11 avril

 gemma-galani.jpgSainte Gemma GALGANI

  Italie . Naissance: 1878  à Lucques (Toscane)
Mort: 11.04.1905  à Lucques (Toscane)
Laïque . Née en 1878, Adolescente, fait l'éducation de ses frères et sœurs, guérie du mal de Pott par Gabriel de l'Addolorata, Elle était laborantine dans une pharmacie de Lucques, en Toscane. Sainte Gemma Galgani servit le Seigneur humblement, attachée au mystère de la Croix. Guidée par les Pères Passionnistes, elle connut de lourdes épreuves, fut marquée des stigmates, et fit preuve d'une admirable patience jusqu'à sa mort en 1903, âgée de 25 ans.
Canonisation: 02.05.1940  à Rome  par Pie XII

la-seraphique-vierge-de-lucques.pdf la-seraphique-vierge-de-lucques.pdf

le-journal-intime-de-sainte-gemma-galgani.pdf le-journal-intime-de-sainte-gemma-galgani.pdf

autobiographie-de-ste-gemma-galgani.pdf autobiographie-de-ste-gemma-galgani.pdf

stanislas-de-cracovie.jpgSaint Stanislas de CRACOVIE

 évêque de Cracovie, sa ville natale qui fut aussi la ville de son martyre. Il reprochait au roi de Pologne, Boleslas-le-Cruel, sa conduite scandaleuse. Comme le roi, excommunié, persistait à prendre part aux offices de la cathédrale, l’évêque résolut de célébrer hors de la ville : Boleslas le suivit et le tua de sa propre main, en 1079. Stanislas fut proclamé patron de la Pologne, et Boleslas repentant se fit bénédictin.

elena-guerra-45-01.jpgBse Hélène GUERRA

 Italie. Naissance:....... Mort: 11.04.1914  à Lucca

Religieuse - Fondatrice de la congrégation des sœurs de Sainte Rita.

Béatification: 26.04.1959  à Rome  par Jean XXIII

san-barsanofio.jpgBersanuphe

Au désert de Gaza, au 6ème siècle . Il poussait si loin la passion de la solitude qu’il ne correspondait que par écrit avec l’extérieur:d’où l’abondante correspondance qui nous est restée.

beato-angelo-carletti-da-chivasso-a.jpgBX ANGE DE CHIVASSO

 (+ 1495)Prêtre de l’Ordre des Mineurs, d’une doctrine, d’une prudence et d’une charité remarquables. Originaire de Chivasso près de Turi, il fut d'abord avocat, élu sénateur avant de devenir franciscain. Il prêcha parmi les musumans sarrasins. Il écrivit un livre à succès sur les cas de conscience, la Summa angelica. Il meurt à Cunéo dans le Piémont. Son culte fut confirmé par le pape Benoît XVI.

sant-antipa-di-pergamo.jpgSAINT ANTIPAS DE PERGAME

(1er s.)Saint Jean, dans l’Apocalypse témoigne de son martyre :"Ecris à l’ange de l’Eglise de Pergame : je sais où tu habites, là où se trouve le trône de Satan. Mais tu es fermement attaché à mon nom et tu n’as point renié ma foi, même en ces jours où Antipas, mon témoin fidèle, a été mis à mort, chez vous où Satan habite." (Apoc. 2. 12 et 13)

SAINT AIRY

(+ 672) ou Algéric. Confesseur. Abbé de l’abbaye Saint Martin de Tours, nous connaissons son existence par saint Ouen qui le mentionne dans sa vie de saint Eloi. Mais nous n’en savons pas plus.

SAINT CALLINIQUE

(+ 1868) Confesseur. Après des études dans une école gréco-roumaine de Bucarest, il entra au monastère de Tchernica où il se distingua rapidement par son zèle ascétique. Ordonné prêtre, il devint le confesseur de beaucoup de laïcs et de prêtres des environs. Après un pèlerinage à l’Athos, il fut nommé higoumène. Lors de l’insurrection de 1821, il connut bien des difficultés. De très nombreux habitants de Bucarest, craignant la répression des Turcs, se réfugièrent dans son monastère, Il fit tout son possible pour les nourrir et les soutenir dans cette épreuve. Avec le temps, le monastère connut jusqu’à 350 moines. Sur les instances du prince Barbu Stirbei, il accepta d’être évêque de Rimni-Vilcea où il restaura bien des églises et rendit au clergé son dynamisme car il occupait ses journées à ses charges pastorales, les encourageant dans une vie spirituelle inspirée de son idéal monastique.

SAINT DOMNION

(+ 304)Ou Domnin. Évêque et martyr à Samone en Dalmatie, il fut mis à mort dans la persécution de Dioclétien, en 304, avec les saints Philocalus, Achaicus et Palotinus. Il pourrait être identifié avec celui, martyr à Thessalonique, qui est commémoré chez les Grecs le 1 octobre.

