30 avril

SAINT ADJUTOR

(+ 1131) Seigneur de Vernon dans l’Eure, il partit à la Croisade. Quand il en revint, il éleva une chapelle à sainte Marie-Madeleine pour la remercier de l’avoir ramené sain et sauf au pays. Il se fit bénédictin à l’abbaye de Tiron dans le Perche, mais bientôt préféra la solitude de sa petite chapelle où il passa les dernières années de sa vie en ermite, recevant les malades pour leur apporter quelque guérison et les âmes en peine pour les conduire à la joie de Dieu. Il devint un saint très populaire chez les Normands.

Martyrologe Romain : À Vernon en Normandie, vers 1131, saint Adjuteur. Fait prisonnier à la croisade sous les murs de Jérusalem, il subit des sévices à cause de sa foi; revenu dans son pays, il mena une vie pénitente, reclus dans une cellule.

SAINTE ARGYRIE

(+ 1725)Martyre. Grecque, elle venait de contracter mariage quand un Turc qui était follement amoureux d’elle, l’accusa d’avoir manqué à sa parole à son égard, affirmant qu’elle devait l’épouser et se convertir à l’Islam. Transférée à Constantinople, elle fut emprisonnée pendant dix-sept ans, partageant sa cellule avec des femmes qui ne partageaient ni sa piété, ni sa vertu. Elle eut beaucoup à en souffrir et elle mourut dans son cachot.

Saint Augule

Martyrologe Romain : À Viviers, au VIIe siècle, saint Augule, évêque, qui aurait établi dans la ville le premier hôpital et émancipé beaucoup d’esclaves.

Bx Aymon

En 1173,  moine de Savigny : il passa une partie de sa vie au service des lépreux, mais connu l’épreuve autrement redoutable de l’angoisse de sa propre fin, et même de son salut éternel. 

Beato benedetto da urbino marco passionei aBx Benoît d’Urbino

Martyrologe Romain : À Fossombrone dans les Marches, en 1625, le bienheureux Benoît d’Urbino (Marco Passionei), prêtre capucin, qui fut le compagnon de saint Laurent de Brindisi dans sa prédication auprès des hussites et des luthériens.

SAINT CLEMENT

(9ème s.)L’hymnographe, moine du Studion à Constantinople qui composa un grand nombre de canons poétiques en l’honneur de la Mère de Dieu. Quelques-uns nous sont parvenus au travers des livres liturgiques.

SAINT DONAT

(4ème s.)Evêque d’Euria, dans l’ancienne Epire, région de Joannina. La tradition lui attribue beaucoup d’étonnants miracles. Il était très vénéré même à Venise où l’on disait que ses reliques auraient été déposées dans l’île de Murano.

Martyrologe Romain : À Euria en Épire, vers la fin du IVe siècle, saint Donat, évêque, qui vécut en grande réputation de sainteté, au temps de l’empereur Théodose.

Sant earconvaldoSaint Erconwald

Martyrologe Romain : À Barking en Angleterre, l’an 693, le trépas de saint Erconwald, évêque de Londres, qui fonda deux monastères, l’un pour les hommes, à Barking, qu’il gouverna lui-même, l’autre pour les femmes, à qui il donna pour abbesse sa soeur sainte Éthelburge.

Sant eutropio di saintesSAINT EUTROPE

(2ème s.)Quelques localités en Saintonge rappellent qu’il fut membre d’une mission apostolique d’origine orientale qui implanta le christianisme dans cette région de la Gaule. Saint Eutrope-16190. Son tombeau fut retrouvé 4 siècles après sa mort et devint une des étapes des chemins vers le pèlerinage de Compostelle, ce qui diffusa sa popularité.

Martyrologe Romain : À Saintes, au IIIe siècle, saint Eutrope, premier évêque de la cité, qui aurait été dirigé vers la Gaule par l’évêque de Rome.

San gualfardoSAINT GUALFARD

(+ 1127)Un sellier d’Augsbourg qui donnait ses revenus aux pauvres et, devenu pauvre lui-même, se fit ermite.

Martyrologe Romain : À Vérone en Vénétie, l’an 1127, saint Gualfard, bourrelier originaire d’Allemagne, qui, après de nombreuses années passées dans la solitude, fut accueilli dans cette ville par les moines de Saint-Sauveur.

Bx Guillaume Southerne

Martyrologe Romain : À Newcastle sur la Tyne en Angleterre, l’an 1618, le bienheureux Guillaume Southerne, prêtre et martyr. Après des études en Lituanie, en Espagne et à Douai, il fut ordonné prêtre et gagna l’Angleterre, ce qui lui valut d’être livré aux supplices atroces de la pendaison, sous le roi Jacques Ier.

BSE HILDEGARDE DE KEMPTEN

(+ 783)Reine et femme de Charlemagne, mère de l’empereur Charles le Chauve et fondatrice du monastère de Kempten quand l’âge l’éloigna du pouvoir.

