieu des changements d’ordre politique, elle fonda la Congrégation des Soeurs missionnaires de la Sainte Famille, pour favoriser l’unité des chrétiens, venir en aide aux abandonnés et donner une formation chrétienne aux jeunes filles.

Beato bronislao bonaventura markiewicz cBx Bronisław Markiewicz 

(1842-1912) prêtre, fondateur de la Congrégation de Saint Michel Archange, dont les membres sont plus connus sous le nom de “Micaëlites” et qui, depuis l’an 2000, fait partie de la Famille Salésienne.

Bronisław Markiewicz (1842-1912)
prêtre, fondateur de la Congrégation de Saint Michel Archange, dont les membres sont plus connus sous le nom de “Micaëlites” et qui, depuis l’an 2000, fait partie de la Famille Salésienne.
La Congrégation de Saint Michel Archange a été fondée en Galicie en 1897 par le Père Markiewicz, ancien salésien de Don Bosco polonais, et approuvée en 1921. 
Né en 1842 en Pologne, après une période de questionnement, il entre au séminaire et est ordonné prêtre en 1867.
En 1885, il part en Italie pour rejoindre les salésiens et y rencontre Saint Jean Bosco.
En plus de son travail pastoral, il se consacre à l'éducation des démunis et des orphelins. Il fonde alors les Congrégations de Saint Michel Archange pour l'éducation des plus pauvres.

Bx Charles de Sayn 

suivit d’abord la carrière des armes, puis la voie cistercienne, à Himmerod près de Cologne. Devenu abbé de Villers, en Belgique, il reçut une forte somme d’un usurier repenti devant l’échéance de la mort : il n’eut de cesse avant d’avoir tout restitué aux victimes de l’usurier. Démissionnaire l’abbé mourut ermite, en 1212. 

San costanzo di perugiaSaint Constance

 Martyrologe Romain : À Pérouse en Ombrie, au IIe siècle, saint Constance, évêque.

Évêque de Pérouse en Italie,(✝ 180) non loin d'Assise, il sera emprisonné pour sa foi chrétienne. Il convertit ses gardiens qui le libérèrent et, de cette façon, il put compléter leur instruction chrétienne. 

Saint Dallan Forgaill

martyr (✝ 598)

Né dans le Connaught en Irlande, parent de saint Aidan de Fernes, il était connu pour sa culture littéraire et ses talents de poète. Il devint aveugle à force d'étudier. On lui attribue "Ambra Choluim Kille" poème en l'honneur de saint Colomba publié après la mort de celui-ci. Il mourut tué par des pirates à Iniscol.

Saint Dimitrios de Chios

Martyr à Chios (✝ 1802)

Il quitta son île natale pour s'installer à Constantinople chez son frère aîné qui était négociant. Ce qui ne dura qu'un temps. Chassé par lui, il voulut soutirer quelques créances qu'un riche turc devait à son frère. Reçu par la jeune fille de la maison, il succomba à ses charmes et renia sa foi chrétienne. Quand sa conscience s'éveilla quelques mois plus tard, il hésita d'abord à confesser son apostasie et à affirmer sa foi en Jésus-Christ. Après vingt jours d'hésitation, il se rendit devant le juge, jeta à terre son turban et se déclara chrétien. Jeté en prison, soumis à la torture durant son interrogatoire et tenté par les cajoleries de la jeune fille, il maintint sa décision, s'agenouilla calmement devant le billot et inclina sa tête sous le glaive du bourreau.

Bx Gélase II , pape

 bénédictin du Cassin, il fut élu Pape en 1118, et ne le fut qu’un an. Combattu par l’Empereur Henri V et l’antipape sa créature, et malade, il finit ses jours à Cluny. Aucun pape, à part les martyrs, n’aurait autant souffert pour l’Eglise

San gildas di rhuysSt Gildas-le-Sage 

il doit son nom à la sagesse humaine et divine qu’il acquit et enseigna. Il naquit en Ecosse, exerça son zèle en Angleterre, en Irlande, et finalement en Bretagne : il est le patron de la cité et du diocèse de Vannes. Il vécut en ermite dans l’île de Rhuys ; peut-être y établit-il le monastère qui plus tard prendra son nom, une maison pour Dieu . Il fut reçu par Dieu dans la sienne, en 570. 

Né en Angleterre, Gildas alla à l'école avec les futurs saints Pol et Samson. Ordonné prêtre, il partit aussitôt en mission en Irlande, en Angleterre et en Bretagne.Il réforma et fonda plusieurs monastères. Peu de temps avant sa mort, il se retira sur l'île d'Houat (Morbihan) où il mourut.Son surnom "le Sage" lui vient des nombreuses études philosophiques qu'il fit dans sa jeunesse.

Bse Imaine de Loss

En 1270 . A part le fait qu’elle a été successivement abbesse de Salzinne près de Namur, et de Fline près de Cambrai, d’elle on ne sait pas grand’chose, mais que le regard forcément critique de ses soeurs l’ait proclamée bienheureuse est un indice sûr qu’elle l’était. 

abbesse bénédictine (✝ 1270) Abbesse de Salzinnes près de Namur en Belgique, puis de Flines dans le diocèse de Cambrai. Elle apporta son support à sainte Julienne de Cornillon pour l'institution de la fête du Corps du Christ.

