11 février

Saint Ardaing

Martyrologe Romain : Abbé de l'abbaye de Tournus en Bourgogne, saint Ardaing dirigea sagement ses frères, s'employa à restaurer l'abbaye et à en accroître les bâtiments et les biens.

(✝ 1056)  ou Ardan. Abbé de l'abbaye de Tournus en Bourgogne, il dirigea sagement ses frères, s'employa à restaurer l'abbaye et à en accroître les bâtiments et les biens. Ces soucis matériels ne l'empêchèrent pas de mépriser la gloire terrestre et de s'attacher à Dieu par la stricte observance de la Règle bénédictine

Saint Calocer 

Evêque et confesseur ( v. 130)

Calocerus
Il succéda à son maître saint Apollinaire comme 2ème évêque de Ravenne (Italie).

San castrense castrese di sessa a Saint Castrensis

, évêque et martyr († 450) Évêque africain, chassé sur un bateau à la dérive par le roi vandale Genséric, il atteignit les côtes de Campanie en Italie et il passa le reste de sa vie dans cette région.

(✝ 450)

Evêque africain, chassé sur un bateau à la dérive par le roi vandale Genséric, il atteignit les côtes de Campanie en Italie et il passa le reste de sa vie dans cette région.

 Saint Désiré

évêque d’Auvergne (✝ v. 602)

Successeur de saint Avit.
"L’évêque Gibert (1190-1195) fut le premier qui ait pris le titre d’évêque de Clermont: ses prédécesseurs portaient celui d’évêque d’Auvergne (episcopus arvernorum)."
(source: 
diocèse de Clermont)

Saint Dimitri de Prilouki 

Moine au monastère de Pereyaslav (✝ 1503)

Moine au monastère de Pereyaslav entre Moscou et Iaroslav, il rendait de fréquentes visites à saint Serge de Radonège. Par la suite, il fonda un monastère qui suivit les règles monastiques de la laure de saint Serge. Fuyant la foule, il se retira plus loin dans la solitude, ami des déshérités qui connaissaient le chemin de sa cellule de reclus.

Bse Elisabeth Salviati 

(✝ 1519)

Moniale camaldule et abbesse du monastère de Saint Jean l'Evangéliste, elle fut béatifiée d'une manière originale, puisque le pape Urbain VIII autorisa l'impression d'images pieuses la représdentant avec cette mention : "Bienheureuse ".

 Saint Éoharn

ermite en Bretagne (✝ 1024)

(Ehouarn ou Eoarn) ermite en Bretagne.
Calendrier des saints bretons - diocèse de Saint-Brieuc et Tréguier.

Saint Gaudin 

(✝ 700)

Evêque de Soissons, très vif et très véhément à réprimander les vices, il fut pris à partie par des usuriers à qui il reprochait leur avarice. Ils le noyèrent dans un puits de la ville.

Saint Georges de Serbie 

(✝ 1515)

Originaire de Kratov en Serbie, il quitta très jeune son pays pour ne pas être enlevé, comme tant d'autres adolescents, pour servir à la cour du roi Bazajet et renier sa foi. Il exerça la profession d'orfèvre à Sofia où il s'était réfugié, mais, remarqué par les Turcs en raison de ses qualités, il refusa de céder à leurs tentatives de lui donner une meilleure situation s'il acceptait de renier sa foi. Il avait alors dix-huit ans. Arrêté, il fut livré à la foule qui le lyncha, lui crachant au visage et le frappant durant le chemin qui le conduisait au bûcher. Comme ses liens avaient déjà brûlé, un turc lui asséna un coup de bâton à la tête et c'est ainsi qu'il s'envola vers Dieu.

Sainte Gobnait 

abbesse en Irlande (6ème s.)

Gobnait ou Gobnata est une des saintes les plus vénérées du diocèse de Kerry en Irlande. Elle fait partie d'un groupe de saints irlandais reconnus localement et dont la date de fête est nationale ce qui a été confirmé par la Congrégation pour le culte des saints à Rome en 1998.
Elle est entourée d'une grande dévotion dans les îles d'Aran, dans l'ouest du comté de Kerry et près de la frontière avec le comté de Cork. Ces sites ont un lien avec le voyage qu'elle entreprit dans sa recherche du 'lieu de sa résurrection'. Seules restent quelques légendes sur sa vie.

