22 février

Saint Abilius 

 évêque d'Alexandrie (✝ v. 97)

ou Abile.
Abilius succéda comme évêque d'Alexandrie à saint Marc l'évangéliste ou, selon d'autres sources, à saint Anien. Il est réputé pour avoir rempli sa mission avec vertu.

Saint Athanase

 (+ 826) - Il se retira loin des vanités du monde. A l‘époque de la persécution contre les Saintes Images, il fut le défenseur de la vraie foi et pour cela, il subit la flagellation, l‘exil et la prison. Saint Théodore le Studite adressa à ses moines une catéchèse sur la vie de saint Athanase, après sa mort subite.

Confesseur (✝ 826)

Sa richesse familiale lui permettait de posséder le bonheur selon la sagesse des hommes. Il préféra quitter sa famille à Constantinople pour de retirer loin des vanités du monde. A l'époque de la persécution contre les Saintes Images, il fut le défenseur de la vraie foi et, pour cela, il subit la flagellation, l'exil et la prison, écrivant d'ailleurs à saint Théodore le Studite pour le soutenir. Il fut libéré à l'avènement de l'empereur Michel II. Saint Théodore le Studite adressa à ses moines une catéchèse sur la vie de saint Athanase, après sa mort subite. Cet éloge est encore lu dans de nombreux monastères orientaux.

Saintt Baradate

(+ 460) Confesseur. Par amour de Dieu, il s’enferma dans une cage où il ne pouvait se tenir que courbé. Son historien, Théodoret de Cyr, nous dit que de nombreux philosophes venaient le consulter. Son évêque lui ayant ordonné de cesser cette pénitence, il accepta d’abandonner ce mode de vie et il resta constamment debout, les mains tendues vers le ciel, couvert d’une tunique de peau où il n’avait laissé qu’une petite ouverture pour le nez, afin de respirer, et pour la bouche, pour se nourrir de l’Eucharistie

Confesseur (✝ 460)

Par amour de Dieu, il s'enferma dans une cage où il ne pouvait se tenir que courbé. Son historien, Théodoret de Cyr, nous dit que de nombreux philosophes venaient le consulter. Son évêque lui ayant ordonné de cesser cette pénitence, il accepta d'abandonner ce mode de vie et il resta constamment debout, les mains tendues vers le ciel, couvert d'une tunique de peau où il n'avait laissé qu'une petite ouverture pour le nez, afin de respirer, et pour la bouche, pour se nourrir de l'Eucharistie

Beata isabella di francia aBse Isabelle de France

Soeur de St Louis . Au titre d'impératrice qui lui était proposé par un mariage avec l’héritier de l’empire d’Allemagne  (mariage que pour des raisons politiques son frère aurait souhaité) elle préféra la vie du cloître. Elle fonde à Longchamp, près de Paris, un monastère de l’Ordre de St François , dont elle refusa d’être l’abbesse, vivant comme la plus austère des religieuses. Après dix années de dures infirmités, elle voulut qu’au moment de son agonie on l’étendit sur la paille. Elle mourut en 1270, comme son saint frère.


Santi martiri coreani andrea kim taegon paolo chong hasang e compagni a Bx Jacques (Didace) Carvalho

Martyr au Japon (✝ 1624)

ou Didace Carvalho, jésuite portugais, martyrisé à Sendai au Japon avec une soixantaine de compagnons chrétiens japonais.

Martyrologe Romain : À Sendai au Japon, en 1624, le bienheureux Didace Carvalho, prêtre de la Compagnie de Jésus et martyr. Après des sévices, des mises au cachot, des parcours pénibles durant l’hiver, enfin dans le supplice de l’eau glacée, il confessa le Christ avec une soixantaine de chrétiens japonais, en montrant une foi intrépide.

Bx Jean le Saxon 

 

moine (✝ v. 895)

Moine bénédictin français invité par le roi Alfred pour restaurer l'enseignement et la vie monastique en Angleterre après la dévastation des envahisseurs danois, il fut nommé abbé d'Athelingay. Il travailla avec ardeur pour remplir sa mission. Il est considéré comme martyr, ayant été assassiné un soir par deux de ses moines français

Santa margherita da cortona mSainte Marguerite DE CORTONE

En Toscane, en 1297. Elle était très belle et non moins malheureuse, du fait de sa marâtre. Elle se laissa trop facilement consoler... Elle en fit grandement pénitence les 23 dernières années d’une vie qui en compta tout juste 50. Il lui fut révélé qu’elle serait assistée, à l’heure de sa mort, par toutes les âmes qu’elle avait délivrées du purgatoire.

