12 février

Saint Alexis de Moscou

 Traducteur des évangiles en russe (✝ 1378)Il joua un grand rôle dans la fondation de l'État moscovite et fut l'un des défenseurs de la théorie de la "troisième Rome." La première s'était livrée aux Barbares. La seconde, Constantinople, s'était unie à la première et Dieu la punit par sa défaite devant les Turcs. La troisième relevait le défi des deux autres. Il avait dans l'idée que Moscou devait devenir la capitale de toute la chrétienté. Il traduisit en russe les Évangiles. Ses reliques se trouvent dans la cathédrale de l'Épiphanie à Moscou.  

Sant antonio cauleasSaint Antoine,
surnommé Cauléas

Martyrologe Romain : À Constantinople, en 901, saint Antoine, surnommé Cauléas, évêque, qui, au temps de l’empereur Léon VI, fit tous ses efforts pour affermir la paix et l’unité dans l’Église.Patriarche de Constantinople (✝ 901)Patriarche de Constantinople, il mit tout en œuvre pour rétablir l'unité de l'Eglise compromise en 867 par la querelle entre le patriarche saint Photios et le Pape saint Nicolas Ier. 

 Saint Antoine de Saxe

Frère franciscain (✝ 1369)et ses compagnons martyrs, Grégoire de Tragurio, Nicolas de Hongrie, Thomas de Foligno et Ladislas de Hongrie. Frères franciscains, ils furent tués par le roi Bazarath pour leur foi catholique, dans la ville de Widden en Yougoslavie, dénoncés par un moine orthodoxe.

San benedetto danianeSaint Benoît d’Aniane

Près d’Aix-la-Chapelle, en 821, , abbé. Il était aquitain d’origine, et fonda sur les rives d’Aniane, petite rivière du Languedoc, le monastère de ce nom. Au Concile d’Aix-la-Chapelle, en 817, l’empereur Louis-le-Débonnaire  le chargea de réformer les monastères de l’Empire. Il colligea en une concordance toutes les Règles monastiques alors connues, et fit prévaloir celle de St Benoît.Martyrologe Romain : Au monastère Saint-Corneille d’Inden en Germanie, l’an 821, le trépas de saint Benoît d’Aniane, qui propagea la Règle de saint Benoît, donna aux moines les coutumes à observer et travailla beaucoup à restaurer la liturgie romaine.Abbé d'Aniane et réformateur (✝ 821)Échanson de Charlemagne, ce Wisigoth né en Languedoc deviendra moine à Sainte-Seine l'Abbaye en Bourgogne avant de retourner dans son pays natal pour y fonder une abbaye sur les bords de l'Aniane. Au moment du concile d'Aix la Chapelle en 817, il préside une réunion de tous les Pères abbés bénédictins de l'empire carolingien pour la concordance des Règles bénédictines

Saint Christos le Jardinier 

 Originaire d'Albanie (✝ 1748)Il s'en vint à Constantinople comme jardinier maraîcher. Un jour de marché, il fut pris à partie par un Turc qui le dénonça, le fit condamner et décapiter

Saint Ethelwold 

Evêque de Lindisfarne (✝ 740)

Il était compagnon de saint Cuthbert, l'un des plus grands saints de l'Angleterre. Il fut prieur puis abbé du monastère du Vieux Melrose en Ecosse et fut élu évêque de Lindisfarne

Sainte Eulalie de Barcelone

Vierge et martyre à Barcelone (✝ 304)

Une fillette de douze ans, la plus populaire des martyres espagnoles, qui avait peine des souffrances qu'elle voyait infligées aux chrétiens. Elle n'hésita pas à le dire en face du gouverneur qui la fit arrêter et, sur le champ, mettre sur un bûcher et brûlée vive. La nouvelle de ce crime se répandit très vite en Occident. La légende embellit son histoire tellement elle était touchante. 
Au Ve siècle, on la retrouve dans presque tous les sermonnaires et le plus ancien poème en langue d'oïl, la "cantilène de sainte Eulalie", disait d'elle "Bel avret corps, bellezour anima, voldrent la veintre li Deo inimi." Elle avait un beau corps, mais une âme plus belle encore. Voulurent la vaincre les ennemis de Dieu, mais point n'y parvinrent.

 Saint Gaudence

évêque de Vérone et confesseur (✝ v. 465)Ses reliques se trouvent dans la basilique Saint-Etienne de Vérone (Italie) où il fut inhumé

Beata ombelinaBse Hombeline

Moniale cistercienne - Sœur de saint Bernard (✝ v. 1135)Humbeline ou HombelineAlors que son père et ses six frères se sont consacrés à Dieu à l'abbaye de Cîteaux, en Bourgogne, Hombeline épouse un seigneur et mène une vie particulièrement dissipée et mondaine.Saint Bernard provoque en elle le choc décisif qui entraîne sa conversion en refusant de la recevoir un jour où elle vient lui rendre visite au monastère en grand équipage. Après ces quelques années de vie frivole, elle suit donc l'exemple de ses frères et embrasse la vie monastique. Moniale cistercienne à Jully-les-Nonnains, Bourgogne, Hombeline meurt dans la paix de Dieu en 1135.

