05 novembre

beato-bernardo-lichtenberg-c.jpgBx Bernard Lichtenberg

Allemagne   Naissance: 1875   Mort: 05.11.1943  Lors de son transfert à Dachau
 Prêtre   Prévôt de la cathédrale de Berlin
Béatification: 23.06.1996  à Berlin  par Jean Paul II
Martyrologe Romain : À la suite de la Kristallnacht, Bernard Lichtenberg, doyen de la Cathédrale de Berlin, éleva des prières publiques pour les juifs. Il devait mourir par la suite à Dachau en 1943.

 Sainte Bertille

 Sainte Bertille Abbesse  († v. 705)  Entrée très jeune au monastère de Jouarre (Seine et Marne), elle fut choisie par Sainte Bathilde pour réorganiser l'abbaye de Chelles. Celle-ci connut un essor tel que la veuve du roi d'Est-Anglie, Hereswitha, et Sainte Bathilde vinrent se joindre à la communauté.

san-domenico-mau.jpg

 Saint Dominique Mâu

Saint Dominique Mâu, prêtre o.p. (dominicain) et martyr au Viêt-Nam († 1858)

Martyrologe Romain : Dans la persécution de l’empereur Tu Duc, près du fleuve Hung Yen au Tonkin, il fut condamné à la décapitation, et alla au lieu du supplice, les mains jointes comme s’il allait célébrer à l’autel, en tenant publiquement le rosaire et en exhortant les chrétiens à professer la foi.

 saint Domnin

Martyrologe Romain : À Césarée de Palestine, en 307, saint Domnin, martyr. Jeune médecin, au commencement de la persécution de Dioclétien, il fut condamné aux mines de Phéno, où il supporta de cruelles épreuves, mais, comme aucune souffrance ne put venir à bout de sa fermeté dans la foi, le préfet Urbain ordonna de le faire périr par le feu, la cinquième année de la persécution.

Avec lui on commémore les saints Théotime, Philothée, et Timothée, martyrs, trois jeunes gens, qui furent destinés aux jeux du cirque pour le divertissement du peuple, ainsi que saint Auxence, un vieillard, livré aux bêtes.

beato-gomidas-kaumurdjian-keumurgian-a.jpg

Bx Gomidas Keumurgian

Martyrologe Romain :  À Constantinople, en 1707, le bienheureux Gomidas Keumurgian, prêtre et martyr. Né dans l’Église arménienne, père de famille ordonné prêtre, il garda fermement et propagea la foi catholique professée au Concile de Chalcédoine. Il fut pour cela souvent poursuivi, subit maintes épreuves et finalement tomba, décapité, en récitant le symbole de Nicée.

beato-gregorio-hryhorij-lakota.jpg

Bx Grégoire (Hryhory) Lakota 

Hryhory Lakota est né le 31 janvier 1883 à Holodivka dans la région de Lemko. Il étudia la théologie à Lviv et fut ordonné prêtre en 1908. En 1913, il est nommé professeur au séminaire catholique grec de Przemysl dont il devient recteur. Ordonné évêque en 1926, il est nommé évêque auxiliaire de Przemysl. Arrêté le 9 juin 1946 il fut condamné à dix ans de déportation. Il mourut en martyr de la foi le 12 novembre 1950 à Abez près de Vorkuta en Sibérie.

beato-guido-maria-conforti.jpg

Saint Guido Marie Conforti

CONFORT Guido Marie
 Italie   Naissance: 30.03.1865  à Casalora de Ravadese (Parme)   Mort: 05.11.1931  à Parme
Evêque - Fondateur -1888 Prêtre. 1898 La Congrégation de saint François Xavier pour les Missions étrangères est reconnue. 1899 envoie 2 Xavériens en Chine. 1902 Evêque de Ravenne. 1907 Evêque de Parme. 1912 ordonne le premier évêque Xavérien, vicaire apostolique de Cheng-Chow.
Béatification: 17.03.1996  à Rome  par Jean Paul II
canonisé, le 23 octobre 2011, par Benoît XVI.

*************

Guido Maria Conforti naît le 30 mai 1865 à Casalora de Ravadese dans la province de Parme en Émilie.

Encore enfant, il est déjà frappé à la vue du crucifix qui semble « lui dire beaucoup de choses », et à qui il attribue sa vocation.

Adolescent, il est conquis à la lecture de saint François Xavier.

Prêtre, il crée en 1895 un séminaire pour les Missions étrangères qui devient en 1898 la « Congrégation de Saint François Xavier pour les Missions étrangères ».

