06 février

 Saint Aldric

(✝ 1200) ou Elric. Issu du sang royal des Carolingiens, il vint frapper à la porte des religieuses du couvent de Fussenich dans la région de Cologne. Il s'offrit en service pour les moniales qui lui confièrent la garde de leur troupeau. Si grande fut sa sainteté, qu'il fut enterré dans le chœur de l'église. Il avait à peine vingt ans.

Beato alfonso maria fuscoBx Alphonse Marie FUSCO

Italie  . Naissance: 23.03.1839  à Angri (Salerne - Campanie) . Mort: 06.02.1910
Prêtre en 1863. Educateur. - Fonde les Sœurs de Saint-Jean-Baptiste.
Béatification: 07.10.2001  à Rome  par Jean Paul II

Martyrologe Romain : À Agri, près de Salerne en Campanie, l’an 1910, lebienheureux Alphonse-Marie Fusco, prêtre. Adonné au ministère près des paysans, il s’employa sans trève à la formation des jeunes, surtout des pauvres et des orphelins, et fonda la Congrégation des « Sœurs de Saint-Jean-Baptiste ».

fondateur de la Congrégation des Sœurs de Saint-Jean-Baptiste. (✝ 1910)
Béatifié le 7 octobre 2001 (en même temps que Thomas-Marie Fusco, son contemporain qui n'est pas de la même famille)

"Ce fut une foi ferme et authentique qui guida l'œuvre et la vie du bienheureux dom Alfonso Maria Fusco, fondateur des Sœurs de Saint Jean-Baptiste. Dès sa jeunesse, le Seigneur avait placé dans son cœur le désir passionné de consacrer sa vie au service des plus pauvres, en particulier des enfants et des jeunes, qu'il rencontrait en grand nombre dans sa ville natale d'Angri, en Campanie. C'est pour cette raison qu'il entreprit le chemin du sacerdoce et devint, dans un certain sens, 'le Don Bosco du Sud'. Dès le début, il souhaita engager dans son œuvre plusieurs jeunes qui partageaient son idéal, en leur proposant comme devise les paroles de saint Jean Baptiste: 'Préparez le chemin du Seigneur' (Lc 3, 4). Confiants dans la divine Providence, le bienheureux Alfonso Maria et les Sœurs baptistines ont accompli une œuvre bien supérieure à leurs propres attentes. D'une simple maison d'accueil est né un Institut, qui est aujourd'hui présent dans seize pays et dans quatre continents, aux côtés des 'humbles' et des 'derniers'."

Sant amando di maastricht aSaint Amand de Maastricht

Au 7ème siècle, : né près de Nantes et moine de l‘Ile-Dieu, il fut apôtre de la Belgique et de la Hollande ; il revint mourir en France du Nord, à St Amand-les-Eaux.

Martyrologe Romain : À Elnone sur la Scarpe, qui prit ensuite son nom (Saint-Amand-les-Eaux), en 675 ou 676, la mise au tombeau de saint Amand, évêque. De l’île d’Yeu où il fut moine, il partit annoncer la parole de Dieu en Gaule Belgique. Il fut attaché au siège de Maestricht, mais, après trois ans, préféra rester évêque missionnaire, fondant des communautés et des monastères pour être des centres de rayonnement chrétien. Il acheva sa vie dans l’abbaye qu’il avait fondée et où il s’était retiré.  Mémoire en Belgique

Evêque de Maastricht (✝ v. 676)

Un des grands missionnaires de l'époque mérovingienne. 
Né en Aquitaine, il s'en vint d'abord mener quelques années de vie solitaire en Flandre puis partit sur les routes évangéliser la Flandre et le Brabant. Cet évêque "régionnaire", c'est-à-dire itinérant, exerça son zèle surtout dans le nord de la France et en Belgique. Il lui advint même d'être battu jusqu'au sang et jeté dans la rivière par ceux qu'il voulait convertir. Il attendit 90 ans pour se reposer dans l'une des abbayes qu'il avait fondées et dont la localité prendra son nom: Saint-Amand-les-Eaux-59230. 

Bx André d'Elnone

 abbé (✝ 690)

Disciple de saint Amand auquel il succéda comme abbé, il est considéré comme un saint et ses reliques furent «élevées sur les autels», ce qui à l'époque équivalait à une canonisation.