Soeur de St Bernard . Elle se rendit un jour à Clairvaux en grand équipage pour voir ses cinq frères moines ; Bernard refusant de la voir, elle s’écria : “Je suis une pécheresse, c’est vrai, mais n’est-ce pas pour elles que Notre Seigneur est mort ?” Deux ans plus tard, du consentement de son époux, elle entra chez les bénédictines de Jully, dont sa belle-soeur était prieure ; elle lui succéda dans cette charge, et s’endormit dans la paix du Seigneur l’an de grâce 1141.

fille de la bienheureuse Aleth et la sœur de St-Bernard de Clairvaux, naquit en 1092 àFontaine les Dijon.Lorsque ses cinq frères aînés s’engagent en religion, elle demeure seule à la maison en compagnie de son père et de son plus jeune frère. Parvenue en âge de se marier, elle épouse un noble appartenant à la famille des Ducs de Lorraine et dès lors elle mène une vie mondaine faite de plaisirs et de réjouissances. Un jour, elle décide de rendre visite à ses frères et se fait accompagner d’une brillante escorte. Bernard et ses frères refusent tous de lui parler et Hombeline en est profondément affectée. Saint Bernard accepte alors de s’entretenir avec elle et lorsqu’elle rentre chez elle, c’est pour annoncer à son époux et à son entourage qu’elle souhaite quitter le monde pour s’engager en religion. Elle prend le voile des Bénédictines au monastère de Jully-sur-Sarce, où elle passe le reste de ses jours dans la pénitence et dont elle est plus tard élue abbesse. Ce monastère qui fut vite trop petit pour accueillir les nouvelles sœurs : aussi fonda-t-elle un nouveau monastère à Crisenon (paroisse de Prégilbert). Elle mourut en 1141 et fut enterrée à Jully 

Saint Julien l’Hospitalier 

Un saint de légende dont on raconte qu' arrivant de voyage il trouva le lit conjugal occupé par 2 personnes ; Furieux il leur trancha la tête, S’apercevant, trop tard, que c’était ses parents venus le visiter, il décida de consacrer sa vie à venir en aide aux voyageurs. Il est l’un des patrons des hôteliers.Personnage légendaire (date ?)  L'on fêtait jadis à Paris, sans savoir comment ni quand il vécut, un saint Julien le Pauvre ou l'Hospitalier

LouismariebaudouinVénérable Louis-Marie Baudouin

fondateur des Fils de Marie Immaculée et des Ursulines de Jésus (✝ 1835)Louis-Marie Baudouin, fondateur des Fils de Marie Immaculée et des Ursulines de Jésus, déclaré vénérable le 20 décembre 2012 - Louis-Marie Baudouin, prêtre français (1765 - 1835) - site du diocèse de Luçon: 
L’Eglise reconnaît les 'vertus héroïques', c’est-à-dire 'hors du commun', du Père Louis-Marie Baudouin, qui reçoit le titre de « Vénérable ». Le Père Baudouin est mort à Chavagnes-en-Paillers, le 12 février 1835, admiré par tous pour l’œuvre immense qu’il avait accomplie dans le diocèse, et notamment pour la création de la congrégation des Fils de Marie-Immaculée.

Saint Ludan

Martyrologe Romain : À Hipsheim en Alsace, l’an 1202, saint Ludan, pèlerin venu d’Écosse, qui faisait route vers les tombes des Apôtres et s’en alla en ce lieu vers le Seigneur.pèlerin venu d’Écosse (✝ 1202)ou Loudain. 
Pèlerin venu d'Écosse sur le chemin de Dieu, jusqu'au tombeau du Christ et d'autres lieux saints, il meurt en Alsace à Nordhouse et l'on trouva dans sa besace ces mots: "Je suis le fils du noble Hildebod, duc d'Écosse et je me suis fait pèlerin pour l'amour de Dieu." 

San melezio di antiochiaSaint Mélèce

Martyrologe Romain : Commémoraison de saint Mélèce, évêque d’Antioche, qui fut souvent exilé à cause de la foi de Nicée et s’en alla vers le Seigneur en 381, alors qu’il présidait le premier Concile de Constantinople. Saint Grégoire de Nysse et saint Jean Chrysostome ont donné de magnifiques éloges à ses vertusEvêque d'Antioche de Syrie (✝ 381)"Luminaire de l'Orthodoxie et modèle de vie évangélique", disent de lui les synaxaires. Originaire de la Petite Arménie de Cilicie, il avait une vaste culture et une grande vertu. D'abord évêque de Sébaste, puis élu patriarche d'Antioche, la plus grande métropole de l'Orient à cette époque, il fut plusieurs fois exilé par les empereurs ariens. Retiré dans ses propriétés de Cappadoce, il eut de nombreuses occasions de rencontrer saint Basile. 
L'avénement de l'empereur Théodose le Grand lui permit de retrouver son trône patriarcal. Il joua un rôle prépondérant au concile œcuménique de Constantinople en 381 pendant lequel il mourut. Saint Grégoire de Nysse prononça son éloge funèbre.

