28 mars

jean-de-capistran.jpg

Saint Jean de Capistran

 

né à Capistrano, près de L'Aquila, en 1386, jurisconsulte, gouverneur de Pérouse, se fit franciscain, disciple de saint Jacques de la Marche, grand prédicateur. Il participa à une croisade et à la victoire sur les Turcs à Belgrade en 1456, mort peu après au couvent de Ilok. Fête le 23 octobre (28 mars).

joseph-pelczar.jpgBx Joseph Sébastien PELCZAR

évêque à Przemysl, fondateur de la congrégation des Servantes du Sacré-Cœur (pour répandre le culte du Sacré-Cœur), béatifié en 1991.

saints-108-hesychias.jpgSaint Hésychius

(5ème s.) - Originaire de Jérusalem, il fut ordonné prêtre, contre son gré, par le patriarche de Jérusalem et reçut la charge de l‘église de la Résurrection. Il devient un des auxiliaires théologiques du patriarche et de son successeur. Doué d‘une rare éloquence, d‘inspiration profondément scripturaire, il fut qualifié de "théologien et maître de l‘Église dont la lumière éclaire tout l‘univers

st-eustrate-le-jeuneur.jpgSaint Eustrate le Jeuneur

 (+ 1097) - Moine de la laure des Grottes de Kiev, il se faisait remarquer par son humilité, son obéissance et sa vie ascétique. Capturé par les turcs du khan Boniak, il fut vendu comme esclave avec une cinquantaine d‘autres habitants de Kiev à un marchand de Chersonèse qui voulut leur faire renier le Christ en les faisant mourir de faim. Ils périrent les uns après les autres, saint Eustrate restant seul parce qu‘il avait l‘habitude de jeûner.

jeanne-marie-de-maille-47-01.jpgBse Jeanne Marie de MAILLÉ 

A Tours, en 1414,  Jeanne-Marie de Maillé : elle mourut à 82 ans, après une vie de prière et de dévouement aux malheureux.

st-boyan-g.jpgSaint  BOIAN

(+ 827)Il était prince de Bulgarie et se convertit au Christ malgré les pressions de son frère Milomir, qui, finalement, donna l’ordre de le décapiter.

SAINT CARNE

(5ème s.)Saint Carné était originaire d’Irlande et il devint évêque, sans autre précision sur sa ville épiscopale, mais il n’est pas le seul dans ce cas. Une localité des Côtes d’Armor s’est mise sous son patronage, Saint-Carné-22100 et l’église paroissiale y possède une belle statue de son saint patron.

SAINT CASTOR

(+ ?)Martyr à Tarse.

BIENHEUREUX CHRISTOPHE WHARTON

(+ 1600)

Prêtre et martyr à York en Angleterre . En raison de son sacerdoce, sous la reine Élisabeth Ière, il fut condamné à la pendaison

san-cono-conone-di-naso.jpgSAINT CONON

(+ 1236) Moine basilien de rite grec, il était abbé du monastère de Nèse en Sicile, où il vécut selon la grande tradition monastique orientale.

0329cyril-dn-heliopolis.jpgSAINT CYRILLE D'HÉLIOPOLIS

(+ 362)Diacre et martyr à Héliopolis en Phénicie. Durant la persécution qui eut lieu sous l'empereur Julien l’Apostat, il fut victime des atrocités bestiales des païens. 

SAINT DENIS LE MISERICORDIEUX

(+ 1510)Il fonda le monastère de Saint Nicolas aux Météores en Grèce. Il n’est pas commémoré dans tous les synaxaires, mais l’Eglise grecque en fait mémoire.

sst-etienne-de-harding.jpgSAINT ÉTIENNE HARDING

(+ 1134)Moine anglais de Sherburne, il accompagna saint Robert à Molesmes puis à Cîteaux en Bourgogne. Venu de Molesmes en ce monastère avec d’autres moines, il en devint l’abbé, institua les frères convers, accueillit le futur saint Bernard avec huit compagnons et fonda douze autres monastères, qu’il unit par le lien de la Charte de Charité, pour qu’il n’y ait aucune discorde, mais que les moines agissent par une même charité, avec une même Règle et des coutumes semblables. Et c'est ainsi que les moines cisterciens lui doivent leur statut définitif en tant que nouvelle branche des moines bénédictins. Il a été canonisé en 1623. 

SAINT EUMERE

(6ème s.)Il occupa le siège épiscopal de Nantes au 6ème siècle, sans que l’on n’ait autre chose de plus historique que son nom sur la liste épiscopale.