Beato angelo da furci cBx Ange de Furci

Martyrologe Romain : À Naples en Campanie, en 1327, le bienheureux Ange de Furci, prêtre de l’Ordre des Ermites de Saint-Augustin, ardent de zèle pour le règne de Dieu.

prêtre de l’Ordre des Ermites de Saint-Augustin (✝ 1327)

Originaire des Abruzzes, à Chieti, il entra dans l'Ordre des Ermites de Saint Augustin, fit ses études à Paris où il enseigna comme lecteur en théologie. Puis il vint à Naples où il passa le reste de sa vie à enseigner la théologie. Provincial de son Ordre, il refusa plusieurs fois de devenir évêque. Son culte fut confirmé en 1888

 Saint Antoine Deynan

martyr à Nagasaki (✝ 1597) Enfant de chœur avec Louis Ibaraki que nous avons fêté hier, ce jeune japonais avait treize ans quand il fut lui aussi crucifié à Nagasaki, pour avoir courageusement affirmé sa foi et son amour du Christ. Crucifié à Nagasaki le 5 février 1597 avec vingt autres martyrs canonisés en 1862

Saint Antolien

Martyrologe Romain : À Clermont Ferrand, en Aquitaine, en France, saint Antolien, martyr.
martyr d'Auvergne (✝ v. 265)
ou Antholien.
Il souffrit sous Chrocus, l'un des rois allemands de Poméranie qui vinrent ravager la Gaule pendant le règne de l'empereur Gallien.
(d'après Bibliothèque sacrée, ou Dictionnaire universel historique, dogmatique ... par Charles Louis)

"Auprès de la ville de Clermont reposent les martyrs Liminius et Antolien. Cassius et Victorin, liés par une amitié fraternelle dans l'amour du Christ, répandirent leur sang ensemble, et entrèrent ensemble dans le royaume des cieux."
(source: 
Histoire des Francs - Grégoire de Tours - Livre I)

Barsanuphe

Près de Gaza, vers 540,  ermite. Il a laissé un grand nombre de courts billets ou lettres de direction, échangées en particulier avec le moine Jean-le-prophète. Il recommandait entre autres, la manifestation des “pensées”, du moins “celles qui persistent”. 

 Saint Bonaventure de Meaco

martyr à Nagasaki (✝ 1597) Il était d'origine japonaise et devint tertiaire franciscain, aidant les religieux comme catéchiste. Il fut lui aussi crucifié à Nagasaki le 5 février 1597 avec vingt autres martyrs canonisés en 1862

Saint Brinolf Algotsson

Martyrologe Romain : À Skara en Suède, l’an 1319, saint Brinolf Algotsson, évêque, remarquable par son activité pour l’Église et par sa science.

Evêque de Skara, en Suède (✝ 1317)
ou Brynolf

Évêque de Skara, après avoir été chanoine de Linköping en Suède. Il fut étudiant puis enseignant à Paris durant dix-huit ans, au collège parisien des scandinaves. Son zèle apostolique fut très grand et sa doctrine très appréciée par ses diocésains.

 Saint Constantien

Abbé de Javron (✝ 570) Fêté au diocèse de Laval, il était originaire de l'Auvergne, se forma à la vie religieuse près d'Orléans, au célèbre monastère de Micy-Saint Mesmin, et s'en vint solitaire dans la forêt de Javron en Mayenne. Le roi Clotaire lui donna des terres pour y édifier un monastère.

Abbé de Javron au diocèse du Mans. Il était auvergnat et s'en fut à l'abbaye de Micy près d'Orléans puis dans un ermitage de la forêt de Javron, dans la province du Maine. C'est là que, malgré son désir de perfection dans la solitude, il dut obéir aux ordres de l'évêque du Mans qui lui conféra le sacerdoce et lui confia le soin d'évangéliser les habitants de la région.

Bx Diego d'Azevedo 

(✝ 1207) ou Didace. Prévôt de la cathédrale d'Osma en Vieille Castille, il obtint un canonicat pour saint Dominique. Devenu évêque de cette ville et envoyé par le roi Alphonse de Castille pour être son intermédiaire en Scandinavie et ramener la fille du roi de Danemark, il choisit saint Dominique comme compagnon de route. C'est ainsi que leur zèle apostolique les fit s'arrêter au retour dans le Pays Albigeois. Saint Dominique fonda l'Ordre des frères prêcheurs et Diego entra chez les cisterciens afin de rejoindre la croisade contre les Albigeois. Il est vénéré comme un bienheureux dans l'Ordre de Cîteaux.