San gregorio iiSaint Grégoire II, pape

 

A Rome, en 731, Pape, qui résista à Léon l’Isaurien, le premier empereur iconoclaste. Il envoya St Boniface prêcher l’Évangile aux farouches Saxons et Frisons du nord de l'Allemagne.

Saint Grégoire II, Pape (89e) de 715 à 731

Comme diacre, il avait participé aux discussions du concile de Constantinople en 692 qui marqua déjà les dissensions entre l'Église de Rome et Byzance. L'empereur de Byzance voulut imposer ses taxes sur les territoires soumis à la juridiction du Pape et l'exarque de Ravenne se heurta à un conflit avec les détachements de l'armée locale qui soutenait le Pape. Le conflit s'étendit au domaine théologique quand l'empereur, prenant position dans le domaine dogmatique, attaqua le culte des saintes Images et déposa le patriarche de Constantinople. De militaire, le conflit devint en même temps doctrinal. L'exarque de Ravenne soutenant alors le Pape réussit à empêcher les Lombards encore païens de prendre part aux campagnes militaires. Malgré tant de soucis, saint Grégoire n'oubliait pas l'évangélisation des peuples germaniques et il accepta et mandata la mission de saint Boniface. On retient cela et son combat pour le culte des icônes.

 Saint Jonas

moine (4ème s.)

Moine de Demeskenayos, en Egypte, sous saint Pacôme, il fut jardinier de la communauté pendant quatre-vingt-cinq ans. La nuit, il tressait des cordes en récitant le psautier. (source: 10000 saints Ed Brépols)

Saint Odon 

(✝ 880)

Evêque de Beauvais, il jouissait d'une grande estime dans l'épiscopat. Charles le Chauve lui confia la charge d'élever ses enfants et de traiter diverses affaires du royaume. Il fut un excellent médiateur entre Hincmar de Reims et le pape Nicolas Ier en raison de son grand attachement à l'Eglise de Rome. Une localité conserve sa mémoire : Hondainville-60250.

San pasquale iSaint Pascal I, Pape  (98e) de 817 à 824

Abbé du monastère de Saint Etienne près de la basilique vaticane, il fut tout de suite distingué par sa piété et sa charité à l'égard des pèlerins. Devenu Pape, il eut le souci d'assurer les garanties territoriales assurées par l'empereur Charlemagne, tout en maintenant une autonomie réelle dans les affaires intérieures de l'Église. Mais l'aristocratie romaine réagit devant cette alliance du Pape et de l'empereur Lothaire. Pascal fit même arrêter deux hauts dignitaires du Latran, qui furent aveuglés puis exécutés. Le Pape assura qu'il était étranger à ces assassinats, mais il dut se rétracter publiquement devant une assemblée d'évêques. On ne connut jamais la vérité. L'histoire garde de ce pape autocratique l'image sainte d'un pape qui sut favoriser le culte des martyrs en retirant leurs corps des catacombes pour les placer dans les églises construites et ornées en leur honneur.

Saint Pierre de Guarda

(✝ 1505)

Originaire de Guarda, dans le centre du Portugal, il passa trente années de sa vie, comme franciscain, au couvent de Saint Bernard de Madère, dans les plus humbles fonctions de cuisinier. Ce fut son oratoire. Il s'y mettait à genoux et l'on disait que des anges venaient le remplacer et surveiller son ouvrage pour que sa contemplation n'en soit pas dérangée.

San pedro de jesus maldonado lucero bSaint Pierre de Jésus MALDONADO LUCERO

(1892-1937), prêtre mexicain martyr, dévôt du Saint Sacrement, canonisé en 2000, fêté avec ses compagnons le 21 mai.

Martyrologe Romain : Quand sévit la persécution, en 1927, saint Pierre de Jésus Maldonado Lucero fut arrêté alors qu’il s’adonnait au ministère de la pénitence et fut cruellement torturé, à Chihuahua au Mexique.

