21 février

Saint Didace Pelletier

 (1657-1699) frère  franciscain

frère franciscain canadien (✝ 1699)

Didace Pelletier, Récollet (1657-1699) frère franciscain canadien né à Ste-Anne de Beaupré, bon charpentier et bâtisseur d'églises, homme de foi et de grande piété.

 Sainte Eléonore

Reine d'Angleterre, puis moniale bénédictine (✝ 1291)

Sainte Eléonore, fille du comte de Provence et belle-sœur de saint Louis, épousa très jeune le roi d'Angleterre, Henri III dont le long règne fut des plus mouvementés. Elle se mêla de politique, ce qui ne fut pas heureux. A la mort du roi son époux, elle se fit bénédictine et vécut dès lors en paix dans son couvent. (Voir aussi Aliénor d'Aquitaine qui finit très saintement sa vie.)

Sant eustazio di antiochiaSaint Eustathe d'Antioche 

Martyrologe Romain : commémoraison de saint Eustathe, évêque d’Antioche, célèbre par sa doctrine. Pour avoir pris la défense de la foi catholique, il fut envoyé en exil à Trajanopolis, en Thrace, par l’empereur Constance favorable aux ariens et il entra dans le repos du Seigneur vers 338.

Patriarche d'Antioche, évêque et confesseur (✝ v. 338)

Originaire d’Asie Mineure, il fut d’abord consacré évêque de Bérée (Alep) puis transféré à Antioche la Grande. Il prit une part active au concile œcuménique de Nicée. Les partisans de l’arianisme réussirent à le faire déposer sous de faux témoignages, le faisant accuser d’une liaison coupable où il aurait eu un enfant. L’empereur Constantin et sainte Hélène l’envoyèrent en exil en Thrace où il mourut peu après. Son innocence ne fut reconnue que quelques années plus tard lorsque cette femme confessa avoir agi sous la pression de plusieurs évêques partisans de l’arianisme.

Choisi en 324 pour être patriarche d'Antioche, il rétablit la paix dans une Église divisée par l'arianisme. Avec saint Jacques de Nisibe, il participa à un concile dont les saints canons rappellent quel fut son souci d'avoir un clergé instruit et zélé. Accusé à son tour d'hérésie par des évêques jaloux, il fut exilé. Une sédition de la population d'Antioche en sa faveur, incita l'empereur Constantin l'éloigner plus encore et à le bannir en Thrace puis en Macédoine où il mourut. Justice lui fut rendue et son corps revint à Antioche. Saint Jérôme dit de lui qu'il fut l'un des tout premiers à combattre Arius et il loue ses très grandes connaissances théologiques.

 Saint Félix

Evêque et confesseur (✝ 128)

Comme évêque de Metz pendant quarante-deux ans "il possédait toutes les vertus épiscopales", selon le propre de ce diocèse.

Saint Georges d'Amastris

Au 9ème siècle, en Turquie, sur les rives de la Mer Noire, évêque : il étudiait les personnages de la Bible “comme de vivantes images d’instruction divine proposées à notre imitation”

Moine et évêque (✝ 805)

Evêque et confesseur. 
Il vécut en Paphlagonie, région du nord de l'Asie Mineure où il fut évêque d'Amastris. Il eut à souffrir de l'invasion des Russes encore païens. Il composa un grand nombre d'hymnes et de tropaires dont certains sont encore chantés aujourd'hui.

 Saint Germain

 

Abbé (7ème s.)

abbé (*) et saint Renoald son prieur, assassinés alors qu'ils reprochaient ses pillages et ses massacres au duc d'Alsace, qui fut le père de sainte Odile. De nombreux miracles perpétuèrent leur mémoire et les diocèse de Bâle et de Strasbourg les mirent au propres de leur liturgie.

Gondelbert ou gombert Saint Gombert

 Evêque et confesseur d'origine franque (✝ v. 675)

ou Gondelbert. 
Il quitta son siège épiscopal de Sens, au grand regret de ses fidèles, pour se retirer dans une solitude des Vosges où il fonda le monastère de Senones. 