 Sainte Fausta

martyre avec saint Evilase et saint Maxime (✝ v. 308)

Issue d'une famille chrétienne de Cyzique en Asie Mineure, elle fut orpheline à treize ans. A peu de temps de là, le sénateur Evilassios voulut la convaincre de sacrifier aux idoles. Ce qu'elle refusa. Apparemment frêle, elle confessa le Christ alors qu'on lui avait rasé la tête en signe de déshonneur. Mise à nu pour l'humilier encore davantage, elle fut soumise à une cruelle flagellation. Evilassios, touché de compassion, la fit relâcher et crut au Christ. Dénoncé à son tour, il fut arrêté, torturé tandis qu'on enfonçait des clous dans les chevilles de Fausta. Puis, ils furent étendus sur un gril incandescent. Le préfet Maxime s'ouvrit à son tour à la grâce de Dieu, et, quittant ses vêtements lui aussi, alla s'étendre, à leurs côtés en disant: "C'est avec vous que je veux être, saints de Dieu."
Une autre version dit que Sainte Fauste est la fille de saint Evilase. Prêtre des idoles, Evilase fit raser sa fille pour la couvrir de honte quand il apprit qu'elle était chrétienne puis il la suspendit pour mieux la tourmenter. Devant le courage de sa fille, il devint chrétien et subit à son tour les tourments, le corps percé de clous et ébouillanté.

Beato francesco spinelliBx François SPINELLI

Italie  .  Naissance:  ?? . Mort: 06.02.1913
Etat: Prêtre - Fondateur des sœurs adoratrices du Très Saint Sacrement
Béatification: 21.06.1992  à Caravaggio  par Jean Paul II

Martyrologe Romain : À Rivolta d’Adda près de Crémone en Lombardie, l’an 1913, le bienheureux François Spinelli, prêtre, qui, au milieu de contrariétés et de difficultés, longtemps et patiemment supportées, fonda et dirigea une Congrégation de « Sœurs pour l’adoration du Saint-Sacrement ».

 Saint Gérald

évêque d'Ostie (✝ 1077) Prieur de Cluny, il fut sacré évêque par le pape Alexandre II pour succéder à saint Pierre Damien. Légat du Pape en Allemagne, en Espagne et en France, de retour à Milan, il fut emprisonné par Denys de Plaisance, un partisan de Henry IV.

Son culte, qui a toujours été limité à la ville de Velletri (Italie), remonte à des siècles

San guarino di palestrinaSaint Guérin

Martyrologe Romain : À Palestrina dans le Latium, en 1159, saint Guérin, évêque, célèbre par l’austérité de sa vie et son amour des pauvres.

Abbé o.s.a. (✝ 1159)

Guarinus ou Warren.
Après 40 ans de vie religieuse avec les chanoines réguliers de saint Augustin, il fut élu évêque de Pavie mais ne put être convaincu d'accepter. Il est célèbre par l’austérité de sa vie et son amour des pauvres.
Canonisé par Alexandre III

 Sainte Hildegonde

abbesse (✝ v. 1183) Veuve du comte Lothaire, après un pélerinage à Rome, elle convertit son château près de Cologne (Allemagne) en couvent de sœurs prémontées. Elle y entra avec sa fille et en devint l'abbesse

 Saint Ina

(8ème s.) Qui fut roi des Saxons occidentaux, enrichit le monastère de Glastonbury, abdiqua et se retira pieusement à Rome. Mais sa mémoire resta fidèlement en Angleterre.

Saint Jacques 

(✝ 460) Contemporain de Théodoret de Cyr, l'auteur de l'histoire des moines de Syrie, il en était aussi l'ami et c'est ainsi que nous connaissons ses exploits ascétiques. En particulier de n'avoir ni toit ni abri et, ainsi, de vivre et dormir, nuit et jour, en plein air, malgré la neige en hiver et l'ardeur du soleil en été, décharné par le jeûne, portant autour du cou, des reins et des bras, de lourdes chaînes, mais priant sans cesse. Avec le temps, Théodoret obtint tout de même qu'il acceptât quelques soins élémentaires.