"Imaine de Loss fut la seconde épouse de Godefroi III, duc de Louvain. Devenue veuve, elle fut abbesse de Sainte-Catherine d'Eisenach."
(source: Histoire du Hainaut Par Jacques de Guyse)
fêtée le 29 janvier ou le 21 octobre.

Saint Laurent de Kiev

Evêque de Tourov (✝ 1194)

Il commença sa vie monastique dans les grottes de la laure de Kiev, mais comme on n'y voulait plus de reclus, il se retira dans un autre monastère. Par la suite, il devint évêque de Tourov et c'est là qu'il s'endormit dans la paix du Seigneur.

Saints Papias et Maur

Martyrologe Romain : À Rome au cimetière majeur sur la voie Nomentane, les saints martyrs Papias et Maur, soldats.

Tous deux étaient soldats dans l'armée romaine et plutôt que de brûler l'encens devant la statue de l'empereur en signe d'allégeance militaire, ils préférèrent suivre le Christ. Ils furent livrés au martyre, à Rome, sur la via Nomentana. 

Sainte Savine

Sœur de saint Savinien (✝ 313)

Savine, la sœur de Savinien, ne se consolant pas de l’absence de son frère, entreprit le voyage des Gaules. En apprenant la mort de Savinien à un mille de Troyes, elle défaillit et mourut. Ragnégisile, Évêque de Troyes, ayant une véritable dévotion pour elle, y fit édifier au VIIe siècle, un oratoire, autour duquel se construisit le village de Sainte-Savine, à l’emplacement de l’église actuelle. (commune de Sainte-Savine)

Sulpice severe 45 01Saint Sulpice Sévère

Disciple de saint Martin (✝ 410)

Originaire d'Agen en Aquitaine, il exerça d'abord la profession d'avocat. A la mort de sa jeune épouse, (d'aucuns disent même avant) il prit l'habit monastique, sur les conseils de saint Martin de Tours, dont plus tard il écrira la vie, qui est le document historique le plus authentique sur le "convertisseur de la Gaule". Sa belle-mère lui fit don d'un petit domaine non loin de Carcassonne. Il y passera le reste de sa vie, écrivant de nombreux ouvrages, correspondant avec saint Jérôme, saint Paulin de Nole et bien d'autres personnages célèbres.

 Saint Sulpice Sévèri 

Sulpice Severi est issu des premiers sénateur des Gaules, il fut élu après la mort de Rémy en l'an 584 à la recommandation du Roi Gontran. Il assista au second concile de Mâcon en l'an 585 et à celui d'Auvergne en 586. Il mourut en 591 et fut inhumé en l'église de Saint Julien puis ses restes transférés en celle de Saint Ursin le 29 janvier, date retenue pour sa fête

Saint Valère

Martyrologe Romain : À Trèves en Gaule Belgique (Allemagne), à la fin du IIIe siècle, saint Valère, évêque, qui fut le second à tenir ce siège. Il fut le successeur de saint Euchaire 

Beata villana delle bottiBse Villane de Bottis

Martyrologe Romain : À Florence en Toscane, l’an 1361, la bienheureuse Villane de Bottis, mère de famille. S’écartant de la vie mondaine, elle demanda l’habit des Sœurs de la Pénitence de saint Dominique et s’illustra par sa contemplation du Christ crucifié et par l’austérité de sa vie, allant jusqu’à mendier dans les rues pour les pauvres.

Elle aurait voulu vivre dans un couvent. Ce qu'elle fit en fuguant de chez elle. Mais son père la reprit et la maria de force. Et c'est alors qu'elle abandonna sa vie spirituelle pour la vie mondaine, au point d'en délaisser les exercices élémentaires de la religion. Un jour qu'elle s'admirait dans une glace, elle se découvrit comme démoniaque. Ce fut la conversion totale et désormais seul compta l'amour divin. Elle demanda à être admise comme tertiaire dominicaine. Grandes furent ses austérités, plus grande encore sa charité. En plusieurs circonstances, elle eut la grâce d'entretiens célestes. Quand elle mourut, elle fut immédiatement l'objet d'une grande vénération.

Saints Sarbel,
et 
Bébaia

Martyrologe Romain : À Édesse en Osrhoène, au IIIe siècle, les saints martyrs Sarbel, prêtre, et Bébaia, sa sœur. On rapporte d’eux qu’ils furent amenés au baptême par l’évêque saint Barsimée et qu’ils souffrirent pour le Christ.

Sarbel était prêtre païen à Edesse en Syrie. Il consentit à perdre tous les profits qu'il retirait des richesses de son culte et de son temple pour obtenir la richesse du Christ au prix de son martyre. 

Vincentdomnincatho04Saints Vincent
et Domnin
 

Evêques (4ème s.)

Saint Domnin évêque 364-380. Saint Vincent évêque 380-394 
Saint Domnin et saint Vincent de Digne, premiers évêques de Digne. Ils étaient berbères d'Afrique du Nord et faisaient partie avec saint Marcellin d'une des premières équipes missionnaires envoyées pour évangéliser la Provence.

 Saints Juventin 
et 
Maximin

Martyrologe Romain : À Antioche de Syrie, les saints Juventin et Maximin qui reçurent la couronne du martyr en 363, sous Julien l’Apostat, et dont saint Jean Chrysostome prononça le panégyrique au jour de leur fête.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2020-01-20