31 mars

amos-jpg.jpg Amos

Prophète  Vers 750 avant Jésus-Christ, au sud de Bethléem, à Thécucé, . La justice de Dieu, tel est son message ; mais aussi l’intercession de l’homme pour l’homme. “Prépare-toi, recommande-t-il encore, à rencontrer ton Dieu”

0829sabine.jpgSabine

A Rome, au 2ème siècle,  vierge. Elle serait le fille du martyr St Quirin, et aurait été baptisée par le Pape St Alexandre, dont son père était gardien en prison. Une église qui porte son nom fut élevée sur son tombeau. 

acace.jpgAcace

Au temps de l’empereur Dèce,  évêque. Le récit de son procès rapporte ce mot du Christ qu’il cita à son juge :Celui qui m'aura renié devant les hommes, je le renierai devant mon Père"

san-beniamino.jpgSt Benjamin

 diacre. Le roi de Perse voulait le contraindre à adorer le soleil : “J’adore un autre soleil”, répliqua-t-il. On prétendait aussi l’empêcher de prêcher la vraie foi : “Je ne puis, protesta-t-il, fermer aux hommes les sources de la grâce de Dieu ; ce serait encourir les châtiments réservés à ceux qui cachent le talent de leur Maître”. Il fut empalé vers 422, après qu’Abdas, évêque peu avisé eut brûlé un temple perse

st-hypatios.jpgSaint Hypatios de Gangres

(4ème s.) - Martyr et évêque à Cankiri aujourd‘hui en Turquie. Il avait le souci de la formation spirituelle et doctrinale de ses prêtres. Lui-même vivait comme un moine et, dans cette solitude, méditait longuement les Saintes Écritures ce dont il faisait bénéficier ses fidèles. Les schismatiques novatiens lui portaient une haine implacable. Ils lui tendirent une embuscade et le tuèrent à coups de bâtons et de pierres.

saint-innocent-alaska.jpgSaint Innocent

(+ 1879) - Originaire de Sibérie, élevé au sacerdoce il fut envoyé en Alaska, auprès des Aléouts dont il apprit la langue, composa une grammaire et traduisit les textes liturgiques et les Évangiles. Il construisit des églises, fonda des écoles, fournissant aux élèves des manuels en russe et en langue tinglit, rédigés par lui. Consacré évêque pour le Kamtchatka et l‘Alaska, il parcourut son nouveau diocèse partageant la vie des indigènes dans des tentes en écorces de bouleau. Il fut appelé à devenir métropolite de Moscou et primat de l‘Église russe. Il organisa la Société Russe des Missions.

stemarie2c.jpgSainte Marie de Paris

 - Elle naquit à Riga en Lettonie, en 1891, elle épousa en secondes noces un officier de l’Armée Blanche et elle émigra avec lui à Paris en 1923. Devenue moniale elle fonda un monastère et elle organisa l’accueil les émigrés russes puis aide les Juifs pourchassés par les Nazis. Arrêtée en 1943, incarcérée à Ravensbrück, elle mourut dans une chambre à gaz. Ses anciennes compagnes ont témoigné de son rayonnement humain et spirituel au cours de ses trois années au camp.

 SAINT AGILOLF

 (+ 751)Évêque de Cologne en Germanie, célèbre par sa sainteté de vie et sa prédication

BIENHEUREUX ALDO

(8ème s.)Il était comte d’Ostrevand quand il se fit moine à Hasnon en Belgique, un monastère fondé par son frère Jean. Il lui succéda et en devint le second abbé.

santa-balbina-di-roma.jpgSAINTE BALBINE

(2ème s.)Vierge et martyre. Fille de saint Quirin, un officier romain qui gardait le pape Alexandre Ier, nous ne connaissons d’elle que le cimetière de sainte Balbine sur la via Appia à Rome où elle fut enterrée près de son père. "L'église qui fut construite sur l’Aventin avant la fin du Ve siècle, offre son nom à la vénération des fidèles", car l'histoire ne nous donne aucun détail de sa vie.

SAINT BLAISE D’AMORIUM

(+ 908)Après avoir suivi les études de l’école patriarcale de Constantinople, il fut ordonné diacre de l’église Sainte-Sophie. Durant un pèlerinage vers Rome, il fut pris, vendu à des Scythes comme esclave, par son compagnon de voyage. Mais son maître lui rendit la liberté quelque temps après découvrant qui il était. Arrivé à Rome, il devint moine au monastère grec de Saint-Césaire pendant dix-huit ans. Pour fuir la célébrité qui, progressivement, l’entourait, il repartit pour Constantinople où il fut accueilli au monastère de Studion puis au Mont-Athos. Il mourut lors d’un séjour à Constantinople où il était venu défendre l’indépendance de son monastère.

beato-bonaventura-tornielli-da-forli-a.jpgBX BONAVENTURE TORNIELLI

(+ 1491)Né à Forli en Italie, il entra dans l’Ordre des Servites de Maris. A la demande du pape Sixte IV, il prêcha dans les Etats de l’Eglise et dans le sud de l’Italie, incitant le peuple à la pénitence par sa prédication. Il et mourut âgé de quatre-vingts ans, alors qu’il prêchait le carême à Udine en Vénétie. Il est vénéré dans l'église des Servites de Marie où reposent ses reliques. Culte confirmé en 1911

beati-martiri-di-inghilterra-galles-e-scozia-a.jpgBX CHRISTOPHE ROBINSON

(+ 1597)Prêtre et martyr anglais, qui fut témoin du martyre de saint Jean Boste, et fut lui-même, sous la reine Élisabeth Ière, pour la seule cause de son sacerdoce, mené au gibet et pendu.

