13 mars

Beato agnello da pisa aBx AGNELLO DE PISE

(+ 1232) -saint Ange. Né à Pise en Toscane, il est reçu chez les franciscains et chargé d’implanter l’Ordre en Angleterre. Avec huit compagnons, il fonde des couvents à Londres, à Cantorbery et à Oxford. Ils sont si pauvres que l’un d’entre eux faillit mourir de froid, faute de bois de chauffage. De nombreux étudiants d’Oxford se joignent à eux , dont le célèbre Roger Bacon. Agnello devint même le conseiller du roi Henri III et le porte-parole des évêques, ce qui lui permit de les réconcilier avec le Pape. 

Martyrologe Romain : À Oxford en Angleterre, le bienheureux Agnel de Pise, qui fut envoyé par saint François en France, puis en Angleterre, où il établit l’Ordre des Mineurs et promut les sciences sacrées.

Sant ansovino di camerinoSAINT ANSEVIN

(+ 840)Confesseur. Evêque de Camerino en Italie. Sa légende raconte des choses si merveilleuses qu’un village de Toscane les perpétue à Monte San Savino

Martyrologe Romain : À Camerino dans les Marches, en 868, saint Ansovin, évêque.

SAINT BONIFACE DE SAVOIE.

(+ 1270)Confesseur. Il appartenait à la Maison de Savoie, mais préférait la Maison de Dieu. C’est pourquoi il entra dabns l’Ordre des Chartreux. Il voulait vivre ignoré, mais il fut remarqué par le pape Innocent IV qui, de passage à Lyon, le fit nommer archevêque de Cantorbery. Il fut même, un temps, régent du Royaume d’Angleterre. Revenu en Savoie pour pacifier des querelles familiales, il meurt atteint d’une grave maladie et est inhumé à l’abbaye de Hautecombe qui est la nécropole de la Maison de Savoie.

SAINTE CHRISTINE

(+ 559)ou Sirine. Martyre en Perse. Sous Chosroès Ier, elle fut condamnée à être battue à coups de fouets jusqu’à ce que mort s’en suive.

Martyrologe Romain : En Perse, l’an 559, sainte Christinemartyre, qui aurait été frappée de verges jusqu’à la mort, sous le roi des Perses Chosroês Ier.

Sant eldrado di novalesaSaint Eldrad

 En 857,  moine d’Aix-en-Provence abbé de la Novalèse, au diocèse de Suze, où se célébrait la “laus perennis”. Il eut le soin de l’hospice du Mont Cenis, et plus tard de celui du Lautaret. “Nous n’avons rien à attendre de l’autre vie, disait-il, sinon la juste proportion de ce que nous aurons fait en celle-ci pour le prochain, en vue de plaire à Dieu”.

Martyrologe Romain : Au monastère de Novalèse dans la vallée de Suse, au pied du Mont-Cenis, vers 840, saint Eldrade, abbé, qui fut zélé pour le culte divin, institua la louange permanente des psaumes et prit soin de faire construire de nouvelles églises.

Bx ERIC

(+ 1415)ou Henri. Fils d’un roi scandinave, il préféra la solitude à la couronne qui l’attendait. En pèlerinage à Rome, il mourut en chemin, à Pérouse, où il est vénéré.

Euphrasie

Au 5ème siècle, moniale de la Thébaïde. Ses performances ascétiques provoquèrent la jalousie de ses soeurs, qui l’accusèrent de vanité et d’hypocrisie : elle les désarma par sa patience et sa charité. Elle mourut âgée de 30 ans.

Bse FRANCOISE TRÉHET

(+ 1794)Sœur de la Charité. Elle se dévoua avec tout son zèle à enseigner les enfants et à soigner les malades et, au temps de la Révolution française, parce qu’elle avait refusé le serment à la Constitution civile du clergé et qu’elle avait donné asile à des prêtres, elle fut condamnée à mort et aussitôt guillotinée à Ernée, dans le Maine. 

Martyrologe Romain : À Ernée dans le Maine, en 1794, la bienheureuse Françoise Tréhet, vierge, Sœur de la Charité. Elle se dévoua avec tout son zèle à enseigner les enfants et à soigner les malades et, au temps de la Révolution française, parce qu’elle avait refusé le serment à la Constitution civile du clergé et qu’elle avait donné asile à des prêtres, elle fut condamnée à mort et aussitôt guillotinée.

SAINT GERALD

(+ 732)Moine écossais, il suivit saint Colman de Lindisfarne en Irlande et devint son successeur comme abbé du monastère anglais de Mayo. Dans sa vieillesse, il dut admettre l’introduction des coutumes et liturgies romaines dans son monastère, ce à quoi il s’était toujours opposé.