SAINTE HOUE

(5ème s.) ou Hoilde. Une âme excellente qui prit le voile des vierges sous la conduite de l’évêque de Châlon, saint Alpin. Ce ne fut que plusieurs siècles plus tard qu’elle fut vénérée quand on découvrit des reliques dans la cathédrale Saint Etienne de Troyes. Chacun estima qu’elles étaient les siennes.

SAINT IGNACE BRIANTCHANINOV

(+ 1867)qui fut évêque de Stavropol, diocèse du Caucase et des bords de la Mer Noire. Originaire de Vologda, il reçut une excellente éducation dans sa famille puis à l’Ecole du Génie militaire de Saint Petersbourg. Le futur empereur Nicolas I fut l’un de ses amis. La vie mondaine laissait un vide dans l’âme et le coeur de saint Ignace. Après une grave maladie, il prit conscience du peu qu’est la vie. Il entra au monastère de Saint-Alexandre de Svir où il servit avec beaucoup d’humilité. Malgré des maladies successives et une santé débile qui faisait de lui un homme toujours épuisé, il mena une vie très active, donnant aux diverses communautés qu’il traversa un grand élan spirituel avec beaucoup de tolérance pour la faiblesse humaine. Devenu inspecteur de tous les monastères de la région de Saint Petersbourg, il connut bien des inimitiés tant près des moines que de la haute société à qui il reprochait ses moeurs relâchées. Il écrivit alors de très beaux commentaires sur la "prière à Jésus". Dans ses écrits, il sut énoncer l’enseignement ascétique des Pères de l’Eglise en conformité avec la vie contemporaine. Nommé évêque de Stavropol, il dépensa ses dernières forces à le parcourir pour lui redonner vitalité. Il se retira enfin dans un monastère pour se préparer à la Divine Rencontre.

SAINT JACQUES

(1er s.)Les Eglises d’Orient font aujourd’hui mémoire de l’apôtre saint Jacques, frère de saint Jean, qui fut martyrisé à la naissance de l’Eglise, à Jérusalem, autour des années 44. Avec leur mère Salomé, ils rêvaient d’une première place dans le Royaume. Ils la reçurent, mais pas par le chemin qu’ils voulaient emprunter.

San giuseppe benedetto cottolengo lSaint Joseph Benoît-Cottolengo

En 1842, “le St Vincent de Paul de l’Italie”. Sa confiance illimitée en la Providence lui permit la fondation de la « Piccola Casa" de Turin : gigantesque institution - malgré la modestie de son nom - pour le soulagement de toutes détresses, à laquelle collaborent trente congrégations, tant actives que contemplatives.  

Saint Joseph Tuan

Martyrologe Romain : À An Bai au Tonkin, en 1861, saint Joseph Tuan, prêtre de l’Ordre des Prêcheurs et martyr. Dénoncé par le fils d’une mourante à qui il avait administré les derniers sacrements, il fut condamné à mort sous l’empereur Tu Duc.

San lorenzo di novara aSaint Laurent de Novare 

Martyrologe Romain : à Novare dans le Piémont, saint Laurent, prêtre et martyr ; il avait aménagé une fontaine sacrée où il baptisait les enfants qu’il recevait pour les instruire. Un jour, où il avait amené à Dieu un grand nombre d’enfants par le bain de vie, il fut mis à mort par des impies avec ces enfants.

marie-de-incarnation-2.jpgSainte  Marie de l’Incarnation GUYART MARTIN

France - Canada . Naissance: 1599  à Tours
Mort: 30.04.1672
Entre Tours, où elle naît en 1599, et Québec où elle meurt en 1672, s’inscrit la vie de la Bse Marie de l’ Incarnation. « en elle, disait Jean-Paul II qui l’a béatifiée, la femme chrétienne s’est réalisée pleinement et avec un équilibre rare, dans ses divers états de vie : épouse, mère d'un enfant qui se fera bénédictin, veuve à 20 ans…religieuse-ursuline, missionnaire, mystique.
Chef d’entreprise et surveillant à minuit le trafic de ses bateaux sur les quais de la Loire, elle gardait la vision de la Trinité sainte ».
Devenue ursuline, elle part au Canada en 1639 où elle fonde le monastère des ursulines de Québec. Vie mystique intense, source de son apostolat.
Béatification: 22.06.1980  à Rome  par Jean Paul II

BSE MARIE RESTITUTE KAFKA

(+ 1943)Franciscaine autrichienne, elle s'opposa au nazisme et refusa que les crucifix soient enlevés dans l'hôpital où se trouvaient les religieuses. En octobre 1942, elle fut arrêtée pour haute trahison, jetée en prison et condamnée à mort. Une pétition demanda sa grâce au général des S.S., Martin Bormann qui la refuse et elle fut décapité le 30 mars 1943, après avoir demandé à l'aumônier de la prison de tracer une croix sur son front.

SAINT MARIEN

(+ 260)Martyr en Afrique avec saint Jacques. Selon les Actes de leur martyre "la vie de la grâce était si intense chez ces témoins de Dieu qu’il leur semblait trop peu de verser leur sang précieux."

Maxime 

En 250,: il tenait un petit commerce à Ephèse ; il fut lapidé comme chrétien.

