25 aout

GesnestdarlesSaint Genès d‘Arles

greffier au tribunal, il refusa d‘enregistrer un décret persécuteur, et fut décapité. A la même époque (pense-t-on), son homonyme St Genès de Rome était comédien : il fut soudain converti par le personnage qu‘il parodiait.

*******

Martyrologe Romain : À Arles en Provence, vers 303, saint Genèsmartyr. Encore catéchumène, remplissant l’office de greffier, il refusa d’agir contre les chrétiens, chercha à se sauver en fuyant mais, arrêté par des soldats, fut baptisé dans son propre sang.

Saint Géronce

Martyrologe Romain : À Talco en Espagne, saint Géronce, évêque, qui serait mort en prison.

Saint Grégoire d'Utrecht

Martyrologe Romain : À Utrecht, en 775, saint Grégoire, abbé. Encore adolescent, il suivit sur-le-champ saint Boniface qui s’en allait implanter le christianisme en Hesse et en Thuringe, et qui le désigna comme abbé du monastère Saint-Martin et pour diriger l’Église d’Utrecht.

San giuseppe calasanzio aSaint Joseph Calasanz

En 1648,  un espagnol qui fonda à Rome, peu avant St Jean Baptiste de la Salle, les premières écoles populaires gratuites, les « scholae piae », d‘où le nom de « scolopes » infligé aux clercs destinés à les diriger. Chassé de sa congrégation à 86 ans, et suspecté, il gagna par sa résignation, la sainteté.

**************

Fondateur des : « Scholae Piae » (Écoles Pies) (1557-1648)

J

oseph Calazanz (José de Calasanz) était Espagnol et de race royale. Dès l'âge de cinq ans, il s'armait d'une petite épée, se mettait à la tête de ses compagnons et s'élançait pour faire, comme il le disait naïvement « la guerre au diable ». Dès son jeune âge il récitait le Rosaire, prêchait ses petits camarades et présidait des exercices de piété. Avec avidité il écoutait la lecture de la vie des saints en famille ; il s'essayait déjà à suivre leurs exemples, prenait son repos sur la dure et trouvait mille moyens de faire pénitence. Au collège, on l'appelait le petit Saint ; ses succès y furent, du reste, à la hauteur de sa vertu. Il avait vingt-cinq ans, quand ses parents lui proposèrent un riche mariage ; mais le saint jeune homme avait fait vœu de chasteté et n'aspirait qu'à l'apostolat.

Dieu favorisa sa vocation en lui envoyant une maladie fort grave, dont il guérit miraculeusement. Ordonné prêtre, il occupa pendant huit ans de hautes charges dans son diocèse, où un bien immense s'opéra par son zèle ; mais il entendit plusieurs fois une voix lui dire : « Va à Rome, Joseph, va à Rome ! »

Il quitta tout pour suivre l'appel de Dieu, et partit pour Rome en pèlerin pauvre et inconnu. Il eut occasion de s'y dépenser généreusement, en attendant la manifestation définitive de la volonté de Dieu : visiter et soigner les malades dans les hôpitaux, exhorter les prisonniers, consoler les pauvres, tel était, avec ses exercices de piété, le programme de ses journées. Levé à minuit, il se livrait à une longue méditation en présence du Saint-Sacrement, récitait Matines et Laudes à genoux, faisait ensuite la visite des sept basiliques à jeun, course de douze à quinze kilomètres et passait une partie de son temps à l'étude. Les ceintures de fer, les cilices, les flagellations, les jeûnes, complétaient son règlement de vie.

Que d'âmes lui ont dû leur salut! Il suffisait de tomber entre ses mains pour être assuré d'une conversion sincère. Après cinq ans de cette rude vie, Joseph éclairé sur les besoins du peuple, sentit la nécessité de fonder des Écoles gratuites: c'était l'œuvre voulue de Dieu; elle prit le nom de « Scholae Piae »(Écoles Pies). Quelques années après, il pouvait dire : « Si j'avais dix mille religieux, je pourrais les employer dans un mois, tant on m'en demande. »

Il mourut à Rome, à quatre vingt onze ans, le 25 août 1648, après s'être dévoué cinquante-deux ans à l'éducation de la jeunesse : « Gagner une âme, disait-il souvent, oh ! Combien cela vaut ! Combien cela plaît à Dieu ! »

Joseph Calasanz a été béatifié le 18 août 1748, par Benoît XIV(Prospero Lorenzo Lambertini, 1740-1758) et canonisé le 16 juillet 1767, par Clément XIII (Carlo Rezzonico, 1758-1769). 

