19 septembre

Sant alfonso de orozco eSaint Alphonse de Orozco

Martyrologe Romain : À Madrid, vers 1591, saint Alphonse de Orozco, prêtre de l’Ordre des Ermites de Saint-Augustin. Prédicateur officiel de la cour du roi d’Espagne, il mena néanmoins une vie humble et austère.

Saint Arnoul

Martyrologe Romain : À Gap en Provence, vers 1075, saint Arnoul, évêque, qui eut beaucoup à souffrir pour la réforme de la vie de l’Église.

San carlo hyon song munSaint Charles Hyon Song-mun

Martyrologe Romain : À Séoul en Corée, en 1846, saint Charles Hyon Song-mun, martyr. Frère de saint Benoît Hyon Kyong-nyon et catéchiste, il parcourut des routes longues et difficiles pour faire venir des missionnaires dans sa patrie, et finalement, mis en prison avec d’autres chrétiens, ne cessa pas d’exhorter ses compagnons et fut décapité pour le Christ.

Servo di dio pio alberto del corona eBx Pio Alberto Del Corona

Évêque o.p. et fondateur de la Congrégation
Sœurs dominicaines du Saint-Esprit

La mémoire liturgique retenue n’est pas le ‘dies natalis’ mais le jour de sa béatification : 19 septembre.

Pio Alberto Del Corona  naît à Livourne, dans le grand-duché de Toscane, le 5 juillet 1837. Il était quatrième et dernier enfants de Giuseppe et Ester Bucalossi, commerçants en chaussures.

Le Ier février 1855 il entra dans l’Ordre des dominicains de Florence et fit sa première profession. Le 5 février 1860, il fut ordonné prêtre à la basilique Dominicaine de Saint Marc à Florence.

Il a été le prieur du Couvent de Saint Marc pendant de nombreuses années et il a aussi enseigné la philosophie et la théologie dans le même couvent et au séminaire diocésain. Il avait été remarqué pour ses qualités spirituelles et doctrinales et pour son zèle dans sa pratique créative et bénéfique du ministère pastoral.

En 1872, il fonda la Congrégation des ‘Sœurs Dominicaines du Saint Esprit’ pour former des jeunes femmes et des jeunes filles.
Deux ans après, en 1874, il fut nommé Évêque Coadjuteur de San Miniato.
En 1897, il devint l’Évêque résidentiel de ce même diocèse. Il était aimé pour son attitude charitable envers tous et son dévouement à la formation du clergé et des jeunes en général.  
En 1906, pour des problèmes de santé, il dut donner sa démission du diocèse ;  en 1907 saint Pie X (Giuseppe Melchiorre Sarto, 1903-1914) le nomma Archevêque Titulaire de Sardica. 
Il meurt à Florence quelques années plus tard : le 15 août 1912.

Suite à une réputation de sainteté, la cause pour la béatification et la canonisation de Pio Alberto del Corona fut ouverte en 1941 dans l'archidiocèse de Florence, puis, en 2004, à la Congrégation pour les causes des saints.
Le 17 septembre 2014, le pape François (Jorge Mario Bergoglio, 2013) reconnut un miracle obtenu par l'intercession du Vénérable Pio Alberto del Corona, et autorisa ainsi sa béatification.

Pio Alberto Del Corona a été proclamé Bienheureux le 19 septembre 2015 dans l’Église deSan Francesco à San Miniato (Livourne, Toscane) par le card. Angelo Amato s.d.b., Préfet de la Congrégation pour les Causes des Saints, représentant le Pape François.

San ciriaco di buonvicinoSaint Cyriaque

Martyrologe Romain : À Bonivicini, près de Cosenza en Calabre, l’an 1030, saint Cyriaque, abbé.

Sant emilia maria guglielma de rodat aSainte Emilie de Rodat

En 1852, à Villefranche-de-Rouergue,  après plusieurs essais de vie religieuse, elle fut amenée à faire la classe aux enfants pauvres ; ce fut l’origine d’une congrégation nouvelle - les Soeurs de la Sainte Famille. Le jour de leur fête, les saints ont un mot à nous dire: on a retenu celui-ci de notre sainte concernant la lectio divina : “Quand vous lisez, faites comme les oiseaux qui, après avoir bu, lèvent la tête, puis boivent encore”.

Saint Eustoche

Martyrologe Romain : À Tours, en 461, saint Eustoche, évêque, de l’ordre sénatorial, homme saint et religieux qui succéda à saint Brice.

Saint Goëri ou Abbon

Martyrologe Romain : À Metz, en 642, saint Goëri ou Abbon, évêque, qui succéda à saint Arnould et transféra son corps avec honneur dans cette ville.

San gennaro abSaint Janvier

Évêque et martyr à Naples († 305).  Il est le patron de Naples, où se perpétue depuis des siècles “le prodige du sang”, resté jusqu’ici sans explication naturelle.

