20 mars

Sainta32Bx Ambroise Sansedoni

(+ 1286)Originaire de Sienne en Italie, il rejoignit l’Ordre dominicain en 1237. Après avoir suivi à Paris puis à Cologne, les cours de saint Albert le Grand, avec, pour condisciple, saint Thomas d’Aquin dans le même couvent de Saint Jacques de Paris, il parcourut l’Allemagne et l’Italie en prêchant la doctrine chrétienne. Epuisé par la véhémence de sa prédication et le rythme de vie qu’il s’imposait, il meurt à Sienne en Toscane. Son culte fut confirmé en 1622

Martyrologe Romain : À Sienne en Toscane, l’an 1287, le bienheureux Ambroise Sansedoni, prêtre de l’Ordre des Prêcheurs, disciple de saint Albert le Grand, savant en doctrine et en prédication, et néanmoins simple envers tous.

Sant archippoSAINT ARCHIPPE

(Ier s.)Commémoraison de saint Archippe, compagnon de l’Apôtre saint Paul, qui fait mention de lui dans ses lettres à Philémon et aux Colossiens (Col. 4.17) Il l'appelle "notre compagnon d'armes" et la tradition en fait le premier évêque de Colosse, en Grèce.

Martyrologe Romain : Commémoraison de saint Archippe, compagnon de combat de l’Apôtre saint Paul, qui fait mention de lui dans ses lettres à Philémon et aux Colossiens.

Saintj97Bx Baptiste Spagnoli

Martyrologe Romain : À Mantoue en Lombardie, l’an 1516, le bienheureux Baptiste Spagnoli, prêtre de l’Ordre des Carmes, qui amena la paix entre des princes et travailla à la réforme de son Ordre, dont il fut nommé général malgré lui, charge qu’il dût accepter par ordre du pape Léon X.

SAINT BENIGNE

(+ 723) Il tenait quelque fortune de ses parents. Il la donna à l’abbaye de Fontenelle, (actuellemet abbaye de Saint Wandrille) où il entra pour y mener la vie monastique. Nommé Abbé, il en fut chassé par les Francs d’Austrasie, parce qu’il était Franc de Neustrie. Il s’en fut à l’abbaye de Flay, préférant se retirer pour maintenir la paix. Quand l’intrus fut chassé de Fontenelle, il y revint sans abandonner pour autant l’abbaye qui l’avait recueilli.

SAINTE CLAUDIE

(+ 300)et ses six compagnes martyres. Elles étaient venues défendre des chrétiens devant le gouverneur d’Aminsos en Cappadoce. Les soldats se ruèrent sur elles et les dépouillèrent de leurs vêtements pour s'en amuser et les exposer à la risée de la foule. Puis ils les fustigèrent de verges pour les déchirer. Elle furent finalement jetées dans une fournaise.

San cutberto di lindisfarneSaint Cuthbert

 L’an 687, en Écosse,, berger puis ermite dans une petite île, enfin évêque de Lindisfarne. Il se démit de sa charge pour revenir mourir au berceau de sa vie monastique: “Je veux reposer en ce lieu où j’ai livré mon petit combat pour le Seigneur”.

Martyrologe Romain : Dans l’île de Farne en Northumbrie d’Angleterre, l’an 687, le trépas de saint Cuthbert, évêque de Lindisfarne. Il montra dans son ministère pastoral le même empressement qu’auparavant au monastère et en ermitage. Il sut harmoniser pacifiquement les austérités et la manière de vivre des Celtes avec les coutumes romaines, et termina sa vie dans son ermitage insulaire.

Bx Evrard

Vers 1150,  comte de Mons, en Belgique. Pour expier un crime commis pendant qu’il était soldat, il demanda aux cisterciens de Morimond de l’employer comme porcher.

Beato francesco di gesu maria giuseppe francisco palau y quer aBx François de Jésus
Marie Joseph
PALAU Y QUER

Nom de religion: François de Jésus Marie Joseph
 Espagne . Naissance: 29.12.1811  à Aytona (Catalogne)
Mort: 20.03.1872  à Tarragone
Prêtre - Carme déchaux à Barcelone en 1832. Prêtre en 1836. Exilé de longues années en France (Perpignan, Montauban). Ecrivain, journaliste, prédicateur, ermite. Fonde les Carmélites missionnaires et les Carmélites missionnaires thérésiennes, inspiré de Ste Thérèse et St Jean d'Avila.
Béatification: 24.04.1988  à Rome  par Jean Paul II

Martyrologe Romain : À Tarragone en Espagne, l’an 1872, le bienheureux François de Jésus-Marie-Joseph (François Palau y Quer), prêtre de l’Ordre des Carmes déchaux, qui fonda deux instituts de sœurs carmélites missionnaires, endura dans son ministère de graves persécutions, fut relégué, à la suite d’accusations fausses, dans l’île d’Ibiza, et mourut abandonné de tous.

SAINT GUILLAUME
DE PENACORADA

(+ 1042)Il était moine à l’abbaye clunisienne de Satagun dans le Léon, en Espagne. Devant l’invasion des Sarrasins, en 988, il fuit avec ses frères et se fixe à Penacorada dont l’abbaye prendre le nom de Saint-Guillaume.

