20 novembre

 Saint Basile

 Martyrologe Romain : À Antioche de Syrie, saint Basile, martyr.

Baudoin

- En Angleterre,  moine cistercien de Ford, puis archevêque de Cantorbéry. Il est l’auteur d’un traité sur “le sacrement de l’autel”, et d’un autre, son complément, sur « la vie commune ». Il mourut à Tyr, en 1190, durant les Croisades. 

Saint Bernward

 En 1022,  moine bénédictin de Ford, puis archevêque de Cantorbéry. Il est l’auteur d’un traité sur « le Sacrement de l’autel », et d’un autre, son complément, sur “ la vie commune “ Il mourut à Tyr, en 1190; durant les Croisades.

Martyrologe Romain : À Hildesheim en Saxe, l’an 1023, saint Bernward, évêque, qui défendit son peuple des incursions slaves et normandes, restaura, grâce à plusieurs synodes, la discipline du clergé et favorisa la vie monastique.

 Saint Crispin

Martyrologe Romain : Dans la cité d’Ecija en Espagne, saint Crispin, évêque et martyr.

San cipriano di calamizzi

 Saint Cyprien

 (Cipriano) abbé de Calami († v. 1190)

Martyrologe Romain : Il garda fidèlement les statuts et les exemples des moines orientaux, et se montra sévère pour lui, généreux pour les pauvres et bon conseiller pour tous en Calabre.

 Saint Dasius

 Martyrologe Romain : À Dorostore en Mésie, saint Dasius, martyr.

Saint Dorus

Martyrologe Romain : À Bénévent en Campanie, au Ve siècle, saint Dorus, évêque.

 Sant edmondo a

Saint Edmond

 Roi d'Est-Anglie et martyr (841-870) 

 

Edmond était le roi d'Est-Anglie, un petit royaume de l'est de l'Angleterre. Il fut capturé lors d'une bataille dans le Suffolk qu'il livra contre les Danois qui ne cessaient d'envahir son pays. Ceux-ci lui proposèrent la liberté et la vie contre un pacte dont les conditions étaient contraires au bien-être et à la religion chrétienne de son pays. Il refusa.

Les Danois l'attachèrent alors à un arbre et le criblèrent de flèches avant de lui trancher la tête et de la jeter dans un fossé. Elle fut retrouvée intacte, entre les pattes d'un loup qui l'avait défendue contre les rapaces. De nombreuses églises anglaises sont dédiées à ce jeune martyr.

 Saint François-Xavier Can

Martyrologe Romain : À Hanoï au Tonkin, en 1837, saint François-Xavier Can, martyr. Catéchiste, il fut étranglé etdécapité pour la foi sous l’empereur Minh Mang.

 Saint Grégoire le Décapolite

Martyrologe Romain : À Constantinople, en 842, saint Grégoire le Décapolite, moine, qui professa d’abord la vie cénobitique, puis celle d’anachorète, se fit pèlerin, enfin séjourna longtemps à Constantinople, où il lutta avec beaucoup de vigueur pour la défense des saintes images.

Saint Hippolyte

Martyrologe Romain : Dans le Jura, après 772, saint Hippolyte, abbé de Saint-Oyend et évêque

Bx Jean - Michel Rey

En 1798  professeur au séminaire de St Jean de Maurienne. Ayant refusé de prêter le serment schismatique, il est arrêté au presbytère de Montpascal et, avec d’autres prêtres savoyards liés deux à deux, déporté à la Guyane où il meurt de misère, trois mois après son arrivée.

Beata maria fortunata viti a

Bse Maria- Fortunata Viti 

VITI   Anne Félix
Nom de religion: Marie Fortunata (Maria Fortunata)
Italie   Naissance: 1830  (Latium)   Mort: 20.11.1922  à Veroli (Latium)
Religieuse - Bénédictine (Converse) au Monastère de Veroli (Latium)
Béatification: 08.10.1967  à Rome  par Paul VI

analphabète, elle perdit très jeune sa mère, et eut la charge de ses nombreux frères et sœurs. Entrée sœur converse, chez les bénédictines de Ste Marie de Franconi, elle rayonna par sa prière, sa joie, son zèle pour le travail. La sainteté chez les hommes éclate en exploits plus visibles ; celle des femmes est généralement plus discrète :elles font les saints, car toutes, d’une certaine façon, sont mères.

Saint Silvestre

Martyrologe Romain : À Chalon sur Saône, entre 520 et 530, saint Silvestre, évêque, qui passa au Seigneur la quarante-deuxième année de son sacerdoce, plein de jours et de vertus.

