17 février

Beato antonio leszczewiczBx Antoine Leszczewicz

Martyrologe Romain : À Rosica en Pologne, l’an 1943, le bienheureux Antoine Leszczewicz, prêtre de la Congrégation des Clercs Mariens et martyr, qui, au temps de l’occupation militaire de ce pays par le régime nazi, préféra rester parmi la population soumise à une action punitive. Arrêté par des soldats, il fut aussitôt fusilléet son corps brûlé.

prêtre et martyr (✝ 1943)

Né en 1890 en Lithuanie, il étudie au séminaire de Saint-Pétersbourg et est ordonné prêtre en 1914. Suite à la guerre, il s'enfuit vers la Mandchourie à Kharbin où il fit construire une école, un foyer pour enfants pauvres, une infirmerie... En 1937, il rejoint les marianistes et la Pologne. Il s'installe à Rositza en 1941 avec un autre prêtre et des religieuses. En février 1943, des nazis prennent près d'un millier d'otages, le père Leszczewski et le père Kaszyra refusent d'être séparés d'eux...
Béatifié en 1999 par Jean-Paul II

 Saint Auxibe

Evêque et confesseur (✝ 112)

Ce romain, né dans une grande famille, avait reçu une éducation soignée pour devenir un haut fonctionnaire. Mais il rencontra saint Marc qui l'évangélisa et l'ordonna évêque de Solès dans l'île de Chypre. Il y vécut paisiblement cinquante ans d'épiscopat.

Saint Bonose

Martyrologe Romain : À Trèves en Allemagne (Gaule Belgique), vers 306, saint Bonose, évêque, qui travailla par son zèle et son enseignement, avec saint Hilaire de Poitiers, à conserver la foi intègre dans les régions des Gaules

Evêque de Trèves et confesseur (✝ 381)

Il gouvernait son diocèse au temps difficile où l'empereur Constance favorisait l'arianisme. Il se montra d'un grand zèle et d'une fermeté inébranlable sous le règne du persécuteur Julien l'Apostat. 

San constabile costabile Bx Constable

Martyrologe Romain : Au monastère de Cava en Campanie, en 1124, le bienheureux Constable, abbé, remarquable de douceur et de charité.

Confesseur et abbé (✝ 1124)

Au monastère de la Cava, il n'exerça qu'une année sa charge d'abbé, mais il fit preuve d'une telle sollicitude dans son bref gouvernement que sa mémoire a duré longtemps après sa mort. 

Elisabettasanna Vén Elisabetta Sanna

veuve italienne du tiers ordre des Minimes (✝ 1857)

Elisabetta Sanna, veuve italienne du tiers ordre des Minimes (1788 - 1857), promulgation du décret relatif aux vertus héroïques le 27 janvier 2014.
Née le 23 avril 1788 dans une famille d'agriculteurs pieux en Sardaigne, à l'âge de trois mois une épidémie de variole la laisse paralysée des bras. Elle supporte son handicap avec courage et est assidue au catéchisme.
Elle aimerait être religieuse mais son handicap l'en empêche et à 20 ans elle épouse Antonio et leur famille est un modèle. Ils ont sept enfants dont deux meurent à un jeune âge puis c'est Antonio qui meurt le 25 janvier 1825 la laissant avec ses cinq enfants, l'aîné a 17 ans. Elle intensifie sa vie de prière et de charité sans négliger sa famille.
En 1831, elle part en pèlerinage à Rome et devient un des premiers membres de l'Union catholique fondée par saintVincent Pallotti. Elle se consacre complétement au service des malades et des pauvres.
Elle meurt âgée et malade le 17 février 1857.

Saint Évermode

Martyrologe Romain : À Ratzbourg dans le Holstein, en 1178, saint Évermode, évêque, qui fut l’un des disciples de saint Norbert dans l’Ordre de Prémontré et travailla à la conversion du peuple des Vendes.

Evêque de Ratzburg, disciple de saint Norbert (✝ 1178)

Sans doute originaire de la région de Cambrai, il fut conquis par l'enthousiasme de saint Norbert le fondateur des Prémontrés. Entré dans l'Ordre, il le suivit à Magdebourg puis évangélisa le Danemark. 