BIENHEUREUX ANTOINE PATRIZI

(+ 1311)Ermite à Montalcino, près de Sienne en Toscane. Prêtre de l’Ordre des Ermites de Saint-Augustin, qui fut un véritable ami de ses frères et de son prochain. Son culte a été confirmé en 1804. 

hilarion.jpgSAINT HILARION

(8ème s.) Il était humble et d’humeur toujours enjouée, c’est pourquoi il fut choisi pour être "higoumène", à la tête du monastère du Pélécète au Mont Olympe. Il était si compatissant avec les pauvres, qu’il leur donna, un jour, son seul vêtement, dut-il continuer, sans vêtement, sa route jusqu’au monastère. Il eût à souffrir durant la persécution iconoclaste, mais sa vertu le fit respecter.

SAINT PRISQUE

(+ 260)Martyrs à Césarée de Palestine avec les saints Malchus et Alexandre. En 260, durant la persécution de Valérien, ces trois chrétiens, qui demeuraient dans une métairie des faubourgs de la ville, voyant que l’on décernait dans la ville les glorieuses couronnes du martyre, embrasés du zèle divin de la foi, allèrent de leur plein gré se présenter au juge et lui reprochèrent tant de cruauté à répandre le sang des fidèles ; celui-ci, sans tarder, à cause du nom du Christ, les livra aux bêtes pour être dévorés. 

SAINT PROTÈRE

(+ 454)Évêque et martyr à Alexandrie, où il fut sauvagement massacré le jour de la Cène du Seigneur par des monophysites partisans de son prédcesseur Dioscore, durant une émeute contre lui. 

martyrs-avrille-1.jpgBIENHEUREUSE RENÉ-MARIE FEILLATREAU

(+ 1794)Veuve et martyre à Angers, où elle fut guillotinée sous la Révolution française, à cause de sa fidélité à l’Église catholique.

sixte-iii.jpgSAINT SIXTE III

(+ 440)Pape. Nous connaissons sa correspondance avec saint Augustin qui l’invite à une grande vigilance contre les pélagiens. Il est solidaire des Eglises d’Orient dont certains évêques remettent en cause le concile d’Ephèse. Toujours soucieux de paix, d’union et réconciliation, il évite les positions tranchées lorsque l’archevêque de Constantinople veut établir sa juridiction sur des diocèses jusqu’alors sous la juridiction de Rome, en particulier en Illyrie (actuelle Slovénie). Dans la ville de Rome elle-même, il restaurera ce que les invasions barbares avaient détruit ou endommagé : Sainte Marie-Majeure, Saint Laurent hors les Murs, Saint Paul hors les Murs, etc ...

st-spes-and-st-eutizio-w-christ-small.jpgSAINT SPES

(+ 513)Abbé du monastère de Campi en Italie centrale, il fut aveugle pendant quarante ans, mais toujours d’une grande clairvoyance pour guider ses moines vers la sainteté. Il recouvra la vue quelques jours avant de mourir, et il y vit un signe de sa mort prochaine où il verrait Dieu faca à face.

st-tutillon.jpgSAINT TUTILON

(+ 898) Moine de Saint Gall en Suisse, il était adroit de ses mains, éloquent de sa parole, d’une remarquable intelligence, excellent poète, musicien, peintre et ciseleur. L’empereur Charles le Gros regrettait qu’on eût enseveli dans un cloître un si bel homme. Il était d’une grande humilité et d’un grand recueillement. Mais saint Tutilon donnait à tous la richesse de ses dons. On l’appelait au loin pour peindre des saintes images, il élevait les enfants dans la beauté du chant liturgique, il ciselait les objets liturgiques. On ne conserve de lui que quelques élégies et une hymne.

139179venturinodebergame.jpgBIENHEUREUX VENTURIN 

 (+ 1346)C’était l’époque où les papes avaient dû quitter Rome et se réfugier en Avignon. Originaire de Bergame en Italie, Venturin était un éloquent dominicain qui faisait courir à lui toute l’Italie. Il s’en prit au pape Benoît XII disant qu’un pape hors de Rome n’est plus pape. Benoît XII le relégua dans un obscur couvent du Gévaudan en Isère. Son successeur, Clément VI, l’en fit sortir et saint Vinturin vint prêcher à Avignon que théologiquement les papes restent papes même s’ils sont ailleurs que Rome. Puis il partit pour la croisade contre les Turcs et il meurt à Smyrne avec les Français qu’il avait entraînés pour les combattre.

gontra10.jpgSaint Gontran

 A Chalon-sur-Saône, en 593,  petit-fils de Clovis, roi de Bourgogne. De fort tempérament et aimant les bonnes choses, il fut aussi entier dans ses excès que dans sa pénitence : il fit en effet de grands efforts pour mettre sa vie privée en accord avec sa foi qui était grande. “Le bon roi Gontran”, comme l’appelle St Grégoire de Tours, bâtit St Pierre de Genève, donna Luxeuil au moine irlandais St Colomban, et, par dévotion pour St Jean-Baptiste, construisit l’église de St Jean de Maurienne, dont il fit un évêché. Son nom se retrouve en plusieurs lieux-dits de Savoie.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2019-03-26