Bx Hugues de Digne 

franciscain (13ème s.)

Connu aussi sous le nom d'Hugues de Barjols.
Frère de sainte Douceline, bien qu'il n'ait pas été béatifié, il est mentionné le 21 février au martyrologe des franciscains.
Il est l'auteur d'ouvrages critiques et de commentaires sur l'application de la règle de saint François d'Assise par certains moines. 

 Sainte Irène

Vierge (✝ 379)

Elle était la soeur du Pape saint Damase qui écrivit pour elle son livre sur la Virginité. Il composa pour elle son épitaphe pleine de la tendresse d'un frère: "Chez elle la vertu avait devancé les années. Je souffre de perdre en toi le charme de ma vie."

Saint Jean de Constantinople 

Confesseur et patriarche de Contantinople (✝ 577)

Originaire d'Antioche, il fut d'abord rhéteur et avocat, puis envoyé à Constantinople comme représentant du patriarcat d'Antioche où il se distingua pour sa science juridique. A la suite de la déposition d'Eutychès, il fut élu patriarche et il rédigea un recueil des Saints Canons de l'Eglise (lois ecclésiastiques).

Beata maria enrichetta dominiciBse Marie Henriette DOMINICI

DOMINICI   Anne Catherine (Caterina)
Nom de religion: Marie Henriette (Maria Enrichetta)  Pays: Italie
Naissance: 10.10.1829  à Borgo Salsasio Carmagnola (Près de Turin)
Mort: 21.02.1894  à Turin
Religieuse  . Note: En 1850 elle entre dans l'institut des Sœurs de Sainte-Anne, à Turin. Elle va dans la maison de Castelfidardo en 1855 et revient à Turin en 1858. En 1861 supérieure générale jusqu'à sa mort.
Béatification: 07.05.1978  à Rome  par Paul VI

Martyrologe Romain : À Turin dans le Piémont, en 1894, la bienheureuse Marie-Henriette (Anne-Catherine Dominici), vierge, des Sœurs de Sainte-Anne de la Providence, qui dirigea et développa avec vigueur son Institut durant trente ans, jusqu’à sa mort.

Sœur de Saint-Anne de la Providence (✝ 1894)

Anna Catarina Dominici, en religion, Maria Enrica, supérieure à Turin des Sœurs de Saint-Anne de la Providence. †21 février 1894 
Béatifiée le 7 mai 1978 par le pape Paul VI. 

NoelpinotBx Noël Pinot

A Angers, en 1794,  prêtre et martyr. dernier né d'une famille de 16 enfants en 1747, curé dans le diocèse d'Angers, donnant ses maigres revenus pour les pauvres mais assassiné par les païens de la Révolution "humaniste" en 1794,  Arrêté, alors qu’il s’apprêtait à monter à l’autel, il monta à l’échafaud en ornements sacerdotaux. “Mon Dieu, s’écria-t-il avant de mourir, Vous qui avez donné votre vie pour moi, faites que je donne avec plaisir la mienne pour Vous ”

Né à Angers, seizième enfant d'une famille très croyante, Noël devint prêtre en 1771. Il en est l'archétype dans la campagne du Louroux où il officia. Comme de nombreux saints prêtres, il refusa de prêter serment à la Constitution de 1789, rappelant que ses pouvoirs spirituels ne lui viennent que de Dieu et non d'une loi civile. Il fut arrêté dans la nuit du 8 février alors qu'il s'apprêtait à célébrer clandestinement la messe. Condamné à mort, il fut guillotiné le 21 février 1794, encore vêtu de ses ornements de messe.
Il a été béatifié par Pie XI le 31 octobre 1926.

Prêtre et martyr à Angers (✝ 1794)

Il est né à Angers et fut curé de Louroux-Béconnais. Pendant la Révolution française, il refusa de prêter le serment de la Constitution civile du clergé et poursuivit son ministère malgré les interdictions. Traqué, il fut arrêté durant la célébration de la messe clandestine qu'il célébrait peu avant minuit dans une grange de ferme. Ses bourreaux le feront monter sur l'échafaud et guillotiner avec les vêtements liturgiques qu'il portait lors de son arrestation. Ce fut sa dernière messe sur terre.. 
Béatifié en 1926.