Saint Julien 

(4ème s.) Médecin à Emèse en Phénicie, il était resté fidèle au Christ bien qu'autour de lui de nombreuses apostasies marquèrent cette persécution de l'empereur Maximien Galère. Ayant appris que l'évêque de la cité et quelques autres fidèles étaient condamnés aux bêtes, il alla les rencontrer en prison pour soutenir leur foi. Arrêté, il fut lui-même livré à la torture, puis enfermé onze mois en prison. Enfin, on lui enfonça douze clous dans les mains, les pieds et le visage. C'est ainsi qu'il fut chassé de la prison. Il se traîna hors de la ville et là, il remit son âme à Dieu.

Bse maria teresia bonzelBse Maria Theresia Bonzel

Fondatrice des :
« Sœurs Franciscaines de l'Adoration Perpétuelle »

Marthe Robin

A Châteauneuf-de-Galaure, où elle naquit, vécut et mourut,  (1902-1981) : aveugle et paralysée, elle n’absorbait aucune nourriture autre que l’Eucharistie. En 1936 elle demanda, “de la part de Dieu”, à un prêtre lyonnais, le Père Finet, la fondation  d’un premier foyer de charité : plus d’une soixantaine suivront.

San matteo correa magallanes aSaint Matthieu Correa,

Martyrologe Romain : À Durango au Mexique, en 1927, saint Matthieu Correa, prêtre et martyr. Quand sévit la persécution contre l’Église, sommé de révéler des secrets entendus en confession, il refusa et fut pour cela fusillé devant le cimetière

prêtre et martyr au Mexique (✝ 1927)

Mateo Correa Magallanes, né le 23 juillet 1866 à Tepechitlán, Zacatecas, prêtre de Valparaiso. Il a donné sa première communion à Miguel Augustin Pro qui allait être plus tard jésuite et martyr. Lorsqu'il est arrêté, le général lui demande d'entendre en confession des co détenus révolutionnaires, ce qu'il fit mais quand le général lui demanda de révéler ce qui lui avait été dit il refusa: un prêtre doit garder le secret de la confession, je suis prêt à mourir. Il fut fusillé le 6 février 1927.

Saint Mel

Martyrologe Romain : À Ardagh en Irlande, à la fin du Ve siècle, saint Mel, évêque.

évêque en Irlande (5ème s.)

Moine en 445 et évêque successeur de saint Patrick en 461, mort à la fin du Ve siècle.
Mort en 488, on dit qu'il était un breton arrivé en Irlande avec saint Patrick, son oncle, avec lequel il travailla jusqu'à son ordination en Ardagh. Il est un des plus anciens saints irlandais. Avec saint Ciaran de Clonmacnois, il est saint patron du diocèse catholique d'Ardagh et Clonmacnois.
Brigitte de Kildare a été consacrée comme Abbesse par l'évêque Saint Mel à Ardagh.

 Stpaulmikiandcompanionsjapan Paul Miki et les 26 premiers martyrs japonais, 

En 1597, jésuites, franciscains, et laïcs (dont 3 jeunes garçons de 11 à 15 ans). Ils furent crucifiés sur “la Sainte Montagne” de Nagasaki. “Au point où j’en suis, dit alors l’un d’eux, St Paul Miki, personne ne pensera que j’ai voulu le tromper” !

 Saint Photios

(✝ 891) L'Eglise orthodoxe fait mémoire du saint patriarche de Constantinople. Il était apparenté à l'impératrice Theodora et avait reçu une éducation des plus raffinées et des plus intellectuelles. Professeur renommé de philosophie aristotélicienne, il fut aussi un bon diplomate auprès du calife de Bagdad. Ordonné patriarche en 858, il connut de graves dissenssions entre le Saint Siège romain et le patriarcat de Constantinople, acceptant la primauté d'honneur du Siège Apostolique de Rome et son pouvoir d'arbitrage en matière dogmatique, mais refusant la prétention du pape Nicolas I, assez autoritaire d'ailleurs, d'imposer les usages de l'Eglise romaine :"L'abolition des petites choses transmises par la tradition, conduit, disait-il, au mépris complet des dogmes." Esprit missionnaire, il fit appel à saint Cyrille et à saint Méthode pour évangéliser les Slaves et les Khazars de la Russie. Il rétablira l'unité avec le Pape Jean VIII.

