05 mars

 Sant adriano di cesareaSAINT ADRIEN

(+ 309)Martyr à Césarée de Palestine, durant la persécution de Dioclétien, par ordre du préfet Firmilien, le jour où l’on avait coutume de fêter le jour natal de la Fortune des Césars. Il fut d’abord exposé aux lions puis achevé d’un coup d’épée dans la gorge. 

Martyrologe Romain : À Césarée de Palestine, en 309, saint Adrienmartyr. Durant la persécution de Dioclétien, par ordre du préfet Firmilien, le jour où l’on avait coutume de fêter le jour natal de la Fortune des Césars, il fut, à cause de la foi au Christ, exposé d’abord à un lion, puis égorgé par l’épée.

SAINT CARTHAGE L’ANCIEN

(+ v. 540)L’Irlande garde mémoire du successeur de saint Kiéran, évêque d’Ossory et petit-fils du roi Aengus. 

Bx CHRISTOPHE MACASSOLI

( + 1485)Prêtre de l’Ordre des Frères Mineurs, remarquable par sa prédication et sa charité envers les pauvres, il rejoignit la joie de Dieu à Vigevano en Lombardie.

Martyrologe Romain : À Vigevano en Lombardie, l’an 1485, le bienheureux Christophe Macassoli, prêtre de l’Ordre des Mineurs, remarquable par sa prédication et sa charité envers les pauvres.

  Saint Clément

 (+ v. 800) - Abbé de Sainte-Lucie de Syracuse, le plus ancien des monastères de la Sicile, c’était un merveilleux guide spirituel pour ses moines qui transmirent sa mémoire de sainteté.

SAINT COLMAN

(5ème s.)Pour rejoindre le ciel, il eut un austère et merveilleux compagnon, saint Patrick, dont il était le disciple. Il mourut du vivant de son maître spirituel et fut enterré par lui au monastère d’Armagh en Irlande.

San conone lortolanoSaint Conon

Martyrologe Romain : En Pamphylie, vers 250, saint Conon, jardinier, martyr. Sous l’empereur Dèce, il eut les pieds percés de clous, reçut l’ordre de courir devant un char, tomba sur les genoux et rendit l’âme en priant.

Saint Drausin

 (+ 674) - Originaire de la région de Soissons, il fut élevé dans une famille chrétienne qui lui donna une excellente culture. Élu évêque de Soissons, il connut les difficultés de nombreuses maladies dont il supporta avec patience les douleurs puis les infirmités.

SAINT ELVEN

(5ème s. ?)ou Eluen. Un saint breton qui avait une chapelle sous son patronage dans le Finistère et dont le nom est conservé dans la localité d’Elven dans le Morbihan. 

SAINT EUSEBE DE CREMONE

 (+ 423)Confesseur. Issu d’une illustre famille de Crémone, il rencontre saint Jérôme qui le forme à la lecture des saintes Ecritures et surtout à la vie spirituelle. En 384, il suit saint Jérôme en Palestine et devient moine dans le monastère qu’il fonde à Bethléem. Retourné à Rome pour distribuer son patrimoine aux pauvres, il correspond avec saint Jérôme et, après la mort de celui-ci, il revient gouverner le monastère de Bethléem. 

Bx FUGIXIMA

(+ 1622)Japonais, né dans une noble famille à Aitzu, il fut novice chez les jésuites. Il fut brûlé vif pour sa foi chrétienne. Il a été béatifié en 1867

SAINT GEORGES DE RAPSANÉ

(+ 1818)Originaire de Rapsanée au pied du mont Olympe, il devint l’instituteur d’un enfant turc. Quand ils découvrirent sa foi, les parents, enchantés de l’éducation qu’il donnait à leur fils et voulant le garder comme instituteur, le traînèrent devant le pacha de Tirnavos. Il refusa d’apostasier. Il fut enfermé dans un bain surchauffé. Puis ils lui brisèrent les doigts, lui clouèrent des fers à cheval aux pieds, lui appliquèrent une couronne de fer incandescent autour de son corps nu et le promenèrent ainsi dans la ville. Sur le bord de la rivière, ils l’attachèrent à un poteau, l’enduirent de goudron et le livrèrent aux flammes. Il avait vingt ans, il les donna au Christ.

San gerasimo Saint Gérasime

Sur les rives du Jourdain, au 5ème siècle,  abbé. Sa charité s’étendait à toute créature : il est célèbre par la légende du “lion reconnaissant”.

Martyrologe Romain : Sur la rive du Jourdain, en Palestine, l’an 475, saint Gérasime, anachorète, qui, au temps de l’empereur Zénon, fut ramené par saint Euthyme à la foi orthodoxe et accomplit de grandes œuvres de pénitence, offrant à tous ceux qui s’exerçaient à la vie monastique sous sa direction une méthode de discipline et de conduite parfaite.

SAINT JACUT

(5ème s.)Selon les diocèses de Bretagne, il est fêté le 8 février avec son frère Gwéthnoc ou le 5 mars. Il avait un autre frère, saint Guénolé qui a sa fête personnelle le 3 mars. Elevé sous la férule de saint Budoc, il devint moine à son tour. Il est vénéré dans de nombreuses paroisses du Finistère et aussi à Saint-Jacut de la Mer-22750, Saint-Jacut du Mene-22330 et Saint-Jacut les Pins-56220. 