San finan di lindisfarne di ionaSaint Finan

Martyrologe Romain : À Lindisfarne en Northumbrie d’Angleterre, en 656, saint Finan, évêque, après avoir été moine à Iona. Homme de savoir et de zèle, il entreprit l’évangélisation de l’Essex et de Mercie, dont il baptisa les rois.

évêque (✝ 661)

D'origine irlandaise, il est d'abord moine à Iona et maintient les traditions celtiques contre l'introduction de coutumes romaines. Il baptise Penda et Sigebert, les gouverneurs d'Angle et de l'Essex. Elu évêque de Lindisfarne en 651, il envoie des missionnaires en Mercie et en Essex. Il s'implique aussi dans les discussions avec l'anglais Ronan sur la façon correcte de déterminer la date de Pâques. Il construit une cathédrale en bois avec un toit d'algues qui sera remplacé par un toit en zinc par un abbé suivant. Il meurt en 661 et saint Cuthbert lui succède.

Saint Fintan

Martyrologe Romain : Au monastère de Cluain Ednech en Irlande, saint Fintan, abbé, fondateur de ce monastère, célèbre par son austérité.

Patriarche des moines irlandais (✝ 603)

Confesseur. 
Abbé de Clonegah, disciple de saint Columba. Aux disciples qui voulaient se ranger sous sa conduite, il traça une règle du plus sévère ascétisme, tempérée par une sincère humilité et sa grande douceur à l'égard de tous. On le considère comme l'un des pères de l'Irlande monastique

San flaviano bSaint Flavien

Martyrologe Romain : Commémoraison de saint Flavien, évêque de Constantinople. Pour avoir défendu la foi catholique à Éphèse, il fut déposé, frappé à coups de poing et de pied par les partisans de l’impie Dioscore et mourut peu après, sur la route de l’exil, en 449.

Saint Fulrade

Confesseur (8ème s.)

Abbé de Saint Denis, près de Paris, il négocia l'alliance des Francs et du Siège Apostolique

Saint Hermogène de Moscou

Evêque et confesseur (✝ 1611)

Né dans une humble famille de la région de Vologda en Russie, il fut élevé dans le monastère de Kazan. Prêtre séculier dans la paroisse de Saint Nicolas, il fut le témoin de l'apparition miraculeuse de l'icône de la Mère de Dieu. Après la mort de son épouse, il devint moine au monastère de la Transfiguration, puis métropolite de Kazan et œuvre à l'évangélisation des Tatares. Il écrivit d'importants ouvrages de théologie durant la "temps des troubles". Lors de l'accession au trône du prince Basile, il fut élevé à la dignité patriarcale. Là il montra un grand zèle pour défendre l'Orthodoxie menacée par le roi de Pologne dont les troupes occupaient la capitale de la Russie. Le dimanche des Palmes, Hermogène fit comme de coutume la procession en passant devant les troupes et les canons ennemis. Durant la Semaine Sainte, Moscou fut brûlée et le patriarche mis en prison. Plus les troupes russes s'approchaient pour libérer la ville, plus dure fut son incarcération. Il mourut de faim et de soif dans l'horrible cachot où il était enfermé, dix jours avant la libération de Moscou.

Saint Kirec 

Confesseur (✝ 585)

ou Guévroc. Disciple de saint Tugdual, il était originaire de Grande-Bretagne et vint comme solitaire et ermite, s'établir dans la région de Tréguier en Bretagne armoricaine, puis dans le pays de Léon où saint Pol-de-Léon, alors évêque de ce diocèse, l'appela comme administrateur. Il ne changea rien à son genre de vie. Le petit port de Locquirec-29241 rappelle sa mémoire.

Saint Loman 

évêque irlandais (✝ v. 450)

ou Luman. 
Il serait le fils de Tigris, sœur de saint Patrick qu'il accompagna en Irlande où il convertit un chef local.
Une autre tradition dit que Loman serait du VIIe siècle, excluant donc sa parenté avec saint Patrick

Beato luca belludiBx Luc Belludi

Martyrologe Romain : À Padoue en Vénétie, l’an 1286, le bienheureux Luc Belludi, prêtre de l’Ordre des Mineurs, qui fut disciple et compagnon de saint Antoine.