Raymond,

En 1163,  abbé cistercien de Fitero en Espagne, courageux défenseur de la forteresse de Calatrava, assiégée par les Maures. Il institua l’ordre militaire de Calatrava.

sainte Renule ou Renilde

Martyrologe Romain : Au pays de Tongres dans le Brabant, au VIIIe siècle, sainte Renule ou Renilde, abbesse du monastère d’Eiken.

abbesse bénédictine (✝ v. 750)

Moniale avec sa sœur Herlinde en Belgique, elle se perfectionna en broderie et en peinture et succéda à sa sœur comme abbesse (o.s.b) à la demande de saint Boniface.

Saint Silvain

3Martyrologe Romain : Commémoraison de saint Silvain, évêque d’Émèse en Syrie et martyr. Après avoir dirigé cette Église pendant quarante ans, il fut, sous l’empereur Galère, vers 311, jeté aux bêtes avec le diacre Luc et le lecteur Mocius, et reçut ainsi la palme du martyre.

VaastdiocesearrasSaint Vaast 

 Vers 540, ou Gaston, évêque d’Arras, catéchiste de Clovis après sa victoire de Tolbiac.

Martyrologe Romain : À Arras, en 540, saint Vaast (Gaston), évêque. Prêtre de Toul, il catéchisa le roi Clovis, fut envoyé par saint Remi comme évêque à Arras, où il restaura cette Église ruinée après l’invasion d’Attila, la gouverna pendant une quarantaine d’années et poursuivit l'œuvre d’évangélisation des peuples encore païens de la région.

Waast ou Vaast, évêque d'Arras (✝ 540)

Évêque d'Arras, catéchiste de Clovis.
Voir sur le site internet du diocèse d'Arras:
...patron de l'Église qui est à Arras. 73 églises comme celle de Troisvaux portent son nom. Il est fêté le 6 février... C'est jour de fête pour tous ceux et celles qui participent à porter l'Évangile du Christ aux quatre coins du diocèse...
"Vers l'an 500, l'évangélisation devait être reprise à zéro. L’évêque de Reims, Rémi  envoie le jeune Vaast dans la région. Il est difficile de savoir l’étendue des territoires de Cambrai et Arras qui lui sont confiés."

Sainte Xénia 

 "folle en Christ" (✝ 1806)

ou Ksenija de Saint Pétersbourg.
Xénia Grigorievna était mariée à un brillant colonel de la Garde impériale de Saint Petersbourg. Elle menait une vie aisée et mondaine au sein de l'aristocratie impériale. Le décès de son époux changea totalement sa vie. Elle décida de simuler la folie pour s'offrir, avec résignation, à l'image du Christ en sa Passion, aux moqueries et aux mauvaises farces des garnements. Sans gîte, pieds nus, revêtue été comme hiver de haillons bariolés, elle n'acceptait l'aumône que pour la redistribuer aux pauvres. Peu à peu les habitants reconnurent sa sainteté et cherchèrent ses conseils. Grande fut alors son influence et sa renommée de sainteté. Elle s'endormit dans le Seigneur à l'âge de 71 ans et sa sépulture fut l'objet d'un véritable culte. Le tsar Alexandre III ayant été très gravement atteint lors d'un attentat au 19e siècle attribua sa guérison à sainte Xenia qu'il avait priée.
Elle fut canonisée en 1987 par le patriarcat de Moscou.

Santa dorotea e teofilo aSainte Dorothée de Césarée

et saint Théophile

A Césarée, en Turquie, vierge et martyre : on ne sait d’elle que la légende médiévale des fleurs et des fruits envoyés du paradis par la martyre à l’avocat Théophile, comme il l’en avait priée

Martyrologe Romain : À Césarée de Cappadoce, les saints martyrs Dorothée, vierge, et Théophile, avocat.

Vierge et martyre à Césarée de Cappadoce (3ème s.)

Originaire de Césarée de Cappadoce, le gouverneur lui appliqua les édits de Dioclétien et, pour la faire renoncer à sa foi, la livra à deux sœurs, Christine et Calliste qui avaient apostasié. Elle les fit revenir au Christ. Le gouverneur, furieux, les fit attacher dos à dos et brûler vives. Quant à sainte Dorothée, elle eut la tête tranchée en même temps qu'un avocat païen, qui, voyant leur courage, se mit à confesser lui aussi le Christ.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2019-01-31