23 novembre

Saint Amphiloque

Martyrologe Romain : À Iconium en Lycaonie), vers 400, saint Amphiloque, évêque, qui fut le compagnon des saints Basile et Grégoire de Nazianze dans le désert, et leur collègue dans l’épiscopat. Célèbre pour sa sainteté et sa science, il eut à supporter beaucoup de combats pour la foi catholique.

Santa cecilia yu so sa

Sainte Cécile Yu So-Sa

 mère de st André Kim, martyre à Séoul en Corée († 1839)

Martyrologe Romain : Mère de saint André Kim, devenue veuve, elle fut dépouillée de ses biens à cause de sa foi ; conduite en prison, soumise douze fois à la torture et livrée au supplice de la bastonnade au point de mourir en prison, presque octogénaire, à Séoul en Corée.

Tiepolo pope st clement adoring the trinitySaint Clément I pape

 Peut-être est-il ce collaborateur de St Paul auquel fait allusion l’épître aux Philippiens, dans la liste de ceux qui sont inscrits au Livre de Vie ? En tout cas, il fut, en tant que Pape, le 3e successeur de St Pierre, après les saints Lin et Clet. Sa “lettre aux Corinthiens” (l’écrit le plus ancien de la littérature chrétienne non canonique) est aussi le premier document où l’on voit l’Église de Rome intervenir d’autorité dans les affaires d’une autre Église.

*******

Clément était né à Rome. Riche, instruit, ardent à chercher la vérité, il trouva dans la religion chrétienne la satisfaction entière des exigences de sa raison et des aspirations de son âme. Non seulement il se fit chrétien, mais il seconda les apôtres dans la prédication de l'Évangile ; et saint Paul, dans son épître aux Philippiens, rappelant les travaux de Clément, assure que son nom est écrit au Livre de vie. Cet attachement de Clément aux apôtres, ce zèle qu'il montra pour la foi, l'ont fait appeler par les Pères homme apostolique. 

Élevé à l'épiscopat par saint Pierre, il devait être son troisième successeur, vers l'an 91. Il vit la chute et la mort de Néron, ainsi que la prise et la ruine de Jérusalem. Sous l'empereur Vespasien, Clément fut conduit au tribunal du préfet, qui demeura émerveillé de la sagesse de ses réponses ; mais la volonté de l'empereur était nette : « Que Clément sacrifie aux dieux ou soit exilé en Chersonèse ! » Quelle ne fut pas la joie du saint exilé, de trouver dans ce lointain pays deux mille chrétiens ! La consolation de ces chrétiens fut indicible : « Dieu, leur dit l'humble pontife, m'a fait une grâce dont je n'étais pas digne, en m'envoyant au milieu de vous partager vos couronnes. »

Les généreux confesseurs de la foi, au milieu de leurs rudes travaux, étaient souvent privés d'eau et devaient aller la chercher à une très forte distance. Plein de confiance en Dieu, Clément dit aux chrétiens : « Prions le Seigneur, qui a fait jaillir l'eau d'un rocher du désert ; il nous viendra en aide. » Il se mit donc en prière, et bientôt, levant les yeux, il aperçut sur la colline un agneau blanc comme la neige, qui de son pied droit indiquait une source d'eau vive jaillissant soudain. À partir de ce jour, les martyrs eurent de l'eau en abondance. La nouvelle de ce miracle fit une grande impression dans tout le pays, les conversions se multiplièrent, des églises se bâtirent, et quelques années plus tard le paganisme était complètement détruit.

Saint Clément nous a laissé dans ses lettres le plus charmant tableau de ses missions apostoliques. Ce fut seulement sous Trajan, après plus de vingt ans d'exil, que le saint Pape, devenu très suspect à cause de son zèle et de ses succès, fut jeté à la mer, une ancre au cou. Les chrétiens priaient sur la plage. La mer se retira, chose inouïe, d'une lieue et demi, et le corps du martyr parut à découvert, dans une chapelle de marbre construite par les anges. Les marins ont pris saint Clément pour patron.

Quelques écrits 

Saint Clément de Metz

Martyrologe Romain : À Metz, commémoraison de saint Clément, tenu pour le premier évêque de la cité au IIIe ou IVe siècle.

