12 septembre

Saint Ailbe

Martyrologe Romain : À Emly en Irlande, vers 528, saint Ailbe, évêque et abbé, qui parcourut le pays pour prêcher l’Évangile.

Sant autonomoSaint Autonome

Martyrologe Romain : En Bithynie, vers le IIIe siècle, saint Autonome, évêque et martyr.

CatherinedegenesSainte Catherine de Gênes

Veuve Patronne de Gênes 

Commémorée le 15 septembre (dies natalis) par le MartyrologeRomain et le 12 septembre par le Diocèse de Gênes et par l’Église locale.

C

aterina Fieschi, fille d'un vice-roi de Naples, naît à Gênes le 5 avril 1447. Sa famille, féconde en grands hommes, avait donné à l'Église deux papes, neuf cardinaux et deux archevêques. Dès l'âge de huit ans, conduite par l'Esprit de Dieu, elle se mit à pratiquer de rudes mortifications ; elle dormait sur une paillasse, avec un morceau de bois pour oreiller ; mais elle avait soin de cacher ses pénitences. Elle pleurait toutes les fois qu'elle levait les yeux sur une image de Marie tenant Jésus mort dans ses bras.

Malgré son vif désir du cloître, elle se vit obligée d'entrer dans l'état du mariage, où Dieu allait la préparer par de terribles épreuves à une vie d'une incroyable sainteté. Après cinq ans d'abandon, de mépris et de froideur de la part de son mari, après cinq ans de peines intérieures sans consolation, elle fut tout à coup éclairée de manière définitive sur la vanité du monde et sur les joies ineffables de l'amour divin : « Plus de monde, plus de péché » s'écria-t-elle. Jésus lui apparut alors chargé de sa croix, et couvert de sang de la tête aux pieds : « Vois, ma fille, lui dit-il, tout ce sang a été répandu au calvaire pour l'amour de toi, en expiation de tes fautes ! » La vue de cet excès d'amour alluma en Catherine une haine profonde contre elle-même : « Ô amour ! Je ne pécherai plus » s'écria-t-elle.

Trois jours après, elle fit sa confession générale avec larmes, et désormais elle communia tous les jours. L'Eucharistie devint la nourriture de son corps et de son âme, et pendant vingt-trois ans il lui fut impossible de prendre autre chose que la Sainte Communion ; elle buvait seulement chaque jour un verre d'eau mêlée de vinaigre et de sel, pour modérer le feu qui la dévorait, et, malgré cette abstinence, elle jouissait d'une forte santé.

À l'abstinence continuelle se joignaient de grandes mortifications ; jamais de paroles inutiles, peu de sommeil ; tous les jours six à sept heures de prière à genoux ; jamais Catherine ne se départit de ces règles ; elle était surtout si détachée d'elle-même, qu'elle en vint à n'avoir plus de désir et à se trouver dans une parfaite indifférence pour ce qui n'était pas Dieu.

Ses trois maximes principales étaient de ne jamais dire : Je veux, je ne veux pas, mien, tien, de ne jamais s'excuser, de se diriger en tout par ces mots : Que la Volonté de Dieu soit faite ! Elle eut la consolation de voir son époux revenir à Dieu, dans les derniers jours de sa vie, et de l'assister à sa mort. À partir de ce moment, Catherine se donna tout entière au soin des malades, et y pratiqua les actes les plus héroïques jusqu’au jour de son départ pour les demeures éternelles : le 15 septembre 1510 à Gênes.

Catherine de Gênes a été béatifiée le 06 avril 1675 par le pape Clément X (Emilio Altieri, 1670-1676) et canonisée, le 23 avril 1737, par le pape Clément XII (Lorenzo Corsini, 1730-1740).

Quelques écrits

Santi martiri coreani andrea kim taegon paolo chong hasang e compagni aSaint François Ch’oe Kyong-kwan

Martyrologe Romain : À Séoul en Corée, en 1839, saint François Ch’oe Kyong-kwanmartyr. Catéchiste, conduit devant le préfet, il refusa d’abjurer la foi chrétienne; détenu en prison, il ne cessa de prier et de faire de la catéchèse, et il acheva son martyre par les tourments des supplices.