San giovan giuseppe della croce carlo gaetano calosirto aSaint Jean Joseph de la Croix

 A Naples, en 1734, franciscain. Il fut père-maître et provincial de son Ordre. Il était très attentif à prêcher d’exemple. On critiquait devant lui la Providence : “Comment voulez-vous, dit-il en se frappant le front, qu’avec un os de trois doigts nous comprenions quoi que ce soit aux desseins de Dieu ? ”.

SAINT JEAN LE BULGARE

(+ 1784)A dix-huit ans, ce jeune bulgare oublie toute son éducation chrétienne et adhère à l’Islam. Mais sa conscience le torture et il veut réparer sa faute. Il se rend, habillé comme un turc, à l’église Sainte Sophie de Constantinople qui est devenue une mosquée et publiquement se marque du signe de la croix. Pour avoir renié l’Islam et être revenu au Christ, il est décapité immédiatement sur le parvis de Sainte Sophie. 

Beato geremia da valacchia giovanni kostistik aBx Jérémie de Valachie KOSTISTIK  (STOICA)

 KOSTISTIK  (STOICA)  Jean
Nom de religion: Jérémie de Valachie (Ieremia)
 Roumanie - Italie .  Naissance: 29.06.1556  (Roumanie)
Mort: 05.03.1625  à Naples
Frère Capucin à Naples. Il se dévoua pour les malades. Premier Roumain béatifié.
Béatification: 30.10.1983  à Rome  par Jean Paul II

Martyrologe Romain : À Naples, l’an 1625, le bienheureux Jérémie de Valachie (Jean Kostistik), religieux de l’Ordre des Mineurs capucins, qui assista les malades sans relâche, avec amour et joie, durant quarante ans.

Saint Kieran

Martyrologe Romain : À Saighir dans la région d’Ossory en Irlande, vers l’an 530, saint Kieran, évêque et abbé.

San lucio i aSAINT LUCIUS

(+ 254)Pape. Il fut le successeur du pape saint Corneille. Exilé pour sa foi au Christ durant la persécution de l'empereur Valérien (253-260), il revint à Rome où les fidèles l'accueillirent avec enthousiasme selon ce qu'en écrit saint Cyprien. Il est inhumé au cimetière romain de saint-Calixte.

Successeur en 253 de saint Corneille, il fut presque aussitôt exilé pour sa foi au Christ durant la persécution de l'empereur Valérien (253-260). Mais ensuite, par une disposition divine, il revint indemne dans son Église, confesseur invincible de la foi. Saint Cyprien l’a célébré par de grandes louanges. Il est inhumé au cimetière romain de saint-Calixte.

Saint Marc l‘Ascète

(+ 430) - Disciple de saint Jean Chrysostome, higoumène près d‘Ancyre (Ankara) en Asie Mineure, il rédigea des écrits spirituels et théologiques qui faisaient dire aux âmes qui aspiraient à une vie mystique : Vends tout pour acheter Marc. Sa spiritualité était toute baptismale.

SAINTE OLIVIA

(2ème s.)Martyre. Mise à mort à Brescia où se trouvent ses reliques mais l’histoire est plus discrète que la légende. 

San foca lortolano aSAINT PHOCAS

(+ 320)Saint Grégoire de Tours nous dit qu’il vivait à Antioche et "qu’il souffrit de nombreux tourments pour le nom du Rédempteur."

Martyrologe Romain : Jardinier, il souffrit de multiples outrages pour le nom du Rédempteur à Sinope sur la Mer Noire, au IVe siècle.

SAINT PIRAN

(+ 480)Ermite en Cornouailles, il est le titulaire de l’église de Truro. Patron des mineurs, il a donné son nom à la localité de Perranporth.

SAINT PONS

(+ 1087)Il fut abbé du monastère de Saint-Andon, près de Villeneuve lès Avignon. C'est là qu'il mourut et que se trouvent ses reliques qui continuent d'être honorées par les fidèles. Sa prédication fut souent confirmée par des miracles

Saint Théophile

(+ 200) - Évêque de Césarée, il seconda les efforts du pape saint Victor pour faire célébrer en Asie la fête de Pâques un dimanche et non pas au jour anniversaire du 14 nisan. Il s‘appuyait sur le fait que Pâques n‘est pas la commémoration d‘une date mais la commémoration de la Résurrection au huitième jour de la semaine

Virgile

Vers 618,  Il était né en Aquitaine et fut successivement moine de Lérins, abbé de St Symphorien d’Autun, enfin évêque d’Arles. St Grégoire le Grand en fit son vicaire dans les Gaules. C’est lui qui conféra l’épiscopat à St Augustin de Cantorbéry, que le Pape envoyait évangéliser l’Angleterre.

Martyrologe Romain : À Arles en Provence, vers l’an 618, saint Virgile, évêque, qui donna l’hospitalité à saint Augustin et ses moines qui se rendaient en Angleterre, sur la recommandation du pape saint Grégoire le Grand

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2019-03-04