21 mars

Bx ALPHONSE DE ROJAS

(+ 1617)Franciscain, professeur à Salamanque, précepteur des enfants du duc et chanoine de Rojas, il mena sans doute une vie très sainte pour qu’il soit encore célébré à Coria en Espagne.

San agostino zhao rongSaint Augustin Zhao Rong

 martyrisé en 1815 - Soldat chinois, il accompagnait l‘évêque prisonnier Jean Gabriel Taurin Dufresse, à Pékin. Il fut converti par son comportement et sa foi. Revenu chez lui, il se fit baptiser et devint prêtre. Il évangélisa la province du Si-Chuan, jusqu‘au jour où il fut lui-même arrêté. Malade, il mourut d‘épuisement dans sa prison.

Martyrologe Romain : Commémoraison de la passion de saint Augustin Zhao Rong, prêtre et martyr. Quand sévit la persécution en Chine, il fut arrêté dans la province chinoise de Sichuan et, déjà malade, mourut d’épuisement en prison, un jour non précisé du printemps, en 1615. Sa mémoire est célébrée, avec les autres martyrs de Chine, le 9 juillet.

Santa benedetta cambiagio frassinelloSainte Benedicte CAMBIAGIO FRASSINELLO  

Italie . Naissance: 02.10.1791  à Langasco (Gênes)
Mort: 21.03.1858  à Ronco Scrivia
 Laïque - Mariée - Fondatrice . En 1816 elle épouse Giovanni Battista Frassinello. En 1825, tous deux décident d'entrer dans la vie religieuse. A Pavie, ils créent ensemble une œuvre pour les jeunes filles abandonnées, œuvre qu'ils remettent à l'évêque de Pavie. Ils reviennent dans la région de Gênes. Elle fonde l'Institut des Bénédictines de la Providence pour l'éducation.
Béatification: 10.05.1987  à Rome  par Jean Paul II
Canonisation: 19.05.2002  à Rome  par Jean Paul II

0321benoit1Saint Benoit

Trépas de  St Benoît. “il s’était fait porter à l’oratoire, raconte St Grégoire, Là il se munit du Corps et du Sang du Seigneur... et, debout, mains levées au Ciel, il rendit le dernier soupir entre des paroles de prière... ” Il fut enterré dans l’oratoire de St Jean-Baptiste, qu’il avait lui-même construit sur l’autel détruit d’Apollon.

Martyrologe Romain : Au Mont-Cassin, en 547, la naissance au ciel de saint Benoît, abbé, dont la mémoire est reportée au 11 juillet, jour de sa translation.

 Quelques écrits

SAINT BIENVENU SCOTIVOLI

(+ 1282)Il était archidiacre d’Ancône, sa ville natale, quand il fut nommé, par Urbain IV, évêque d’Osimo en Italie. Tout le monde y était gibelin, c’est-à-dire pro-germanique lorsqu’il prit possession de son siège. Tels furent son prestige et son savoir-faire qu’à Osimo tous devinrent guelfes, c’est-à-dire partisans du pape. Ce fut sans doute pour donner sa réussite en exemple que le pape Martin IV le canonisera très vite, deux ans à peine après sa mort. Sa dévotion envers saint François d'Assise lui faisait entreprendre des réformes dans son diocèse, selon l'esprit franciscain et selon la plus grande pauvreté

SAINT BIRILLE

(2ème s.)Les Eglises d’Orient font mémoire de ce disciple de saint Pierre qui le consacra évêque de Catane en Sicile où il s’endormit en paix ayant converti beaucoup de paîens.

SAINTE CALLINICE

(+ 116)et ses compagnes martyres. Parmi elles, sainte Droselle, qui serait une des filles de l’empereur Trajan et sainte Matidie, soeur de Trajan. Les "Actes de leur Passion" nous disent que, découvertes comme chrétiennes, elle furent condamnées à être mises à nues, exposées ensemble pour être humiliées du rang qui était le leur. Puis, toujours ensemble, elles furent placées dans une baignoire où l’on coula de l’étain et du plomb fondu. Avec ces métaux, on fabriqua cinq statuettes de vestales, les représentant à l’entrée du bain où avait eu lieu leur martyre, pour rappeler le sort qui attendait ceux et celles qui abandonnaient le culte des dieux de Rome, quel que soit le rang de leur noblesse.