San guido di anderlecht cSaint Guy d’Anderlecht

 Au 11e siècle,  ouvrier agricole et sacristain à Laeken, près de Bruxelles.

Martyrologe Romain : À Anderlecht dans le Brabant, vers 1012, saint Guy, qui fut d’abord gardien de l’église de Sainte-Marie de Laeken, puis pèlerina sept ans dans les lieux saints en se montrant d’une grande générosité envers les pauvres, enfin, revenu dans son pays, il y mourut pieusement.

Maria Luisa ProsperiBse Maria Luisa Prosperi

Abbesse bénédictine et mystique (1799-1847)

Maria Luisa (au siècle : Gertrude) Prosperi naît à Fogliano (près de Cascia, Ombrie, Italie) le 19 août 1799 de Domenico et Maria Diomedi.

Sa famille, même si elle fait partie de la noblesse locale, ne jouit pas de grandes ressources économiques. Gertrude est baptisée le jour même de sa naissance au font baptismal, encore existant aujourd’hui, de l’église paroissiale de saint Ippolito.

Entendant l’appel à la vie religieuse, le 04 mai 1820 rentre dans le monastère des bénédictines de sainte Lucia à Trevi (Ombrie), fondée en 1344. Bientôt elle devint le modèle des vierges consacrées, dans la pratique des vertus et dans l’observance des vœux. Le Seigneur l’enrichira de dons mystiques particuliers sans l’épargner d’épreuves longues et douloureuses.

Élue abbesse du monastère, le Ier octobre 1837, elle le gouverna jusqu’à sa mort : le 12 septembre 1847, à l’âge de 48 ans.

Celle de Marie-Louise est une vie, cachée avec le Christ en Dieu, qui fut féconde de bien et pour la communauté bénédictine de Trevi et pour la renaissance spirituelle de l’église de son temps.

Elle employa trois moyens qu’elle pratiqua depuis son adolescence et qu’elle nous montre avec son formidable témoignage : l’adoration du Très Saint-Sacrement, la contemplation du Crucifix, avec la confiance dans l’infinie Miséricorde de son Cœur-Sacré, pleine conscience de la rencontre avec Lui et avec les Frères dans la Sainte Communion.  

Maria Luisa Prosperi a été béatifiée le 10 novembre 2012 dans la cathédrale de Spoleto (Ombrie, Italie) par le card. Angelo Amato s.d.b., Préfet de la Congrégation pour la cause des Saints, qui représentait le pape Benoît XVI.

Beato pietro sulpizio cristoforo favergeBx Pierre-Sulpice-Christophe Faverge

Martyrologe Romain : Sur l’île Madame, au large du port de Rochefort, en 1794, le bienheureux Pierre-Sulpice-Christophe Faverge, frère des Écoles chrétiennes et martyr. Sous la Révolution française, parce que religieux, il fut déporté, dans des conditions inhumaines, sur un bateau négrier et donna tous ses soins à ses co-détenus, jusqu’à ce qu’il soit emporté par la contagion qui régnait à bord.

Bse Victoire Fornari Strata. 

 En 1607, à Gênes, Après son veuvage, elle éleva si bien ses enfants qu’ils entrèrent tous les six en religion : elle-même est fondatrice d’Annonciades vouées à l’action de grâce pour le mystère de l’Incarnation. 

saints CronidèsLéonce 
et 
Sérapion

Martyrologe Romain : À Alexandrie, au IIIe siècle, les saints martyrs Cronidès, Léonce et Sérapion, qui auraient été jetés dans la mer, sous l’empereur Maximin, pour avoir confessé le nom du Christ

Bx Apollinaire Franco, Thomas Zumarraga

Martyrologe Romain : À Omura au Japon, en 1622, les bienheureux martyrs Apollinaire Franco, franciscain,Thomas Zumarraga, dominicain, tous deux prêtres, et quatre compagnons, qui furent jetés en prison en haine de la foi chrétienne, puis bientôt brûlés vifs.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2018-09-11