24 avril

benoit-menni.jpg Saint Benoit MENNI

  MENNI Ange
Nom de religion: Benoît
Italie - Espagne . Naissance: 11.03.1841  à Milan
Mort: 24.04.1914  à Dinan
Frère de S. Jean de Dieu . Restaurateur de son ordre en Espagne. Fondateur, en 1880, des Sœurs hospitalières du Sacré-Cœur de Jésus pour les femmes malades mentales. Il s'occupa surtout des enfants malades et des malades mentaux.
Béatification: 23.06.1985  à Rome  par Jean Paul II
Canonisation: 21.11.1999  à Rome  par Jean Paul II

SAINTE BEUVE

(+ 673) Vierge. Elle fut abbesse de Saint Pierre de Reims, et c'est là qu'elle traça "glorieusement son chemin vers l’éternité". Son incomparable vertu la fit vénérer de son vivant.

SAINT DUC

(+ 1564)Martyr. Jeune chrétien de Mytilène, il était tailleur à Constantinople et travaillait surtout pour des Turcs fortunés. La femme de l’un d’entre eux s’éprit du jeune Duc, le poursuivant jusque dans son atelier. Devant ses refus, elle l’accusa au tribunal et comme Duc refusait d’apostasier, il fut condamné à un cruel supplice. Il fut dépecé vivant, en même temps qu'on lui retirait sa peau. On le laissa expirer ainsi dans les fers.

SAINT DYE

 (+ 531)Premier ermite dans la région de Blois, sur les bords de la Loire. Ascète studieux et missionnaire, il reçut la visite des pauvres et des puissants. Clovis vint lui demander conseil et son fils Childebert s’agenouilla devant le saint ermite dont la mémoire est conservée dans la localité de Saint Dyé sur Loire-41500.

SAINT EGBERT

(+ 729)Confesseur. Il était moine et s’efforça de mettre les Celtes en accord avec l’Eglise romaine sur la question de la date de Pâques : faut-il célébrer le jour anniversaire ? ou au dimanche qui correspond au rythme lunaire ? Une question qui fut discutée en Orient comme en Occident et dont la réponse n’est pas encore donnée entre beaucoup d’Eglises en Orient. Saint Egbert eut surtout le souci de l’évangélisation et envoya du monastère d’Iona en Ecosse saint Willibrord qui évangélisa la Frise et qui est l’un des fondateurs de l’Eglise qui le vénère à Luxembourg.

SAINTE ELISABETH

(5ème s.)Orpheline à douze ans, elle hérita de la fortune et des possessions de ses parents. Elle libéra ses esclaves, distribua sa fortune aux pauvres et entra au couvent de "la Petit-Cilline" à Constantinople qui était dirigé par sa tante paternelle. Elle mena une vie ascétique très zélée et fut choisie comme supérieure par sa communauté. Elle connut des extases mystiques qui la firent vénérer dès son vivant.

fidele-de-sigmaringen.jpgSaint Fidèle de SIGMARINGEN 

Né à Sigmaringen en Allemagne, il fut avocat à Colmar avant d’être capucin. Envoyé en mission au pays des Grisons en Suisse, il y fut martyrisé au bourg de Sévis, en 1622. “Je défends la vérité qu’ont soutenue les martyrs, dit-il alors ; ma Cause est la leur, leur sort sera le mien”.

Franca

En 1218, en Italie . Elle entra à 14 ans chez des bénédictines dont elle fut élue abbesse. Jugée trop sévère elle dut résigner sa charge pour le bien de la paix, et entra au monastère cistercien de Pettoli.

SAINT GREGOIRE

(4ème s.)Confesseur et évêque d’Elvire en Espagne, dont les écrits révèlent un prédicateur plein d’originalité et de vie, fidèlement attaché à la foi du Concile de Nicée.

SAINT IOREST

(1657)et saint Sava Brancovici, archevêque d’Alba-Julia en Transylvanie et chefs de l’Eglise roumaine qui eurent tous deux à souffrir pour la défense de l’Eglise romaine. Saint Elie Orest n’occupa son siège épiscopal que trois années. Arrêtés par des calvinistes, il fut tiré de sa prison pour être exposé, nu, devant sa cathedrale aux yeux de la foule. Puis il fut flagellé jusqu’au sang. Des fidèles payèrent une lourde rançon pour le libérer et il finit ses jours au monastère de Putna en Moldavie où il avait été moine dans sa jeunesse. Saint Sava, son successeur, fut aussi arrêté, mis en prison, et, chaque vendredi, il fut lui aussi flagellé et torturé dans l’espérance de le faire apostasier. Libéré sur les instances d’un voïvode, il mourut peu après.

SAINT JOSEPH

(+ 1711)Evêque de Maramouresh en Roumanie, il fut un pasteur infatigable pour la défense de l’orthodoxie devant les calvinistes. En cette époque de division, il fut accusé d’une manière diffamatoire, jeté en prison et interdit d’exercer sa charge épiscopale après avoir été relâché.

BsemarieelizabethhesselbladBse Marie Elizabeth HESSELBLAD

 Suède - Italie . Naissance: 04.06.1870  à Fâglavik (Suède) ; Mort: 24.04.1957  à Rome

 

marie-euphrasie-pelletier-02.jpgSainte Marie Euphrasie PELLETIER

PELLETIER Rose Virginie
Nom de religion: Marie-Euphrasie (Marie de Sainte Euphrasie)
France . Naissance: 1796  à (Noirmoutier) . Mort: 24.04.1868
Née à Noirmoutiers en 1796, Marie-Euphrasie Pelletier entra dans la congrégation de Notre-Dame du Refuge, ou du Bon Pasteur, fondée par saint Jean Eudes deux siècles plus tôt pour le relèvement des filles égarées. Devenue supérieure générale, elle créa la branche des "Madeleines": pénitentes qui menaient une vie contemplative et cloîtrée. Plus tard elle fonda à Angers dans le même esprit, la congrégation du Bon Pasteur qui compte actuellement quelque dix mille religieuses réparties dans le monde entier. “Je consentirais à être longtemps encore privée du bonheur du ciel, confiait-elle avant sa mort en 1868, pourvu que sur terre j’aie Notre Seigneur à aimer dans l’Eucharistie, et des âmes à sauver”.Elle mourut en 1868.
Canonisation: 02.05.1940  à Rome  par Pie XII

SAINT MELLIT

 (+ 624)Moine de Rome que le pape saint Grégoire le Grand envoya en Angleterre. Il fut sans doute le premier évêque de Londres et fonda le monastère de Westminster. Dans cette époque encore troublée par la lutte entre le christianisme naissant chez les Anglo-saxons et le paganisme, saint Mellit dut se réfugier durant quelque temps en France. Il revint en Angleterre et fut alors évêque de Cantorbery.

SAINT NICOLAS DE MAGNESIE

(+ 1795)Martyr. Il avait vingt-deux ans et s’apprêtait au mariage quand il partit en ville, à Magnésie, pour les autorisations nécessaires. Il portait des chaussures turques et le fez. Comme il lui fut demandé s’il était musulman, il le nia mais, parce qu’il était vêtu comme un musulman, il fut accusé d’apostasie et fut condamné à mort. Flagellé sur tout le corps, il fut jeté à demi-mort dans la prison où il mourut en action de grâces pour aller jouir des noces éternelles.

wilfrid.jpgWilfrid

En 709,  évêque d’York. Sa fidélité à Rome lui valut d’innombrables épreuves. Il mit les arts au service du culte.

 

 

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2019-04-22