San teonesto

 Saint Théoneste

 (Teonesto), († v. 313)

Martyrologe Romain : Évêque et martyr en l’honneur de qui l’évêque saint Eusebe, son successeur, construisit une basilique à Verceil, dans le Piémont.

Beata maria dei miracoli milagros ortelles gimeno

Bse Marie des Miracles Ortello Gimero

Bse Angèle de Saint Joseph LLORET MARTI

et 14 compagnes 

LLORET MARTI   Françoise
Nom de religion: Angèle de Saint Joseph (Angeles de San José)
 Espagne   Naissance: ???   Mort: 20.11.1936
Religieuse -Martyre avec 16 compagnes, toutes de la Congrégation de la Doctrine chrétienne 

Martyr du Groupe des 45 martyrs d'Espagne (1936-1939) 
Béatification: 01.10.1995  à Rome  par Jean Paul II

Martyrologe Romain : Marie des Miracles Ortello Gimero, de l’ordre des Clarisses capucines, à Picadero de Paterna, Angèle de saint-Joseph (Françoise Loret Marti) et quatorze compagnes, près de Valence en Espagne, la première était supérieure générale et les autres religieuses de la Congrégation de la Doctrine chrétienne ; toutes victimes de la persécution religieuse au cours de la guerre civile.

**************

Angeles de San José, au siècle Francisca Lloret Martí, naît à Vil­lajoyosa, diocèse de Orihuela-Alicante, le 16 janvier 1875.

Le 20 avril 1903 Francisca entra dans la Congrégation des Sœurs de la Doctrine Chrétienne ; en 1905, elle émit les vœux temporels et prit Ángeles de San José comme nom de religion.

Elle fut ensuite secrétaire générale, supérieure locale et enfin, le 16 février 1936 Supérieure Générale.

Mère Angèle de Saint-Joseph et ses seize compagnes, religieuses espagnoles de la Congrégation de la Doctrine chrétienne, durent abandonner leur maison de la Calle Maestro Chapí nº 7, le 19 juillet 1936, lorsqu'éclata la Guerre civile.
Certaines d'entre elles étaient très âgées. Elles rejoignirent d'autres consœurs qui n'avaient pas de famille pouvant les accueillir. Mère Angèle emménagea avec quatorze religieuses, dont une novice, dans un entresol que Maria Ortells, veuve d'un commerçant aisé, M. Davalos, avait mis à leur disposition, à la périphérie de Valence.

La prière continuelle fut leur règle, ainsi que la charité : elles allèrent jusqu'à tricoter des lainages pour les miliciens républicains.

Mère Angèle et ses autres compagnes furent, toutefois, arrêtées et passèrent devant le peloton d'exécution, le 20 novembre 1936, à Picadero de Paterna, à six kilomètres de la ville, en pardonnant à leurs bourreaux. La dernière mourut en lançant : « Vive le Christ Roi ! ».

Ángeles de San José Lloret Martí et ses compagnes (voir la liste ci après) ont été béatifiées, à Rome, le 1er octobre 1995, par saint Jean-Paul II (Karol Józef  Wojtyła, 1978-2005).

LISTE DES MARTYRES :

Ángeles de San José Lloret Martí (Madre General), Villajoyosa (Alicante) 1875; María del Sufragio Orts Baldó (Vicaria General y Maestra de novicias), Altea (Alicante) 1888; María de Montserrat Llimona Planas (ex Superiora General), Molins de Rei (Barcelona) 1860; Teresa de San José Duart Roig, Benifayó de Espioca (Valencia) 1876; Isabel Ferrer Sabriá, Vilanova i la Geltrú (Barcelona) 1852; María de la Asunción Mongoche Homs, Ulldecona (Tarragona) 1859; María de la Concepción Martí Lacal, Carlet (Valencia) 1861; María Gracia de San Antonio, Valencia 1869; Corazón de Jesús Gómez Vives, Valencia 1881; María del Socorro Jiménez Baldoví, Sant Martí de Provençals (Barcelona) 1885; María de los Dolores Surís Brusola, Barcelona 1899; Ignacia del Santísimo Sacramento Pascual Pallardó, Valencia 1892; María del Rosario Calpe Ibáñez, Sueca (Valencia) 1855; María de la Paz López García, Turís (Valencia) 1885; y Marcela de Santo Tomás Navarro, provincia de Albacete.

Sant avventore b

 Saints Octave, Adventor et Solutor 

Saints Octave, Adventor et Solutor Martyrs († v. 297)  Soldats de la Légion Thébéenne, Octave, Adventor et Solutor furent martyrisés à Turin dont ils sont devenus les Patrons

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2018-11-19