Ordonné évêque de Ravenne en 1902, il est nommé à Parme en 1907 ; c'est là qu'il résidera jusqu'à sa mort. En 1912, il ordonne le premier évêque xavérien pour la Chine  : Mgr Luigi Calza, vicaire apostolique de Cheng-Chow. Dans son propre diocèse, Mgr Conforti constate un abandon préoccupant de la foi. Il a l'intuition que la mission 'ad gentes' pourrait revitaliser la foi languissante des pays de vieille chrétienté, bref, que la foi s'accroît en la transmettant.

Conscient que tout prêtre doit être missionnaire, il fonde avec le Père Manna en 1917 l'Union Missionnaire du Clergé qui prendra rapidement une extension mondiale. Mais tout laïc chrétien aussi est appelé. « Faisons-nous donc tous apôtres, dit-il à ses diocésains, car nous le pouvons et nous le devons tous, dans l'état et dans la condition dans laquelle la divine Providence nous a placés. » 

La source d'où tirent leur vigueur, à la fois son zèle infatigable et le don total de lui-même à la mission 'ad gentes', c'est la croix. « Le crucifix, dit-il, est le grand livre sur lequel se sont formés les saints. (…) Tous les enseignements contenus dans le saint Évangile sont résumés dans le Crucifix ».

En 1928, malgré l'avis formel de ses médecins, il se rend en Chine pour visiter ses missionnaires. Il partage leur vie frugale et se rend dans les postes les plus reculés. Au retour, il en rend compte à ses diocésains avec émerveillement.

Il meurt à Parme le 5 novembre 1931.

Guido Maria Conforti a été béatifié, par Saint Jean-Paul II (Karol Józef Wojtyła, 1978-2005), le 17 mars 1996, et canonisé, le 23 octobre 2011, par Benoît XVI (Joseph Ratzinger, 2005-2013).

La devise de saint Guido Maria Conforti, « Caritas Christi Urget Nos » (la charité du Christ nous presse), résume le programme de l'institut missionnaire qu'il créa, une famille religieuse entièrement consacrée au service de l'évangélisation sous le patronage de saint François-Xavier, le grand apôtre de l'orient.

beati-martiri-spagnoli-fatebenefratelli.jpg

 Bx Jean-Antoine Burro Mas

Martyrologe Romain : A Madrid, le bienheureux Jean-Antoine Burro Mas, religieux de l’Ordre de Saint-Jean de Dieu et martyr et, à El Saler, près de Valence, la bienheureuse Marie du Mont-Carmel Viel Ferrando, vierge et martyre, victimes de la persécution menée contre l’Église au cours de la guerre civile espagnole.

Malachie

 archevêque d’Armagh, en Irlande, célèbre pour “une prophétie” dont il n’est pas l’auteur. Admirateur de St Bernard, il ne reçut cependant pas du Pape l’autorisation d’entrer à Clairvaux. En revanche il y laissa plusieurs jeunes moines qui fonderont en Irlande le monastère cistercien de Mellifont. Repassant par Clairvaux, en 1148, il y mourut, dans les bras de St Bernard.

 Saint Marc

 Martyrologe Romain : En Apulie vers le IVe siècle, saint Marc, évêque d’Ecano.

beata-maria-carmela-viel-ferrando.jpg

Bse Marie du Mont-Carmel Viel Ferrando

Martyrologe Romain : A Madrid, le bienheureux Jean-Antoine Burro Mas, religieux de l’Ordre de Saint-Jean de Dieu et martyr et, à El Saler, près de Valence, la bienheureuse Marie du Mont-Carmel Viel Ferrando, vierge et martyre, victimes de la persécution menée contre l’Église au cours de la guerre civile espagnole.

Sainte Elisabeth
et Saint Zacharie

parents de St Jean-Baptiste : tous deux étaient justes. Ils n’avaient pas d’enfant, et, vieillards, n’espéraient plus en avoir. Au soir de leur vie, Dieu, en exauçant leur prière de jeunes mariés, leur donna un enfant : St Jean-Baptiste, le Précurseur. A la “Visitation” de Marie, Zacharie chante son cantique d’action de grâce, le Benedictus, et Elisabeth donnera une suite à la Salutation Angélique.

BBx Martyrs d’Albanie 
Vinçens (Kolë) Prennushi et 37 compagnons

Mémoire commune le 5 novembre : jour de la béatification.
Mémoire individuelle : jour du martyre (‘dies natalis’).

