21 septembre

MatthieuevangelisteSaint Matthieu évangéliste

- St Mathieu, apôtre et évangéliste : Lévi était assis à son bureau de publicain quand Jésus, passant par là, l’invita : “Suis-moi ! ”. Se levant aussitôt, il Le suivit. Sa profession le rendant impur, son appel n’en est que plus remarquable, comme aussi la générosité de sa réponse. Et pendant le festin de joie qui suivit cette conversion, Jésus déclara : “Ce ne sont pas les bien-portants qui ont besoin de médecin, mais les malades... C’est l’amour que je veux... Je ne suis pas venu appeler les justes, mais les pécheurs”. 

***********

«Car je suis venu appeler non pas les justes, mais les pécheurs»

Aujourd'hui, nous fêtons saint Matthieu, apôtre et évangéliste. Lui-même nous raconte dans son Évangile sa conversion. Il était assis à l'endroit où l'on collectait l'impôt et Jésus l'invita à le suivre. Matthieu -dit l'Évangile- «se leva et le suivit» (Mt 9,9). Avec lui, s'adjoint au groupe des Douze un homme totalement différent des autres apôtres, tant par sa formation que par sa position sociale et sa fortune. Son père lui avait fait faire des études d'économie pour pouvoir fixer le prix du blé et du vin, des poissons que Pierre, André et les fils de Zébédée devaient lui apporter, et des perles précieuses dont parle l'Évangile.

Son métier de collecteur d'impôts était mal vu. Ceux qui l'exerçaient étaient considérés comme des publicains et des pécheurs. Il était au service du roi Hérode, maître de la Galilée, un roi haï par son peuple et que le Nouveau Testament nous présente comme adultère, assassin de Jean-Baptiste et se moquant de Jésus le Vendredi Saint. À quoi songeait Matthieu quand il allait rendre des comptes au roi Hérode? Sa conversion dût supposer pour Matthieu une véritable libération, comme le montre le banquet auquel il invita publicains et pécheurs. Ce fut sa manière de prouver sa reconnaissance au Maître d'être sorti d'une situation misérable et d'avoir trouvé le vrai bonheur. Saint Bède le Vénérable écrit, en commentant la conversion de saint Matthieu: «La conversion d'un collecteur d'impôts donne un exemple de pénitence et d'indulgence à d'autres collecteurs d'impôts et pécheurs (…). Dès le premier instant de sa conversion, il attire à Lui, c'est-à-dire au salut, tout un groupe de pécheurs».

Dans sa conversion se manifeste la miséricorde de Dieu comme l'indiquent les paroles de Jésus face aux critiques des pharisiens: «C'est la miséricorde que je désire, et non les sacrifices. Car je suis venu appeler non pas les justes, mais les pécheurs» (Mt 9,13).

Abbé Joan PUJOL i Balcells 
(La Seu d'Urgell, Lleida, Espagne)

Débora 

la prophétesse ; 12 siècles avant le Christ, , “une mère en Israël” :pour sauver le peuple de Dieu opprimé par l’Ennemi, elle encouragea “au nom du Seigneur”, Barak son chef. Son efficacité discrète et son chant d’action de grâce préfigurent Marie en son Magnificat. 

Pie X, pape

 

 

Castor aptSaint Castor d'Apt

- Au 5ème siècle, premier évêque d’Apt : c’est à sa demande que Cassien écrivit “Institutions” et “Conférences”. 

********************

Castor, frère de saint Léonce, évêque de Fréjus, naît à Nîmes, dans la seconde moitié du IVème siècle. Il fut d’abord avocat puis, ayant renoncé avec son épouse à l’état du mariage, il embrassa la vie monastique (dans le Lubéron, selon la tradition).

 Il fut choisi, malgré lui, par les habitants d’Apt pour être leur évêque. Appliqué de tout cœur à sa charge pastorale, il fut la providence des malheureux et le défenseur de la cité. Le 13 juin 419, il fut appelé par le pape Saint Boniface I (418-422) à procéder au jugement de l’évêque Maxime de Valence.

C’est à sa demande, et en faveur d’une communauté de sa ville épiscopale, que saint Jean Cassien, abbé de Saint-Victor de Marseille, rédigea son fameux ouvrage des "Institutions monastiques", précédé d’une dédicace qui rendait hommage à ses vertus.

Castor mourut vers 420 et ses reliques sont encore conservées dans la cathédrale d’Apt dont il est l’un des patrons.

*****

Martyrologe Romain : À Apt en Provence, vers 420, saint Castor, évêque. Désireux de faire connaître la vie monastique aux frères d’un tout nouveau monastère, il demanda à saint Jean Cassien de lui donner, après les Institutions cénobitiques, les plus célèbres Conférences des Pères du désert d’Égypte.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2018-09-20