19 mars

SAINT ADRIEN

(+ 668)Ce bon moine, disciple de saint Landoald, fut assassiné près de Maestricht par des brigands de grand chemin parce qu’il portait sur lui le produit de la quête qu’il faisait pour sa communauté. Il est vénéré comme martyr dans ce diocèse.

SAINT ALCMOND

(+ v. 800)Prince de la famille royale, il fut exilé chez les Pictes d’Ecosse et c’est là qu’il trouva la mort dans des circonstances qui le firent vénérer comme un martyr, à Derby.

Beato andrea gallerani aBx ANDRE DE GALLERANI

(+ 1251) C’était un brave soldat de Sienne qui portait sur lui une arme dont il se servit un peu trop fort pour calmer un homme qui blasphémait devant lui. Exilé, il mena une telle vie de pénitence et de charité qu’il fut autorisé à retourner dans sa ville quelques années plus tard. Il y fonda l’Ordre de la Miséricorde, des Frères laïcs qui se consacraient aux pauvres et aux malades.

Martyrologe Romain : À Sienne en Toscane, l’an 1251, le bienheureux André Gallerani, qui visita avec soin et consola les malades et les affligés. Il rassembla aussi les Frères de la Miséricorde, des laïcs sans vœux, qui devaient servir les pauvres et les malades.

SAINT AUXILE (ou Axel -

+ v. 460) Saint Patrick d’Irlande ne pouvait avoir que des saints comme compagnons. Auxile était l’un d’eux, et saint Patrick l’avait en si haute estime qu’il en fit le premier évêque de Killossey.

SAINT BERTULPHE

(+ 640) Il était né au sein du paganisme et c’est l’exemple de son oncle, saint Arnould, qui l’incita à rejoindre les disciples du Christ, puis à entrer dans la vie monastique à Luxeuil. Il fut le troisième abbé du monastère de Bobbio en Italie où saint Colomban s’était jadis retiré.

SAINT CLEMENT

(+ 1258) Saint Dominique l’avait accueilli dans l’Ordre qu’il venait de fonder et lui confia la mission de le répandre en Ecosse où il devint évêque de Dumblane.

SAINT COLOCER

(6ème s.) Si l’on en croit l’ancien calendrier liturgique du diocèse de Saint-Brieuc, il aurait vécu à cette époque, mais les actuels calendriers l’ont oublié.

SAINT CORBASE

(7ème s.) Il existait un monastère à Quimperlé dans le Finistère. Il en fut le Père Abbé, sans doute assez remarquable pour que sa mémoire s’en soit conservée.

SAINT CHRYSANTHE

(+ 283), et Daria son épouse, martyrs. Ils furent emmurés dans une grotte en même temps que bien d’autres chrétiens : Claude, un tribun, et son épouse Hilaria avec leurs enfants; Diodore, un prêtre et Marien un diacre. Une autre source nous dit qu’ils furent brûlés vifs sur la via Salaria à Rome. Leur culte est maintenu dans les calendriers locaux.

SAINT CUTHBERT

 ( ?) Le bréviaire du diocèse de Saint-Brieuc fêtait jadis un saint évêque qui n’est pas celui fêté en Angleterre le 4 septembre, tout simplement parce que le nôtre est breton, et que jamais il ne fut archevêque de Cantorbery. Les anciens calendriers le célébraient sans nous dire un mot de son identité.

SAINT DIMITRIOS LE TOURNEUR

(+ 1564) Martyr en Grèce. Ses amis turcs voulurent le faire abjurer. Il refusa et ils le conduisirent devant le juge qui le condamna à la décapitation.

Beato isnardo da chiampoBx ISNARD DE CHIAMPO

(+ 1244)Il reçut l'habit des frères prêcheurs des mains de saint Dominique lui-même. Il fonda à Pavie, en Lombardie, un couvent de son Ordre. Sa vie mortifiée était célèbre. Il acceptait avec humilité les railleries qui accompagnaient sa forte corpulence.