 Saint Marcien

Confesseur (✝ 457)

et sainte Pulchérie (+ 453) sœur de l'empereur de Constantinople, Théodose II. Ecartée du pouvoir, lors du "brigandage d'Ephèse", elle devint régente et épousa saint Marcien qui était veuf et avancé en âge.Tous deux convoquèrent le concile de Chalcédoine et gouvernèrent l'empire avec prudence et sagesse. Ils surent s'imposer aux Huns qui tentaient d'envahir le pays. On leur doit aussi la construction de l'église des Blachernes à Constantinople.

Sainte Marianne 

Vierge (1er s.)

Inconnue des Latins, honorée des Orientaux, sous le titre "égale aux apôtres", elle serait l'une des femmes qui suivaient Jésus pour le servir durant sa vie publique. Après la Pentecôte elle serait partie avec saint Philippe, son frère, pour la Phrygie où elle serait morte de vieillesse

San mesrop dSaint Mesrob

Martyrologe Romain : En Arménie, vers 440, saint Mesrob, docteur des Arméniens. D’abord soldat puis fonctionnaire au palais royal, il reçut le baptême et se fit moine, composa un alphabet pour la langue arménienne, pour que le peuple soit formé par les saintes Écritures. On lui attribue la traduction en arménien des deux Testaments, des hymnes et d’autres cantiques.

docteur des arméniens (✝ 441)

Tout d'abord militaire, il se retire dans la solitude monastique avant de prêcher la foi à ses compatriotes. La nation arménienne lui est reconnaissante de l'avoir dotée d'un merveilleux alphabet à la demande de saint Isaac, le patriarche catholicos, afin de lutter contre le paganisme perse en rendant accessibles à son peuple les saintes Ecritures.
Neveu du catholicos saint Houssik, il fit de brillantes études dans les lettres syriaques et helléniques. Secrétaire du roi, il interrompit sa carrière administrative pour devenir moine et prêtre. Il constata que beaucoup des fidèles chrétiens avaient un christianisme superficiel, ne lisant pas les Saintes Écritures, la langue arménienne n'étant pas alors une langue écrite. Il perfectionna un alphabet et commença aussitôt la traduction de l'Écriture Sainte et celle des Pères de l'Église de Cappadoce. L'un de ses disciples, Koriun, fit de même pour la langue géorgienne. Il multiplia les voyages apostoliques, ouvrant des écoles et fondant des monastères aux nombreux calligraphes. Il travaillait à préserver l'identité culturelle de son peuple et il est l'un des plus grands docteurs de cette Église. 
L'Église apostolique arménienne en fait mémoire le 5 juillet.  

 Saint Michel d'Andrinople

Martyr (✝ 1490)

Les Turcs l'avaient honoré d'un titre de noblesse et il jouissait d'une grande faveur auprès du sultan lui-même, mettant son influence au service de ses frères chrétiens, en particulier pour alléger les charges fiscales. Jalousé par des turcs fanatiques, qui avaient ameuté une foule, il fut sommé de se convertir à l'Islam. Ce qu'il refusa pour rester fidèle à Jésus-Christ. Il fut livré au bourreau pour être décapité.

Bx Pierre Riou

Laïc coréen. Arrêté de nuit alors qu’il lisait l’Évangile, il fut décapité le lendemain. C’était en 1866 : il avait 50 ans.

Martyr en Corée (✝ 1866)

Yu Chong-nyul ou Ryou Cheng-Noui
Homme marié et père de famille qui fut tué à Pyongyang après avoir été pris une nuit où il lisait la Bible dans la maison d'un catéchiste. Il est l'un des 103 martyrs de Corée canonisés à Séoul par le pape Jean-Paul II le 6 mai 1984 et honorés le 20 septembre comme saint André Kim.

San pietro yu chong nyulSaint Pierre Yu Chong-nyul

 Martyrologe Romain : À Pyong-yang en Corée, l’an 1866, saint Pierre Yu Chong-nyul, martyr. Père de famille, alors qu’une nuit il lisait l’Évangile à des fidèles réunis dans la maison d’un catéchiste, il fut arrêté et, frappé à mort de coups de verges, il succomba pour le Christ

Saint Polychrone

Evêque et martyr en Chaldée, à Babylone (✝ 251)

Lors de l'invasion des romains sous le commandement de l'empereur Dèce, il fut arrêté avec quelques autres chrétiens. Il eut la bouche fracassée si cruellement qu'il rendit son âme à Dieu.

