26 novembre

Sant alipio stiliano lo stilita aSaint Alypios

En Turquie, au 7e siècle,  diacre et stylite : il passa les 67 dernières années de sa vie sur une colonne. Après sa mort, une communauté de moines  s’installa au pied de cette même colonne.

Martyrologe Romain : À Adrianopolis en Paphlagonie, après 610, saint Alypius, diacre et stylite, qui mourut presque centenaire.

San bellino di padova bSaint Bellin

Martyrologe Romain : Dans la forêt près de Fratta, sur le territoire de Rovigo en Vénétie, l’an 1147, la passion de saint Bellin, évêque de Padoue et martyr. Défenseur éminent de l’Église, il fut arrêté cruellement en chemin par des assassins à gages et succomba à ses nombreuses blessures.

San corrado di costanzaSaint Conrad
de Constance 

Martyrologe Romain : À Constance en Souabe, l’an 975, saint Conrad, évêque, qui fut un excellent pasteur de son troupeau et fit profiter largement de ses biens l’Église et les pauvres.

Beata delfina di signeBse Delphine

Épouse de saint Elzéar (1283-1360) 
Elzéar et Delphine se sont mariés alors qu'il n'avait que treize ans et elle quinze ans. Ils menaient ensemble une vie de couple basée sur la prière et la pénitence.
En 1308, ils devinrent les vassaux de Robert le Sage, roi de Naples. Celui-ci avait tellement confiance en Elzéar qu'il lui confia, en 1323, la charge de demander la main d'une princesse française pour son fils. Il mourut à Paris au cours de sa mission.
Delphine passa les vingt premières années de son veuvage auprès de la reine Sanchie, sur la demande de celle-ci. Mais à la mort de cette dernière, en 1343, elle se retira dans sa Provence natale.
Elle meurt dans la pauvreté à Apt (Vaucluse), où son corps fut enseveli dans la cathédrale, à côté de celui de son mari.

Beata gaetana sterni bBse Gaetane STERNIC

Italie  Naissance: 26.06.1827  à Cassola (près de Bassano del Grapa - Vicence)
Mort: 26.11.1889  à Bassano del Grapa
Veuve à 19 ans. Elle s'occupe de sa famille. A 26 ans elle entre dans un hospice de mendiants et y travaille jusqu'à sa mort. En 1865, elle fonde la Congrégation des Filles de la Divine Volonté, au service des pauvres et des malades.
Béatification: 04.11.2001  à Rome  par Jean Paul II

StgenevieveSainte Geneviève 

Patronne de la Gendarmerie 26 novembre
Au calendrier de l'Eglise, la fête de sainte Geneviève figure au 3 janvier qui correspond à la date de sa mort, c'est-à-dire de sa naissance au ciel. ....

Sant umile da bisignano a Saint Humble
de Bisignano Pirozzo

 PIROZZO   Luc Antoine (Luca Antonio)
Nom de religion: Humble de Bisignano (Umile da Bisignano)
 Italie    Naissance: 26.08.1582  à Bisignano (Calabre)    Mort: 26.11.1637  à Bisignano
Etat: Frère Franciscain (OFM)  
Après une jeunesse austère et fervente, il entre à 27 ans chez les Franciscains de Mesurata, près de Catanzaro. Frère lai favorisé d'extases; il scrute les cœurs, intercède pour obtenir des miracles et sa "science infuse" est reconnue. Son Maître général et deux Papes le consultent.  
Béatification: 29.01.1882  à Rome  par Léon XIII
Canonisation: 19.05.2002  à Rome  par Jean Paul II  

Martyrologe Romain : À Bisignano en Calabre, l’an 1637, saint Humble (Luca Antonio Pirozzo), religieux de l’ordre des Frères mineurs, célèbre par son esprit de prophétie et la fréquence de ses extases.

**************

Humilis, fils de Giovanni Pirozzo et de Ginevra Giardino, naît le 26 août 1582 à Bisignano en Calabre. Il reçut le prénom de Luca Antonio au baptême.
Déjà enfant, il manifestait une très profonde piété, assistant tous les jours à la Messe, méditant la Passion, même quand il travaillait aux champs, communiant aussi souvent que possible.

Dès l'âge de dix-huit ans, il ressentit fortement sa vocation religieuse, mais dut patienter encore neuf ans avant de pouvoir y accéder, multipliant, pendant ce long délai, les privations et vivant une vie austère remplie de charité et du souci des autres.

Humilis avait vingt-sept ans quand il intégra le noviciat des Frères mineurs à Mesoraca, où il eut comme professeurs Antonio de Rossano et Cosimo de Bisignano. Il prononça ses vœux le 4 septembre 1610 et se mit sous la protection de la Vierge Marie.
À partir de là, il accomplit toutes ses tâches avec ardeur, simplicité et humilité, mendiant, s'occupant du jardin, effectuant tous les travaux manuels qui lui étaient demandés par ses supérieurs.
Déjà au temps de son noviciat, ses frères avaient remarqué sa maturité spirituelle, et sa ferveur dans l'observance de la Règle. Il priait sans cesse, quelles que soient ses occupations matérielles, il était humble, docile, tout le temps gai. Il pratiquait pénitence et mortifications, et sa charité envers les pauvres était immense.