 Saint Patère

évêque de Brescia (✝ v. 606)

Moine romain, ami et disciple de saint Grégoire le Grand, nommé évêque de Brescia en Lombardie, il a écrit sur des questions bibliques

 Pepin de landen 1Bx Pépin de Landen

 Vers 640,  maire du palais des rois Clotaire et Dagobert. Sa femme Ita et ses deux filles, Gertrude de Nivelle et Begge, sont également toutes les trois considérées comme des saintes.

Maire du palais d'Austrasie sous Clotaire II et Dagobert I (✝ 640)

Confesseur. 
Duc du Brabant, maire du palais sous Clotaire II et Dagobert, il était fidèle à son roi qui lui accordait toute sa confiance. Dans la corruption des plaisirs de son époque, il sut faire les nécessaires remontrances à son souverain. Ce "conducteur des rois", comme il fut surnommé, laissa un tel souvenir de sainteté qu'il fut considéré comme un saint bien qu'il n'ait été ni moine, ni prêtre, ni évêque, ni ermite. Par sa fille sainte Begge, il est l'ancêtre de Charlemagne

PierreSaint Pierre Damien

Docteur de l’Église. Berger à Ravenne, puis moine camaldule à Fonte Avellana en Ombrie, il en devint prieur et rendit les frères heureux. Grand pénitent, il écrit l’éloge de la “discipline”. Il stigmatise avec une vigueur à peine décente le clergé corrompu d’alors. Presque par surprise, le Pape Etienne IX le crée Cardinal-évêque d’Ostie. Il lutta pour dégager l’Église de ses attaches temporelles, réagit contre la décadence intellectuelle et morale du clergé, et prépara les voies à la grande réforme que son ami, le moine Hildebrand, le futur Grégoire VII, allait bientôt entreprendre. Il meurt en 1072, âgé de 83 ans. Il avait fait graver sur sa tombe : “Ce que tu es, je le fus ; ce que je suis, tu le seras ! ”.

 Saint Pierre Mavimène

Martyr (✝ 734)Ayant dit à des musulmans qui étaient venus à son chevet lors d'une maladie :"Quiconque n'embrasse 

San roberto southwell cSaint Robert Southwell

Martyrologe Romain : À Londres, en 1595, saint Robert Southwell, prêtre de la Compagnie de Jésus et martyr. Après huit ans de ministère clandestin dans la ville et les alentours, auteur de divers ouvrages et de poésies spirituelles, il fut arrêté, emprisonné à la Tour de Londres, soumis au moins neuf fois à la torture et après trois ans, condamné à mort comme prêtre et pendu à Tyburn.

prêtre de la Compagnie de Jésus et martyr en Angleterre (✝ 1595)

Né en 1561 dans le Norfolk en Angleterre, poète jésuite ayant étudié en France et à Rome, ordonné en 1585, il devient préfet des études du collège anglais de Rome. De retour en Angleterre en 1586 comme missionnaire au moment de la persécution, il est arrêté en 1592, torturé, il est jugé en 1595 et condamné à être pendu à Tyburg.
Canonisé le 25 octobre 1970 par le pape Paul VI pour représenter les catholiques martyrisés en Angleterre et au Pays de Galles entre 1535 et 1679.

