14 avril

Sainte Lydwine

En 1433, à Schiedam près de Rotterdam, Ste Lydwine. A 15 ans, elle se brise une côte en patinant sur la glace : elle offrit pour les pécheurs les souffrances qui s’en suivirent et durèrent 38 ans. “Je complète en ma chair ce qui manque aux souffrances du Christ”, expliquait St Paul: la réponse est claire pour le croyant; “il lui reste à obtenir la grâce de la comprendre”.

Maxime, Tiburce et Valérien

 associés à la légende de Ste Cécile et vénérés comme martyrs depuis l’an 400. On ne sait rien de plus à leur sujet.

Bx Raoul

En 1241,  abbé cistercien du Thoronet, puis évêque de Sisteron.

Bernard d’Abbeville

En 1117,  Il est à l’origine d’une réforme bénédictine née au diocèse de Chartres, connue sous le nom de Congrégation de Tiron.

SAINT ARISTARQUE

(1er s.)Il appartenait au groupe des Soixante-Dix disciples du Christ, avec saint Pudens et saint Trophime que l’on fête également aujourd’hui dans les Eglises d’Orient. Saint Aristarque fut disciple de saint Paul (Lettre aux Colossiens. 4. 10) comme saint Pudens et saint Trophime (2ème lettre à Timothée. 4. 20 et 21)

SAINT ASICUS

 (+ 490)Évêque d'Elphin en Irlande, dont on dit qu’il fut disciple de saint Patrice et premier évêque de cette Église. Il était un excellent chaudronnier avant de devenir prêtre.

SAINT ARDELION

(4ème s.) Martyr. Il était comédien, et, comme ce fut le cas pour plusieurs autres bateleurs, il fut touché par la grâce, alors qu’il parodiait en public les mystères chrétiens. Devant tous les specateurs, il se proclama réellement chrétien. Ceux-ci, furieux, demandèrent et obtinrent sa mort sur un bûcher.

SAINTE BERNICE

(4ème siècle)et sainte Prosdocé, vierges, avec leur mère sainte Domnine. Au temps de la persécution, pour échapper à leurs poursuivants qui en voulaient à leur pudeur, elles cherchèrent leur salut dans la fuite et trouvèrent enfin leur martyre dans le fleuve, à Antioche de Syrie.

SAINT CHRISTOPHE

(+ 797) Martyr. Il était d’origine perse et se convertit. Après avoir reçu le baptême, il entra au monastère de Saint-Sabas. Dénoncé par un chrétien apostat auprès du tribunal des Sarrasins, comme ayant abandonné l’Islam, il fut condamné à être décapité.

SAINT DIMITRIOS

(1803)Martyr. Originaire du Péloponnèse, il quitta très jeune la maison familiale pour devenir maçon itinérant puis apprenti chez un coiffeur turc de Tripolis en Grèce. Petit à petit, il renia sa foi et, sous les pressions constantes de ses compagnons de travail, il se convertit à l’Islam sous le nom de Mehmed. Il entraîna son frère dans la même apostasie. Peu à peu, il retrouva la foi en Jésus-Christ tout en restant au service de ses maîtres. Quand il le put, il s’enfuit à Smyrne, entra dans le monastère de Kydonia. Mais il avait le remords de son reniement public et il voulut laver son péché dans le sang de son martyre. Il retourna à Tripolis et là, devant son ancienne échoppe, se fit connaître comme chrétien. Malgré les instances de ses anciens maîtres, il persista, fut arrêté, condamné à mort et eut la tête tranchée par trois coups de sabre. Après les deux premiers coups, il dit :"Souviens-Toi de moi, Seigneur !"

SAINT FRONTON

(4ème siècle)ou saint Front. Il se retira dans le désert de Nitrie en Égypte, avec environ soixante-dix compagnons

BIENHEUREUSE ISABELLE CALDUCH ROVIRA

(+ 1937)Religieuse espagnole, clarisse capucine et martyre, à Cuevas de Vinroma en Espagnevictime de la persécution religieuse au cours de la guerre civile. 

SAINT JEAN DE MONTEMARANO

(+)Évêque de Montemarano en Campanie, qui, dit-on, travaillait lui-même à défricher la terre pour nourrir les pauvres et montrer aux clercs un moyen de se sanctifier.

SAINT JEAN

(+ 1342)et ses compagnons martyrs à Vilnius en Lituanie, saint Antoine et saint Eusthate. Le pays était encore païen et ils reçurent en secret le saint Baptême. Après avoir hésité dans le témoignage de leur foi, ils témoignèrent publiquement de Jésus-Christ et furent pendus l’un après l’autre au même chêne. Ils sont vénérés au monastère orthodoxe du Saint Esprit tout autant par l’Eglise catholique romaine que par l’Eglise orthodoxe.

SAINT LAMBERT

(+ 688)Confesseur et évêque. Il occupa longtemps un poste important à la cour du roi Clotaire III. Puis, il décida de prendre l’habit monastique à Fontenelle. Il succéda en 666, comme abbé, au fondateur saint Wandrille, puis, il fut élu évêque de Lyon à la mort de saint Genès.

BIENHEUREUX PIERRE GONZALES

(+ 1246)Religieux dominicain originaire d'Astorga en Espagne, il fut le confesseurs et le chapelain du roi saint Ferdinand de Castille. Il encouragea le roi à chasser les Maures, mais il obtint aussi que les prisionniers maures de Cordoue et de Séville soint traités de manière plus humaine. Il travailla également avec les marins qui l'appellnt Telme. Il devint aussi humble qu’il avait recherché la gloire et se dépensa pour venir en aide aux miséreux, surtout aux marins et pêcheurs. 

SAINT PRETEXTAT

(+ 586)Confesseur et évêque de Rouen. Il vivait à une époque trouble et cruelle marquée par Brunehaut et Frédégonde qui n’hésitaient pas à assassiner qui ne leur convenait pas. Il fut souvent accusé, mais la vérité eut toujours raison des calomnies. Il fut assassiné dans sa cathédrale le dimanche de la Résurrection par un sicaire de la reine. Son rôle épiscopal fut des plus importants et les fidèles avaient grande confiance en lui.

SAINTE THOMAÏDE

(+ 490)Femme d'un pêcheur à Alexandrie, elle fut martyre pour avoir refusé les désirs impudiques de son beau-père.

Bx Jean, Antoine et Eustache 

En 1342, trois jeunes Lituaniens :  leur foi contredisant les moeurs de la cour, ils furent pendus à un chêne, à Vilna dont ils sont les Patrons.

Bénézet ou Benoit

Au 12e siècle, peut-être originaire d’Hermillon en Maurienne, mort en Avignon dont il aurait construit le fameux pont ; un pont, symbole de tout ce qui unit Dieu aux hommes, et les hommes entre eux.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2019-04-15