Le 5 novembre 2016, le cardinal Angelo Amato s.d.b., préfet de la Congrégation pour les Causes des Saints, à présidé, à la cathédrale Saint-Étienne de Shköder, en Albanie, la messe de béatification de 38 martyrs de la dictature communiste d'Enver Hoxha, président de l'Albanie durant 40 ans, de 1945 à 1985 .
Cette béatification des Serviteurs de Dieu, Vinçens Prennushi, archevêque franciscain de Durrës et primat d'Albanie, mort sous la torture le 19 mars 1949, et de ses 37 compagnons, tués entre 1945 et 1974, marque une étape importante dans la reconstruction spirituelle de ce pays des Balkans, qui a longtemps souffert d'un isolement extrême, et d'une dictature bien plus sévère encore à l'égard des religions que celles des autres nations d'Europe centrale et orientale, où les Églises parvinrent parfois à jouer, dans la mesure du faible espace de liberté qui leur restait, un rôle de contre-pouvoir.
Outre Mgr Prennushi, un autre évêque, Mgr Frano Gjini, des prêtres diocésains, des religieux franciscains et jésuites, un séminariste, une aspirante de 22 ans et trois laïcs figurent parmi les martyrs reconnus.

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, un régime communiste fermé au monde s'est implanté en Albanie, proclamée en 1967 par Enver Hoxha « premier État athée du monde ». En tant que Primat d'Albanie, Mgr Prennushi avait refusé à Hoxha de créer une Église albanaise distincte de Rome. Torturé, il est mort en prison le 19 mars 1949. Au total, sept évêques, 111 prêtres, 10 séminaristes et 8 religieuses sont morts en détention ou ont été exécutés entre 1945 et 1985. Dans le même temps, 1820 lieux de culte catholiques, orthodoxes et musulmans ont été détruits. Les lieux de culte qui restaient ont été affectés à d'autres usages.

Lors de sa visite en Albanie, le 21 septembre 2014, le Pape François (Jorge Mario Bergoglio, 2013-) avait rendu hommage à la résistance catholique, visiblement ému par le témoignage d'une religieuse et d'un prêtre octogénaires ayant survécu à des décennies de persécutions. Pour l'occasion, il avait délaissé le texte préparé pour confier sa consternation devant l'ampleur des persécutions antireligieuses sous le régime de Enver Hoxha. « Comment ont-ils pu résister ? », s'était-il interrogé à propos des martyrs.
Ce prêtre qui avait témoigné devant le Pape, le père Ernest Simoni (né le 18 octobre 1928 à Troshan – municipalité de Blinisht, en Albanie –), est un prêtre franciscain albanais. Emprisonné et réduit aux travaux forcés par les autorités communistes entre 1963 et 1981, il a été créé cardinal lors du consistoire, convoqué par le Pape François en clôture de l'Année sainte de la Miséricorde, le 19 novembre 2016.

Après les premières élections présidentielles démocratiques d'Albanie en 1992, une nouvelle constitution paraît en 1998, garantissant les libertés individuelles, dont la liberté religieuse. L'archidiocèse de Tirana-Durrës retrouve un archevêque, le siège ayant été vacant depuis la mort de Mgr Prennushi. Dans le même temps, les lieux de cultes rouvrent et les mouvements religieux sont autorisés à se développer.

Le 10 novembre 2002, l'Archidiocèse de Shkodër-Pult introduit la cause en béatification et canonisation des trente-huit victimes de la persécution religieuse. Représentative de la reconstruction religieuse en Albanie, cette cause est soutenue par le pape François, notamment lors de sa visite apostolique du 21 septembre 2014. Pour l'occasion, les portraits des trente-huit serviteurs de Dieu sont exposés tout le long d'un boulevard qui leur est consacré, à Tirana. Le Saint-Père ne manqua pas de leur rendre hommage tout au long de ce voyage.

Le 26 avril 2016, après trois ans d'étude auprès de la Congrégation pour la cause des saints, le pape François reconnaît qu'ils sont morts en haine de la foi, leur attribuant le titre de martyrs. La cérémonie de béatification s'est tenue le 5 novembre 2016 à Shkodër, en Albanie, et a été célébrée par le cardinal Angelo Amato, représentant du pape pour cette occasion.

Liste des 38 Bienheureux en ordre croissant des dates du martyre :