Bse Clémence d’Hohenberg

A Trèves, en 1176,  veuve puis moniale bénédictine. Elle était réputée pour sa bonté.

SAINT ENDEE

(+ 530) Il fut l'un des premiers à fonder des monastères en Irlande, dont celui d’Inishmore. Il eut pour disciples, saint Kirian et saint Brendan.

Martyrologe Romain : En Irlande, vers 542, saint Endée, abbé, qui fonda dans l’île d’Aran un monastère si célèbre que l’île fut appelée l’Île des Saints.

SAINT JACQUES LE CONFESSEUR

(+ 824)À Constantinople, la passion de saint Jacques, surnommé le Confesseur, parce qu'il combattit énergiquement pour le culte des saintes images et acheva sa vie par un glorieux martyre.

Martyrologe Romain : À Constantinople, vers 824, la passion de saint Jacques, surnommé le Confesseur, qui combattit énergiquement pour le culte des saintes images et acheva sa vie par un glorieux martyre.

Saint Jean de Valence

L’an 1146,  chanoine de Lyon puis moine de Cîteaux. St Etienne l’envoya, en 1119, fonder Bonnevaux, maison qualifiée de“mère des Saints”(ce qui témoigne des vertus de son chef !) Quatre maisons furent encore fondées par ses soins : Mazan, Montpeyroux, Léoncel et Tamié. En 1132, il envoyait quelques moines, dont St Pierre de Tarentaise, fonder Tamié. St Jean en resta le visiteur jusqu’en 1141, date à laquelle il devint évêque de Valence.

Martyrologe Romain : À Valence en Dauphiné, vers 1145, saint Jean, évêque, auparavant abbé du monastère cistercien de Bonnevaux ; il supporta beaucoup de contrariétés pour la défense de la justice et aida avec une grande charité les paysans, les pauvres et les marchands anéantis par le mauvais temps

SAINT LUPICIN

 (+ 480) confesseur au diocèse de Saint-Claude, dont nous avons donné la vie avec celle de saint Romain le 28 février. Il donna naissance et vigueur aux établissements de vie monastique dans le Jura. 

Martyrologe Romain : À Laucone dans le Lyonnais, en 480, saint Lupicin, abbé, qui, avec saint Romain, son frère, donna naissance et vigueur aux établissements de vie monastique dans le Jura.

beati-martiri-di-inghilterra-galles-e-scozia-a.jpgBx Matthieu Flathers 

(+ 1608)Prêtre et martyr, Matthieu Flathers fut condamné à mort sous le roi Jacques Ier, parce qu’il était entré, bien que prêtre, en Angleterre, puis pendu et dépecé encore vivant à York.

Martyrologe Romain : le bienheureux Matthieu Flathers, prêtre et martyr, fut condamné à mort sous le roi Jacques Ier, parce qu’il était entré, bien que prêtre, en Angleterre, puis pendu et dépecé encore vivant à York.

 Beato michele gomez loza aBx  Miguel Gómez Loza

laïc mexicain et martyr (1888-1928). Béatifié le 20 novembre 2005 avec 8 autres victimes de la même persécution.

San nicola di flue aSaint Nicolas de Flue

 

 (+ 1487) - Originaire du canton d‘Unterwald, il épousa Dorothée Wiss qui lui donna cinq filles et cinq fils. Il tenait sa place dans la vie politique du canton comme conseiller, mais aussi comme officier dans l‘armée. À cinquante ans, avec l’accord de sa femme et de ses enfants, il se fit ermite, mais plus il s‘isolait, plus il influençait la politique de son pays. On vint lui demander conseil, il rédigea en une nuit une constitution qui empêcha Unterwald de quitter les autres cantons, au risque de la désagrégation de la Confédération, ses recommandations étaient toujours en faveur de la paix et de la concorde. « Seigneur Dieu, enlevez-moi tout ce qui m’éloigne de vous. Seigneur Dieu, donnez-moi tout ce qui me rapproche de vous. Prenez-moi à moi et donnez-moi tout à vous ! »  était sa prière.