Depuis sa jeunesse, il bénéficiait d'extases chaque fois qu'il priait intensément. Mais ces manifestations entraînèrent la suspicion de l'autorité ecclésiastique, méfiante devant l'origine de ces grâces.
Par ailleurs, bien que n'ayant pas fait d'études, frère Humilis pouvait répondre à n'importe quelle question concernant l'Écriture Sainte, stupéfiant les théologiens. Pour ces deux raisons, il fut longuement interrogé par l'archevêque de Reggio de Calabre, et par les inquisiteurs. Mais nul ne put le confondre, et tous furent surpris de l'authenticité de ses dons ; à tel point que le frère général de l'Ordre, Benigno Genova, l'emmena avec lui lors d'une visite aux autres frères de Calabre et que deux Papes, Grègoire XV (Alessandro Ludovisi, 1621-1623) et Urbain VIII (Maffeo Barberini, 1623-1644)  en firent leur conseiller.
C'est ainsi qu'Humilis resta plusieurs années à Rome. Il vécut aussi à Naples, au couvent de la Sainte Croix, où il contribua à répandre le culte du Bx John Duns Scot, particulièrement vénéré dans le diocèse de Nola.
Après une vie toute remplie d'humilité, de joie divine, du souci des pauvres, Humilis s'éteignit le 26 novembre 1637 à Bisignano.

Umile de Bisignano a été béatifié le 29 janvier 1882 par  Léon XIII (Vincenzo Gioacchino Pecci, 1878-1903) et canonisé le 19 mai 2002 par saint Jean-Paul II (Karol Józef Wojtyła, 1978-2005).

Beato giacomo alberione aBx Jacques Alberione

Italie  Naissance: 04.04.1884  à San Lorenzo di Fossano (Cuneo)   Mort: 26.11.1971  à Rome
Prêtre le 29.06.1907. Fondateur de la ‘Famille Paulinienne’ : Société Saint Paul, Filles de Saint Paul, Pieuses Disciples du Divin Maître, etc. en tout dix institutions au service de l’apostolat par les médias.
Béatification: 27.04.2003  à Rome  par Jean Paul II

*************

Giacomo Alberione naît à San Lorenzo di Fossano (Cuneo, Piémont) le 4 avril 1884, cinquième enfant de Michel et Teresa Allocco.

En octobre 1900 il entre au séminaire diocésain d’Alba et le 29 juin 1907 il est ordonné prêtre.

Le 20 août 1914 il initie, à Alba, la Société Saint-Paul pour l’évangélisation avec les instruments de la communication sociale, suivie des autres fondations qui constituent la Famille paulinienne : Filles de Saint-PaulSœurs Disciples du Divin MaîtreSœurs de Jésus Bon Pasteur (les Pastourelles)Institut Regina Apostolorum pour les vocations (Sœurs apostolines) ; les Instituts agrégés Saint-Gabriel-ArchangeMarie-de-l’AnnonciationSainte-Famille et Jésus-Prêtre l’Association des Coopérateurs et Coopératrices pauliniens.

Il fait plusieurs fois le tour du monde pour rencontrer ses fils et filles répandus dans tous les continents de la terre et les encourager à une vie toujours plus contemplative et apostolique.

Le secret de sa vaste activité apostolique est à rechercher dans sa vie intérieure tendue dans un crescendo continuel à réaliser les paroles de l’Apôtre Paul : « Ce n’est plus moi qui vis, c’est le Christ qui vit en moi » (Gal 2, 20)

Le père Alberione s’est éteint à l’âge de 87 ans, le 26 novembre 1971. Ses derniers moments ont été réconfortés par la visite et la bénédiction de saint Paul VI (Giovanni Battista Montini, 1963-1978) qui n’a jamais cessé de l’admirer et de le vénérer.

Les pauliniens et pauliniennes se rappellent avec émotion l’estime que saint Paul VI vouait à leur fondateur. Dans une mémorable audience accordée au père Alberione et à un groupe nombreux de ses fils et de ses filles, le 28 juin 1969, le pape s’exprimait ainsi : 

« Le voilà : humble, silencieux, infatigable, toujours vigilant, toujours recueilli dans ses pensées, passant de la prière à l’action, toujours attentif à saisir les "signes des temps", c’est-à-dire les moyens les plus efficaces de communiquer avec les humains; notre cher père Alberione a donné à l’Église de nouveaux instruments pour s’exprimer, de nouveaux moyens pour donner vigueur et rayonnement à son apostolat, une nouvelle conscience de sa mission pour l’évangélisation au moyen des médias de masse. “Permettez, cher père Alberione, que le pape se réjouisse de votre long, fidèle et inlassable travail, et des fruits qu’il a produits pour la gloire de Dieu et le bien de l’Église.” »     

Le Père Jacques Alberione, aura été l'un des plus créatifs apôtres du XXe siècle.