Martyrologe Romain : À Cortone en Toscane, l’an 1297, sainte Marguerite. Fortement remuée par la mort violente de son amant, elle lava par une pénitence salutaire les taches de sa jeunesse et, reçue dans le Tiers-Ordre de Saint-François, elle se retira dans la contemplation admirable des réalités célestes, enrichie par Dieu de charismes d’en-haut.

Pénitente laïque italienne (✝ 1297)

Elle avait vingt-huit ans et était mère d'un petit garçon quand elle perdit son amant, le comte de Montepulciano en Italie. Elle le trouva assassiné au pied d'un arbre. Elle retourna chez son père, un pauvre paysan de Toscane qui l'accueillit avec amour. Elle voulait rentrer dans un couvent de Cortone, mais on la refusa parce qu'elle était trop belle et pas encore assez vieille. Elle décida de racheter ses errements par une pénitence publique, se promenant dans les rues, montrée par un ânier qui, dans les rues de la ville, criait son passé. Elle logeait dans une cabane chez des gens riches qui la lui avaient donnée au fond de leur jardin tandis que les Frères Mineurs se chargeaient de son fils. Admise dans le tiers-ordre franciscain, elle y vécut vingt-trois ans, gratifiée par Dieu de nombreuses faveurs mystiques.

Beata maria di gesu emilia d oultremont d hooghvorstBse Marie de Jésus d'OULTREMONT 
(HOOGHVORST)

Emilie d'OULTREMONT  (HOOGHVORST)
Nom de religion: Marie de Jésus 
 Belgique  .  Naissance: 1818  à Wégimont (Liège) . Mort: 22.02.1878
 Veuve - Religieuse - Fondatrice.   1837 se marie. Mère de 4 enfants. 1847 veuve. 1857 fonde la Congrégation des Religieuses de Marie - Réparatrice.
Béatification: 12.10.1997  à Rome  par Jean Paul II

Née à Wégimont aux environs de Liège (Belgique) en 1818, Emilie d'Oultremont (ou Hooghvorst) se marie en 1837. Soumise à la volonté de Dieu, elle fait de son foyer un "sanctuaire de l'Eglise à la maison" (Concile Vatican II: Apostolicam actuositatem n.11). Elle a 4 enfants. Veuve en 1847 et animée par le désir de participer au mystère pascal, elle fonde en 1857 la "Société de Marie- Réparatrice". Devenue en religion Mère Marie de Jésus, sa vie spirituelle intense se traduit par l'oraison et le culte eucharistique. Elle nous rappelle ainsi que dans l'adoration du Saint -Sacrement, nous puisons à la source de la vie qui est le Christ et nous trouvons la force nécessaire pour notre mission quotidienne. Car quel que soit notre état de vie, il faut, dit-elle, "écouter la voix du Christ". Telle est "la règle de notre existence". Quand à elle, c'est la prière qui l'a aidée à former et à assouplir sa personnalité

Martyrologe Romain : À Florence en Toscane, l’an 1878, la bienheureuse Marie de Jésus (Émilie d’Oultremont). Mère de quatre enfants, devenue veuve, sans rien négliger de ses devoirs maternels, elle travailla à fonder en Belgique et à diriger la Société des « Sœurs de Marie Réparatrice » et, confiante dans le secours divin, après avoir surmonté des soucis assez nombreux, elle acheva saintement son pèlerinage sur terre en faisant route vers la patrie du ciel.

fondatrice de la société de Marie Réparatrice (✝ 1878)

Émilie d’Oultremont d'Hooghvorst, fondatrice de la société de Marie Réparatrice 
"Rien ne manquait à cette jeune femme, mère de quatre enfants. Elle avait une vie aisée et confortable. Mais un jour, Emilie d’Hooghvorst d’Oultremont va voir son existence bouleversée par une profonde expérience spirituelle. Touchée au fond du cœur par la tendresse de Dieu pour le monde, elle voit autour d’elle que cet amour passionné est méconnu et rejeté. Elle comprend alors que c’est toute sa vie qui va en être changée, et cela pour toujours. Veuve à l'âge de 29 ans, elle va continuer à chercher sa voie qui l’amènera plus tard à fonder une famille religieuse, les sœurs de 

San massimiano di ravennaSaint Maximien

 (+ 556) Evêque et confesseur. Il bâtit plusieurs églises dans sa ville épiscopale de Ravenne, notamment la basilique Saint Vital qu’il consacra en présence de l’empereur Justinien et de l’impératrice Théodora. 

