16 février

Saint Armentaire

Evêque d'Antibes (5ème s.)ou Hermentaire.

Evêque d'Antibes, il est le patron de la ville de Draguignan dans le sud de la France. Ses mérites nous sont rapportés par le martyrologe propre au diocèse de Fréjus.

Saint Honeste

martyr à Pampelune (✝ v. 270)ou Honest.

Originaire de Nîmes, disciple de saint Saturnin qu'il accompagna en Navarre espagnole pour y prêcher l'évangile. Il aurait été martyrisé à Pampelune.

Beato giuseppe allamano kBx Joseph ALLAMANO

Italie . Naissance: 21.01.1851  à Castelnuovo
Mort: 16.02.1926  à Turin
Prêtre en 1873 - Recteur du sanctuaire de la Consolata (Turin). Fonde deux instituts missionnaires de la Consolata (Marie Consolatrice) en 1901 pour les hommes et en 1910 pour les femmes.
Béatification: 07.10.1990  à Rome  par Jean Paul II

Fondateur (✝ 1926)

Elève de saint Jean Bosco, il était comme lui originaire des environs de Turin. Mais il préféra la vie d'un prêtre diocésain, en particulier comme recteur de la basilique de la Consolata à Turin. Ce qui ne l'empêcha pas de fonder une communauté masculine, les Missionnaires de la Consolata en 1901, suivie d'une branche féminine en 1910. Il fut béatifié en 1990. 

Santa giuliana di nicomedia cSainte Julienne DE NICOMÉDIE

Sainte Julienne, vierge et martyre (286-310)

Vierge et martyre à Nicomédie en Asie Mineure, elle fut condamné par son fiancé lui-même qui présidait le tribunal au nom et sous la pression impériale. Un martyrologe du moyen âge résume ainsi ses supplices: "Le plomb fondu la laisse intacte. Elle est balancée dans l'espace suspendue par les cheveux - elle puise de nouvelles forces dans l'eau bouillante où elle est plongée. - Faible vierge, elle triomphe des forces infernales - et ne cesse de vivre qu'au moment où sa main cueille la dernière palme."

Lucile 

En Afrique du Nord, vers 305, martyre. Son nom est connu par un des plus anciens témoins du culte des Saints : le calendrier de Carthage du 5e siècle. C’est tout ce qu’on sait d’elle. 

Venerabile mariano arciero a Bx Mariano Arciero

Prêtre, surnommé la :  « Bibliothèque de Dieu »

On le surnommait la « Bibliothèque de Dieu» tant sa culture théologique, sa connaissance des Saintes Écritures et son empressement à répandre l’Évangile, partout où il allait, étaient grands.

 Sainte Marie La Nouvelle

A Constantinople (9ème s.)

Fille d'un arménien venu s'installer à Constantinople, elle fut une épouse pleine de tendresse et une mère de famille attentive. Au temps où Nicéphore son mari partit en guerre comme général contre les Bulgares, elle fut accusée par la famille de son époux, jalouse de son influence, d'entretenir des relations adultères avec des serviteurs. A son retour, malgré tous les témoignages des serviteurs et des servantes de sainte Marie, Nicéphore dans sa fureur la roua de coups au point que deux jours plus tard elle en mourut accablée de blessures. Quand on voulut préparer ses funérailles, on découvrit sa véritable pauvreté, car elle avait vendu toutes ses toilettes et tous ses bijoux pour nourrir les pauvres. Nicéphore repentant fit construire une église en mémoire de sa femme et ce lieu devint un lieu de pèlerinage célèbre par ses miracles.

San marutaSaint Marutha

Martyrologe Romain : Dans le royaume perse, vers 420,saint Marutha, évêque, qui présida le concile de Séleucie, quand la paix fut rendue à l’Église. Il répara les Églises de Dieu tombées dans la persécution du roi Sapor et rassembla les reliques des martyrs de Perse dans sa ville épiscopale, appelée dès lors Martyropole.

Evêque aux frontières de la Perse et de l'Arménie (✝ 420)

Né aux frontières de la Perse et de l'Arménie, il étudia la médecine puis devint gouverneur de cette région. Ordonné évêque, il fut ambassadeur de l'empereur de Byzance auprès de Iazdgerd, roi des Perses qui avait arrêté la persécution de son prédécesseur Sapor. Il obtint que les reliques des martyrs soient regroupées dans sa ville épiscopale, Sophène. Il réorganisa l'Église perse et veilla au maintien de la paix de l'Église dans le royaume sassanide. 