Herbert

En Angleterre, le même jour et à la même heure, son ami  St Herbert, moine et prêtre.

Beato ippolito galantiniBx HIPPOLYTE GALANTI

(+ 1619) Confesseur et fondateur de l’Ordre de la Doctrine Chrétienne. C'était petit fabricant d’étoffes de soie à Florence, et tout en conservant son métier, il se fit catéchiste des jeunes gens. C’est ainsi qu’il fonda cet Ordre pour former les jeunes garçons et les jeunes filles à la Vérité de la foi et pour instruire les adultes qui vivaient dans l’ignorance des mystères de la religion. Il fut béatifié en 1825

Martyrologe Romain : À Florence en Toscane, l’an 1619, le bienheureux Hippolyte Galantini, fondateur de la « Confrérie de la Doctrine chrétienne », qui déploya une excellente activité pour enseigner les rudiments de la religion aux enfants et aux simples.

Bx JEAN-BAPTISTE
DE MANTOUE

(+ 1516)Baptiste Spagnoli naquit à Mantoue, étudia dans cette ville et entra dans l’Ordre des Carmes en 1464. C’était un poète et nous avons de lui des dizaines de milliers de vers qui le font considérer comme l’un des meilleurs et principaux représentants de l’humanisme chrétien de la Renaissance. Il sut amener la paix entre les princes et travailla à la réforme de son Ordre, dont il fut nommé général malgré lui en 1513, charge qu’il dut accepter par ordre du pape Léon X. Il fut béatifié en 1885.

San giovanni nepomuceno fSAINT JEAN
NÉPOMUCÈNE

(+ 1393)Prêtre et martyr à Prague. Né à Népomuk en Bohême, il était chapelain de la reine Sophie. Pour la défense des droits de l’Église et son refus de lever le secret de la confession de la reine, il reçut des outrages nombreux du roi Wenceslas IV, fut exposé à divers supplices et tortures, et enfin jeté d’un pont dans la Moldava (Moldau). Il fut canonisé en 1729.

Bx JEAN DE PARME

(+ 1289) Frère Mineur, il enseigna la théologie à Bologne puis à Naples. Septième maître général de son Ordre pendant dix ans, il en visita toutes les provinces et fut envoyé par le Pape comme légat à Constantinople pour renouer l’unité déchirée. Il termina sa vie à Greccio, dans la solitude volontaire . Son culte fut approuvé en 1777.

Beati martiri di laval 1Bse JEANNE VÉRON

(+ 1794)Martyre. Avec la bienheureuse Françoise Tréhet, elle faisait la classe à Ernée dans la province française du Maine et soignait les malades des environs, lorsque, sous la Révolution française, elle fut accusée d’avoir refusé les serments prescrits et d’avoir caché des prêtres. Malade, elle fut portée en fauteuil jusqu’à la guillotine.

Martyrologe Romain : À Ernée dans le Maine, en 1794, la bienheureuse Jeanne Véron, vierge. Avec la bienheureuse Françoise Tréhet, elle faisait la classe et soignait les malades, lorsque, sous la Révolution française, elle fut accusée d’avoir refusé les serments prescrits et d’avoir caché des prêtres. Malade, elle fut portée en fauteuil jusqu’à la guillotine.

San giuseppe josef bilczewski aBx Joseph BILCZEWSKI

Ukraine . Naissance: 26.04.1860  à Wilamowice (près de Kety)
Mort: 20.03.1923  à Lviv
 Evêque .  Prêtre le 06.07.1884 (par le Card. Dunajewski). Études à Vienne, Rome et Paris. Professeur à l'université de Lviv. Archevêque de Lviv le 18.12.1900. Défenseur de tous au cours des guerres et invasions de son époque.
Béatification: 26.06.2001  à Lviv  par Jean Paul II

 Maria joSainte Marie Josephe
du Cœur de Jesus SANCHO DE GUERRA

Espagne . Naissance: 07.09.1842  à  Vitoria
Mort: 20.03.1912
Etat: Religieuse - En 1871 elle fonde les Servantes de Jésus de la Charité pour le service des malades et des indigents
Béatification: 27.09.1992  à Rome  par Jean Paul II
Canonisation: 01.10.2000  à Rome  par Jean Paul II

Martyrologe Romain : À Bilbao au pays basque espagnol, en 1912, sainte Marie du Cœur de Jésus (Marie-Josèphe de Sancho de Guerra), vierge, fondatrice de la Congrégation des « Servantes de Jésus », auxquelles elle inculqua surtout la charité pour soigner les malades et les pauvres.

SAINT LOARNE

(5ème s.) Il était le disciple de saint Patrick qui l’envoya, selon ce qu'en dit la tradition, annoncer l’Evangile aux Bretons qui ne lui ont élevé aucune chapelle ni dédié aucune localité.