Martyrologe Romain : À Pavie en Lombardie, l’an 1244, le bienheureux Isnard de Chiampo, prêtre de l’Ordre des Prêcheurs, qui fonda dans cette ville un couvent de son Ordre.

Bx Jean Buralli de PARME

(+ 1289)Prêtre de l'Ordre des Frères Mineurs, Jean Buralli était originaire de Parme. Il enseigna la théologie à l'Université de Bologne et à Naples. Le pape Innocent IV l'envoya à Constantinople pour rétablir le dialogue de communion avec les Grecs. Revenu en Italie, il termina sa vie en solitaire dans les environs de Greccio. Son culte fut approuvé en 1777

Martyrologe Romain : À Camerino dans les Marches, en 1289, le bienheureux Jean Buralli de Parme, prêtre de l’Ordre des Mineurs, que le pape Innocent IV envoya comme légat chez les Grecs, pour rétablir leur communion avec les Latins.

SAINT JEAN DE PARRANO  

(6ème s.)Originaire de la Syrie, il vint se fixer dans le diocèse de Spolète en Ombrie italienne. Il bâtit un monastère à Parrano dont il fut l’abbé pendant quarante ans. Ses dons surnaturels le rendirent célèbre à son époque.

Martyrologe Romain : Commémoraison de saint Jean, abbé de Parrano, au diocèse de Spolète en Ombrie, au VIe siècle. Originaire de Syrie, il fut pendant plus de quarante ans le père d’un grand nombre de serviteurs de Dieu.

Bx JEAN MARTINEZ

(+ 1919)Religieux dominicain , martyr à Suzuto au Japon, où il mourut épuisé par les sévices et sa longue détention en prison.

SAINT LANDOALD

(+ 666) prêtre romain et le diacre saint Amance qui furent envoyés par le pape saint Martin Ier pour évangéliser la Flandre.

0319joseph4Saint Joseph

 “Joseph, fils de David, n’hésite pas à prendre avec toi  Marie...” ce fut le début de sa fortune. Homme juste, il fut -comme son épouse - “celui qui écoute la parole de Dieu et la met en pratique”. Il “humanisa” le Fils de Dieu, Lui transmettant son titre messianique de “Fils de David”. Il le sauve de la mort, L’élève, Lui communique son expérience d’homme et son savoir artisanal. Parlant de lui à Jésus, Marie dira sans hésiter “ton père”. Mieux que personne Elle savait que son Fils n’avait d’autre Père que Dieu, mais, de ce Père du Ciel, Joseph fut le parfait représentant sur terre. Déclaré patron de l’Eglise universelle, il assure maintenant “à son Corps qui est l’Église (et à chacun de ses membres) la protection dont il entoura le Chef”. “Les autres saints, affirme Ste Thérèse, semblent avoir reçu de Dieu le pouvoir de nous assister dans telle ou telle nécessité spéciale; mais le glorieux St Joseph, je le sais d’expérience !, nous assiste dans tous nos besoins... Je ne lui ai jamais rien demandé qu’il ne me l’ait accordé”.

 Neuvaine à Saint Joseph

Saint Innocent de Vologda

 (+ 1491) - Originaire de Moscou, il fut le premier disciple de saint Nil Sorski et voyagea avec lui à Constantinople et au Mont-Athos. Il rédigea une Introduction aux écrits de saint Nil : « La purification du cœur se réalise plus par la vigilance et la prière intérieure que par les prescriptions extérieures et l‘ascèse corporelle »

SAINT LANDOALD

(+ 666) prêtre romain et le diacre saint Amance qui furent envoyés par le pape saint Martin Ier pour évangéliser la Flandre.

SAINT LEONCE

(+ 640)Evêque de Saintes et confesseur. Successeur de saint Palais, il accueillit saint Malo qui avait dû fuir son diocèse de Bretagne. Il souscrivit au concile régional de Reims en 625. On lui accorde un fonds inépuisable de science et de piété

SAINT MANSUET

 (7me s.)Les actes du Concile de Tours, tenu en 461, portent sa souscription : « Mansuet, évêque des Bretons ». Les actes du concile sont authentiques, l’existence de notre saint aussi, mais on ne sait rien de plus de lui que ce souci de vivre la réalité ecclésiale en communion avec ses frères dans l’épiscopat. Ce qui est déjà beaucoup.