********

Janvier vivait au IIIe siècle. Sa piété et sa science l'avaient fait élever au siège épiscopal de Bénévent, qu'il n'accepta que par ordre du pape. Au temps de la persécution de Dioclétien, saint Janvier se multipliait pour soutenir le courage des chrétiens et les exhorter au martyre. Le préfet de la province l'apprit et le fit comparaître à son tribunal : « Offrez de l'encens aux idoles ou renoncez à la vie, lui dit-il. “Je ne puis immoler des victimes au démon, répond le saint, moi qui ai l'honneur de sacrifier tous les jours au vrai Dieu.” » Il passa de l'interrogatoire à la fournaise ; mais il en sortit saint et sauf. Puis vint le supplice des ongles de fer, qui mit en lambeaux le corps du martyr. Jeté ensuite en prison : « Courage, dit-il à ses compagnons ; combattons généreusement contre le démon. Le Seigneur m'a réuni à vous pour que le pasteur ne soit point séparé de son troupeau. »

Le lendemain, Janvier et les autres martyrs sont exposés aux bêtes dans l'amphithéâtre de Pouzzoles, en présence d'une foule de peuple. Tous ces héros du Christ se munissent du signe de la croix ; ils chantent des hymnes, en attendant que la dent des lions permette à leur âme de s'envoler vers le ciel. Les bêtes sont lâchées. Ô prodige ! Lions et tigres, se couchent comme des agneaux aux pieds de leurs victimes et caressent ceux qu'ils devaient dévorer. Janvier et ses compagnons sont alors condamnés à avoir la tête tranchée. Le supplice fut accompagné de grands miracles. À un vieillard chrétien qui lui demandait un morceau de ses vêtements comme relique, il promit le linge qui devait servir à lui bander les yeux ; et comme, après sa mort, le bourreau piétinait le bandeau sanglant en disant au martyr décapité : « Porte donc ce bandeau à celui à qui tu l'as promis » la victime obéit, et le bandeau, à l'étonnement de tous, se trouva entre les mains du vieillard chrétien.

L'histoire des reliques de saint Janvier est encore plus extraordinaire que celle de sa vie. Par saint Janvier, Naples fut délivrée de la peste, l'an 1497 et l'an 1529 ; un enfant fut ressuscité par le contact de l'image du glorieux martyr ; la cité napolitaine fut plusieurs fois préservée de l'éruption du Vésuve. Mais un miracle qui se renouvelle trois fois chaque année à époques fixes, c'est le miracle célèbre de la liquéfaction et de l'ébullition du sang de saint Janvier. Ce saint est la grande célébrité de Naples, qui l'invoque comme son puissant protecteur.

Saint Lantbert

Martyrologe Romain : À Freising en Bavière, l’an 957, saint Lantbert, évêque.

Saintm9cBse Marie de Cervellon

Martyrologe Romain : À Barcelone, en 1290, la bienheureuse Marie de Cervellon, vierge de l’Ordre de Notre-Dame de la Merci. À cause de l’aide qu’elle donne à ceux qui l’invoquent, on la nomma communément Marie du Secours.

San mariano di evauxSaint Marien

Martyrologe Romain : Au territoire de Bourges, au VIe siècle, saint Marien, ermite, qui se contentait pour nourriture des fruits sauvages et du miel découvert par hasard.

Sainte Pomposa

Martyrologe Romain : À Cordoue en Andalousie, l’an 853, sainte Pomposa, vierge et martyre. Durant la persécution des Maures, à la nouvelle du martyre de sainte Colombe, elle sortit en cachette de son monastère de Pinna Mellaria, alla à Cordoue, se présenta au juge et sans peur confessa sa foi au Christ. Aussitôt elle fut décapitée devant la porte du palais et obtint ainsi la palme.

Ptolémée

- En 160, à Rome, catéchiste, et deux autres chrétiens (dont l’un s’appelait Lucien) qui intervinrent en sa faveur. Le récit de leur martyre est rapporté par St Justin. 

Saint Seine

Martyrologe Romain : Au territoire de Langres, au VIe siècle, saint Seine, prêtre et abbé du monastère de Cestre, dont il fut le fondateur.

San teodoro trichinasSaint Théodore

Martyrologe Romain : À Cantorbéry, en 690, saint Théodore, évêque. Né à Tarse en Cilicie, moine à Athènes puis à Rome, il fut promu à l’épiscopat par le pape saint Vitalien et envoyé en Angleterre, déjà presque septuagénaire. Il dirigea, néanmoins, avec énergie l’Église qui lui était confiée, en augmentant le nombre des diocèses, en unifiant des coutumes disparates et en développant l’enseignement dans sa cathédrale.

 Saint Trophime

 Martyrologe Romain : À Synada en Phrygie, saint Trophime, martyr.

Saints Pélée et Nil

Martyrologe Romain : En Palestine, l’an 310, les saints martyrs Pélée et Nil, évêques en Égypte, Élie, prêtre, et Patermuthine qui, au temps de la persécution de Dioclétien, souffrirent pour le Christ la peine du feu avec un grand nombre de clercs.

Beati martiri spagnoli fatebenefratelli a 1Dolorès Consolata Aguiar-Mella y Diaz, 
Beate maria di gesu de la yglesia de varo e maria addolorata e consolata aguiar mella y diazMarie de Jésus (Marie de la Yglesia y de Varo), 
Hyacinthe Hoynelos Gonzalez,
 Beata francesca cuallado baixauliFrançoise Cuallado Baixauli,

En Espagne, dans la persécution contre l’Église au cours de la guerre civile, en 1936, les bienheureux martyrs:
à Madrid : Marie de Jésus (Marie de la Yglesia y de Varo), Dolorès etConsolata Aguiar-Mella y Diaz, vierges de l’Institut des Filles de Marie des Écoles religieuses, 
- à Ciempozuelos près de Madrid : Hyacinthe Hoynelos Gonzalez, religieux de l’Ordre de Saint-Jean de Dieu ;
 - à Benifayo dans la région de Valence : Françoise Cuallado Baixauli, vierge.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2018-09-18