Bx Marc
de Montegallo

(+ 1497) - Originaire de la région d‘Ascoli Piceno en Italie, il devint médecin, se maria, puis en plein accord avec sa femme, il renonça à un mariage heureux. Devenu franciscain et prêtre, il sillonna toute l‘Italie en prêchant et en fondant des établissements de prêt sur gage, que nous appelons des Monts-de-piété »

Saint Martin de braga 

Au Portugal,  évêque de Braga. Il était comme son homonyme de Tours, originaire des plaines hongroises. Étant encore moine, il ramena beaucoup d’ariens à la vraie foi, car il était, selon St Grégoire de Tours, l’un des plus savants de son siècle - le 6e.

Martyrologe Romain : À Braga au Portugal, vers 579, saint Martin, évêque. Natif de Pannonie, il reçut d’abord le siège de Dume, puis celui de Braga. Grâce à son zèle et à sa prédication, le peuple suève abandonna l’hérésie arienne et embrassa la foi catholique.

Bx MAURICE CSAKY

(+ 1336)Il appartenait à la maison royale de Hongrie et quelques années après son mariage, sa femme et lui furent d’accord pour se séparer. Il entra chez les dominicains et sa femme se fit aussi religieuse. Ils n’ont été ni béatifiés, ni canonisés, Son procès de canonisation était en cours et devait se conclure au concile de Ferrare, mais fut interrompu par l’invasion turque qui détruisit son tombeau à Gyor en 1438. Ce qui n’empêche pas les Hongrois de les honorer d’un culte très officiel.

SAINT MYRON  

(+ 1793)Originaire de Crète, il était tailleur de son métier. Il évitait les relations avec les musulmans de son voisinage qui le prirent en haine. Ils décidèrent un jeune garçon musulman à le faire accuser devant le juge d’avoir été violé par lui. Le chaste Myron fut amené devant le juge auquel il déclara qu’il ignorait même que des hommes puissent se livrer à une telle débauche. Personne ne le crut et la foule demanda sa mort, à moins qu’il reniât le Christ. Myron resta ferme dans sa foi malgré les coups de bâtons qui pleuvaient sur lui, puis il fut condamné à mourir pendu à la potence du village.

SAINT NICETAS

 (+ 733.)Évêque d’Apollonie en Macédoine, il fut plusieurs fois exilé par l’empereur Léon l’Arménien à cause du culte des saintes Images. "Établi fermement sur le roc de la vraie foi par l’étude des Pères et des saintes Ecritures, il enseigna au peuple à rester fidèle à la foi de l’Eglise pour la vénération des saintes Images du Christ, de la Mère de Dieu et des saints, malgré la menace des hérétiques." Il fut exilé par les iconoclastes en Anatolie. A la suite de quoi, il tomba gravement malade et, loin des siens, il rendit son âme à Dieu.

Martyrologe Romain : Commémoraison de saint Nicétas, évêque d’Apollonie en Macédoine, qui fut plusieurs fois exilé par l’empereur Léon l’Arménien à cause du culte des saintes images et mourut loin des siens en 733.

SAINT PAUL
D'ANTIOCHE

(?)martyr et ses compagnons, Cyrille, Eugène et d’autres.

Bx REMI

 (+ 783)Fils du duc Hugues d’Alsace et neveu de sainte Odile, il fut élevé à Munster, près de Colam où il devint moine puis abbé de son monastère. Il fut ensuite évêque de Strasbourg. Le pape Léon IX autorisa son culte dans l’abbaye de Munster et dans les paroisses voisines.

Svetlana 

 : sous ce nom slave, comme en celui de Photiné (qui est grec), c’est la samaritaine de l’Évangile qui est vénérée, pour avoir été la première évangéliste de son pays.

SAINT TETRICE

(+ v. 572)Fils de l’évêque saint Grégoire de Langres en Champagne et oncle de saint Grégoire de Tours, il succéda à son père et, comme lui, devint évêque de Langres en 540

 SAINT URBICE

(+ 450)Évêque de Metz, il fit construire une église en l'honneur de saint Félix de Nole, qui fut, quelques années plus tard, l'église abbatiale du monastère Saint Clément. 

Martyrologe Romain : À Metz, vers 450, saint Urbice, évêque.

Saint Wulfran ou Wilfran

 évêque de Sens et apôtre de la Frise. Il se retira pour y mourir, au monastère de St Wandrille.

Martyrologe Romain : Au monastère de Fontenelle, vers 700, la mise au tombeau de saint Vulfran. Moine élu évêque de Sens, il entreprit, après quelques années, de porter l’annonce de l’Évangile au peuple de la Frise et, revenu au monastère de Fontenelle, il y termina ses jours.

Les Martyrs de Sabas

(+ 796) - Lorsque les Sarrasins vinrent combattre les tribus bédouines de Palestine, ils pillèrent villes et villages chrétiens, Gaza, Ascalon et bien d‘autres cités. Ils se dirigèrent aussi vers la laure de Saint-Sabas. Ils vinrent durant la vigile du dimanche, abattirent plusieurs moines puis ils partirent après avoir saccagé et pillé l‘église et les cellules.

Martyrologe Romain : Dans la laure de Saint-Sabas en Palestine, l’an 797, la passion de saints moines au nombre de vingt, étouffés par la fumée dans l’église de la Mère de Dieu, lors d’une incursion des Sarrasins.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2019-03-19