San colombano b

Saint Colomban

  Saint Colomban Abbé  (v. 543-615)
le plus célèbre des moines irlandais. Il n’eut pas, en dépit de son nom, la douceur en partage : il composa une Règle qui est fort rude, et un Pénitentiel qui ne l’est pas moins. Il fonda Luxeuil ; poursuivant son errance, il passa en Suisse, y laissa son disciple Saint Gall ; il alla mourir à Bobbio, en Ligurie, l’an 615. Aux moines, il laissa cette consigne : « Rappelle-toi, non ce que tu es, mais ce que tu seras ! »

Formé à Bangor (Irlande) par le rude saint Gomball, Colomban emmena une douzaine de moines à sa suite pour aller évangéliser la Meuse et les bords du Rhin.Il se fixa ensuite à Luxeuil (Franche-Comté) et y fonda une abbaye qui compta bientôt plus de trois cents moines. Il fonda aussi un autre monastère à Fontaines, à 6 km de Luxeuil. Dans ces deux monastères, la règle était très rude : silence, jeûne, abstinence et obéissance absolue.

Quelques écrits 

Santa felicita e sette fratelli g

Sainte Félicité 

A Rome.  La tradition en fait la mère de sept martyrs, réplique romaine des sept frères Macchabées. « En envoyant avant elle ses sept fils au Royaume des Cieux, elle s’était elle-même autant de fois livrée à la mort ».

San gregorio i di agrigento

Saint Grégoire d'Agrigente

Martyrologe Romain : À Agrigente en Sicile, après 603, saint Grégoire, évêque, qui composa un commentaire de l’Ecclésiaste pour faire connaître aux ignorants son sens spirituel.

Quelques écrits 

 Sainte Lucrèce

Martyrologe Romain : À Mérida, sainte Lucrèce, martyre au IVe ou Ve siècle.

Beata margherita di savoia e

Bse Marguerite de Savoie 

 

 religieuse o.p. (1383-1464)

Beata maria cecilia cendoya araquistan a

Bse Marie-Cécile 

Martyrologe Romain : Près de Madrid, en 1936, la bienheureuse Marie-Cécile (Marie-Félicité Cendoya y Araquistain), vierge de l’ordre de la Visitation et martyre.

Miraculeusement, Sœur Marie-Cécile, ne fut pas atteinte par les projectiles et prit la fuite dans la nuit. Peu de temps après, elle croisa deux policiers et s'écria  : « Je suis une des Sœurs ! ».

Elle fut aussitôt conduite en prison où se tenait un tribunal populaire. Elle confessa à nouveau son identité et elle fut condamnée à mort une seconde fois. Elle fut fusillée à l'aube du 23 novembre 1936, devant un mur du cimetière de Madrid.

Beato michele agostino pro j

Bx Michel Augustin PRO

 Mexique   Naissance: 13.01.1891  à Guadalupe
Mort: 23.11.1927
 Prêtre - Jésuite  -  Martyr
Premiers vœux en 1913. Exilé,parce que jésuite,  il étudie en Californie, Espagne, Belgique. Prêtre en 1925, revient au Mexique en 1926. Ministère clandestin. Accusé faussement suite à un attentat contre le général Obregon, condamné, sans procès, à être fusillé.Ses dernières paroles furent pour clamer « Vive le Christ- Roi ».
Béatification: 25.09.1988  à Rome  par Jean Paul II

Martyrologe Romain : À Guadalupe sur le territoire de Zacata au Mexique, en 1927, lebienheureux Michel-Augustin Pro, prêtre de la Compagnie de Jésus et martyr. Dans la persécution déchaînée contre l’Église, il poursuivit son ministère dans la clandestinité, mais arrêté par deux fois, il fut condamné à mort sans jugement comme s’il était complice d’un attentat manqué, et fusillé en criant « Vive le Christ Roi ».

Saint Séverin de Paris

Martyrologe Romain : À Paris, au VIe siècle, saint Séverin, qui vécut reclus dans une cellule, tout entier occupé à la contemplation de Dieu.

 Saint Sisine

 Martyrologe Romain : À Cyzique dans l’Hellespont, au début du IVe siècle, saint Sisine (Sisinius), évêque etmartyr, qui, après de nombreux tourments, aurait été frappé par l’épée  au cours de la persécution de Dioclétien.

Saint Trond

Martyrologe Romain : À Zerkingen dans le Limbourg, vers 690, saint Trond, prêtre, qui donna ses biens à l’Église de Metz et construisit là, sur ses terres, un monastère où il rassembla des disciples.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2018-11-22