23 avril

Adalbert

 évêque de Prague. Il y connut toutes les contestations ; deux fois chassés de son diocèse, il se fit moine. Le Pape l’envoya prêcher l’Evangile en Prusse; il y fut mis à mort en 997.

BX ALEXANDRE SAULI

(+ 1592) Confesseur. Originaire de Milan en Lombardie, il entra chez les Barnabites et s’y consacra sans réserve au service de Dieu. Saint Charles Borromée, évêque de Milan, se réjouit de son influence. Alexandre fut élu supérieur général de sa congrégation à trente-deux ans, mais Dieu l’appelait à d’autres ministères. Il fut sacré par saint Charles Borromée pour devenir évêque d’Aléria dans l’île de Corse où il se trouvadans la pauvreté, sans église ni maison. Il rendit confiance aux prêtres, établit un séminaire, restaura les églises abandonnées. A l’intention de son clergé, il écrivit un livre intitulé "Entretiens" dont saint François de Sales fit l’éloge. La ville de Gênes aurait voulu qu’il en devint évêque, il refusa. Il ne quitta son île que sur ordre du Pape Grégoire XIV qui lui confia le diocèse de Pavie.

SAINT FELIX

(+ 212) saint Fortunat et saint Achillée, martyrs et fondateurs de l’Eglise de Valence en Gaule. Ils y avaient été envoyés par saint Irénée de Lyon et leurs exploits apostoliques entraînèrent leur arrestation, puis leur martyre. Les actes qui nous le décrivent sont surtout le fruit de la ferveur populaire.

Fortunat

 St Irénée l’envoya, avec le prêtre Félix et le diacre Achille, évangéliser Valence. Vint la persécution de Caracalla, vers 212 ; ils furent tous trois décapités.

georges.jpg

 Saint Georges

Patron des Cavaliers (arme blindée - cavalerie)

Saint Georges (mort vers 303) est né en Cappadoce, de mère chrétienne; celle-ci l'instruisit tôt dans la foi chrétienne et Georges, jeune encore, est réputé avoir combattu le paganisme et brisé des idoles dans les temples païens. C'est peut-être de là qu'est née la légende tardive transmise par Jacques de Voragine du comabt contre le dragon (peut-être une figure de ce paganisme idolâtre).Georges devint soldat et tribun dans l'armée impériale; c'est là que l'atteignit la persécution de l'empereur Dioclétien qui le fit décapiter vers 303, en raison de sa foi chrétienne, à Lydda, aujourd'hui Lod en Israël.Les circonstances exceptionnelles de sa mort l'on fait appeler par les chrétiens d'orient "le grand martyr". Son culte s'est très rapidement développé. Il est devenu le saint protecteur de nombreux pays, de l'Angleterre, notamment , et de la Géorgie qui porte son nom.Les croisades contribuèrent à donner au culte de saint Georges un grand éclat, notamment parmi les chevaliers français et anglais. Il était légitime que les cavaliers le choisissent comme saint protecteur.(diocèse aux arméees)

SAINT GEORGES

(+ 1752)Martyr. Les Eglises d’Orient unissent à la fête de saint Georges, le Grand Martyr, la mémoire de saint Georges de Ptolémaïs, martyr originaire de Chypre. Il était au service d’un ambassadeur occidental à Saint Jean d’Acre (Ptolémaïs). Il avait coutume de faire les courses chez une paysanne turque qui avait une fille avec qui il aimait converser. Les voisines, furieuses d’avoir perdu cette clientèle, accusèrent saint Georges, devant le juge, d’avoir promis d’embrasser l’Islam et d’épouser la fille. Ce que notre saint nia devant le tribunal. Rien ne le fit fléchir et il reçut la sentence de mort avec sérénité. Les Turcs qui l’entouraient le criblèrent de balles, puis s’amusèrent à percer son corps inanimé à coups de glaives.

SAINT GERARD DE TOUL

(+ 994)Confesseur et évêque de Toul. Il se dévoua tout spécialement aux oeuvres de bienfaisance en établissant écoles et hôpitaux dans son diocèse.

BIENHEUREUX GILLES

(+ 1272)Confesseur. A l’âge de vingt ans, frère Egide ou Gilles d’Assise, quitte ses boeufs pour suivre le Poverello dont il est la quatrième recrue. Il voyagea d’abord beaucoup. Il se rendit à Tunis où les Maures le renvoyèrent en Italie au lieu de lui donner la couronne du martyre qu’il désirait. Nous le trouvons sur les routes de la Terre Sainte, pèlerin gagnant son pain comme journalier dans les fermes ou comme fossoyeur dans les cimetières. Les trente dernières années de sa vie se passèrent dans les ermitages franciscains des environs de Pérouse où le pape Grégoire IX et des cardinaux venaient prendre conseil de lui. Les "fioretti" de saint François ont recueilli de lui une centaine de propos toujours pleins de profondeur et souvent pleins d’humour, raillant les dissertations cérébrales des théologiens comme des "secrétions sans importance." Saint Bonaventure, le grand théologien, qui l’avait connu disait de lui :"Cet illétré pratiqua la vertu à un degré sublime et mérita d’être élevé aux sommets de la contemplation. Je l’ai vu ravi en extase. Il semblait mener ici-bas une vie angélique plutôt qu’humaine."

SAINT LAZARE LE BULGARE

 (+ 1802)Martyr. Il était un pauvre berger dans la région de Pergame en Asie Mineure. Une femme turque l’accusa d’avoir tenté de l’outrager. Il fut mis en prison et soumis à la torture pour le contraindre à adhérer à la religion musulmane. Ses gardes s’enivrèrent et s’amusèrent de lui : ils lui brûlèrent les membres et la langue avec des fers rougis, lui serrèrent les tempes avec des osselets et lui posèrent une couronne incandescente sur la tête. Ainsi brisé, il fut pendu recevant la couronne du martyr.

Bse Marie Gabrielle SAGHEDDU

Italie . Naissance: 1914  à Dorgali (Sardaigne)

Mort: 23.04.1939  à Grottaferrata

 Trappistine Elle offre sa vie pour l'unité des chrétiens

 Béatification: 25.01.1983  à Rome - St-Paul-hors-les-murs  par Jean Paul II

née à Dorgali (Sardaigne) en 1914, moniale cistercienne à Grottaferrata près de Rome. Après trois ans de vie religieuse, « les feuillets œcuméniques » de l’abbé Couturier et la méditation assidue du chapitre 17 de St Jean (dont on retrouva, après sa mort, les feuillets jaunis par l’usage) la provoquent au don plus total de sa vie pour l’unité des chrétiens. Dieu la prend au mot et, après un an de maladie la rappelle à Lui, le 23 avril 1939, alors « dimanche du Bon Pasteur ». 

Bx Robert de Bruges

 l’un des trente étudiants flamands que St Bernard ramena avec lui à Clairvaux, où il fut son successeur.

Bse Thérèse Marie de la Croix MANETTI

 

Italie . Naissance: 02.03.1846  à San Martino (Florence) . Mort: 23.04.1910

Nom de religion: Thérèse-Marie de la Croix

 Religieuse - Fonde en 1873 la Congrégation des Sœurs Carmélites de Sainte Thérèse. Prière - adoration eucharistique - éducation de la jeunesse.

Béatification: 19.10.1986  à Florence  par Jean Paul II

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2019-04-22