Quelques écrits

SAINT ROBERT DE MOLESMES  

(+ 1111)Originaire de Troyes en Champagne, il se fit tout d'abord bénédictin à l'abbaye de Moutier-la-Celle. Il fut ensuite élu abbé de l'abbaye de Saint Michel de Tonnerre. A la recherche d’une vie monastique plus simple et plus stricte, il quitta son abbaye avec quelques compagnons pour devenir ermites dans la forêt de Collan. En 1075, ils vinrent à Molesmes. Robert redevint ermite quelque temps, mais il fut rappelé à Molesmes où il rejoignit saint Étienne Harding et saint Albéric. En 1098, il rétablit la vie monastique selon la Règle de saint Benoît, en fondant le monastère de Cîteaux dont il fut le premier abbé. Mais c’est à Molesmes, où il dût retourner en 1099 appelé par les moines comme abbé pour la troisième fois, qu’il mourut en paix.

Bse SANTUCCE TERREBOTTI

(+ 1305)

Originaire de Gubbio en Ombrie, elle se maria, eut une charmante fille qui mourut en bas âge, ce qui les décida, elle et son mari, à entrer en religion. Abbesse du couvent bénédictin de Gubbio, elle le transféra ultérieurement à Rome où elle reçut ce surnom de « santucce ».

Saint Sérapion

 Au 4e siècle,  surnommé le Scolastique car il était fort savant. Evêque de Thmuis, en Égypte, il fut exilé par les Ariens. On lui attribue à titre d’auteur (ou de copiste ?) un Sacramentaire.

Martyrologe Romain : Commémoraison de saint Sérapion, évêque de Thmuis, en basse Égypte, homme de grande intelligence et de grandes vertus. Ami de saint Athanase, il composa de belles prières liturgiques et, chassé par les ariens, mourut en exil après 362.

SAINT THOMAS

(+ 610) Ordonné diacre dans la Grande Eglise de Constantinople (Sainte Sophie) par le patriarche saint Jean le Jeûneur, il fut chargé de l’administration de cette église. Elu patriarche en 607, il fut, pendant trois années, un pasteur zélé pour l’orthodoxie et la conduite évangélique des fidèles.

beati-martiri-di-inghilterra-galles-e-scozia-a.jpgBx THOMAS PILCHARD

(+1501)Prêtre et martyr. Homme doux et savant, il fut condamné à mort en raison de son sacerdoce, sous la reine Élisabeth Ière, et livré aux supplices du gibet, à Dorchester en Angleterre. Avec lui on commémore aussi le bienheureux martyr Guillaume Pike, charpentier, qui fut pendu et éventré la même année, mais à un jour inconnu, pour s’être réconcilié avec l’Église romaine

Martyrologe Romain : À Dorcester en Angleterre, l’an 1501, le bienheureux Thomas Pilchard, prêtre et martyr. Homme doux et savant, il fut condamné à mort en raison de son sacerdoce, sous la reine Élisabeth Ière, et livré aux supplices du gibet. Avec lui on commémore aussi lebienheureux martyr Guillaume Pike, charpentier, qui fut pendu et éventré la même année, mais à un jour inconnu, pour s’être réconcilié avec l’Église romaine.

 LES MARTYRS D'ALEXANDRIE

Martyrologe Romain : Commémoraison des saints martyrs d’Alexandrie, qui en 346, sous l’empereur Constance et le préfet Philagre, furent massacrés dans les églises, le vendredi de la Passion du Seigneur, par des bandes d’ariens et de païens. Saint Athanase, qui échappa à cette violence, en a laissé une description dans sa « deuxième apologie ».

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2019-03-21