26 mars

Ludger

 

 Au 9e siècle,  apôtre de la Frise puis de la Saxe, enfin évêque de Munster en Westphalie. Fidèle à la consigne de “ne rien préférer à l’Oeuvre de Dieu”, ce n’est, malgré les sommations réitérées, qu’après avoir achevé son Office qu’il se rendit à une convocation de Charlemagne qui en fut d’abord irrité, puis édifié.

Saint Eutyche d‘Alexandrie

 (+ 356) - Il fut condamné aux travaux forcés dans les mines, en raison de son opposition à l‘arianisme et y périt d‘épuisement. Quatre de ses compagnons furent flagellés pour avoir sympathisé avec lui.

Jean de Dalyatha

L’Église assyrienne fait mémoire de Jean de Dalyatha qui compte parmi les plus grands mystiques de l’histoire de la chrétienté. Vers l’an 700 il se retira dans un ermitage vers le Mont Ararat. Il s’exerça dans l’art de la contemplation, cherchant à discerner le lien entre la création et son Créateur. Il ne perdit jamais ces traits de profonde humanité qui caractérisèrent tous ses enseignements à ses disciples venus le rejoindre. Pour lui le degré le plus élevé de la vie chrétienne est celui de la charité et de l’amour

Bx Bertilon

 En 888,  abbé bénédictin du monastère de St Bénigne de Dijon, massacré au pied de l’autel par les Normands.

Eugénie.

En 923,  Un nom, une date, son martyre : c’est tout ce que révèle d’elle une inscription découverte à Cordoue.

Bse Madeleine Catherine MORANO

 

 Italie ; Naissance: 1847 . Mort: 26.03.1908  à Catane (Sicile)

 Religieuse de l’Institut des Filles de Marie Auxiliatrice

 Béatification: 05.11.1994  à Catane (Sicile)  par Jean Paul II

 Saint BERTONT

 (7em siecle) ermite à Montalbano en Toscane,

saint Dizier

 ermite aussi

SAINT BERCAIRE

(+ 685)Moine de Luxeuil puis premier abbé de Hautvilliers en Champagne française et de Montier-en-Der, où il fonda le monastère des moniales de Pellemoutier. Après des pèlerinages en Terre Sainte et à Rome, il s'installa à Moutier et c'est là qu'il fut violemment frappé d’un coup de poignard par un jeune moine irascible qu'il avait réprimandé. C'était le Jeudi-Saint, le jour de la Cène du Seigneur et c'est ainsi qu'il s’en alla au ciel le jour de la Résurrection.

SAINT BASILE LE JEUNE

 (+ 952)Il renonça aux richesses du monde en allant mener une vie ascétique dans une région montagneuse de l’Asie Mineure. Pris pour un espion, il fut arrêté par les fonctionnaires impériaux. Lors de son interrogatoire, il dévoila les moeurs dépravés du juge. Libéré, il resta à Constantinople chez un ami qui l’hébergea. Il n’en continua pas moins à reprocher à ses contemporains, comme à l’empereur de Byzance, leurs moeurs corrompues. Ses funérailles attirèrent une foule immense de fidèles.

SAINT ALFWOLD

 (+ 1058)Moine de Winchester, il fut élu évêque de Sherborne en 1045. Il eut une grande dévotion pour les saints Cuthbert et Swithun dont il propagea le culte.

SAINT BRAULION

(+ 646)Confesseur. Evêque de Saragosse et disciple de saint Isidore de Séville, Il rétablit l’unité dans l’Eglise d’Espagne jusqu’alors divisée par l’arianisme.

SAINT CASTULE

(3ème s.)Martyr à Rome, il appartenait au palais impérial. Parce qu’il hébergeait chez lui des chrétiens, il fut condamné à être enterré dans une fosse et enseveli vivant par la terre qu’on jeta sur lui. On découvrira sa tombe en 1672, où son nom fut gravé dans le cimétière de la via labicana de Rome

SAINT EMMANUEL

(+ ?)Martyr en Anatolie, en même temps que ses compagnons les saints martyrs Emmanuel, Sabin, Codrat et Théodose.

SAINT ETIENNE DE TRIGLIA

(9ème s.)Higoumène en Bithynie, il fut condamné à l’exil par l’empereur au temps de la persécution iconoclaste qui voulait supprimer le culte des Saintes Images

SAINT FELIX DE TREVES

(+ v. 400)Il fut sacré évêque de Trèves par saint Martin de Tours qui était son ami. Mais comme cette consécration s’était faire avec l’accord d’un empereur usurpateur, saint Ambroise et le Saint-Siège en discutèrent la légalité et non pas la validité. Par souci de pacification, saint Félix préféra abdiquer plutôt que d’être à l’origine de quelque querelle que ce soit. Ses contemporains dont saint Sulpice-Sévère firent l’éloge de ses vertus.

SAINT GABRIEL archange

Les Eglises d’Orient célèbrent la synaxe de l’archange Gabriel, “serviteur du mystère ineffable, surnaturel et divin de l’Incarnation du Christ”. L’Eglise romaine d’Occident réunit les puissances angéliques Michel, Raphaël et Gabriel en une seule commémoration, le 29 septembre.

SAINT MONTAN

(4ème s.)Prêtre martyr à Sirmium en Pannonie (Dalmatie), et sainte Maxime, son épouse, qui pour la foi du Christ furent arrêtés et noyés dans le fleuve Save

BIENHEUREUX PIERRE MARGINET

 (+ 1435)Il était cistercien à Poblet, non loin de Tarragone en Espagne. Un beau jour, il quitta l’abbaye, apostasia, se fit chef d’un groupe de brigands et commit de nombreux coups de mains plus ou moins avouables. Repenti après quelques années, il s’en retourna dans son monastère qui l’accueillit. Pierre passa le reste de sa vie en faisant pénitence et repentance.

SAINT PIERRE DE SÉBASTE

(+ 391)Évêque de Sébaste en Arménie, il était le frère cadet de saint Basile le Grand, qui fut un défenseur de la foi orthodoxe contre les ariens. Élevé dans la foi chrétienne par sa soeur sainte Macrine, il fut évêque de Sébaste durant plus de dix après y avoir donné toute son attention à la foi orthodoxe alors attaquée par l'hérésie de l'airanisme.

SAINT PONS

(+ 1088) Confesseur, près de Villeneuve-lès-Avignon, où il était abbé de Saint André. Plusieurs localités conservent sa mémoire. Saint Pons de Thomières-34220 - Saint-Pons-07580.

SAINT SINCHEAL

(5ème s.)Disciple de saint Patrick, il fonda une école et un monastère à Killeigh où il gouverna jusqu'à cent cinquante moines.

Larissa

fut brûlée vive, avec 23 compagnons, dans une église de Crimée, vers 430. Ces martyrs sont particulièrement honorés par les Grecs et les Russes.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2019-03-25