 Bx MARC DE MONTEGALLO

(+ 1496)Originaire d'Ascoli Piceno en Italie, il était médecin. Lui et sa femme renonçèrent d'un commun accord à un mariage heureux, pour devenir franciscains. Il parcourut l'Italie en prêchant et fut le créateur des “Monts-de-piété”, œuvre destinée à remédier aux misères des pauvres, en leur prêtant sur gage.

Martyrologe Romain : À Vicence en Vénétie, l’an 1496, le bienheureux Marc de Montegallo, prêtre de l’Ordre des Mineurs, qui fut le créateur des “Monts-de-piété”, œuvre destinée à remédier aux misères des pauvres.

Beato marcello callo bBx Marcel CALLO

 France . Naissance: 06.12.1921  à Rennes
Mort: 19.03.1945  à Maathausen
En 1945, typographe à Rennes, scout puis jociste.  Son christianisme était si rayonnant qu’il provoqua son arrestation et sa déportation au camp d’extermination de Matthausen où il succomba, âgé de 23 ans. De sa prison il écrivait: “Heureusement il est un Ami qui ne me quitte pas un seul instant, et qui sait me soutenir et me consoler”.
Béatification: 04.10.1987  à Rome  par Jean Paul II

Martyrs du S.T.O.,

En 1988, le Cardinal Decourtray introduisit une cause de “béatification collective”, celle des “Martyrs du S.T.O., c’est à dire du Service du Travail Obligatoire : 9 prêtres, 2 séminaristes, 4 religieux, 17 jocistes, 11 scouts, emprisonnés par les nazis dans les camps de la mort, en raison de leur apostolat auprès de leurs camarades déportés.

 Beato narciso giovanni narcyz jan turchanBx NARCISSE TURCHAN

(+ 1942)Martyr. Prêtre de l'Ordre des Frères Mineurs, il mourut au camp de concentration de Dachau en Bavière, où il fut déporté à cause de sa foi quand la Pologne fut soumise au régime nazi, et succomba aux tourments du camp. 

Martyrologe Romain : Au camp de concentration de Dachau en Bavière, l’an 1942, lebienheureux Narcisse Turchan, prêtre de l’Ordre des Frères Mineurs et martyr, qui fut déporté à cause de sa foi quand la Pologne fut soumise au régime nazi, et succomba aux tourments du camp.

SAINT PANCHAIRE

(4ème s.)Romain de naissance et chrétien par sa famille, il occupait un poste important à la cour de l’empereur Dioclétien. Pour le conserver, il apostasia ou du moins cacha ses convictions. Sa mère et ses soeurs l’amenèrent au repentir. Il proclama courageusement sa foi recouvrée et, pour cette raison, donna sa vie en étant condamné à être décapité.

Beata sibillina biscossiBse SIBYLLINE  

(+ 1320)ou Sibylline. Elle vécut toute sa vie à Pavie en Lombardie (Italie du nord). Tertiaire dominicaine, elle était aveugle depuis l’âge de douze ans; et se fit recluse à l’âge de quinze ans, près de l’église des dominicains. Par l’une des lucarnes, elle devinait l’autel et recevait l’Eucharistie. De l’autre, donnant sur l’extérieur, elle donnait des conseils et faisait la catéchèse aux enfants. "éclairant de sa lumière intérieure les visiteurs de plus en plus nombreux qui avaient recours à elle." Sa charité inépuisable lui faisait écouter les discoureurs intarissables sans se lasser ni même s’endormir.

Martyrologe Romain : À Pavie en Lombardie, l’an 1367, la bienheureuse Sibylline Biscossi, vierge, sœur de la Pénitence de Saint Dominique. Privée de la vue à l’âge de douze ans, elle vécut soixante-cinq ans en recluse près de l’église des Prêcheurs, éclairant d’une lumière intérieure des visiteurs de plus en plus nombreux qui avaient recours à elle.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2019-03-11