08 aout

Dominiqueguzman1

Saint-Dominique-de-GUZMAN

chanoine d’Osma en Espagne, il vint à Rome avec son évêque pour solliciter la permission d’évangéliser les païens de Russie. Innocent III l’envoya en Languedoc, où sévissait l’hérésie albigeoise. St Dominique découvrit les causes du mal : l’ignorance du peuple et l’excessive richesse du clergé... et le remède : des religieux pauvres, des prédicateurs qui seraient des docteurs et des contemplatifs. « Contempler, et transmettre ce qui a été contemplé », c’est la devise des frères prêcheurs. Il s’appuyait sur la prière du couvent de Prouille - le premier de son Ordre - où il avait réuni quelques femmes converties de l’hérésie. Quant à ses religieux, bien qu’ils ne fussent encore que 16, Dominique les dispersa à travers l’Europe, car, « entassé, le grain se corrompt ; jeté au vent, il porte fruit ». St Dominique mourut à Bologne, en 1221. Il éprouvait, dit-on, une telle joie à entrevoir le Visage du Seigneur, qu’il ne pouvait supporter qu’aucun de ses frères en soit à jamais privé

Bse Jeanne d’Aza,

mère de St Dominique.

Famien

A Gallese, près de Rome où il mourut le 8 août 1150, cistercien allemand qui vécut toute sa vie en ermite ou en pèlerin. Son nom était Wardon, mais le peuple lui donna, à cause de sa grande réputation (en italien “ fama”), celui de Famien.

Bse Marie Marguerite du Sacré Cœur CAIANI

CAIANI   Marie Anne Rose (Maria Anna Rosa)
Nom de religion: Marie Marguerite du Sacré Cœur (Maria Margherita del Sacro Cuore)
 Italie  Naissance: 02.11.1863  à Poggio Caiano (Dioc. Pistoia)  Mort: 08.08.1921  à Montughi (Florence)
 Religieuse - Fondatrice
1893 Essai chez les Bénédictines de Pistoia. Retour à Poggio Caiano. 1894 fonde une école. 1896 avec 2 compagnes vie de communauté. 1905 fonde les Sœurs Minimes du Sacré-Cœur. 1915 Mère Générale.
Béatification: 23.04.1989  à Rome  par Jean Paul II

Beata bonifacia rodriguez castro

Bse-Bonifacia-RODRIGUEZ-CASTRO

Espagne  Naissance: 06.06.1837  à Salamanca
Mort: 08.08.1905  à Zamora
 Religieuse -Fonde avec le Père Butinyà les ‘Servantes de Saint Joseph’ pour le soutien des travailleuses.
Béatification: 09.11.2003  à Rome  par Jean Paul II

Marymackillop1Sainte Marie de la Croix MACKILLOP

MACKILLOP  Marie Hélène (Mary)
Nom de religion: Marie de la Croix
 Australie  Naissance: 1866  Mort: 08.08.1909
Religieuse - Fondatrice
En 1909, ; première bienheureuse de l’Australie, pour son apostolat auprès des Aborigènes.
Béatification: 19.01.1995  à Sydney - Australie  par Jean Paul II

Sainte Mary MacKillop (15 janvier 1842 - 8 août 1909), enseignante des pauvres au xixe siècle, canonisée le 17 octobre 2010 par le pape Benoît XVI, est la première sainte catholique australienne. Elle était une religieuse catholique australienne qui, avec le Père Julian Tenison Woods, a fondé les Sœurs de Saint-Joseph du Sacré-Cœur (les Joséphites). Elle est connue sous le nom de Mère Marie de la Croix1.

Les 14 Saints auxiliaires

 invoqués, surtout en Allemagne pour leur compétence et leur bonté. En France, on leur en adjoignit un 15ème : Marie. Deux fois cités au Martyrologe, ils peuvent donc être invoqués deux fois !