Saint Mercurial

Martyrologe Romain : À Forlì en Émilie, à la fin du IVe siècle, saint Mercurial, évêque, dont on croit qu’il établit le siège épiscopal dans cette cité.

Beata paolina von mallinckrodt aBse Pauline von MALLINCKRODT

 Allemagne . Naissance: 03.06.1817  à Minden (Westphalie) . Mort: 30.04.1881  à Paderborn
 Religieuse - En 1849, elle fonde les Sœurs de la Charité chrétienne pour les enfants nécessiteux
Béatification: 14.04.1985  à Rome  par Jean Paul II

Martyrologe Romain : À Paderborn en Allemagne, l’an 1881, la bienheureuse Pauline von Mallinckrodt, vierge, fondatrice des « Sœurs de la Charité chrétienne », qui eut à cœur d’instruire les pauvres et les aveugles et de porter secours aux malades et aux indigents.

pie-v.jpgSaint Pie V, pape

 dominicain à 14 ans, pape à 62, il garda son habit blanc. Son pontificat de 6 années (1566- 1572) exercera une influence profonde sur la vie de l’Eglise : il sera marqué par la victoire de Lépante, la dévotion au Rosaire, par la publication du Missel et du Bréviaire romain, du Catéchisme du Concile de Trente. En mourant il dit aux cardinaux : « Je vous recommande la Sainte Eglise que j’ai tant aimée ». Son visage austère présente un type de spiritualité assez différent de la jovialité de son contemporain St Philippe Néri, dont l’alacrité faisait alors la conquête de Rome. 

Beato pietro diacono levita aBx Pierre Lévite

Martyrologe Romain : À Rome, en 605, le bienheureux Pierre Lévite, moine du Célius, qui, sur mandat du pape saint Grégoire le Grand, administra avec prudence le patrimoine de l’Église romaine et, ordonné diacre, fut un fidèle ministre du pontife.

Saint Pomponius

Martyrologe Romain : À Naples, saint Pomponius, évêque, qui construisit à l’intérieur de la ville une église au nom de Marie Mère de Dieu et, sous l’occupation des Goths, pendant le règne de Théodore le Grand qui dominait l'Italie, préserva son peuple de l’hérésie arienne.

SAINT PULCHRONE

(+ 470)Il fut évêque de Verdun et c’est à lui que revient l’honneur d’y avoir fondé la cathédrale Notre-Dame en l’honneur de la Vierge Marie, la Théotokos, au lendemain du concile d’Ephèse.

San quirino aSaint Quirin

Martyrologe Romain : À Rome, au cimetière de Prétextat sur la voie Appienne, saint Quirinmartyr. Tribun à l’armée, il a couronné par le martyre sa profession de foi.

SAINT RAYMOND DE COLATRAVA

(+ 1163)Il naquit à Saint-Gaudens dans le sud de la France, religieux de l’ordre de Citeaux, il fonda un Ordre de chevalerie pour lutter contre les envahisseurs Maures.

SAINT ROBERT DE MOLESMES

 (+ 1110)Ce jeune bourguignon entra très jeune chez les bénédictins de Moutier-la-Celle dans l’Aube. A peine son noviciat terminé, il fut nommé prieur. Les bénédictins de Tonnerre ayant voulu l’avoir comme Père Abbé, il accepta, mais les ayant trouvés très relâchés et surtout peu réformables, il prit congé d’eux et revint à Moutier. Quelques ermites l’invitèrent à se mettre à leur tête et il partit avec eux dans la forêt de Molesme en Côte d’Or dans des petites huttes de branchages autour d’une petit chapelle. Les recrues et les dons affluèrent, les huttes disparurent, un monastrère se construisit et les ermites devinrent plus soucieux de leur confort que de l’ascèse. Saint Robert les quitta, mais les dons cessèrent en même temps. Ils le supplièrent de revenir et il revint. La ferveur, elle ne revint pas. Alors avec une vingtaine de moines plus décidés, dont saint Albéric et saint Etienne Harding, il se fixa à Citeaux pour y établir la vie monastique qu’il rêvait. Ainsi naquit l’Ordre cistercien en 1098, mais le pape lui intima l’ordre de reprendre la tête de son monastère. Il obéit, et eut la consolation de voir ses moines revenus à de meilleures dispositions. Il mourut ainsi en paix.

Sainte Sophie

Martyrologe Romain : À Fermo dans les Marches, sainte Sophie, vierge et martyre.

Saints Diodore et Rhodopien

Martyrologe Romain : À Aphrodisie en Carie, au début du IVe siècle, les saints martyrs Diodore et Rhodopien, qui, durant la persécution de Dioclétien, furent lapidés par leurs concitoyens.

Santi amatore pietro e ludovico di cordova aSaints martyrsAmateur, Pierre et Louis.

Martyrologe Romain : À Cordoue en Andalousie, l’an 855, les saints martyrsAmateur, prêtre, Pierre, moine, et Louis. Alors que la persécution des Maures faisait rage, ils furent cruellement mis à mort, pour n’avoir pas cessé de prêcher l’Évangile du Christ.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2019-04-22