Beato nicola pagliaBx Nicolas Paglia

Martyrologe Romain : À Pérouse en Ombrie, commémoraison du bienheureux Nicolas Paglia, prêtre de l’Ordre des Prêcheurs, qui reçut de saint Dominique l’habit et la mission de prédication, et mourut en 1256.

dominicain (✝ 1256)

Né à Giovinazzo en 1197, il fit ses études à Bologne et là, attiré par Saint Dominique, il devient son fidèle compagnon. Homme instruit et visionnaire il promeut l'étude de l'Écriture Sainte. Il fonde les couvents de Pérous et de Trani et est, par deux fois, provincial de la Province romaine.

Saint Pamphile de Césaréée

successeur d’Origène à la tête des écoles théologiques d’Alexandrie, puis de Césarée en Palestine. La bibliothèque de cette première “Université Catholique”, accrue par ses soins, comptait - d’après St Isidore de Séville  - près de 30.000 volumes. St¨Pamphile fut martyrisé le 16 février 310.

Martyr à Césarée de Palestine (✝ 309)

Martyr à Césarée de Palestine (fêté le 1er juin). 
Un savant qui étudia à Alexandrie et enseigna à l'école fondée par Origène à Césarée. Il y réunit une extraordinaire bibliothèque pour l'époque, avec plusieurs milliers de livres où Eusèbe viendra puiser pour son "Histoire ecclésiastique". Arrêté, il fut oublié en prison pendant deux ans, ce qui lui permit d'écrire une "apologie" d'Origène. Eusèbe, qui raconte son martyre, avait une telle vénération pour lui qu'il accola le nom de Pamphile au sien.

Beata filippa mareri b Bse Philippa Mareri

 Martyrologe Romain : À San Pietro del Molito (devenu Borgo San Pietro) dans les Abruzzes, en 1230, la bienheureuse Philippa Mareri, vierge, qui méprisa les richesses et le luxe du monde et embrassa dans son propre pays le genre de vie récemment inauguré par sainte Claire.

Ermite dans la montagne (✝ 1236)

Saint François d'Assise au cours d'un de ses voyages était venu loger chez ses parents. Elle en fut toute bouleversée et se fit ermite dans la montagne. Avec l'aide du bienheureux Roger de Todi, lui-même l'un des premiers compagnons de saint François, elle fonda la monastère des clarisses de Rieti.

 Chassesaintsimeon Saint Siméon

Evêque de Metz, honoré dans l'ancienne liturgie de ce diocèse (4ème s.)

Juif originaire de l'île de Crète, converti au Christ, son tombeau fut longtemps honoré de beaucoup de miracles et de guérisons. 
7e évêque de Metz 
Les Reliques de Saint Siméon (7e Évêque de Metz après St Clément et second Protecteur de l’Abbaye de Senones) retrouvèrent leur place dans la chapelle qui lui a été consacrée en 1895, le dimanche 27 février 2011 à l’église de Senones.
A l’origine le corps de Saint Siméon reposait dans une petite chapelle, détruite à ce jour, édifiée sur la colline aux alentours de Senones: colline de Saint-Siméon. En 785, la translation des Reliques de Saint Siméon s’effectua vers l’église St Pierre (Abbaye de Senones), où le corps reposa dans une châsse de bois et d’argent, châsse qui disparut et fut remplacée par un reliquaire

Saint Tétrade 

évêque de Bourges (✝ v. 506)

Saint Tétrade (Tetradius) fut archevêque de Bourges - Berry - au VIe siècle.

Santi elia geremia isaia samuele e daniele e compagniÉlie, Jérémie, Isaïe, Samuel et Daniel,

A Césarée encore, deux ans après, les Saints. Élie, Jérémie, Isaïe, Samuel et Daniel, martyrs égyptiens qui s’étaient donné, symboliquement, ces noms prophétiques devant le juge, en se disant citoyens de Jérusalem. Ils furent décapités. Eusèbe, qui nous a raconté leur histoire, était sur les lieux quand elle arriva.

martyrs égyptiens (✝ v. 312)

Les saints Elie, Jérémie, Samuel et Daniel, décapités sur l'ordre de l'empereur lors qu'ils allaient visiter d'autres chrétiens condamnés aux travaux forcés, à Césarée de Palestine. Eusèbe de Césarée était sur les lieux au moment de leur martyre

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2019-02-07