BIENHEUREUX GEORGES GERVASE

(+ 1608)Né dans le Sussex en Angleterre, il connut dans sa jeunesse une vie aventureuse avec le navigateur Francis Drake. Voulant devenir prêtre, il suivit ses études au collège catholique sacerdotale de Douai où il fut ordonné en 1603. Reçu chez les bénédictins de Douai, il revint en Angleterre, sous le roi Jacques Ier, et bien que deux fois capturé dans le temps où il exerça son ministère pastoral, il demeura fidèle à la foi catholique jusqu’à la potence, à Londres. 

ste-godeberte.jpgSainte GODEBERTE

(+ 695) Vierge. Ses parents voulurent la marier, mais en raison de leur rang, ils devaient obtenir l’accord du roi. Ce jour-là saint Eloi était présent et donna son anneau à Godeberte, la consacrant à Dieu pour toute sa vie. Le roi Clovis II donna à sainte Godeberte un palais à Noyon. Elle en fit un monastère où elle vécut le reste de sa vie y opérant bien des miracles dès son vivant même.

Bx GEORGES GERVASE

(+ 1608)Originaire du Sussex, il fut mousse à l'âge de 12 ans, puis matelot dans l'équipage du corsaire anglaise Francis Drake qui détruisit la flotte espagnole dans le port de Cadix en 1587 et prit part à la victoire sur lInvincible Armada espagnole l'année suivante. A 24 ans, Georges rejoint son frère qui vit dans les Flandres. Il entre alors au séminaire anglais de Douai à l'époque de la persécution royale contre les catholiques. Bénédictin, il part en mission en Angleterre et c'est là qu'il est arrêté et condamné à mort en tant que prêtre catholique. Il fut exécuté à Tyburn, martyr de sa fidlité à l'Eglise romaine.

SAINT GUTHLAC

 (+ 714)Il vécut d’abord comme un véritable gangster en Angleterre. Mais il laissait toujours un tiers de leurs biens à ceux qu’il dépouillait. A 24 ans, il voulut retrouver une vie plus innocente et se fit ermite dans un îlot de l’estuaire du Wash. Les oiseaux venaient l’entourer et chanter pour lui. Il s’y livra à de grandes austérités et, sur son tombeau, s’édifia l’abbaye de Crowland.

SAINT ISAAC DE SPOLÈTE

(+500)Moine, venu de Syrie pour fuir la persécution monophysite, il gagna l'Italie où il fonda le monastère de Monteluco en Ombrie, non loin de Spolète, où il restaura la vie monastique selon les règles des "Laures" orientales. Saint Grégoire le Grand a parlé de ses vertus.

SAINT JACQUES DE JELEZNY-BOR

(+ 1442)Confesseur. Né dans une famille de boïards galiciens, il entra tout d’abord au monastère de saint Serge de Radonège, la Trinité-Saint-Serge, non loin de Moscou, puis il s’éloigna dans la solitude de la forêt de Jelezny-Bor où il fonda le monastère de Saint-Jean-Baptiste. Dévasté par les Tatares, il le restaura tout en venant en aide à la population qui avait grandement souffert de cette invasion.

beato-lanuino.jpg Bx LATUIN

(+ 1119)ou Lanuin. Compagnon de saint Bruno et son successeur, il fut un excellent interprète de l’esprit du fondateur dans l’établissement des monastères de l’Ordre de la Chartreuse. Il l'avait accompagné en Calabre, à Torre où il mourut.

SAINT PHILIPPE DE GORTYNE

(+ 180)Évêque de Gortyne en Crète, l’époque des empereurs Marc-Antoine Verus et de Lucius Aurèle Commode, il protégea l’Église qui lui était confiée de la fureur des païens et des pièges des hérétiques gnostiques marcionites.

sancha-du-portugal-45-01.jpgBse SANCHIE

(+ 1229)ou Sanctia. Fille du roi Sanche Ier du Portugal, elle y soutint les premières fondations franciscaines et dominicaines. En 1123 elle devint cistercienne en fondant le monastère de Cellas, près de Coïmbra. Son culte fut approuvé en 1705. 

beato-sinforiano-felice-symforian-feliks-ducki-a.jpgBx SYMPHORIEN DUCKI

(+ 1942)Religieux polonais et martyr au camp de concentration d’Auschwitz (Oswiecin), près de Cracovie. Sous l’occupation de son pays par les troupes du régime nazi, il fut arrêté avec les autres religieux de son couvent, plongé plusieurs fois dans l’eau glacée et enfin massacré par les vigiles du camp.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2019-04-15