Bx Thomas Pormort

 Martyrologe Romain : À Londres, en 1592, le bienheureux Thomas Pormort, prêtre et martyr. À cause de son sacerdoce, sous la reine Élisabeth Ière, il fut cruellement torturé en prison, puis soumis au supplice de la pendaison près de Saint-Paul.

prêtre et martyr en Angleterre (✝ 1592)

Né dans le Lincolnshire vers 1560, il étudie à Cambridge puis fait ses études ecclésiastiques à Reims en France et au collège anglais de Rome où il est ordonné prêtre en 1587. Il est d'abord au service de l'évêque de Cassano puis à Milan et est ensuite envoyé à Londres où il rencontre et sympathise avec saint Robert Southwell. Malgré bien des précautions, il est arrêté en juillet 1591, il réussit à s'échapper mais est de nouveau arrêté et emprisonné. Il fut torturé puis exécuté le 20 février 1592. Béatifié le 22 novembre 1987

Saint Timothée 

 Confesseur (✝ 795)

Il se fit moine très jeune au Mont-Olympe, en Bythinie, région nord ouest de l'Asie Mineure. Il reçut la grâce de l'impassibilité, "l'apatheia", ayant imprimé en son cœur l'image de Notre Seigneur Jésus-Christ en qui il trouva le repos éternel après avoir défendu le culte des Saintes Images

Zacharie

Vers 630,  patriarche de Jérusalem. Emmené captif par les Perses de Chosroës, qui s’emparèrent en même temps de la vraie Croix, il revint 15 ans après en ramenant la précieuse relique.

Confesseur et patriarche de Jérusalem (✝ 614)

Comme prêtre, il était le gardien des vases sacrés de la ville de Constantinople jusqu'au jour où il fut élu patriarche de Jérusalem. Il connut l'invasion de la ville Sainte par les Perses en mai 614. Il tenta vainement d'empêcher le pillage des Lieux Saints et, plutôt que d'abandonner la Sainte Croix en des mains sacrilèges, il fut exilé en Perse en serrant dans ses bras cette précieuse relique. Après la défaite des Perses par l'empereur Honorius, il revint à Jérusalem et procéda de ses propres mains à l'exaltation triomphale du Saint Bois, le 14 septembre 629. Nous commémorons cette fête chaque année à cette date dans nos calendriers d'Orient et d'Occident.

 Saints Vérule, Secondin, Sirice, Felix, Servule, Saturnin

martyrs en Afrique (5ème s.)Vérule, Secondin, Sirice, Felix, Servule, Saturnin, Fortunat et leurs seize compagnons, martyrs à Adrumète (ancienne ville d'Afrique, aujourd'hui Hamametha - Tunisie) probablement durant la persécution des Vandales

Saint Maurice d'Apamée,
 Photin, Théodore 
et leurs compagnons, 

 

Maurice, Photin, Théodore et leurs compagnons, martyrs près d'Apamée (✝ v. 298)

Dans le culte oriental, nous retrouvons un des récits des massacres que connurent les militaires chrétiens à l'époque des persécutions durant les premiers siècles, qu'ils soient localisés dans le Valais (voir saint Maurice et la légion thébéenne), en Arménie ou à Nicomédie. Déclarés coupables d'insurrection parce qu'ils ne sacrifiaient pas devant la statue de l'empereur, saint Maurice et ses compagnons, furent d'abord soumis aux outrages de la foule, puis enferrés et déchirés par des ongles de fer. Devant leur résistance, le juge les condamna à être conduits dans un endroit marécageux, infesté de moustiques. Mis à nu et couverts de miel, attachés à des poteaux sans pouvoir faire aucun mouvement, ils supportèrent ces morsures et ce supplice pendant dix jours, avant de remettre leur âme à Dieu pour la vie éternelle. Ils sont fêtés le 27 décembre ou le 21 février suivant les sources

Saint Germain et 
saint Randoald.

Martyrologe Romain : Au monastère de Granfelt, chez les Suisses, vers 667, saint Germain, abbé. Alors qu’il cherchait à défendre par des paroles pacifiques des voisins du monastère massacrés par une bande de pillards, il fut dépouillé de ses vêtements et succomba, percé de coups de lance, avec le moine saint Randoald.

Abbé (7ème s.)

abbé (*) et saint Renoald son prieur, assassinés alors qu'ils reprochaient ses pillages et ses massacres au duc d'Alsace, qui fut le père de sainte Odile. De nombreux miracles perpétuèrent leur mémoire et les diocèse de Bâle et de Strasbourg les mirent au propres de leur liturgie

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2019-02-07