Cyriaque et compagnons1

Saints Cyriaque, Large, Smaragde et comp.

martyrs († 304) // martyr avec les saints Large, Crescentien, Memmie, Julienne et Smaragde et un groupe de vingt-quatre martyrs à Rome, sur la voie d'Ostie

Felipejose1

Bx Felipe Jose

Pedro Juan Álvarez Pérez ( 1914), des Frères des Ecoles Chrétiennes près de Ciudad Real ;

St Altmann,

évêque († 1091)  Originaire de Westphalie, chanoine de Paderborn et d’Aix la Chapelle, chapelain de l’empereur Henri III, il fut élu évêque de Passau. Nommé légat apostolique par le pape saint Grégoire, il eut le souci de rétablir la régularité monastique dans de nombreux couvents et monastères, en particulier lorsqu’il présida, au nom du pape les conciles régionaux de Mayence (1076) et de Quedlinbourg (1085)

St Émilien de Cyzique,

évêque († 820)  Evêque de Cyzique, près de Constantinople, il mourut exilé à cause de son attachement au culte des Saintes Images

St Hormisdas,

martyr († 420)  Martyr. Il appartenait à l’une des grandes familles de l’empire perse et lui-même était officier supérieur dans l’armée du roi Varan, fils du persécuteur Yezdedgerd. L’empereur voulut lui faire renier Jésus-Christ. Ce fut inutile, Hormisdas confessa sa foi en la divinité de Jésus. Pour le punir de son obstination, on lui enleva ses richesses, ses charges et même sa dignité. Il fut condamné à conduire en caravane, comme esclave, les chameaux de l’armée qu’il avait commandée. Au bout de plusieurs années, avec les privations et brûlé par le soleil torride durant les longues marches dans le désert, sans vêtement comme c’était la coutume pour les esclaves du dernier rang, il en devint méconnaisable. Un jour, le roi le rencontra, sachant qui il était. Il fut pris de compassion et voulut lui donner une tunique en lui disant :”Renonce donc enfin au fils du charpentier.” Saint Hormisdas la refusa et déclara qu’il ne reconcerait pas à son Dieu. Il fut immédiatement mis à mort. Les Eglises d’Orient le vénèrent le 3 novembre sous le nom d’Achéménide.

Bx Jean Felton,

martyr († 1570)  Martyr. Né à Berdmondsey il vivait à Southwark. Parce qu’il avait affiché publiquement sur la porte de l'évêque la sentence d’excommunication portée par le pape saint Pie V contre la reine d’Angleterre, Élisabeth Ière, il fut dépecé vif à la porte du cimetière de l’église Saint-Paul à Londres, et il invoqua le nom de Jésus lorsqu’on lui arracha le cœur

St Liebaut (Léobald),

abbé († 650)  Fondateur et premier abbé de Fleury-sur-Loire, ainsi que saint Mommole, son successeur. Saint Liébaut était moine de l’abbaye Saint Aignan d’Orléans et, grâce au roi Clovis II, fonda le monastère de Fleury qui connut très vite un grand nombre de moines. Saint Mommole chargea plusieurs de ses moines de transférer du Mont-Cassin en France les corps de Saint Benoît et de sainte Scholastique, estimant qu’ils étaient exposés à de possibles profanations depuis la destruction du monastère par les Lombards. Le village prit alors le nom de Saint Benoît sur Loire

St Mummole

(Mommole), abbé († 678)  Second abbé de l'abbaye bénédictine de Fleury-sur-Loire, qui s’employa à transférer du Mont Cassin dans son monastère les ossements de saint Benoît et de sainte Scholastique et les y déposa avec la plus grande vénération, où ces reliques sont toujours vénérées avec ferveur, dans cette abbaye qui a désormais le nom de Saint-Benoît-sur-Loire

St Myron de Crête,

évêque († 350)  L'Eglise de Grèce fait mémoire de cet évêque de Gortyne en Crète dont la bonté était immense. "Sa compassion et sa miséricorde envers les pauvres dépassaient ce qu'on peut imaginer." dit le synaxaire

Ste Sigrade,

o.s.b. (c. 680)  Elle était la mère de saint Léger d’Autun. Devenue veuve, reléguée dans un monastère de Soissons par ordre du maire du palais Ebroïn, elle avait vu tous ses biens confisqués. Nous avons une lettre de saint Léger à sa mère pour la soutenir dans ses épreuves. Elle les supporta en effet avec dignité et grande piété.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2019-08-07