Le 25 juin 1996, saint Jean-Paul II (Karol Józef Wojtyła, 1978-2005)signa le décret reconnaissant ses vertus héroïques et le béatifia le 27 avril 2003 à Rome.

 San giovanni berchmans aSaint Jean Berchmans

Religieux s.j. (1599-1621)

Dans le Martyrologe Romain la date de la commémoration est celle de la naissance au ciel (dies natalis) : 13 août. Dans la Congrégation, et en Belgique, sa mémoire est célébrée le 26 novembre.

San leonardo da porto maurizio bSaint Léonard de Port-Maurice

il naquit en 1676 à Port-Maurice, près de Gênes ; il se fit franciscain et dès lors, prêcha presque tous les jours de sa longue vie. Pie XI l’a proclamé patron des Missions “à l’intérieur”. Il propagea la dévotion au Chemin de Croix.

Prêtre franciscain  (1676-1751)
Né à Porto-Maurizio (Ligurie, Italie), il entra chez les franciscains à 21 ans. Il était considéré comme un des plus grands prédicateurs de son temps par Alphonse de Liguori. Il érigeait partout des 'Chemins de Croix' afin d'aider les gens à méditer sur la Passion du Christ. C'est grâce à lui qu'il y en eut dans toutes les églises d'Occident.

Saint Nikon 

Au 10e siècle, moine et apôtre de Sparte et de tout le Péloponnèse. Il commençait  invariablement ses sermons  par “Convertissez-vous !”

Martyrologe Romain : À Sparte dans le Péloponnèse, en 998, saint Nikon, moine. Après avoir mené en Asie la vie cénobitique et érémitique, il trouva un champ d’apostolat dans l’île de Crète, qui venait d’être libérée du joug des Sarrasins et qu’il fallait ramener aux mœurs chrétiennes par un zèle évangélique. De là, il parcourut la Grèce, prêchant la pénitence, et mourut dans le monastère qu’il avait construit à Sparte

Pierre D alexandrie

ÉVÊQUE D'ALEXANDRIE (+ 311)

Bx Ponce de Faucigny 

A Sixt, en Haute-Savoie, chanoine régulier. Abbé d’Abondance en 1171, il se démit de sa charge, et mourut simple religieux au monastère de Sixt qu’il avait fondé , le 26 novembre 1178. St François de Sales l’avait en grande vénération.

Martyrologe Romain : Au monastère des chanoines réguliers de Sixt en Savoie, l’an 1178, le bienheureux Ponce de Faucigny, qui fut abbé d’Abondance, mais se démit de sa charge pour vivre et mourir comme un simple religieux.

Sil comSaint Silvestre
Gozzolini

- Près d’Ancône , en 1267,  abbé, fondateur des “Sylvestrins” qui se distinguent des autres bénédictins par l’habit qui était bleu.

Martyrologe Romain : Près de Fabriano dans les Marches (en Italie centrale), en 1267, saint Silvestre Gozzolini, abbé. Devant la tombe ouverte d’un ami qui venait de mourir, il comprit toute la vanité du monde et se retira dans la solitude. Après avoir changé plusieurs fois de lieu, pour mieux se cacher des hommes, il finit dans un lieu désert, à Monte Fano, par jeter les fondements de la congrégation des Silvestrins, sous la règle de saint Benoît.

San siricioSaint Sirice

 Pape de 384 à 399. Successeur de St Damase et contemporain de St Ambroise, il eut la sagesse et l’humilité de demeurer lui-même. Il est l’auteur des premières décrétales.

Martyrologe Romain : À Rome, au cimetière de Priscille sur la nouvelle voie Salarienne, en 399, saint Sirice, pape, dont saint Ambroise a fait l’éloge comme d’un maître, parce que, portant le fardeau de tous les évêques, il leur enseigna les décisions des Pères, qu’il sanctionna de l’autorité apostolique.

beati-martiri-di-inghilterra-galles-e-scozia-a.jpg Bx Hugues Taylor
Marmaduke Bowes

 Martyrologe Romain : À York en Angleterre, l’an 1585, les bienheureux martyrs Hugues Taylor, prêtre, et Marmaduke Bowes. Condamnés à mort, le premier, encore jeune, parce qu’il avait gagné l’Angleterre alors qu’il était prêtre, le second, un vieillard, parce qu’il lui était venu en aide, ils furent tous deux conduits au supplice du gibet, sous la reine Élisabeth Ière.

San domenico nguyen van xuyenSaints Thomas Dinh Viêt Du 
 Dominique Nguyên Van (Doan) Xuyên

Martyrologe Romain : À Nam Dinh au Tonkin, en 1839, les saints martyrsThomas Dinh Viêt Du et Dominique Nguyên Van (Doan) Xuyên, prêtres dominicains, décapités ensemble en vertu d’un décret de l’empereur Minh Mang.

 

 

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2018-11-27