17 novembre

 saint Aciscle

Martyrologe Romain : À Cordoue en Espagne, au IVe siècle, saint Aciscle, martyr.

Saint Aignan 

A Orléans, en 453, évêque et défenseur de la cité assiégée par les Huns d’Attila.

Martyrologe Romain : À Orléans, vers 453, saint Aignan, évêque, qui, mettant sa confiance en Dieu seul, obtint de lui, par des prières et des larmes répétées, que la ville assiégée par les Huns soit délivrée.

Denis

 A Alexandrie, en 324,  élève d’Origène, directeur de l’école catéchétique, enfin évêque. Il souffrit plusieurs fois pour le Christ et mourut  exilé.

Sant elisabetta dungheria x

Sainte Élisabeth de Hongrie 

 En 1231,  elle épouse à 14 ans Louis de Thuringe son émule en piété et charité. Celui-ci mourut à son départ pour la croisade, la laissant veuve à 20 ans. Dès lors l’épreuve ne lui fut pas épargnée : privée de la régence de ses états, chassée de son château de la Wartbourg, avec ses tout petits enfants elle n’en continua pas moins ses oeuvres de charité, popularisées par le miracle des roses. Elle mourut tertiaire de St François à 23 ans.

*************

Elisabeth, fille d'André II, roi de Hongrie, connut toutes les joies et toutes les grandeurs, mais aussi toutes les épreuves de la vie, et Dieu a donné en elle un modèle accompli aux enfants, aux jeunes filles, aux épouses, aux mères, aux veuves et aux religieuses, aux riches et aux pauvres. Après une enfance tout angélique, elle fut fiancée au jeune prince Louis de Thuringe. Dès lors Élisabeth donnait tout ce qu'elle avait aux pauvres. Sa piété, son amour de Dieu la poussait au sacrifice.
 
Les deux jeunes époux, unis par la foi encore plus que par la tendresse, eurent toujours Dieu comme lien de leur affection. Louis était un prince éminent par ses vertus et sa sagesse. La dévotion d'Élisabeth n'était ni triste, ni exagérée ; on ne la voyait jamais qu'avec un visage doux et aimable.
 

Elle aimait à porter aux pauvres de l'argent et des provisions. Un jour qu'elle portait dans son manteau du pain, de la viande, des œufs et autres mets destinés aux malheureux, elle se trouva tout à coup en face de son mari : « Voyons ce que vous portez » dit-il ; et en même temps il ouvre le manteau ; mais il n'y avait plus que des roses blanches et rouges, bien qu'on ne fût pas à la saison des fleurs.

Quelle douleur pour Élisabeth, quand son mari partit pour la croisade ! Elle souffrit avec courage cette séparation qui devait être définitive. Élisabeth restait veuve avec trois enfants. Alors commença sa vie d'épreuves. Chassée du château, réduite à la pauvreté la plus entière, méprisée, elle sut se complaire en ses souffrances.

Elle meurt à Marbourg le 17 novembre 1231, à l'âge de 24 ans, sous l'habit du tiers ordre de saint François.

Élisabeth de Hongrie a été canonisée à Péruse le 27 mai 1235 par le pape Gregorio IX (Ugolino dei Conti di Segni, 1227-1241) ; la mémoire liturgique, fixée, à l'origine, au 19 novembre, fut déplacée, en 1969, au 17 novembre, son  “dies natalis”. Mais en Hongrie sa fête est toujours célébrée le 19 novembre.

San florin a

Saint Florin

Martyrologe Romain : À Remuscha en Rhétie, vers 856, saint Florin, prêtre, fidèlement dévoué au soin de sa paroisse.

San gregorio di tours

Saint Grégoire de Tours 

- En 595,  né auvergnat, il vécut lyonnais, auprès de son oncle l’évêque St Nizier. Diacre à St Julien de Brioude, enfin évêque de Tours. Sous une bonhomie un peu naïve, c’est une grande et noble figure d’évêque, d’écrivain aussi ; on a de lui un“Traité des étoiles” ( pour le réveil des moines ), et surtout « l’Histoire ecclésiastique des Francs », les miracles de St Julien, St Martin ...Mais il ne s’est pas contenté d’écrire leur vie : il les a imités.

Martyrologe Romain : À Tours, en 594, saint Grégoire, évêque, qui succéda dans ce siège à saint Euphrone et écrivit l’histoire des Francs et les vertus des saints dans une langue simple et un récit plein de vérité.

Saintg40

Saint Grégoire le Thaumaturge

 évêque de Néocésarée († 270)

Grégoire opéra tant de prodiges, que, de son vivant, il fut appelé le Thaumaturge, c'est-à-dire faiseur de miracles.

Né de parents nobles et riches, mais païens, dès son enfance il eut le sentiment de la vérité du christianisme. L'enseignement du grand Origène le confirma dans cette pensée ; il reçut le baptême : « Servez-vous, lui écrivit son Maître, des talents que Dieu vous a donnés pour la défense de la religion du Christ, et pour cela, ayez surtout soin de joindre la prière à l'étude. »

Grégoire eût pu occuper les plus hautes places ; il préféra vendre tous ses biens, en donner le prix aux pauvres et se retirer dans la solitude pour y converser seul à seul avec Dieu. Il dut bientôt accepter le fardeau de l'épiscopat ; sa science et ses miracles lui donnèrent une influence étonnante sur les peuples. Grégoire était un homme doué de l'esprit des apôtres et des prophètes.