Saint Secondin

Martyrologe Romain : dans le Pouilles, saint Secondin, évêque.

San severinoSaint Séverin

 

Abbé de Saint-Maurice en Valais (✝ 508)

Abbé de Saint Maurice dans le Valais suisse, il fut le modèle d'une patiente humilité. Déjà gravement atteint par la maladie, il n'en part pas moins vers la France, appelé par le roi Clovis qui attendait un miracle de guérison de sa part. On le rencontre alors à Paris, auprès de la reine sainte Clotilde, enfin dans le Gâtinais où il recevra de Dieu la récompense de ses bonnes actions.

Santa sotere Sainte Sotére

 (grand-tante de saint Ambroise de Milan), vierge et martyre, († 304)

Martyrologe Romain : Martyrisée sous Dioclétien. Un cimetière à Rome porte son nom.

Un cimetière à Rome porte son nom

TheodoraimperatriceSainte Théodora

A Byzance, en 867, l’impératrice  : sous sa régence fut rétabli solennellement le culte des saintes icônes, évènement que l’Église grecque  commémore sous le nom de fête de l’Orthodoxie.

Impératrice Byzantine (✝ 867)

L’Église orthodoxe fait mémoire de cette impératrice qui convoqua le concile de 843, rétablit le culte des saintes icônes et fixa, au 1er dimanche de Carême, la fête du Triomphe de l'Orthodoxie sur les iconoclastes, ceci au temps où elle fut régente de l'empire. Elle fut une bonne épouse et une bonne souveraine, tempérant par sa douceur et sa patience, la cruauté de Théophile, son impérial époux, qui avait renouvelé avec une violence jamais atteinte la persécution contre les confesseurs de la vraie foi orthodoxe dans le culte des saintes icônes. Régente à la mort de Théophile, elle éleva son fils Michel, qui n'avait alors que 4 ans, puis écartée du pouvoir par ce même fils, Michel II, sainte Théodora passa les dernières années de sa vie dans le monastère de Gastria, où elle avait été contrainte de prendre le voile.

Beato tobia francesco borras romeuBx Tobie

Martyrologe Romain : À Vinaroz en Castille, l’an 1937, le bienheureux Tobie (François Borras Romeu), religieux de l’Ordre hospitalier de Saint Jean de Dieu et martyr. Dans la persécution religieuse déchaînée au cours de la guerre civile espagnole, il fut mis à mort en haine de la foi.

martyr espagnol (✝ 1937)

Tobías Borrás Romeu, né en 1861, espagnol, religieux, après son veuvage, des Frères hospitaliers à l'hôpital psychiatrique Saint-Joseph de Ciempozuelos, le 11 février 1937 à l'âge de 75 ans, il fut le dernier des frères à être exécuté.
Béatifié le 25 octobre 1992

 Saint Vsevolod

(✝ 1139)

Grand prince de Novgorod, il était particulièrement bon et patient à l'égard de ses sujets, humble jusqu'à reconnaître ses torts et à se repentir publiquement des péchés qu'il commettait. Victime d'intrigues politiques, il fut assigné à résidence à Pskov qu'il gouverna pendant un an, retournant à Dieu à l'âge de quarante ans.

Saints martyrs 
en Numidie 

 Martyrologe Romain : Commémoraison d’un très grand nombre de saints martyrs, qui en Numidie, l’an 304, durant la persécution de Dioclétien, furent arrêtés ; comme ils refusaient de livrer les Saintes Écritures, conformément à l’édit de l’empereur, ils furent assujettis aux plus cruels supplices et enfin mis à mort.

(✝ 304)

"La plus terrible des persécutions fut celle de Dioclétien. Poussé, dit-on, par ses collègues Galère et Maximien, il promulgua en 303 et en 304 contre les chrétiens quatre édits d'une exceptionnelle rigueur. Les édifices cultuels, devaient être démolis, les Livres Saints brûlés, tous les chrétiens obligés sous peine de mort de sacrifier aux dieux de l'Empire.
Ces édits firent dans l'Afrique chrétienne des milliers de martyrs."

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2019-02-07