 

Stlouis1

Saint-LOUIS

couronné à 11 ans, marié à 15, saint non pas malgré sa haute fonction, mais par elle : sa spiritualité fut celle du devoir d’état : il s’acquitta parfaitement de son métier de roi, rendant la justice sous le chêne de Vincennes, restituant au roi d’Angleterre des provinces qu’il estimait devoir lui revenir... « pour mettre amour entre ses enfants et les miens », dit-il. « Il enlumina son royaume, dit Joinville, de quantité de maisons – Dieu » ( aussi diverses que Royaumont ou les Quinze-Vingt ). Il dirigea les deux dernières Croisades : la 7ème qui échoua après le désastre de Mansourah en Égypte, et la 8ème qui le vit mourir devant Tunis en 1270. « Nous irons en Jérusalem », disait-il dans son agonie

Beato luigi urbano lanaspaBx Louis Urbano Lanaspa

Martyrologe Romain : À Valence en Espagne, en 1936, le bienheureux Louis Urbano Lanaspa, prêtre dominicain et martyr, mis à mort dans la persécution contre l’Église au cours de la guerre civile.

Beata maria del transito cabanillas di gesu sacramentatoBse-Marie-du-Trepas-de-Jesus-Sacrement-CABANILLAS

CABANILLAS  (VILLEGAS ?) Eugénie
Nom de religion: Marie du Trépas de Jésus Sacrement
(Maria del Transito de Jesus Sacramentado)
 Argentine  Naissance: 15.08.1821  à Santa Leocadia (act. Carlos Paz; Cordoba)  Mort: 25.08.1885
Religieuse - Fondatrice.
Après des essais chez les Carmélites (1873) et les Visitandines (1874), elle fonde la Congrégation des Sœurs Tertiaires Missionnaires Franciscaines d'Argentine (1878) pour l'éducation et l'assistance de l'enfance
Béatification: 14.04.2002  à Rome  par Jean Paul II

StmenasSaint Ménas

Martyrologe Romain : À Constantinople en 582, saint Ménas, évêque. Ordonné par le pape saint Agapit, il connut des dissensions avec le pape Vigile, mais la réconciliation se fit, et il dédia à la Sagesse divine (Saint Sophie) la grande église construite par l’empereur Justinien.

Beati martiri dei pontoni di rochefortBx Paul-Jean Charles

Martyrologe Romain : Sur l’île Madame, au large du port de Rochefort, en 1794, le bienheureux Paul-Jean Charles, prêtre et martyr. Il était prieur du monastère cistercien de Sept-Fons quand éclata la Révolution française. Chassé de l’abbaye avec les autres moines, refusant le serment à la Constitution civile du Clergé, il fut déporté sur un bateau négrier et mourut d’inanition et de maladie.

St sever statue1Saint Sever

Martyrologe Romain : À Agde en Septimanie, vers 500, saint Sever, abbé du monastère qu’il avait fondé dans cette ville.

Thomas a kempisBx Thomas a Kempis

En 1471,  dans les Pays-Bas : l‘un des auteurs présumés de l’ « Imitation ».

StthomasdecantilupeSaint Thomas de Canteloup

 Martyrologe Romain : Près de Montefiascone en Toscane, l’an 1282, le trépas de saint Thomas de Canteloup, évêque d’Hereford en Angleterre. Prélat de grande érudition et de foi vigoureuse, il se montra sévère envers lui-même, mais dépensier en larges aumônes pour les pauvres. Il mourut après avoir rencontré le pape Martin V à Orvieto.

Sant aredio di limoges Saint Yrieix (Arèdius)

 Martyrologe Romain : À Attanum, qui prit ensuite son nom, au pays de Limoges, en 591, saint Yrieix (Arèdius), abbé. Pour le monastère qu’il avait fondé, il composa une Règle pleine de sagesse à partir des prescriptions de saint Jean Cassien, de saint Basile et d’autres saints abbés.

Beati martiri giapponesi 1Bx Michel Carvalho,  Pierre Vasquez, Louis Sotelo et Louis Sasanda, et Louis Baba, 

Martyrologe Romain : À Scimbara au Japon, en 1624, les bienheureux martyrs Michel Carvalho, jésuite, Pierre Vasquez, dominicain, Louis Sotelo et Louis Sasanda, franciscains, tous prêtres, et Louis Baba, religieux franciscain, qui furent brûlés vifspour la foi du Christ.

Sant eusebio di roma saints EusèbePontien,
 
Vincent et Pèlerin

 

Martyrologe Romain : À Rome, saints Eusèbe, Pontien, Vincent et Pèlerin,martyrs († IIe s.)

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 2018-08-25