Irma d11Bse Irmã Dulce

 Religieuse brésilienne « Bon Ange de la Bahia »

San leandro di siviglia bSAINT LÉANDRE

(vers 600)Évêque à Séville en Espagne, frère des saints Isidore, Fulgence et Florentine. Par sa prédication et son activité pastorale, il fit passer de l’arianisme à la foi catholique le peuple des Wisigoths, avec l’aide de leur roi Reccarède. Il était lié d'amitié avec saint Grégoire le Grand

Martyrologe Romain : À Séville en Espagne, vers 600, saint Léandre, évêque, frère des saints Isidore, Fulgence et Florentine. Par sa prédication et son activité pastorale, il fit passer de l’hérésie arienne à la foi catholique le peuple des Wisigoths, avec l’aide de leur roi Reccarède.

SAINT MACEDONIUS  sainte Patricia son épouse et sainte Modesta sa fille

(+ v.304). Ils furent tous trois unis dans un même martyre, à Nicomédie. Certains martyrologes disent même qu’ils faisaient partie d’un groupe de vingt-deux chrétiens exécutés pour leur fidélité au Christ. 

SAINT MOCHOEMOC

(+ 656)Moine irlandais, neveu de saint Ita, il entra tout d'abord au monastère Bangor puis il fonda l'abbaye de Liath, dont il devint le premier abbé

SAINT PIENT

(+ 564)Évêque de Poitiers. D’une famille très modeste, sans doute fils du gardien de l'église Saint Pierre de Poitiers, c’est par son mérite et ses qualités qu’il fut appelé à devenir évêque. Il participa à la fondation du monastère de la Sainte-Croix, avec sainte Radegonde. Des autres faits et gestes de sa vie, la tradition n’a rien retenu d’autre, sinon qu’il fut un bon évêque. Ce qui est déjà beaucoup. Pendant plus de dix siècles, à Maillezais en Vendée, une chapelle sur le site de sa mort, fut un lieu de pèlerinage très fréquenté. Cette chapelle disparut en 1660, mais le culte de saint Pient s'est perpétué dans l'église paroissiale

Martyrologe Romain : À Poitiers, vers 564, saint Pient, évêque, qui aida sainte Radegonde à bâtir son monastère.

Bx PIERRE II DE LA CAVE

(+ 1208)Il était abbé du monastère de la Cave près de Salerne, en Campanie. On fit de lui cet éloge :”Il était l’ennemi des litiges”. Il fut en effet un homme de conciliation et de paix à une époque troublée. 

Martyrologe Romain : Au monastère de Cava en Campanie, l’an 1208, le bienheureux Pierre II, abbé.

San sabinoSaint Sabin  

En Égypte, sous Dioclécien,  il fut livré aux persécuteurs par le mendiant auquel il faisait l’aumône ; il fut jeté dans le Nil.

Martyrologe Romain : À Hermopolis en Égypte, vers 303, saint Sabinmartyr, qui fut cruellement torturé et enfin jeté dans le fleuve.

Bse SANCHA

(+ 1229)ou Sanctia. Fille du roi Sanche Ier du Portugal, soeur des bienheureuses Thérèse et Mafalde, elle soutint les premières fondations franciscaines et dominicaines dans son pays, puis elle rejoignit les cisterciennes à Celles

SAINT VINCENT

(7ème s.)Confesseur. L’Eglise de Nevers a longtemps fêté ce saint prêtre dont la vie a été cachée dans le Seigneur. La tradition veut qu’il ait été curé de Magny et, dès les années qui suivirent sa mort, les fidèles vinrent prier devant son tombeau. Il en fut ainsi jusqu’à la Révolution française.

San rodrigo di cordovaSaints Rodrigue et Salomon de Cordoue

. Refusant de se convertir à l’Islam et accusés d‘être apostats, ils furent décapités en 857.

Rodrigue avait deux frères vivant à Cordoue sous la domination arabe. L'un était chrétien et l'autre musulman ; ils se battaient souvent pour des questions de religion. Un jour, voulant les séparer, il reçut tous les coups et fut considéré comme mort. Son frère catholique s'enfuyant par crainte du calife d'Espagne, son autre frère musulman emmena son corps en ville et accusa le catholique d'avoir tué un musulman, prétendant que Rodrigue s'était converti. Rodrigue revint alors à lui et nia son attachement à l'islam, criant haut et fort sa foi chrétienne. Le Cadi le mit alors en prison, pour « apostasie », où il rencontra Salomon, accusé du même crime : être chrétien. Liant amitié, ils passèrent le peu de temps qu'il leur restait en prière.Ils furent décapités le même jour à Cordoue.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2019-03-11