Martyrologe Romain : À Ravenne en Émilie-Romagne, l’an 556, saint Maximien, évêque, qui remplit fidèlement son devoir de pasteur et défendit l’unité de l’Église contre les hérétiques.

Evêque de Ravenne et confesseur (✝ 556)

Il bâtit plusieurs églises dans sa ville épiscopale de Ravenne, notamment la basilique Saint Vital qu'il consacra en présence de l'empereur Justinien et de l'impératrice Théodora. 

Saint Papias

 Disciple de saint Polycarpe de Smyrne et de saint Ignace d‘Antioche, il était évêque de Hiérapolis. Il écrivit beaucoup et dans ce qui reste des fragments de son livre intitulé "Les discours du Seigneur", nous avons des renseignements précieux concernant les auteurs des quatre évangiles. Il meurt martyr en 163.

Martyrologe Romain : À Hiérapolis en Phrygie, au IIe siècle, saint Papias, évêque, homme vénérable, dit saint Irénée, auditeur de Jean l’Ancien, familier de saint Polycarpe et qui donna son interprétation des paroles du Seigneur.

Evêque et martyr en Phrygie (✝ 163)

Disciple de saint Polycarpe de Smyrne et de saint Ignace d'Antioche, il était évêque de Hiérapolis. Il écrivit beaucoup et dans ce qui reste des fragments de son livre intitulé "Les discours du Seigneur", nous avons des renseignements précieux concernant les auteurs des quatre évangiles.

Saint Paschase

(+ 310) Evêque et confesseur. Il dirigea le diocèse de Vienne en Dauphiné, renommé pour sa droiture et son érudition. 

Martyrologe Romain : À Vienne en Gaule, au IVe siècle, saint Paschase, évêque, remarquable pour son érudition et la sainteté de ses mœurs.

Evêque et confesseur (✝ 310)

Il dirigea le diocèse de Vienne - Isère - (38200) en Dauphiné et est renommé pour sa droiture et son érudition.

Saint Telesphore

(+ 136) Pape et martyr. Originaire de la Grande Grèce, il nous est peu connu. Il aurait décrété que le "Gloria" soit chanté à la messe de la nuit de Noël. Selon la Tradition rapportée par saint Irénée et Eusèbe, il fut le premier pape, après saint Pierre, à avoir été martyrisé. Les Eglises d’Orient le fêtent aujourd’hui. Sa mémoire est célébrée le 5 janvier dans l’Eglise catholique romaine

Pape (8 ème) de 125 à 136 et martyr (✝ 136)

Originaire de la Grande Grèce, il nous est peu connu. Il aurait décrété que le "Gloria" soit chanté à la messe de la nuit de Noël. Selon la Tradition rapportée par saint Irénée et Eusèbe, il fut le premier pape, après saint Pierre, à avoir été martyrisé. Les Églises d'Orient le fêtent le 22 février. Sa mémoire est célébrée le 5 janvier dans l'Église catholique romaine. 

Saint Thalassa et saint Limnée

 (5ème s.) 
et saint Limnée, confesseurs. Théodoret de Cyr, dans "l’histoire des moines de Syrie", nous décrit la vie de ces deux vénérables Pères du Désert qui vécurent dans le plus grand silence, chacun enfermé dans un enclos, ne parlant à leurs visiteurs que rarement et au travers d’une étroite fenêtre, mais parlant sans cesse à Dieu, les bras tournés vers le ciel. 

et saint Limnée, confesseurs (5ème s.)

Théodoret de Cyr, dans "l'histoire des moines de Syrie", nous décrit la vie de ces deux vénérables Pères du Désert qui vécurent dans le plus grand silence, chacun enfermé dans un enclos, ne parlant à leurs visiteurs que rarement et au travers d'une étroite fenêtre, mais parlant sans cesse à Dieu, les bras tournés vers le ciel.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2019-02-07