SAINT DANIEL

(+ 1411) D’origine allemande, ce marchand était fort avisé en affaires et il venait souvent les traiter à Venise. Et puis, un beau jour, il décida de mettre ses talents au service des pauvres et prit l’habitude de s’enrichir du silence des moines camaldules voisins à Murano. Il se mit sous leur conduite. Il s’installa dans un petit ermitage, sans jamais rejoindre leur communauté, bien qu’il y passait de longues périodes avec eux. Et c’est là qu’il fut assassiné par des voleurs.

BIENHEUREUX GUIGUES

I(+ 1134)l renonça aux honneurs que lui valait sa naissance et entra dans l’Ordre de Saint Bruno. A vingt-six ans, il fut élu Père-Abbé de la Grande-Chartreuse. Sous son gouvernement l’enceinte du monastère devint trop petite et les fondations se multiplièrent : Chartreuse de Porte dans le diocèse de Belley, Chartreuse d’Escouges dans le Dauphiné, Chartreuse de Durbon dans le diocèse de Gap, Chartreuse de Silve-Bénite dans le diocèse de Vienne. Le bienheureux Guigues rédigea par écrit les Règles monastiques que saint Bruno avait données de vive voix. Saint Bernard avait pour lui une grande vénération. De même Pierre le Vénérable, abbé de Cluny.

SAINT GUILLAUME

(+ 1046) Ses parents étaient fort pauvres et il était infirme n’ayant qu’une seule main. Les religieux du monastère de Calme sur les bords de la Durance l’employèrent tout enfant à la garde des troupeaux dans les alpages. Il profita de cette solitude et de la beauté de la nature pour contempler Dieu. Lors de la destruction du monastère par une grave inondation, il entra au monastère d’Oulx, puis à Avignon. Il y fit des études et se révéla capable de cultiver son esprit. Ordonné prêtre, il devint même prieur de la communauté de Notre-Dame de Calme.

san-guido-di-pomposa.jpgSAINT GUY

(+ 1046)Né aux environs de Ravenne, il vécut d’abord sous la direction d’un ermite qui l’envoya à l’abbaye de Pomposa dont il devint l’abbé. Sa sainteté lui attira de nombreux disciples et fit de son monastère l’un des plus importants de l’Italie du Nord. Il y accueillit de nombreux disciples, reconstruisit les bâtiments, veilla au plus haut point à la contemplation et au culte divin, et voulut être tout entier à Dieu seul dans la retraite.

beata-giovanna-di-tolosa.jpgBSE JEANNE DE TOULOUSE

(+ 1286) Originaire de Toulouse, elle fut acceptée comme tertiaire des carmélites par saint Simon Stock, recluse près de l'église des Carmes dans cette ville. C’est pourquoi elle est considérée comme la fondatrice du tiers-ordre du Carmel féminin. Elle voua son temps et son argent à la formation des frères carmes. Son culte fut confirmé en 1895.

SAINT JONAS DE KIEV

(+ 1464)A douze ans, il revêtit l’habit monastique et demeura longtemps au monastère de Saint-Simon à Moscou. Consacré évêque de Riazan et Mourom, il fut élu métropolite de Kiev et de toute la Russie, mais un autre, l’évêque Isidore, fut nommé à sa place. Au Concile de Florence (1439), Isidore joua un tel rôle dans les démarches d’union, qu’il revint en Russie avec le titre de cardinal et de légat pontifical ce qui le fit évincer par le Grand-Duc qui le trouvait trop proche des Latins. Jonas fut élu à nouveau métropolite en 1448. Comme la Communion était rompue non seulement avec Rome, mais aussi avec Constantinople, il inaugura l’autocéphalie de l’Eglise russe. Il connut le siège de la ville de Moscou par les Tatares. Saint Jonas parvint à une grande vieillesse comblé de la grâce de l’Esprit Saint.

SAINT MACHABEON

(+ 1174)Irlandais d’origine, il est abbé du monastère Saint-Pierre-et-Paul à Armagh pendant 40 ans, et il en fera l’un des plus grands haut-lieux de la vie monastique irlandaise.

BIENHEUREUSE MARIE MAMALA  

(+ 1453)Elle appartenait à la famille des ducs de Medina, elle épouse Henri de Guzman, mais dès qu’elle retrouve sa liberté, à la mort de son époux, elle se fait pauvre et humble chez les clarisses de Séville.

beata-natalia-tulasiewicz.jpg

Bse Nathalie TULASIEWICZ

(+ 1945)Enseignante polonaise et animatrice dans l'apostolat des laïcs, elle partit au service du travail obligatoire pour aider les jeunes femmes qui y étaient astreintes, afin de leur assurer une assistance religieuse et un soutien spirituel. Pour cette raison, elle fut arrêtée par la police d’État, torturée à Cologne, déportée, et finalement conduite à la chambre à gaz du camp de Ravensbrück, le Samedi saint. 

SAINT RENOVAT

(+ v. 633)Il avait grandi dans l’arianisme, mais il revint à l’authentique foi chrétienne. Moine, puis abbé du monastère de Cauliana, dans l’actuel Portugal, il sera choisi comme évêque de Merida en Espagne. 

Bx Goswin

d’origine lorraine, abbé de Bonnevaux et Père Immédiat de Tamié. Il fut abbé de Cîteaux de 1151 à 1155.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2019-03-26