- Lazër Shantoja (*Shkodër, 2 septembre 1892 - † Tirana, 5 mars 1945), prêtre de l'Archidiocèse de Shkodër-Pult.
- Ndre Zadeja (*Shkodër, 3 novembre 1891 - † 25 mars 1945), prêtre de l'Archidiocèse de Shkodër-Pult.
- Giovanni Fausti (* Marcheno, Brescia, 9 octobre 1899 †Shkodër, 4 mars 1946), prêtre de la Compagnie de Jésus.
- Gjon (Kolë) Shllaku (*Shkodër, 27 juillet 1907 † 4 mars 1946), prêtre o.f.m.
- Daniel Dajani (*Blinisht, 2 décembre 1906 † Shkodër, 4 mars 1946)), prêtre de la Compagnie de Jésus.
- Qerim Sadiku (*18 novembre 1919 † 4 mars 1946), laïc de l'Archidiocèse de Shkodër-Pult.
- Mark Çuni (*Bushati, 30 septembre 1919 † Shkodër, 4 mars 1946), séminariste. 
- Gjelosh Lulashi (*2 septembre 1925 † 4 mars 1946), laïc de l'Archidiocèse de Shkodër.
- Alfons Tracki (*Bliszczyce, Pologne, 2 décembre 1896 † Shkodër, 18 juillet 1946), prêtre de l'Archidiocèse de Shkodër-Pult.
- Fran Mirakaj (*1917 † septembre 1946), laïc de l'Archidiocèse de Shkodër-Pult.
- Josef Marxen (*Worrigen, Allemagne, 5 août 1906 † Tirana, 16 novembre 1946), prêtre du diocèse de Lezhë.
- Luigj Prendushi (*Shkodër, 24 janvier 1896 † Shelqet, 24 janvier 1947), prêtre du diocèse de Sapë.
- Dedë Maçaj (*Mat i Jushi, 5 février 1920 † Përmet, 28 mars 1947), prêtre de l'Archidiocèse de Shkodër-Pult.
- Mark Gjani (*Pulaj, 10 juillet 1914 † Shën Pal, 1947), prêtre de l'Archidiocèse de Shkodër. 
- Serafin (Gjon) Koda (Janjevo, Serbie, 25 avril 1893 † Lezhë, Albanie, 11 mai 1947), prêtre o.f.m.
- Gjon Pantalia (*Prizren, Kosovo, 2 juin 1887 † Shkodër, 31 octobre 1947), religieux de la Compagnie de Jésus.
- Bernardin (Zef) Palaj (*Shllak, 2 octobre 1894 † Shkodër, 2 décembre 1947), prêtre o.f.m.
- Anton Zogaj (*Kthellë, Albanie, 26 juillet 1908 † Durrës, 9 mars 1948), prêtre de l'Archidiocèse de Tirana. 
- Frano Gjini (*Shkodër, 20 février 1886 † 11 mars 1948), évêque du diocèse de Rrëshen.
- Mati (Pal) Prennushi (*Shkodër, 2 octobre 1881 † 11 mars 1948), prêtre o.f.m.
- Cyprian (Dedë) Nika (*Shkodër, 19 juillet 1900 † 11 mars 1948), prêtre o.f.m.
- Dedë Plani (*Shiroka, 21 janvier 1891 † Shkodër, 30 avril 1948), prêtre à Shkodër.
- Ejëll Deda (*Shkodër, 22 février 1917 † 12 mai 1948), prêtre à Shkodër. 
- Anton Muzaj (*12 mai 1921 † Shkodër, printemps 1948), prêtre à Shkodër. 
- Pjetër Çuni (*9 juillet 1914 - 31 juillet 1948), prêtre de l'Archidiocèse de Shkodër-Pult.
- Lekë Sirdani (1er mars 1891 - 29 juillet 1948), prêtre de l'Archidiocèse de Shkodër-Pult.
- Josif Papamihali (*Elbasan, 23 septembre 1912 † Maliq, 26 octobre 1948), prêtre de l'Église grecque-catholique albanaise.
Vinçens (Kolë) Prennushi (*Shkodër, 4 septembre 1885 † Durrës, 19 mars 1949), prêtre o.f.m., archevêque de Durrës et primat d'Albanie.
- Jak Bushati (*Shkodër, 7 juillet 1890 † 12 septembre 1949), prêtre à Shkodër.
- Gaspër(Mikel) Suma (*Shkodër, 23 mars 1897 † 16 avril 1950), prêtre o.f.m.
- Marije Tuci (*Ndërfushaz, 12 avril 1928 † Shkodër, 24 octobre 1950), laïque de l'Archidiocèse de Shkodër-Pult
- Jul Bonati (*Shkodër, 24 mai 1874 † Durrës, 15 novembre 1951), prêtre de l'Archidiocèse de Tirana-Durrës.
- Karl (Ndue) Serreqi (*Shkodër, 26 février 1911 † 4 avril 1954), prêtre o.f.m.
- Ndoc Suma (*Nenshat, 31 juillet 1887 † Pistull, 22 avril 1958), prêtre à Shkodër.
- Dedë Malaj (*Dushkul, 16 novembre 1917 † Shkodër 12 mai 1959), prêtre de l'Archidiocèse de Shkodër-Pult.
- Marin Shkurti (*Samrish, 1er octobre 1933 † avril 1969), prêtre à Shkodër.
- Shtjefën Kurti (*Ferizaj, Kosovo, 24 décembre 1898 † 20 octobre 1971), prêtre de l'Archidiocèse de Tirana-Durrës.
- Mikel Beltoja (*Beltoje, 9 mai 1935 † 10 février 1974), prêtre à Shkodër.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2018-11-06