Nicola de longobardi 1 Bx Nicolas Longobardi

(✝ 1709)Fils de pauvres paysans de Longobardi en Italie et pauvre lui-même, il entra dans l'Ordre des Minimes, fondé par saint François de Paule. Il passa sa vie dans l'ombre et l'humilité, mais sa piété le rendit célèbre auprès de ses frères et ses miracles auprès de toute l'Italie. Ses reliques sont vénérées à Rome dans l'église Saint François de Paule.

Bx Réginald

chanoine d’Orléans, il vivait confortablement; la maladie (dont la Vierge Marie le guérit) et les exhortations de St Dominique provoquèrent son entrée chez les Prêcheurs. On lui demandera sur son lit de mort, s’il n’en avait pas eu regret ? :”Oh, non, j’y ai été trop heureux...!”Frère prêcheur (✝ 1220)"Né à Saint-Gilles dans la seconde moitié du XII éme siécle, Réginald fait de brillantes études et enseigne le droit canon à Paris. Il devient doyen de la collégiale Saint-Aignan d'Orléans. Au cours d'un pèlerinage à Rome, il rencontre Saint Dominique et se fait Frère prêcheur. Saint Dominique l'envoie à Bologne où, grâce à sa parole et ses vertus, il obtient de très grands succès. On l'appelle un secondElie. Il part enfin à Paris sur l'ordre de Saint Dominique et y meurt (février 1220) en odeur de sainteté. Son tombeau à Sainte Marie aux Champs s'illustra de miracles et c'est là que commença son culte."

Saint Rioc

Au 7e siècle,  : il vivait en ermite dans une grotte de la baie de Brest ; en ses vieux jours, il accepta, sur l’offre de St Gwénolé, de vivre avec les frères de Landévennec.Ermite en Bretagne (7ème s.)Jeune prince breton qui vécut en solitaire non loin de la rade de Brest, juqu'au jour où il reçut la visite du fondateur de l'abbaye de Landévennec, saint Guénolé, auquel il se joignit

Beati tommaso hemmerford giacomo fenn giovanni nutter e giovanni munden  Bx  Thomas Hemmerford, Jacques Fenn, Jean Nutter Jean Munden et Georges Haydock

Martyrologe Romain : À Londres, en 1584, les bienheureux martyrs Thomas Hemmerford, Jacques Fenn, Jean Nutter, Jean Munden et Georges Haydock, prêtres. À cause de leur fidélité à l’Église romaine, alors que la reine Élisabeth Ière prétendait au pouvoir dans le domaine religieux, ils furent condamnés à mort, pendusà Tyburn et éventrés alors qu’ils respiraient encore.Bienheureux Thomas Hemerford Jacques Fenn, Jean Nutter, Jean Munden et Georges Haydock, prêtres - martyrs en Angleterre (✝ 1584)Thomas Hemerford, né dans le Dorset en Angleterre, élève d'Oxford, se convertit au catholicisme et fit ses études sacerdotales au collège anglais de Rome. Revenu dans son pays, il fut pendu à Tyburn-Londres pour sa fidélité à l'Eglise romaine, avec quatre compagnons. Ils furent béatifiés en 1929.

 Saint Hilarion,

Saint saturnin et les 

 Saints martyrs d’Abitène

(✝ 304) martyrs à Abitène (près de Carthage)A Carthage, en 304, un groupe de 48 martyrs arrêtés durant l’assemblée dominicale dans leur ville de Chaoud, en Tunisie. Parmi eux était l’enfant Hilarion qui enfla la voix pour faire entendre qu’il était chrétien, et Félix qui persistait à affirmer : “Nous ne pouvons pas vivre sans l’assemblée du dimanche”Saint Saturnin / Martyrs à Carthage, arrêtés à Abitène pendant qu'ils célébraient les Saints Mystères.  Les uns furent mis à mort après de cruelles tortures. L'un des enfants de saint Saturnin, ayant affirmé: "C'est de ma propre volonté que j'ai assisté à nos réunions avec mon père et mon frère." fut jeté en prison. C'est là, en prison, que beaucoup moururent sous les coups, la faim, le froid, la pesanteur des chaînes, l'infection des lieux. "Un martyr plus obscur mais pas moins méritoire que le martyre sanglant sur la place publique." Noms de certains de ces martyrs: Saturnin, Datif, Félix, Marie, Thélice, Ampèle, Emérite, Rogatien, Victoire, Hilarion... qui sont fêtés ce jour.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2018-02-11