Saint Sylvain (Sylvin)

Martyrologe Romain : À Auchy en Artois, vers 717, la mise au tombeau de saint Silvin, évêque, qui évangélisa le pays des Morins.

Confesseur et évêque (✝ 717)Quittant la cour du roi Thierry III, il entreprit des pèlerinages, d'abord en Terre Sainte, puis à Rome où il reçut la consécration épiscopale. Prédicateur infatigable, il vint évangéliser l'Artois où il rendit son âme à Dieu. 

 Saint Théodore de Byzance 

 Martyr (✝ 1795)

 Il travaillait à Constantinople comme apprenti au service d'un peintre chrétien dans le palais du sultan Mahmoud. Les plaisirs charnels et le luxe l'entraînèrent à renier le Christ et à adhérer à l'Islam. Mais revenu à la foi de sa jeunesse, il fut réconcilié par l'onction du Saint Chrême, le saint Myron. Le jeudi de la première semaine de Carême, il confessa avec hardiesse sa conversion devant le juge. On le prit pour un fou, tant son exaltation était grande. Jeté en prison, chargé de fers, on laissa les geôliers le fustiger tout à loisir. Le lendemain, après une nouvelle comparution, il revint en prison où il reçut trois cents coups de verges sur les pieds, puis on laissa la porte ouverte pour que chacun puisse y entrer et venir le frapper. Quinze musulmans s'acharnèrent ainsi sur lui, le frappant sur la bouche, lui enserrant les tempes au point qu'il en avait les yeux révulsés. Après avoir confessé le Christ une troisième fois, il fut pendu en deux temps et c'est ainsi qu'il obtint la couronne du martyre.

San teodoro di amaseaSaintThéodore, conscrit

Martyrologe Romain : À Amasée dans l’Hellespont, vers 306, la passion de saintThéodore, conscrit, qui, au temps de l’empereur Maximien, fut violemment frappé pour sa confession de foi chrétienne, envoyé en prison et ensuite livré pour être jeté dans le feu. Saint Grégoire de Nysse a célébré sa louange dans un remarquable discours.

Martyr (✝ 303)   ou Théodore le Tiron. 

Il est vénéré sous plusieurs noms et à plusieurs dates. En Occident le 7 février sous le titre de Stratélate (le général) et le 9 novembre sous le nom de Tiron (le conscrit). Le calendrier liturgique byzantin en fait mémoire au premier samedi de Carême. 
Né en Asie Mineure à Amasée, enrôlé comme conscrit dans l‘armée romaine, il aurait anéanti un dragon qui dévastait la ville. Arrêté comme chrétien, il confesse sa foi au Fils de Dieu. Relâché sur l'intervention de son chef, il met le feu au temple de la Mère des dieux. De nouveau arrêté, supplicié, il est condamné à être brûlé vif.
Un important culte populaire se développe autour de son tombeau, lié d'ailleurs à deux autres saints militaires : Georges et Dimitrios.

 Saint Théodule

Martyr à Césarée de Palestine (✝ 309)

Martyr. Il travaillait pour le compte du préfet de Césarée de Palestine quand il fut accusé d'aller visiter les confesseurs de la foi dans leurs prisons. Son maître, après de sévères reproches, le fit attacher à une croix.

Santi sette fondatori dellordine dei servi della beata vergine maria cSt Alexis Falconieri Sept fondateurs de l’Ordre des Servites

Fête des sept fondateurs de l’Ordre des Servites de la Vierge Marie. Ce sont sept marchands florentins, membres de la Confrérie des “Laudes de la Vierge”. Le 8 septembre 1233, ils gravirent le Monte Senario et y élevèrent une petite maison à leur goût, pour y vivre ensemble, dans la pénitence et la méditation des Douleurs de la Vierge. Aucun d’eux n’émergea au point d’en être considéré comme le fondateur, sinon St Alexis Falconieri, parce qu’il vécut le plus longtemps (112 ans, dit-on).

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2019-02-07