Toute sa conduite, dit saint Basile, portait l'empreinte de la perfection évangélique. Jamais il ne priait que la tête découverte ; il parlait avec simplicité et modestie ; il avait en horreur le mensonge, l'habileté et tous les détours qui ne s'accordent point avec l'exacte vérité. Il ne pouvait supporter ce qui blesse la douceur et la charité. Il mourut ne laissant que dix-sept idolâtres là où il n'avait trouvé que dix-sept chrétiens.

 Sainte Hilda

Martyrologe Romain : À Whitby en Angleterre, l’an 680, sainte Hilda, abbesse, qui reçut de saint Paulin d’York la foi et les sacrements du Christ et, préposée au soin d’un monastère, s’attacha avec beaucoup d’ardeur à établir la vie régulière des moines et des moniales, à maintenir la paix et la charité, à veiller au travail et à la lecture des saintes Écritures, au point qu’elle paraissait avoir accompli sur terre les œuvres du ciel.

Sant ugo di lincoln d

Saint Hugues de Lincoln

En 1200  originaire de la région de Pontcharra Montmélian. Il entre à la grande Chartreuse où on lui confie le soin de St Pierre de Tarentaise qui y venait faire retraite. Henri II roi d’Angleterre, apprenant que Hugues « portait dans son cœur toute l’humanité du monde », le réclama comme prieur de la Chartreuse - alors peu florissante - de Witham. Plus tard, il devint évêque de Lincoln, encore en Angleterre (dont il serait, dit-on, l’un des saints les plus populaires)

Martyrologe Romain : À Lincoln en Angleterre, l’an 1200, saint Hugues, évêque. Moine chartreux, il fut appelé à gouverner l’Église de cette cité, et il accomplit une œuvre excellente, tant pour la défense des libertés de l’Église que pour arracher les Juifs aux mains de leurs ennemis.

Beato josafat kocylovskyj a

Bx Josaphat Kocylovskyi,

Martyrologe Romain : Au camp de travail de Capaivca dans la région de Kiev en Ukraine, l’an 1947, le bienheureux Josaphat Kocylovskyi, évêque de Przemyšl et martyr. Sous le régime soviétique athée, il refusa de se séparer de l’unité de l’Église catholique, fut déporté et succomba à la suite des sévices endurés.

Saint Lazare,
l'iconographe

Martyrologe Romain : À Constantinople, vers 867, saint Lazare, moine. Né en Arménie, peintre remarquable de saintes images, il refusa de détruire ses œuvres et, sur l’ordre de l’empereur iconoclaste Théophile, fut soumis à d’atroces tortures, mais peu après, quand la controverse sur le vrai culte des icônes fut apaisée, l’empereur Michel III l’envoya à Rome pour rétablir la concorde et l’unité de toute l’Église.

Beati martiri dei pontoni di rochefort

 Bx Loup-Sébastien Hunot

 prêtre de Sens et martyr († 1794)

Martyrologe Romain : Sous la Révolution française, avec son frère Jean et son cousin François, il prêta serment à la Constitution civile du Clergé, se rétracta, revint sur sa rétractation, mais fut considéré comme assermenté et déporté sur un bateau négrier, où il subit les conditions atroces de la captivité et, épuisé par la faim, mourut avec joie.

Saint Namaise

Martyrologe Romain : À Vienne en Gaule, l’an 569, saint Namaise, évêque, qui s’acquitta avec rectitude de ses fonctions de gouverneur de la cité avant d’occuper le siège épiscopal qu’il honora.

Beata salomea da cracovia

Bse Salomé

Martyrologe Romain : Près de Cracovie en Pologne, l’an 1268, la bienheureuse Salomé. Reine de Galicie, vivant déjà avec grande dévotion, après la mort de son mari, le roi Coloman, elle se fit religieuse clarisse et fut choisie comme abbesse dans le monastère qu’elle avait fondé et qu’elle dirigea saintement.

San giordano ansalone

 Saints Jourdain 
et Thomas,
 

prêtres o.p. et martyrs à Nagasaki († 1637)

Martyrologe Romain :  Le premier avait travaillé d’abord aux îles Philippines puis beaucoup au Japon pour annoncer l’Évangile ; le second fut un propagateur dévoué de la foi à Formose [aujourd'hui Taïwan] et, les dernières années, dans sa patrie, dans la région de Nagasaki. Sous le chef suprême Tokugawa Yemitsu, l’un et l’autre avec un courage invincible furent soumis pendant sept jours aux terribles tortures de la fourche et de la cage avant de mourir.

Saints Alphée et Zachée. 

Martyrologe Romain : À Césarée de Palestine, en 303, les saints martyrs Alphée et Zachée. La première année de la persécution de Dioclétien, après avoir confessé fermement qu’ils reconnaissaient un seul Dieu et un seul roi, le Christ Jésus, et subi divers interrogatoires et supplices, ils furent décapités.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2018-11-16